A la Une

Députée syrienne: l’armée turque encerclée quitterait bientôt Ras al-Aïn

Image d’archives

© REUTERS / MURAD SEZER

Même si l’armée turque est entrée ce dimanche dans Ras al-Aïn suite au retrait des Kurdes, comme l’a annoncé la télévision d’État syrienne, il n’est pas certain que les Turcs restent dans la ville qui est déjà encerclée par les forces armées de Damas, a indiqué à Sputnik une députée syrienne.

Dans une interview accordée à Sputnik, la députée syrienne Janset Kazan a exclu la possible selon laquelle l’armée turque pourrait rester dans les villes de Ras al-Aïn et Tall Abyad.

«Il existe une possibilité que l’armée turque se trouve dans Ras al-Aïn, mais que cela ne dure pas […], elle est encerclée par l’armée syrienne et elle va reculer. C’est pourquoi on n’a pas peur», a-t-elle déclaré.

La députée s’est dit persuadée que finalement toute la Syrie sera sous contrôle de Damas car à présent «le drapeau syrien flotte sur 90% de son territoire».

«Il n’y aura pas de Turcs. [Quant aux] Kurdes, ils le seront dans le cadre de l’État syrien et sous la protection de l’armée syrienne. Après neuf ans de guerre, nous n’accepterons aucune occupation, ni celle des Turcs, ni de quelqu’un d’autre», a-t-elle conclu.

Le retrait des Kurdes de Ras al-Aïn

Plus tôt dans la journée de dimanche, Ankara a annoncé que les combattants kurdes des Forces démocratiques syriennes (FDS) avaient entamé leur retrait de la ville de Ras al-Aïn conformément à l’accord de trêve turco-américain. Par la suite la télévision d’État syrienne Ikhbariya a annoncé que les forces turques étaient entrées dans la ville.

Opération Source de paix

Le 9 octobre, Ankara a annoncé le début de son offensive Source de paix dans le nord-est de la Syrie visant, selon les objectifs annoncés, le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK, considéré comme terroriste par la Turquie) et les djihadistes de Daech*.

Par la suite, Damas a envoyé ses forces armées dans le nord du pays, conformément à un accord passé avec l’administration kurde.

Le 17 octobre, les États-Unis et la Turquie ont conclu un accord pour mettre en œuvre un cessez-le-feu de 120 heures dans la zone visée par l’offensive afin de permettre le retrait des forces présentes.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Source: Sputnik News – France

Opération turque: 12 prisons abritant des djihadistes resteraient sans gardiens en Syrie

© Sputnik . Sertaç Kayar

L’opération turque dans le nord de la Syrie a laissé sans gardiens douze prisons dans lesquelles sont détenus des djihadistes, ce qui pose le problème de leur retour massif dans leurs pays d’origine, selon le ministre russe de la Défense.

Douze prisons abritant des djihadistes ne sont plus gardées suite à l’opération turque dans le nord de la Syrie, ce qui pourrait aboutir à leur retour massif dans leurs pays d’origine, a déclaré lundi 21 octobre le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou.

«Suite aux actions de l’armée turque en Syrie, huit camps de réfugiés et douze prisons abritant des terroristes étrangers sont restés sans gardiens. Cela pourrait déclencher la soi-disant migration inverse des terroristes vers leurs pays d’origine», a-t-il signalé lors d’une réunion plénière du forum Xiangshan de Pékin.

Selon le ministre, «il est nécessaire de consolider les efforts de l’ensemble de la communauté internationale pour faire face aux défis posés par les terroristes, leur idéologie et leur propagande».

«Le ministère russe de la Défense a accumulé une expérience immense dans ce domaine et nous sommes prêts à en faire part à nos partenaire de l’Asie-Pacifique», a en outre indiqué M.Choïgou.

Opération turque en Syrie

Le 9 octobre, la Turquie a lancé l’opération Source de paix contre les détachements kurdes dans le nord-est de la Syrie. Le 17 octobre, les États-Unis et la Turquie sont parvenus à un accord sur un cessez-le-feu de 120 heures et sur le retrait des unités kurdes de la zone tampon de 30 kilomètres à la frontière entre la Turquie et la Syrie qu’Ankara entend contrôler en toute indépendance.

De nombreux pays et organisations ont condamné cette offensive que les autorités syriennes considèrent comme une agression.

Source:  Sputnik News – France

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :