A la Une

Shoigu: l’opération turque en Syrie menace un exode de radicaux vers leurs pays d’origine

Image d’archives représentative

© REUTERS / Stoyan Nenov

PÉKIN – Douze prisons de mercenaires étrangers ont été laissées sans protection par l’opération militaire turque en Syrie, ce qui pourrait déclencher une vague de migration de terroristes étrangers dans leur pays d’origine, a averti le ministre russe de la Défense, Sergueï Shoigu, pendant son intervention au forum de sécurité de Xiangshan en Chine.

La Turquie a lancé le 9 octobre une offensive dans le nord de la Syrie visant à retirer les milices kurdes de la frontière turque et à établir une zone de sécurité dans le nord-est du pays arabe pour accueillir les milliers de réfugiés syriens restés sur le territoire Turc.

Le 17 octobre, la Turquie et les Etats-Unis d’Amérique ont convenu d’un cesser le feu en Syrie pendant 120 heures afin que les Kurdes puisse retirer leurs forces à 30 kilomètres de la frontière turque.

« Les actions de l’armée turque ont fait que huit camps de réfugiés et 12 prisons de terroristes étrangers aient été laissés sans protection, ce qui pourrait provoquer une vague de migration dite inversée de terroristes vers leurs pays d’origine », a déclaré Shoigu.

Dans ce contexte, il a appelé la communauté internationale à unir ses forces pour « faire face aux défis posés par les terroristes, leur idéologie et leur propagande ».

« Le ministère russe de la Défense a une énorme expérience dans ce domaine, que nous sommes disposés à partager avec nos partenaires de la région Asie-Pacifique », a ajouté le ministre russe.

Shoigu a également mis en garde contre la présence croissante du groupe terroriste ISIS (ou État islamique, interdit en Russie) en Asie du Sud-Est après sa défaite en Syrie, et vise désormais, selon lui, l’Indonésie, la Malaisie, Singapour, les Philippines et la Thaïlande

Bien que, il y a quelques années à peine, le terrorisme « ne soit pas considéré comme une menace majeure » pour les pays de l’Asie-Pacifique, « il existe aujourd’hui dans la région les activités de nombreux groupes extrémistes, dont une soixantaine sont classés comme terroristes », a ajouté le détenteur du portefeuille militaire russe.

Le niveau des relations avec les États-Unis d’Amérique

Le ministre russe de la Défense a déclaré que la Russie était disposée à dialoguer avec les États-Unis d’Amérique pour assurer la stabilité stratégique. Le niveau actuel des relations entre les deux grandes puissances nucléaires est inacceptable.

« Le niveau des relations qui existe aujourd’hui est inacceptable, dans le cas des deux plus grandes puissances nucléaires », a déclaré la presse lors d’une conférence de presse, précisant que la Russie était ouverte « au travail, au dialogue, pour prendre des mesures réciproques afin de: garantir un niveau de sécurité plus élevé ».

Pour le chef des forces armées russes, il n’y a pour le moment rien de nouveau qui puisse remplacer les conventions abandonnées par Washington, en vertu desquelles « le niveau de sécurité est devenu beaucoup plus bas et le monde est devenu moins prévisible ».

Shoigu a souligné que Moscou ferait toutefois tout ce qui était en son pouvoir « pour que les prévisions optimistes soient satisfaites ».

Le ministre a déclaré que l’accord START devait être prolongé, même si certains points devaient être ajustés.

Pour le propriétaire russe, il s’agit de « la dernière pierre du système de sécurité internationale » et doit être préservé.

Le START III, signé par Moscou et Washington en 2010 et expirant le 5 février 2021, est le seul traité limitant les armes stratégiques offensives en vigueur entre la Russie et les Etats-Unis d’Amérique.

L’administration des Etats-Unis d’Amérique n’a pas encore annoncé son intention de l’étendre.

Le président des Etats-Unis d’Amérique Donald Trump a exprimé le souhait d’élaborer un nouveau traité, cette fois trilatéral, entre la Russie, les Etats-Unis d’Amérique et la Chine, mais Pékin a rejeté cette idée. [Pourquoi ce traité exclurait-il la France (alliée des USA), la Grande-Bretagne (alliée des EUA ; USA en anglais), l’Inde ou le Pakistan ? Qu’est-ce qui prouve que d’ici quelques années ou décennies sans discussions véritables, les EUA ne se retireront pas unilatéralement ? – MIRASTNEWS].

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :