A la Une

La Palestine suspend tous ses accords avec Israël

Image d’archive

La décision intervient après la démolition de dix bâtiments palestiniens à la périphérie de Jérusalem-Est.

Les forces israéliennes démolissent un bâtiment palestinien à Baher Sud, dans la banlieue de Jérusalem-Est, le 22 juillet 2019. / Mussa Qawasma / Reuters

Le dirigeant palestinien Mahmoud Abbas a annoncé jeudi la suspension indéfinie de tous les accords existants avec Israël après le déplacement forcé de civils palestiniens suite à la démolition de dix bâtiments dans le quartier palestinien de South Baher, à la périphérie de Jérusalem-Est. .

« Nous ne céderons pas aux dictats et à l’imposition d’un fait accompli sur le terrain par la force brutale, en particulier à Jérusalem », a déclaré Abbas lors d’une réunion d’urgence à Ramallah, citée par l’agence de presse palestinienne WAFA.

Le président palestinien a ajouté que son peuple reste ouvert à une « paix juste, globale et durable », mais cela ne signifie pas qu’ils accepteront le « statu quo » ou se rendront à l’occupation de leurs territoires. « Nous n’abandonnerons pas ni ne coexisterons avec l’occupation, ni n’accepterons « l’accord du siècle ». La Palestine et Jérusalem ne sont ni à vendre ni à offrir », a-t-il déclaré.

  • L’accord du siècle proposé par la Maison Blanche pour mettre fin au conflit israélo-palestinien consiste à lever 50 milliards de dollars et à créer environ un million d’emplois pour les Palestiniens, améliorant ainsi la situation en Cisjordanie et dans la bande de Gaza.
  • L’Autorité palestinienne a rejeté cette proposition de manière préventive, considérant qu’il s’agissait d’un effort des Etats-Unis d’Amérique pour obliger son peuple à « abandonner » ses droits.

Abbas a déclaré qu’« il n’y aura pas de paix, de sécurité ou de stabilité » dans la région et dans le monde tant que les droits des Palestiniens ne seront pas pleinement respectés. En remerciant tous les pays qui soutiennent la cause palestinienne, Abbas a rappelé qu’il ne serait pas dommageable de prendre des mesures concrètes et d’appliquer les résolutions des Nations Unies sur le terrain.

Lors du récent sommet tenu à La Mecque au début du mois de juin, l’Organisation de la coopération islamique (OCI) a rejeté « toute action violant le statut historique et juridique de Jérusalem-Est », ainsi que toutes les mesures illégales prises par Israël pour changer les faits dans les territoires palestiniens occupés, bien qu’il n’ait pas exprimé la volonté de restituer aux Palestiniens tous les territoires qui leur appartenaient avant la création de l’État d’Israël.

Si cela vous a plu, partagez-le avec vos amis!

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :