A la Une

La Russie suit les sites de lancement de drones des rebelles près de la base de Hmeimim

Base aérienne de Hmeimim

Les forces russes basées dans la région côtière ont déclaré avoir identifié l’emplacement des attaques de drones sur la base aérienne de Hmeimim.

Une source spéciale a raconté à Zaman al-Wasl qu’une force russe et un groupe de renseignements du régime avaient fait irruption à proximité de l’aéroport de Hmemim et avaient arrêté le personnel travaillant dans la carrière et l’avaient emmené à la base aérienne.

« Lors de leur interrogatoire, les Russes ont appris que la carrière appartenait à M. le général Zul Himma Shalish, cousin de Bashar al-Assad et ancien garde du corps.

En septembre dernier, l’armée russe a déclaré qu’elle avait jusqu’à présent abattu près de 60 drones déployés par les rebelles en Syrie contre sa base aérienne de Hmeimim, à l’ouest d’un bastion contrôlé par les rebelles et les djihadistes.

  Selon le général, les rebelles améliorent constamment leur technologie, affirmant que les drones rebelles et djihadistes peuvent maintenant atteindre les cibles situées à 250 kilomètres et voler à quatre kilomètres d’altitude, ce qui les rend plus difficiles à détecter, selon l’AFP.

Les ouvriers de la carrière ont déclaré qu’un groupe de personnes arrivait parfois avec deux ou trois wagons couverts. On leur ordonne de quitter la carrière et leur interdit de s’en approcher jusqu’à une heure précise, avec des éléments armés en tenue civile pour la surveiller. Ils partent ensuite avant le retour des travailleurs. »

Les travailleurs ont également expliqué qu’ils ne pouvaient pas entrer dans la carrière ou travailler sans l’autorisation du propriétaire. Les enquêteurs russes ont constaté que les voitures susmentionnées se trouvaient effectivement dans la carrière aux dates auxquelles les forces de défense russes avaient mis en cause les drones attaquant l’aéroport.

« Après avoir interrogé les ouvriers de la carrière, la base de Khmeimim a demandé aux forces du régime de faire venir Shalish par l’intermédiaire des services de renseignement du régime, qui ont ensuite annoncé que cet homme s’était caché et qu’ils ne pouvaient pas l’arrêter », a déclaré la source.

À Hmeimim, la Russie utilise des systèmes de défense antiaérienne Pantsir S1 et Tor-M2 pour intercepter des drones, ainsi que des batteries S-400 à la pointe de la technologie. Les anciens modèles S-300 sont stationnés sur sa base navale à Tartous, plus au sud.

La source a déclaré que les Russes auraient pu savoir que Shalish était lié à ce qui se passait et qu’il travaillait pour une entité étrangère en Syrie, faisant allusion à l’Iran, soulignant qu’il y avait une forte probabilité qu’il soit parti pour Téhéran dans une Avion privé iranien ou qu’il est caché quelque part dans la région.

Vous aimez cette histoire? Partagez-la avec un ami!

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : Zaman Al Wasl

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :