A la Une

Une alliance de guerre « explosive » contre les Etats-Unis

Un homme regarde une télévision montrant des images d’un lancement de missile nord-coréen dans une gare ferroviaire de Séoul, jeudi 25 juillet.©Getty Images

Des chasseurs sud-coréens ont tiré mardi près de 400 coups de semonce contre un appareil militaire russe qui avait violé, ont-ils dit, l’espace aérien de la Corée du Sud. Séoul est allé plus loin pour prévoir que la réaction serait bien plus forte en cas de récidive. L’accusation a été vite démentie par Moscou qui a assuré ne pas avoir violé l’espace aérien sud-coréen, déclarant que ses avions avaient mené des opérations prévues dans les eaux internationales. Cet incident bien significatif a eu lieu presque parallèlement à une patrouille inédite de quatre avions militaires chinois et russes menée au large de la Corée du Sud et du Japon qui a représenté « un fait nouveau majeur », destiné à contrer l’influence des États-Unis en Asie, selon des analystes.

« C’est important parce que cela montre que les forces aériennes des deux pays ont suffisamment confiance en elles pour coordonner une patrouille de cette nature, d’une façon que les pays de la région vont certainement trouver déstabilisatrice », estiment encore les analystes. La Chine et la Russie entretiennent des liens de plus en plus étroits et ont déjà mené un certain nombre d’exercices militaires conjoints. Mais cette patrouille aérienne commune revêt une signification politique particulière, car elle a été réalisée à proximité d’îles contestées, qui sont source de friction diplomatique entre le Japon et la Corée du Sud. Peu de temps après cette patrouille inédite, la Corée du Nord effectue des tests de missiles pendant que John Bolton rencontrait des responsables sud-coréens à Séoul.

Le quartier général de l’armée nord-coréenne a déclaré que Pyongyang avait lancé deux missiles à courte portée dans la mer du Japon, le premier test de ce type depuis une réunion très médiatisée tenue le mois dernier entre le président Trump et Kim Jong-un. Cela veut dire que les USA ont encore perdu le pari de pouvoir retrouver leurs interlocuteurs.

Le quartier général de l’armée sud-coréenne a annoncé dans un communiqué : « Notre armée se trouve en état d’alerte et surveille avec attention la situation prévalant dans la péninsule coréenne. ». Les analystes estiment que ce teste de missiles n’est pas sans rapport avec la patrouille sino-russe. Selon l’agence Reuters, un responsable de la défense sud-coréenne, dont le nom n’a pas été révélé, aurait déclaré que l’un des missiles semblait être de conception nouvelle, à plus longue portée, volant à environ 430 km.

A LIRE AUSSI:
Source: Press TV

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :