A la Une

Maduro proclame le triomphe du Venezuela contre la guerre économique des Etats-Unis d’Amérique

Image d’archives

© Sputnik / Stringer

BAKOU – Le président du Venezuela, Nicolas Maduro, a déclaré que son pays sortait victorieux de la guerre économique déclenchée par les États-Unis d’Amérique.

« Le Venezuela résiste, le Venezuela continuera de résister, mais il surmonte également la (…) Nous sommes en train de surmonter la guerre économique multiforme », a déclaré Maduro lors de l’ouverture du sommet du Mouvement des pays non alignés (NAM) en Azerbaïdjan.

Le président a ajouté que l’avenir réservera aux Vénézuéliens « une croissance, une reprise et une prospérité ».

Le dirigeant vénézuélien a qualifié l’imposition de politiques économiques, financières et commerciales d’« acte d’agression ayant un effet aussi dévastateur que les actions militaires ».

« Aujourd’hui, les agressions financières et économiques de certaines puissances sont mortelles au même titre que leurs armées », a-t-il ajouté.

Le Venezuela traverse une crise politique, économique et sociale qui s’est aggravée en janvier dernier lorsque l’adversaire Juan Guaido s’est autoproclamé « président en charge » du pays, ignorant les résultats des élections de mai 2018 au cours desquelles Maduro a été réélu à près de 68% des votes.

Alternative au modèle du FMI

En outre, le président vénézuélien a appelé le Mouvement des pays non alignés à trouver un modèle économique alternatif à celui proposé par le Fonds monétaire international (FMI) pour la communauté mondiale.

« Notre mouvement des pays non alignés doit proposer dans les années à venir une alternative au modèle inhumain et exclusif qui engendre la misère et la souffrance de nos peuples et qui vise à imposer le Fonds monétaire international et la Banque mondiale à nos pays », a déclaré Maduro.

Le président a exprimé sa « grande préoccupation » au sujet des « conséquences destructrices générées par le modèle économique et les formules politiques imposées par le Fonds monétaire international » aux pays du sud.

Il a souligné que les politiques du FMI « provoquaient l’effondrement structurel, économique, institutionnel et social » des pays du MNOAL (MNA).

« Depuis cette plate-forme, nous appelons au fond du problème qui a à voir avec le modèle économique que le capitalisme du nord veut imposer par le biais du Fonds monétaire international, causant de grandes souffrances et dévastant la vie sociale, morale et économique des peuples du sud », a exhorté Maduro.

Politiques du MNOAL

Nicolas Maduro a également plaidé pour que le multilatéralisme s’attaque aux menaces à la paix et à la sécurité mondiale.

« Nous vivons dans un monde confronté à des menaces et à des défis multiples et complexes pour la paix et la sécurité mondiales, qui doivent être traités conjointement et en coordination, en tant que membres responsables de la communauté internationale, par le biais du multilatéralisme et du cadre du droit international de la Charte des Nations Unies », a déclaré le président vénézuélien.

Le dirigeant vénézuélien a appelé à agir avant « l’aggravation des conflits armés, le manque de solutions aux conflits de longue date et le maintien des situations coloniales et de l’occupation étrangère dans le monde ».

Il a déclaré que le multilatéralisme est « le seul bouclier » que les pays du Sud doivent se protéger de tout acte d’agression.

Maduro a dénoncé les politiques d’interventions militaires, l’imposition de politiques de changement de régime, les coups d’État, les campagnes médiatiques de manipulation, de désinformation et d’opérations secrètes favorisant les puissances hégémoniques.

« Ses motivations vont des intérêts de domination géopolitique au pillage des ressources naturelles », a-t-il déclaré.

En ce sens, il a appelé à l’action pour « faire disparaître une fois pour toutes ceux qui arrogent la position de gendarmes du monde et céder la place à la création et à la consolidation d’un nouveau monde multipolaire, diversifié et multiculturel », mais surtout, a-t-il souligné, « un nouveau monde libéré de toute prétention hégémonique ».

« Notre lutte est sans aucun doute la lutte de millions de personnes, notre rébellion contre les puissants du monde, contre les anciennes puissances coloniales et les empires hégémoniques. Notre lutte, notre rébellion est la rébellion et la lutte des peuples de cette humanité qui refusent de se soumettre aux desseins d’un hégémon », a-t-il ajouté.

Le Sommet des pays non alignés se tient dans la capitale azerbaïdjanaise les 25 et 26 octobre.

Comme l’a souligné le président vénézuélien lui-même qui, lors du sommet, a transféré la présidence pro tempore en Azerbaïdjan, le Mouvement des pays non alignés se compose de près des deux tiers des pays de l’ONU, regroupant 55% de la population mondiale et occupant un territoire qui représente un tiers de l’extension territoriale du monde abrite respectivement 80% et 70% des réserves mondiales de pétrole et de gaz.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :