A la Une

Il est temps de ruiner les rêves malfaisants de l’impérialiste prédateur – tous les pays impliqués et leurs vrais amis doivent unir leurs forces, énergies et moyens au même moment

Image d’archives

Bolton lors d’une réunion pour discuter du Venezuela, à Lima, au Pérou, le 6 août 2019 / Guadalupe Pardo / Reuters

Bolton sur le Venezuela: « Le temps du dialogue est terminé, le moment est venu d’agir »

Le responsable a évoqué l’embargo signé lundi par Trump contre Caracas et a déclaré que « cela a fonctionné au Panama, au Nicaragua et fonctionnera au Venezuela et à Cuba ».

Le conseiller à la sécurité de la Maison Blanche, John Bolton, a évoqué mardi le décret signé par le président des Etats-Unis d’Amérique Donald Trump, qui autorise le gel de tous les avoirs du Venezuela et interdit les transactions, mesure qui augmente considérablement la pression contre la nation, à chercher la sortie du pouvoir du président Nicolas Maduro.

Lors d’une réunion sur le Venezuela à Lima, au Pérou, il a déclaré que Washington avait pris cette mesure car au Venezuela « le temps du dialogue est terminé, le temps est venu d’agir ».

La mesure, entrée en vigueur immédiatement, stipule que « tous les avoirs et intérêts du gouvernement du Venezuela qui se trouvent aux États-Unis d’Amérique sont […] bloqués et ne peuvent être transférés, payés, exportés, retirés ou traités.d’une autre manière ».

Selon Bolton, le décret « autorise également les sanctions aux personnes étrangères qui fournissent un soutien, des biens ou des services à toute personne sanctionnée, y compris le gouvernement vénézuélien ». Avec cela, ils « envoient un signal aux tiers qui souhaitent faire affaire avec le régime de Maduro », de sorte qu’ils agissent avec une extrême prudence: « Il n’est pas nécessaire de risquer vos intérêts commerciaux avec les États-Unis d’Amérique pour bénéficier d’un régime corrompu et mourant ».

«Nous prenons cette mesure pour refuser l’accès de Maduro au système financier mondial et l’isoler encore plus au niveau international», a déclaré Bolton.

« Cela a fonctionné au Panama, ce sera le cas au Venezuela »

« Depuis le gel des avoirs contre le gouvernement de [Manuel] Noriega au Panama en 1988, un embargo commercial sur le Nicaragua en 1985, ou le gel complet des avoirs et l’embargo commercial à Cuba en 1962, nous avons pris cette mesure », a expliqué Bolton. .

Il a noté que dans chacun de ces cas, les États-Unis d’Amérique ont utilisé « un puissant outil économique contre les dictatures qui détruisaient leurs pays par la corruption, la violence et la répression ».

« Cela a fonctionné au Panama, au Nicaragua et fonctionnera au Venezuela et à Cuba », a-t-il déclaré.

Message à la Russie et à la Chine

Dans son message, Bolton a également attaqué des pays ayant exprimé leur soutien au Venezuela, notamment Cuba, la Russie, la Chine et l’Iran, qu’il a accusés d’appuyer les « atrocités d’un dictateur brutal ».

« Pour la Russie et la Chine, nous disons que leur soutien au régime de Maduro est intolérable », a-t-il déclaré.

« Dans cet hémisphère, notre impératif moral est de défendre nos voisins contre toute menace, interne ou externe, qui mine la paix, la sécurité et la prospérité », a ajouté le responsable de la Maison Blanche.

« État voyou »

Plus tôt, dans des déclarations à Fox, Bolton a qualifié le Venezuela « d’État voyou » et l’a comparé à l’Iran, à la Corée du Nord et à la Syrie.

Il a dit que les États-Unis d’Amérique feront tout ce qui est en leur pouvoir pour « s’assurer que Maduro n’aura plus les moyens de rester financièrement ».

Le responsable états-unien, l’un des plus actifs dans la campagne des Etats-Unis d’Amérique contre le Venezuela, a déclaré que les nouvelles sanctions contre le pays d’Amérique du Sud vont « bien au-delà de tout ce que nous avons fait auparavant ».

« Je pense que l’isolement du régime s’accentue. Je pense que le peuple du Venezuela a besoin que ce régime soit supprimé et que le gouvernement légitime de l’Assemblée nationale prenne le pouvoir et organise de nouvelles élections », a déclaré Bolton.

« Protégez les Vénézuéliens »

Selon le député Juan Guaido, auto-proclamé « président en charge » du Venezuela, que les Etats-Unis d’Amérique ont reconnu, l’embargo états-unien « cherche à protéger les Vénézuéliens ».

Juan Guaidó

@jguaido

4. Esta acción es la consecuencia de la soberbia de una usurpación inviable e indolente. Aquellos que la sostienen, beneficiándose del hambre y del dolor de los venezolanos, deben saber que tiene consecuencias.

Juan Guaidó

@jguaido

5. Es fundamental tener presente que la dictadura no cuenta con apoyo popular, sino de una estructura cuya fidelidad se mantiene a punta de dinero saqueado a la República. Esta acción busca proteger a los venezolanos.

Comme il le dit, « l’action annoncée comporte des exceptions humanitaires en matière d’alimentation et de médicaments. Elle protège également le secteur privé qui ne fait pas affaire avec une dictature qui a toujours attaqué l’appareil productif », des problèmes que Washington n’a pas clarifiés.

« Pillage effronté »

La mesure publiée par la Maison Blanche ne fait que formaliser le « blocus économique, financier et commercial criminel déjà en cours », dans le but de « forcer un changement de régime » dans le pays par des actions qui affectent directement la société vénézuélienne, indique dans une déclaration le ministère des Affaires étrangères du Venezuela.

Elle ajoute que « cette décision de l’élite vise à donner une forme juridique au blocus de tous les biens et propriétés de l’État vénézuélien, constituant ainsi le pillage le plus grotesque et le plus effronté de l’histoire contemporaine des relations internationales ».

Plus d’informations, sous peu.

Traduction et Titre 2 : MIRASTNEWS

Source : RT

Bolton: Les Etats-Unis d’Amérique « veilleront à ce que Maduro ne soit plus en mesure de subvenir à ses besoins financiers »

© Sputnik / Stringer

Le haut responsable de l’administration Trump a joué un rôle de premier plan dans la politique des Etats-Unis d’Amérique vis-à-vis du Venezuela, exhortant l’armée vénézuélienne à changer de camp et à rejoindre le « président » autoproclamé Juan Guaido dans sa tentative de coup d’Etat, et soulignant que les États-Unis d’Amérique [qui visent les ressources naturelles du pays – MIRASTNEWS] ne retireraient pas l’option militaire de la table.

Le Venezuela est maintenant un « État voyou » aux côtés de l’Iran, de la Corée du Nord et de la Syrie, et les États-Unis d’Amérique feront le nécessaire pour « s’assurer que [le président Nicolas] Maduro soit à bout de moyens pour subvenir à ses besoins financiers », a déclaré John Bolton, conseiller en sécurité nationale de Trump a-t-il dit.

S’exprimant à Lima, au Pérou, lors d’une conférence sur la crise du Venezuela, Bolton a déclaré que les nouvelles sanctions imposées lundi aux autorités et aux individus vénézuéliens étaient « radicales » et envoyaient « un signal direct à tous ceux qui ont permis à la dictature de [Nicolas Maduro] saper l’assemblée nationale élue démocratiquement ou le président par intérim Juan Guaido ».

« De manière critique, le décret autorise également des sanctions aux personnes étrangères qui fournissent un soutien, des biens ou des services à une personne désignée, y compris au gouvernement du Venezuela », a déclaré Bolton. « Cet ordre exécutif radical autorise le gouvernement des Etats-Unis d’Amérique à identifier, cibler et imposer des sanctions à toute personne qui continue de soutenir le régime illégitime de Nicolas Maduro », a-t-il ajouté.

Bolton a également attaqué des pays ayant exprimé leur soutien au Venezuela, notamment Cuba, la Russie, la Chine et l’Iran, les accusant de soutenir les « atrocités d’un dictateur brutal ».

« Tant à la Russie qu’à la Chine, nous disons que votre soutien au régime de Maduro est intolérable, en particulier au régime démocratique qui remplacera Maduro. Nous disons à la Russie … ne doublez pas votre chance sur un mauvais pari », a déclaré Bolton.

« Dans cet hémisphère, notre impératif moral est de défendre nos voisins contre toute menace, interne ou externe, qui porte atteinte à la paix, à la sécurité et à la prospérité », a ajouté Bolton, faisant écho à ses remarques antérieures selon lesquelles la doctrine de Monroe serait « bien vivante ».

«Confiance renouvelée» dans le coup d’État

Plus tôt, lors d’une conversation avec Fox and Friends mardi matin, Bolton a déclaré que les nouvelles sanctions contre le Venezuela annoncées cette semaine vont « bien au-delà de ce que nous avons fait auparavant ».

Les Etats-Unis d’Amérique et leurs alliés ressentent ici un « regain de confiance en eux, une détermination renouvelée de voir Maduro démissionner du pouvoir. Je pense que l’isolement du régime se renforce. Je pense que l’isolement du régime augmente. Je pense que le peuple du Venezuela a besoin que ce régime soit supprimé et que le gouvernement de l’Assemblée nationale légitime prenne le pouvoir et organise de nouvelles élections », a déclaré Bolton.

Terrorisme économique arbitraire

Le pays latino-américain est plongé dans une crise politique depuis janvier, lorsque le politicien de l’opposition soutenu par les États-Unis d’Amérique, Juan Guaido, s’est autoproclamé « président par intérim » et a appelé les Vénézuéliens à renverser Maduro, qui avait pris ses fonctions pour un second mandat quelques semaines plus tôt après les élections de l’année dernière. Les alliés des États-Unis d’Amérique [qui espèrent aussi de s’emparer des ressources naturelles de ce paysMIRASTNEWS] ont initialement manifesté leur soutien à Guaido, mais certains ont depuis exprimé leur frustration devant le manque de progrès dans sa prise de pouvoir.

Mardi, le vice-ministre vénézuélien de la Communication internationale, William Castillo, a critiqué Washington à propos des dernières sanctions, les qualifiant de « gangsterisme » et de « banditisme international » de l’administration Trump. Un peu plus tôt, le gouvernement vénézuélien avait publié une déclaration dans laquelle il qualifiait les sanctions de « nouvelle agression grave de la part de l’administration Trump par le biais d’un terrorisme économique arbitraire contre le peuple vénézuélien ».

Pour mieux comprendre les vraies motivations des Etats-Unis d’Amérique et les enjeux qui les animent :

GÉOÉCONOMIE ET GÉOSTRATÉGIE DE L’ÉNERGIE: CHAOS ET ENJEUX RÉELS

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

1 Trackback / Pingback

  1. La main invisible de Washington ? L’Argentine proroge le délai imparti aux exilés vénézuéliens pour porter plainte contre Maduro – une manipulation en vue ? – MIRASTNEWS

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :