A la Une

Un incendie à la raffinerie de pétrole iranienne suscite de nouveaux soupçons de représailles de la part de l’Arabie Saoudite

Image d’archive pour illustration

La fumée augmente après qu’un déversement de pétrole a provoqué une explosion en Irak [Wim Zwijnenburg / Twitter]

Un incendie a éclaté samedi dans la raffinerie de pétrole Abadan, en Iran, située dans le sud-ouest du pays, bien que les médias aient rapporté que l’incendie avait été maîtrisé hier.

« Les services d’incendie de la raffinerie ont maîtrisé l’incendie et empêché sa propagation dans d’autres unités », a indiqué sur son site Internet le radiodiffuseur d’Etat IRIB, faisant référence à l’incident survenu dans un canal transportant les déchets de la raffinerie.

Tasnim News Agency

@Tasnimnews_EN


A fire in a canal carrying waste from ’s oil refinery was brought under control on Sunday: State Media

Les images circulant sur les médias sociaux montrent un énorme incendie qui ajoute de l’aliment à la spéculation selon laquelle il pourrait s’agir d’une éventuelle attaque de vengeance de l’Arabie saoudite à la suite des attaques d’Aramco du 14 septembre. Sous l’impulsion de Téhéran, l’attaque a réduit de moitié la production de brut du premier exportateur mondial de pétrole. Téhéran a nié toute implication dans l’attaque, les Houthis du Yémen ayant revendiqué cette responsabilité. Plus tôt dans le mois, un pétrolier iranien a été incendié dans la mer Rouge au large des côtes saoudiennes. Aucun décès n’a été signalé. Téhéran a désigné les États-Unis d’Amérique, Israël et l’Arabie saoudite comme les coupables de l’attaque.

LIRE: Israël participera au sommet sur la sécurité maritime à Bahreïn

Des sources de l’opposition iranienne ont affirmé que l’incendie avait été provoqué par une «cyberattaque», bien que ces affirmations n’aient pas été vérifiées.

Construite en 1912, la raffinerie d’Abadan était la première du genre en Iran et était autrefois la plus grande du monde. Elle a été lourdement endommagée pendant la guerre Iran-Irak. Elle raffine chaque jour 400 000 barils de pétrole brut. La raffinerie Abadan a attiré d’importants investissements étrangers, la société chinoise Sinopec signant en 2016 un accord de modernisation de 1,2 milliard de dollars avec le ministère iranien du Pétrole. Au début de l’année, il avait été annoncé que Sinopec avait investi 2,2 milliards de dollars dans des projets de développement de la raffinerie depuis 2017.

LIRE: L’économie iranienne diminuera de 9,5% cette année en raison de sanctions plus sévères imposées par les États-Unis d’Amérique

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : MEMO

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :