A la Une

Une victoire sans guerre: comment Poutine a gagné en Syrie

© Sputnik / Sergey Guneev

Le président russe Vladimir Poutine a réussi à s’imposer en Syrie sans guerre, écrit le journal allemand Die Welt. Un politologue militaire a expliqué à Sputnik ce que c’était et ce que cette victoire signifie.

Poutine a réalisé en Syrie ce que seuls des chefs militaires sages ont rêvé à travers l’histoire: une victoire sans guerre, a écrit Michael Stürmer dans Die Welt.

Le 13 octobre, le secrétaire à la Défense des Etats-Unis d’Amérique, Mark Esper, a annoncé que le pays retirerait près de 1 000 soldats du nord de la Syrie et les transporterait dans l’est de l’Irak. De cette manière, « rien ni personne – ni la Chine, ni les Etats-Unis d’Amérique, ni même l’OTAN – n’empêchera Poutine de jouer le jeu du pouvoir dans la région et la création de la zone de sécurité eurasienne », a indiqué le journaliste. La situation a radicalement changé, car au début des années 90, la Russie semblait avoir définitivement perdu ce match.

Selon lui, l’OTAN a « vécu des jours meilleurs » et les dirigeants de l’organisation doivent prendre conscience de la gravité de la situation et agir en conséquence.

La reconnaissance de la victoire de la Russie équivaut à celle de la défaite de la politique des Etats-Unis d’Amérique au Moyen-Orient, a déclaré à Sputnik Oleg Glazunov, expert de l’Association des Politiques Militaires.

« La politique du président des Etats-Unis d’Amérique au Moyen-Orient est un éléphant dans un magasin de poterie », a-t-il déclaré, ajoutant qu’il « avait réussi à se faire un ennemi de tous, y compris de ses alliés ».

Par conséquent, l’autorité des États-Unis d’Amérique au Moyen-Orient a considérablement diminué, a-t-il déclaré. La Russie, quant à elle, a démontré sa force et sa capacité à résoudre les problèmes mondiaux.

« Le monde entier évalue positivement les actions de la Russie non seulement en Syrie, mais aussi au Moyen-Orient dans son ensemble », a-t-il déclaré.

La Russie a montré qu’elle était capable de résoudre les problèmes mondiaux, y compris ceux liés à la lutte contre le terrorisme.

Elle est également capable de défendre ses intérêts au Moyen-Orient et n’abandonne pas ses amis. Glazunov a donné l’exemple de Bashar al-Assad, qui est resté au pouvoir, malgré le fait que les États-Unis d’Amérique et leurs alliés du bloc de l’OTAN ont insisté pour qu’il parte.

« L’autorité de la Russie au Moyen-Orient a considérablement augmenté, pas seulement là-bas, mais dans le monde entier », a conclu Glazounov.

 

EN SAVOIR PLUS

Livre disponible en grand stock sur Amazon.fr

GÉOÉCONOMIE ET GÉOSTRATÉGIE DE L’ÉNERGIE: CHAOS ET ENJEUX RÉELS

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :