A la Une

«Juste des fausses nouvelles»: le vice-président de Huawei rejette le rapport du WSJ sur des employés espionnant les hommes politiques africains

Andrew Williamson, vice-président de Huawei, nie que les techniciens de la société aient aidé les gouvernements africains à espionner leurs opposants politiques © RT

Huawei n’a jamais participé à des activités de piratage informatique, a déclaré à RT, Andrew Williamson, vice-président de la société, après qu’un rapport ait rapporté que ses techniciens avaient aidé les gouvernements africains à espionner les opposants politiques.

Sara Montes de Oca, de RT America, s’est entretenue avec Williamson après s’être rendue au siège du géant des télécommunications à Shenzhen, en Chine.

Le Wall Street Journal a annoncé plus tôt cette semaine que les gouvernements ougandais et zambiens auraient demandé à Huawei d’aider espionner les voix dissidentes, notamment en exploitant les conversations des politiciens de l’opposition, en détruisant les communications cryptées et en assurant la surveillance.

Le journal a déclaré que le travail complexe aurait été effectué par des techniciens de Huawei en Afrique, sans toutefois fournir la preuve que les plus hauts responsables de la société en Chine étaient au courant du prétendu arrangement d’espionnage conclu entre les employés de l’entreprise et les autorités locales.

Huawei devrait remplacer Android de Google par son propre système d’exploitation mobile cette année

En parlant à RT, Williamson a qualifié le rapport de « fausses nouvelles », dépourvu de preuves corroborantes.

«Nous avons réfuté cela avec véhémence. Encore une fois, on a l’impression que ces histoires qui reviennent de temps en temps sont complètement non vérifiées. Même d’autres entreprises citées pour leur implication ont clairement indiqué qu’elles n’avaient même pas de contrat en Ouganda», a-t-il déclaré.

Le vice-président a vivement recommandé de ne pas prendre ces allégations pour argent comptant.

«Il faut vraiment tout vérifier, ne rien assumer et ne faire confiance à presque personne. Et c’est le processus et le système auxquels nous adhérons et travaillons avec nombre de nos partenaires dans le monde sur cette base.»

« Il semble donc que cette histoire n’est malheureusement que de fausses nouvelles », a-t-il ajouté.

Le statut actuel de Huawei en tant que société privée s’est avéré être en sa faveur, a déclaré Williamson, soulignant que les employés qui sont également actionnaires ont « un intérêt réel » dans le succès commercial et la qualité des produits et services qu’ils rendent.

LIRE PLUS: Les Etats-Unis d’Amérique endommagent leur propre secteur technologique en freinant les licences commerciales de Huawei – rapport

«C’est une entreprise privée appartenant à ses employés, elle compte environ cent mille actionnaires. Gérer une telle organisation présente des avantages extraordinaires, car les employés n’ont pas besoin de récupérer leur salaire à la fin de la semaine ou à la fin du mois.»

Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cette histoire!

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : RT

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :