A la Une

Un blocus à défaire par la Russie, la Chine et les autres vrais amis du Venezuela ? – Il est rapporté que Trump a proposé le blocus maritime du Venezuela

Image d’archives

© AFP 2019 / Antonio P.Turretto

WASHINGTON – Le président des États-Unis d’Amérique, Donald Trump, a proposé à ses conseillers d’étudier le blocus maritime du Venezuela, a annoncé le portail d’information Axios.

Comme ces médias l’écrivent, citant cinq sources anonymes du gouvernement, le président des Etats-Unis d’Amérique a proposé de déployer des navires de la marine le long de la côte vénézuélienne pour empêcher l’entrée de produits dans ce pays.

Le site internet dit que le département de la Défense a écarté cette idée en considérant qu’elle était juridiquement incohérente et nécessiterait de nombreuses forces de la marine des Etats-Unis d’Amérique.

Les médias ont souligné que le Pentagone n’avait pas pris la proposition de Trump au sérieux, estimant qu’elle n’était pas très pratique.

Ce mois-ci, Trump a réagi de manière positive lorsqu’un journaliste lui a demandé s’il envisageait de bloquer le Venezuela, bien qu’il n’ait pas fourni de détails.

L’une des sources d’Axios a déclaré que le blocus nécessiterait plus de ressources que la Marine ne peut en fournir.

Les médias ont également déclaré que les responsables de la Maison Blanche l’avaient assuré que Trump n’allait pas envoyer de troupes terrestres dans la région.

Axios indique que Trump est déçu par l’échec de l’opposition vénézuélienne qui n’a pas pu renverser le président Nicolas Maduro.

Plus tôt cette année, la Maison Blanche a souligné qu’elle reconnaîtrait l’opposant Juan Guaido en tant que président du Venezuela.

La crise politique au Venezuela s’est aggravée après le 23 janvier, le président de l’Assemblée nationale (au mépris de 2016), Juan Guaido, s’est autodésigné « président en charge » du pays.

Guaido a été immédiatement reconnu par le dirigeant des Etats-Unis d’Amérique Donald Trump, auquel ont participé une cinquantaine de pays, dont la moitié sont européens.

La Russie, la Chine, Cuba, la Bolivie, l’Iran et la Turquie, entre autres nations, continuent d’appuyer l’ordre constitutionnel et le gouvernement du président Nicolas Maduro, qui a pris son second mandat le 10 janvier.

Le 30 avril, le gouvernement vénézuélien a étouffé une tentative de coup d’État.

Près d’un mois plus tard, les services de renseignements vénézuéliens ont contrecarré le plan de coup d’État prévu pour le 23 et le 24 juin.

Le plan était d’assassiner le président Nicolas Maduro, son épouse Cilia Flores et le président de l’Assemblée nationale constituante, Diosdado Cabello.

En outre, ils avaient prévu de kidnapper le commissaire Freddy Bernal, le directeur du Service national de renseignements bolivarien, Gustavo Gonzalez Lopez, et le ministre de l’Intérieur, de la Justice et la Paix, Nestor Reverol.

La plupart des personnes impliquées dans ce coup d’Etat manqué ont été capturées.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :