A la Une

Recrutement ISIS, les Albanais du Jihad et du Kosovo (AVERTISSEMENT, IMAGES TRÈS TROUBLES)

Image d’archives

Par Gray Carter – Je suis tombé sur un article intéressant sur MEMO concernant la position du Kosovo (albanais) vis-à-vis d’ISIS / IDIL, comme le «Kosovo» est comme les Albanais locaux prétendent être «la plus jeune république d’Europe», qui s’est proclamée unilatéralement indépendante de la Serbie en 2008 [grâce aux soutiens des Etats-Unis d’Amérique et de leurs alliés qui ont des forces militaires sur place – MIRASTNEWS].

Aujourd’hui, il semble que le soi-disant Kosovo soit devenu un terrain fertile pour le recrutement de l’Etat islamique. En 2014, des dizaines de personnes ont été arrêtées pour activité terroriste présumée et plus de 300 (officiellement) sont parties au Moyen-Orient pour rejoindre l’Etat islamique et le Front Al-Nusra, plus de 30 ont été tués, selon les chiffres du gouvernement. La forte présence de combattants étrangers des Balkans et du Kosovo a été évoquée lorsque le discours d’Abou Bakr Al-Baghdadi se proclamant «calife» a été traduit en anglais, français, allemand, turc, russe et albanais.

Le processus d’endoctrinement et de politisation religieuse, ainsi que le recrutement de jeunes « Kosovars » (à savoir des Albanais) pour devenir « soldats d’Allah », ont été observés par les services de renseignement kosovars (albanais) et étrangers. Un responsable du renseignement kosovar (c’est-à-dire albanais) a déclaré que le gouvernement avait été à divers stades à la fois acteur et spectateur du processus de recrutement du djihad.

À la fin de l’été dernier, la police «kosovare» (c’est-à-dire albanaise) a lancé une opération massive contre des personnes soupçonnées d’avoir combattu pour le soutien de l’EIIS ou du le Front Al-Nusra. La police a affirmé avoir confisqué de nombreuses armes lors d’une série d’environ 60 raids à travers le pays, notamment des fusils AK-47, du matériel électronique, des munitions et des explosifs.

Les parents des personnes arrêtées racontent une histoire différente. Qamil Hyseni, dont le fils Musli a été arrêté en novembre, a qualifié les affirmations de la police de « canular total » et de « programme politique » du gouvernement. «La police a perquisitionné chez moi et a saisi mon fusil de chasse agréé et mon engrais chimique utilisé pour nos cultures», a-t-il révélé. « Ils voulaient prouver la participation de mon fils à des activités terroristes. »

Genc Selimi est un jeune Albanais qui a été arrêté en novembre 2013 pour participation à ISIS. Sa famille a affirmé que la police spéciale du Kosovo (Albanais) l’avait battu «brutalement» lors de son arrestation, puis en prison. Selon sa famille, des photos de presse affirmant que Selimi était avec Al-Qaïda en 2004 sont absurdes. « Ils n’avaient que 10 ans à l’époque », ont-ils protesté, « mais les médias ne s’en sont pas souciés. » Ils se plaignent du manque de justice pour leur fils.

Des dizaines de ces personnes sont arrêtées par les autorités kosovares (c’est-à-dire albanaises) sans aucune preuve; leurs familles sont dans le noir et ils ne peuvent pas payer les honoraires d’avocat d’environ 300 € par semaine.

Tout cela masque l’implication directe du soi-disant gouvernement du Kosovo dans l’enrôlement d’Albanais «Kosovars» au sein de l’Etat islamique. De nombreux Albanais ont voyagé de Pristina et Tirana à Istanbul alors qu’ils n’ont pas de visa pour la Turquie; ils quittent le pays sans la documentation nécessaire. Certains « Kosovars » (c’est-à-dire des Albanais) qui se battent en Syrie n’ont pas de cachet sur leurs passeports. Il y a donc beaucoup de confusion – et beaucoup de questions – sur la manière dont les jeunes Albanais âgés de 18 à 30 ans pourraient entrer et sortir d’un pays de l’OTAN et se rendre en Syrie, suggère que le gouvernement de Pristina a une position privée très différente sur la question des combattants étrangers. .

La politique officielle se reflète dans la vague d’arrestations visant à mettre fin au radicalisme et au terrorisme islamiques. Certains hauts responsables religieux ont été accusés d’endoctrinement et d’incitation à inciter les jeunes à se lancer dans le djihad.

Les médias locaux accusent l’imam Nehat Hyseni d’encourager les jeunes à rejoindre les forces albanaises du Kosovo au Moyen-Orient. «Il y a environ deux ans», a-t-il expliqué, «le Conseil islamique du Kosovo nous a demandé de parler de l’importance d’Al-Sham [Grande Syrie]. J’ai préféré ne pas le faire, car nous avons chez nous des problèmes plus graves à régler, notamment le chômage et l’absence d’un bon système d’éducation.» Il a cru comprendre que le conseil avait soutenu l’idée d’envoyer des combattants en Syrie.

Au moins un membre du Conseil islamique a été arrêté. L’imam Enis Rama a passé dix jours en prison, accusé de présumée activité terroriste, en recrutant de jeunes combattants pour la Syrie et l’Iraq. Il a insisté sur le fait que le gouvernement du Kosovo devrait inviter ses citoyens à rentrer chez eux avant de promulguer une loi criminalisant ceux qui se sont rendus en Syrie pour lutter contre le régime Assad.

« Il est raisonnablement clair que ce n’est pas le fanatisme religieux qui a poussé les jeunes Kosovars à se rendre en Syrie, mais la solidarité avec les rebelles qui luttent contre le gouvernement de Damas. Enver Hoxhaj, le ministre des Affaires étrangères du Kosovo (c’est-à-dire albanais), a exprimé en 2012 son « ferme soutien » aux rebelles syriens. »

Dans le cadre de la répression policière, un certain nombre d’ONG islamiques soupçonnées d’avoir des « liens » avec des groupes terroristes ont été fermées. De telles organisations humanitaires ont vu le jour pendant les guerres dans les Balkans. Maintenant, elles sont accusées de recruter des personnes pour des activités terroristes.

Ndjeshmeria est l’une de ces ONG qui a été accusée d’activité terroriste et qui a été fermée. Selon l’imam Samir Salihu, l’un de ses fondateurs, le gouvernement est ainsi coupable d’avoir laissé 300 enfants orphelins sans nourriture. «Nous étions le pont de l’aide humanitaire pour les orphelins», a-t-il souligné, «mais le jour où notre organisation a été fermée, nous ne pouvions rien faire. Nous essayons maintenant de rouvrir afin que les enfants ne soient pas laissés sans soutien.»

Pourtant, il y a (officiellement) environ 150 Albanais d’Albanie et du Kosovo, qui sont bien connus des djihadistes de l’Etat islamique dans les Balkans. Selon les enquêtes, Genci Balla et Bujar Hysa, deux personnes qui se sont auto-déclarées comme des imams, ont été des personnages clés de l’activité de recrutement pendant leur séjour en prison.

Ils ont eu des contacts avec des bailleurs de fonds en Albanie, au Kosovo et en ARYM, dont Ebu Usejd, de Elbasan, qui, avec d’autres bailleurs de fonds d’Elbasan et de Tirana, ont financé Balla et Hysa et ont facilité leur objectif d’envoyer en Syrie des citoyens albanais, des citoyens italiens et des citoyens d’autres nationalités. Et même en Italie, quatre bases du réseau djihadiste ont été identifiées: à Milan, à Lucques, à Sienne et à Rome. Selon des agents anti-terroristes italiens, «la principale difficulté consiste à identifier les quartiers dans lesquels ces groupes opèrent.»

ISIS, KLA – quelle est la différence? : Des Albanais ont l’habitude de couper la tête des Serbes – Kosovo 1998 – 1999: au centre: Sadik Cuflaj, un Albanais de Decani, un terroriste entraîné par l’OTAN, les États-Unis d’Amérique; Turquie; à droite: Valon Cuflaj, fils de Sadik, né en 1981. À gauche: des terroristes albanais non identifiés. La tête dans la main gauche de Sadik est identifiée par Bojan Cvetkovic, né en 1972, à Nis, kidnappé sur la route Prizren – Pristina le 11 avril 1999.
(Valon Culaj est aujourd’hui membre de la force de police au Kosovo. Ni lui ni son père n’ont fait l’objet d’une enquête.)

« Écoutez ce qu’ils disent, mais observez ce qu’ils font. » – Quelqu’un croit-il en une attitude anti-djihad sincère et honnête après que les autorités ont soutenu le jihad et le terrorisme au Kosovo en Serbie pendant des décennies? L’Albanie a fourni des camps d’entraînement, des zones de sécurité, des armes, etc. à Al-Qaïda et aux moudjahidin, qui ont formé les terroristes islamistes de l’ALK! N’oubliez pas les mêmes choses que IDIL / ISIS fait maintenant, que les Albanais faisaient depuis des années au Kosovo. Brûler d’anciens monastères, dépecer, décapiter, kidnapper, prélever des organes, tout est pareil.

Le Kosovo ’est un État qui suscite beaucoup d’intérêt auprès des différentes puissances mondiales. Il a une communauté turque, principalement dans la ville de Prizren. Le président turc Recep Tayyip Erdogan s’est rendu en 2013 et a déclaré: «La Turquie, c’est le Kosovo; Le Kosovo est la Turquie.»

Les États-Unis d’Amérique ont également des intérêts stratégiques au Kosovo, qui abrite sa plus grande base militaire en Europe. Malgré sa population majoritairement musulmane, le Kosovo a soutenu l’action militaire dirigée par les États-Unis d’Amérique contre l’Irak en 2003.

C’est l’un des pays les plus pauvres d’Europe, avec une corruption généralisée et un taux de chômage de 30%. Près de 50% des Kosovars (c’est-à-dire des Albanais), soit 1,8 million de personnes, vivent sous le seuil de pauvreté.

Avec ce genre de situation sociale désastreuse chez eux, environ 50 000 Albanais du Kosovo ont tenté d’entrer illégalement dans l’UE par la Serbie et la Hongrie le mois dernier. Alors que les jeunes (par exemple les Albanais) du Kosovo se rendent compte que les portes de l’Europe leur sont fermées, les portes du Moyen-Orient semblent être grandes ouvertes.

C’est donc de nouveau la vieille histoire: l’Occident (y compris les États du Golfe et la Turquie) combat le terrorisme de vive voix, condamne les activités anti-terroristes légales du gouvernement (Syrie), tout en les armant et les entraînant dans le même temps. Comme au Kosovo (et en Bosnie), comme au Moyen-Orient.

Les gouvernements albanais (en Albanie et au «Kosovo») agissent de la même manière. Quant à eux, je ne suis pas surpris, c’est al taqqia; mais quoi, sur Terre est-il arrivé à l’Ouest?

Grey Carter

http://rudaw.net/english/middleeast/iraq/08122014

Source: https://www.middleeastmonitor.com/articles/europe/17263-isis-recruitment-in-kosovo

http://inserbia.info/today/2015/03/kosovo-seven-albanians-indicted-for-terrorism/

OUVRAGE ÉTROITEMENT LIÉ

GÉOÉCONOMIE ET GÉOSTRATÉGIE DE L’ÉNERGIE: CHAOS ET ENJEUX RÉELS

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : Fort Russ News

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :