A la Une

Le ministre iranien à propos de l’élimination du chef de Daech par les troupes de Baghdadi par les Etats-Unis d’Amérique

© REUTERS / ALAA AL-MARJANI

MOSCOU – Le ministre iranien des Technologies de l’Information et de la Communication, Mohammad-Javad Azari Jahromi, a déclaré dimanche que l’élimination d’Abou Bakr Baghdadi, chef de l’organisation terroriste Daesh* par l’armée de l’air des Etats-Unis d’Amérique, n’était pas « un gros problème » et que Washington avait simplement détruit sa propre « créature ».

« Ce n’est pas grave! Vous venez de tuer votre créature », a écrit Jahromi sur Twitter en réponse au tweet de Trump qui disait: « Quelque chose de très grand vient de se passer! » [En fait les iraniens veulent dire qu’il n’y a que les créateurs-protecteurs qui savaient où il se cachait. JDDM – MIRASTNEWS].

Plus tôt dans la journée, le président des Etats-Unis d’Amérique Donald Trump a annoncé qu’il avait pourchassé Baghdadi à Idlib, en Syrie, et a remercié la Russie, l’Irak, la Syrie et la Turquie pour leur aide au cours de l’opération. La Russie, en particulier, « a traité [l’armée des États-Unis d’Amérique] de manière remarquable » et a ouvert l’espace aérien syrien sous son contrôle afin que la flotte d’hélicoptères des Etats-Unis d’Amérique puisse accéder à Baghdadi, a déclaré le président des Etats-Unis d’Amérique.

Le porte-parole du gouvernement iranien, Ali Rabiei, a déclaré que la mort de Baghdadi ne mettrait pas fin à l’État islamique.

«L’EI ne sera pas détruit par les bombes et les munitions, il continue à se développer … Tout comme dans le cas de la mort de [Oussama] Ben Laden [ancien chef d’Al-Qaïda, interdit en Russie], alors que la racine du terrorisme n’était pas détruite, la mort de Baghdadi ne deviendra pas une fin pour l’État islamique», a écrit Rabiei sur sa page Twitter.

Le terroriste numéro un a fait sa première apparition dans les médias en 2014, lorsque l’Etat islamique s’est officiellement rebaptisé IS (EI en français) et s’est autoproclamé califat sous le leadership de Baghdadi. Depuis lors, il a fait la manchette plusieurs fois en affirmant avoir été tué.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Vrai ou faux!

Al-Baghdadi abattu: Moscou met en doute le succès de l’opération américaine

Abou Bakr al-baghdadi, chef de l’organisation terroriste Daech. (Capture d’écran)

La Défense russe a affirmé ne pas disposer d’informations fiables sur l’opération menée par les États-Unis lors de laquelle le chef de Daech, Abou Bakr al-Baghdadi, a été tué.

Le président des États-Unis, Donald Trump, a annoncé ce dimanche la mort du chef de l’organisation terroriste Daech, Abou Bakr al-Baghdadi, lors d’une opération militaire américaine dans le nord-ouest de la Syrie.

D’après le président Trump, un grand nombre de compagnons du chef de Daech auraient été également tués lors d’un assaut des forces spéciales américaines.

Selon un communiqué de l’armée américaine, Abou Bakr al-Baghdadi s’était réfugié dans un tunnel creusé pour sa protection près d’un village de la province syrienne d’Idlib. Le communiqué souligne que des hélicoptères ont visé une maison et une voiture aux abords du village de Baricha à Idlib.

Après l’annonce faite par le président américaine pour confirmer la nouvelle, le ministère russe de la Défense a déclaré ce dimanche qu’il ne disposait d’aucune information fiable sur l’opération américaine qui aurait mené à la mort du chef de Daech, a rapporté l’agence russe RIA Novosti.

« Le ministère russe de la Défense ne dispose pas d’informations fiables concernant des soldats américains conduisant une opération visant à éliminer pour la énième fois le chef de Daech, Abou Bakr al-Baghdadi, dans une localité sous contrôle turc dans la zone de désescalade d’Idlib », a annoncé le général Igor Konachenkov, porte-parole du ministère russe de la Défense.

Le ministère russe de la Défense a fait, par ailleurs, état de « détails contradictoires qui soulèvent des doutes sur le succès de l’opération américaine ».

Selon le général Konachenkov, le nombre croissant de ceux qui annoncent leur participation à l’élimination d’al-Baghdadi et diffusent des détails contradictoires de l’opération jette le doute sur la réalité de l’opération comme telle et de sa réussite.

« Nous ne sommes au courant d’aucune contribution présumée quant au passage de l’aviation américaine dans l’espace aérien de la zone de désescalade d’Idlib lors de cette opération », a souligné le porte-parole de la Défense russe.

Par ailleurs, des sources à Idlib ont également mis en doute l’annonce de la mort du chef de Daech dans la province d’Idlib, région qui se trouve sous le contrôle des organisations terroristes liés à al-Qaïda, rival de Daech d’al-Baghdadi.

D’après certains groupes terroristes installés dans la région, la maison attaquée par des hélicoptères américains appartenait à un commandant de l’organisation salafiste Tanzim Hurras ad-Din, proche d’al-Qaïda.

Source: Press TV

Nord de la Syrie: Berlin propose l’expédition de ses troupes pour créer une zone sécurisée

Près de 3 200 soldats de l’armée allemande sont engagés dans des missions à l’étranger, en Afghanistan, au Mali, en Irak et en Méditerranée. ©AFP

L’armée allemande pourrait envoyer environ 2 500 soldats pour une éventuelle mission en Syrie, a rapporté le journal Spiegel, tandis que la ministre allemande de la Défense, Annegret Kramp-Karrenbauer, qui soutient l’idée de la création d’une zone sécurisée dans le nord de la Syrie, semble avoir du mal à obtenir l’accord des partenaires de l’OTAN.

En effet, selon le journal, l’armée allemande envisage un scénario: cette « zone sécurisée » devrait être divisée en plusieurs parties, chacune de 40 km de large et de 30 km de profondeur. Dans l’une de ces parties, les Allemands pourraient assumer la direction d’une force internationale en y expédiant trois bataillons de leur armée.

Selon Spiegel, les planificateurs de l’armée parlent d’un « paquet complet » qu’ils détaillent ainsi: avions de reconnaissance, forces spéciales, véhicules blindés, armements lourds, démineurs, etc.

Les planificateurs de l’armée allemande proposent de suivre l’exemple des Néerlandais afin de limiter le déploiement de ces forces en Syrie pour une mission de deux ans.

À l’heure actuelle, près de 3 200 hommes et femmes de l’armée allemande sont engagés dans des missions à l’étranger: Afghanistan (1164), Mali (1053), Irak (445) et la Méditerranée (190). Le lourd fardeau qui en résulte pour chaque soldat a suscité un grand mécontentement au sein des troupes de l’armée allemande ces dernières années.

Jeudi dernier, la ministre allemande de la Défense a présenté son projet à ses partenaires de l’OTAN à Bruxelles, mais les Européens ont eu une réaction très prudente. Le secrétaire américain à la Défense, Mark Esper, tout en se félicitant de l’initiative allemande, a clairement dit que Washington n’enverrait pas de troupes en Syrie dans le cadre d’un tel projet.

Les autres pays membres de l’OTAN n’ont pas pris position en faveur de la proposition allemande, bien que le Parlement européen ait adopté avec une large majorité une résolution pour soutenir l’idée de la création d’une zone de sécurité sous le contrôle des forces internationale.

Source: Press TV

Que signifie l’annonce de la mort de Baghdadi ?

Des membres du Service irakien de lutte contre le terrorisme (ICTS) effectuent des manœuvres lors d’une cérémonie de remise de diplômes à Bagdad, le 6 août 2019. ©AFP

Le président US qui accusait en 2016 Clinton d’avoir créé de toute pièce Daech, est apparu ce dimanche sur les écrans pour clamer triomphalement que, lui et son armée, ont tué comme un « chien » Al-Baghdadi. Il a remercié en passant la Turquie, la Russie et même la Syrie pour l’avoir aidé dans cette tache périlleuse: l’élimination physique du chef terroriste qui, tout comme Ben Laden à son époque, s’est laissé exploser pour que les « boys » n’aient pas à approuver, cadavre à l’appui, que cet extravagant récit n’en est pas un de plus, destiné à leurrer l’opinion américaine et mondiale. Mais à quoi rime cette absurde sortie trumpienne? 

Au fait le président US cache son jeu qui a consisté, depuis l’annonce du retrait américain du nord-est de la Syrie, à faire entrer des dizaines de terroristes daechistes jusqu’à la capitale irakienne Bagdad. En 2014, les Irakiens ont fait barrage, à la faveur de la fatwa du Marjayah, à l’invasion des hordes de Daech. En 2019, ce même Daech a débarqué à Bagdad et dans d’autres villes du sud irakien et ce, à bord des hélicoptères US depuis la Syrie voisine. Infiltrés par dizaines dans les rangs des manifestants, les Daechistes déguisés chassent désormais ceux qui ont fait l’échec du projet US. C’est pourquoi l’Amérique a tué sa créature. Est-ce la fin de la partie ? Bien sûr que non. Il est hors de question que le peuple irakien se laisse massacrer par des agents déguisés de l’oncle Sam. Ce dimanche, des forces anti-terroristes sont déployés à Bagdad. La vraie guerre a commencé, celle qui expulsera les USA.

Les forces antiterroristes déployées dans les rues de Bagdad

L’Irak déploie des forces anti-terroristes pour protéger les bâtiments publics de Bagdad. Le Service antiterroriste d’élite irakien a annoncé, dimanche 27 octobre, avoir déployé des forces dans les rues de Bagdad, sur ordre du Premier ministre Adel Abdel Mahdi, afin de protéger d’importants bâtiments de l’État alors que les forces de sécurité étaient en pleine activité pour assurer la sécurité des manifestants.

« Des forces du Service de lutte contre le terrorisme ont été déployées dans certaines zones de Bagdad pour protéger les bâtiments de l’État face aux fauteurs de troubles qui cherchent à profiter des moments où les forces de sécurité s’occupent de la sécurité des manifestations et des manifestants », indique le communiqué.

Les Irakiens ont repris vendredi leurs manifestations contre le chômage, la corruption et la récession économique. Des heurts avec les forces de sécurité ont contraint les autorités irakiennes à établir un couvre-feu dans certaines provinces d’Irak.

Samedi, le porte-parole du gouvernement irakien Saad al-Hadithi a rejeté l’implication du service de sécurité dans le meurtre d’un certain nombre de manifestants au cours des protestations de vendredi.

« Ouvrir le feu sur les protestataires lors d’une manifestation pacifique, cela n’est pas dans le cadre des intérêts du gouvernement irakien. Le service de sécurité a déjà reçu un ordre pour ne pas tirer sur les manifestants », a-t-il expliqué.

Samedi soir, le Premier ministre irakien Adel Abdel Mahdi a rencontré les commandants des services de sécurité et de la police afin d’examiner la situation en cours à Bagdad et dans d’autres provinces. Le Premier ministre a demandé aux responsables présents à cette réunion de coopérer avec les citoyens irakiens pour maintenir la stabilité du pays.

Dans ce droit fil, l’alliance Fatah, le deuxième grand bloc parlementaire d’Irak, a demandé à Bagdad d’opter pour des mesures rigoureuses vis-à-vis des meurtriers et des fauteurs de trouble.

L’alliance Fatah a demandé, dans un communiqué, au Premier ministre irakien de passer à l’acte pour mettre fin aux actes de sabotage qui ont lieu au cours des manifestations populaires dans certaines provinces d’Irak.

« Les protestations devront se dérouler dans des lieux prédéterminés et selon un calendrier préfixé pour que les services de sécurité puissent en assurer la sécurité. La protection des citoyens irakiens et des biens privés et publics est une question primordiale », indique le communiqué.

De son côté, le Commandement de l’opération conjointe en Irak a annoncé, dans un communiqué, que les forces de sécurité traiteraient les fauteurs de troubles conformément à la loi antiterroriste.

« Dans la conjoncture où les Irakiens prennent part à des manifestations pour revendiquer leurs droits, certains entendent canaliser ce mouvement en tuant et blessant des civils et en incendiant et détruisant les biens privés et publics », ajoute le communiqué.

Selon le quotidien libanais Al-Akhbar, « les États-Unis, les Émirats arabes unis, l’Arabie saoudite et des parties au Kurdistan préparent un plan de coup d’État sous couvert de protestations populaires ».

Source: Press TV

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :