A la Une

Ces Juges politiciens sentent-ils le vent tourner en Amérique latine? – L’ex-Président brésilien Lula autorisé à sortir de prison

Image d’archives

© REUTERS / Claudia Daut

Le tribunal brésilien a acté ce 8 novembre la remise en liberté de l’ancien Président Luiz Inacio Lula da Silva âgé de 74 ans, qui purgeait sa peine pour corruption.

Un juge brésilien a autorisé vendredi la sortie de prison de l’ex-Président Lula, qui va être libéré après un arrêt rendu la veille par la Cour suprême, selon l’ordre de libération consulté par l’AFP.

Luiz Inacio Lula da Silva, âgé 74 ans, va être libéré plus d’un an et demi après son incarcération à Curitiba pour corruption.

De nombreux soutiens de Lula da Silva se sont réunis ce vendredi 8 novembre près de la prison de Curitiba où l’ancien Président était incarcéré, attendant sa remise en liberté.

Michael Fox @mfox_us

Lula supporters waiting for Lula outside of the federal prison. The judge approved his release. He should be leaving the building any minute

Michael Fox @mfox_us

Lula supporters chant for @LulaOficial & slain Rio de Janeiro councilwoman in front of the Curitiba prison where Lula is held. More are expected to arrive ahead of his impending release after last night’s Supreme Court ruling.

Dans son ordre de libération, le juge a expliqué qu’il n’y avait plus «aucun fondement pour l’exécution de la peine» en raison de la décision de la Cour suprême de mettre fin à une jurisprudence permettant l’emprisonnement dès une première condamnation en appel, même si tous les recours ne sont pas épuisés.

Comme les recours auprès d’instances supérieures prennent souvent des mois, voire des années, à être examinés, il ne risque pas de retourner en prison prochainement.

Même si cette option reste peu probable, un juge peut toutefois ordonner son emprisonnement «préventif» s’il considère que la liberté de l’ex-président peut porter préjudice à l’enquête, avec des destructions de preuves, par exemple.

Condamnation de Lula

Luiz Inacio Lula da Silva, qui a exercé la fonction de Président du Brésil de 2003 à 2010, a été condamné à neuf ans et demi en 2017 pour corruption, notamment pour avoir reçu un appartement de luxe situé en bord de mer de la part d’un groupe de BTP. En contrepartie, il a accordé à ce dernier des faveurs dans l’attribution de marchés publics.

En janvier 2018, sa peine a été alourdie jusqu’à 12 ans et un mois, après qu’il a été reconnu coupable dans une autre affaire de corruption.

Malgré les accusations, Lula a constamment clamé son innocence, en expliquant les faits par un complot dont il s’est dit victime. En avril 2018, il a commencé à purger une peine de huit ans et dix mois.

Source: Sputniknews – France

Brésil : l’ex-président Lula est sorti de prison

© Rodolfo Buhrer Source: Reuters
L’ex-président brésilien Lula à sa sortie de prison, le 8 novembre.

Après un arrêt rendu dans la soirée du 7 novembre par la Cour suprême, un juge brésilien a autorisé la libération de l’ex-président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva, incarcéré depuis plus d’un an et demi pour corruption.

Un juge brésilien a autorisé, le 8 novembre, la sortie de prison de l’ex-président Lula, après un arrêt rendu la veille par la Cour suprême, selon l’ordre de libération consulté par l’AFP. Luiz Inacio Lula da Silva, 74 ans, figure historique de la gauche brésilienne, a ainsi été libéré dans la soirée plus d’un an et demi après son incarcération à Curitiba pour corruption.

Dans son ordre de libération, le juge a expliqué qu’il n’y avait plus «aucun fondement pour l’exécution de la peine» en raison de la décision de la Cour suprême de mettre fin à une jurisprudence permettant l’emprisonnement dès une première condamnation en appel, même si tous les recours ne sont pas épuisés.

Incarcéré depuis avril 2018, Lula a commencé à purger une peine de huit ans et dix mois pour corruption, mais dispose encore d’autres recours auprès d’instances supérieures.

Lula a été accusé d’avoir bénéficié d’un triplex dans une station balnéaire proche de Sao Paulo en échange de l’octroi de contrats à une compagnie du BTP. Depuis sa cellule de la Police fédérale à Curitiba, il n’a cessé de clamer son innocence, se disant victime d’un complot pour l’empêcher de revenir au pouvoir.

Lire aussi : «J’ai décidé de résister» : l’ex-président brésilien Lula se confie à RT

Source: RT France

Le monde salue la libération de l’ancien président brésilien Lula

© Carl De Souza Source: AFP
L’ancien président brésilien Lula après sa remise en liberté, le 8 novembre 2019, à Curitiba, au Brésil (image d’illustration).

Après la remise en liberté de Lula, la gauche latino-américaine a unanimement salué la décision de la justice brésilienne. A ces voix sont venues s’ajouter celles de l’Américain Bernie Sanders ou encore de l’ex-président français François Hollande.

Après la libération, le 8 novembre, de l’ancien président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva, détenu depuis plus d’un an et demi, la gauche latino-américaine – mais pas seulement – a unanimement salué la remise en liberté de l’ancien ouvrier métallurgiste. Le fondateur du Parti des Travailleurs (PT) a lui mis en ligne, le même jour sur son compte Twitter, une vidéo d’une trentaine de secondes dans laquelle on le voit en pleine séance de musculation, le tout sur l’air de la chanson Eye Of The Tiger, rendu célèbre par le film Rocky.

Le nouveau président argentin, le péroniste Alberto Fernandez, a mis en lumière, sur le même réseau social, le «courage» et l’«intégrité» de Lula. «Nous sommes émus par le courage avec lequel Lula a affronté cette persécution (seule cette définition convient au processus judiciaire arbitraire auquel il a été soumis). Son intégrité montre non seulement son engagement mais aussi la grandeur de cet homme. Vive #LulaLivre!» (#LulaLibre! en portugais), a souligné celui qui sera officiellement investi le 10 décembre prochain.

Alberto Fernández

@alferdez

Conmueve la fortaleza de @LulaOficial para afrontar esta persecución (solo esa definición le cabe al proceso judicial arbitrario al que fue sometido). Su entereza demuestra no solo el compromiso sino la inmensidad de ese hombre.

¡Viva !

L’ancienne présidente argentine, Cristina Kirchner, au pouvoir entre 2007 et 2015, élue vice-présidente aux côtés d’Alberto Fernandez, s’est réjouie, toujours sur Twitter, que «l’une des plus grandes aberrations de lawfare en Amérique latine cesse : la privation illégitime de liberté de l’ancien président de la République fédérative du Brésil, Luiz Inacio Lula da Silva».

Cristina Kirchner

@CFKArgentina

Cesa hoy una de las aberraciones más grandes del Lawfare en Latinoamérica: la privación ilegítima de la libertad del ex Presidente de la República Federativa de Brasil, Luiz Inácio Lula da Silva.

De son côté, le président vénézuélien, Nicolas Maduro, s’est félicité sur ses réseaux sociaux de la libération de son «frère» et «ami». «La vérité a triomphé au Brésil ! Au nom du peuple du Venezuela, j’exprime ma plus profonde joie après la libération de mon frère et de mon ami Lula, qui sera à nouveau dans la rue pour mener les Brésiliens et des Brésiliennes dans les justes causes», a-t-il assuré. Lula avait été un soutien important de l’ancien président vénézuélien Hugo Chavez disparu en 2013.

Nicolás Maduro

@NicolasMaduro

¡La Verdad Triunfó en Brasil! En nombre del pueblo de Venezuela, expreso mi más profunda alegría por la liberación de mi hermano y amigo @LulaOficial, quien nuevamente estará en las calles para liderar las causas justas de los brasileños y brasileñas. ¡Viva !

Le président cubain, Miguel Diaz-Canel, décrivant Lula sur Twitter comme un «lutteur infatigable qui n’a jamais abaissé le drapeau de la dignité», voit dans cette remise en liberté un «triomphe des peuples, de la solidarité, de la vérité» mais aussi une «une défaite de la stratégie impériale et de ses laquais», formule désignant les Etats-Unis et ses alliés dans la région.

Miguel Díaz-Canel Bermúdez

@DiazCanelB

. . Derrota de la estrategia imperial y de sus lacayos. Abrazos al luchador incansable que jamás bajó las banderas de la dignidad. 

Rafael Correa, l’ancien président équatorien a également adressé un message à Lula via le même réseau social. «Tu es un exemple et une inspiration pour nous tous. Les jours des traîtres sont comptés. Jusqu’à la victoire toujours !», a-t-il déclaré.

Rafael Correa

@MashiRafael

Un abrazo, querido Lula. Eres ejemplo e inspiración para todos nosotros.
Los días de los traidores están contados.
¡Hasta al victoria siempre! https://twitter.com/lulaoficial/status/1192888341584322562 

Lula

@LulaOficial

Lula Livre

Vidéo intégrée

L’ancien président péruvien de 2011 à 2016, Ollanta Humala, accusé, comme Lula, de corruption, s’est posé la question, sur Twitter des conséquences de cette libération. «La mise en liberté de Lula change sans aucun doute le scénario politique au Brésil et appelle l’attention sur la justice (brésilienne), qui l’a privé de liberté et a utilisé des moyens illégaux pour éviter qu’il soit candidat à la présidence. Utiliser la justice comme une arme politique est un affront pour la démocratie», a-t-il tancé.

Ollanta Humala Tasso

@Ollanta_HumalaT

Libertad de cambia sin duda el escenario político en Brasil y constituye una llamada de atención a la justicia, que le quitó su libertad y usó recursos ilegales para evitar que postule a la presidencia. Usar la justicia como un arma política es una afrenta a la democracia. https://twitter.com/CNNEE/status/1192890629153599488 

CNN en Español

@CNNEE

DICTAN LIBERACIÓN DE LULA DA SILVA
El expresidente saldría en cualquier momento https://cnn.it/2NU6fnZ 

Bernie Sanders, sénateur américain, candidat à l’investiture démocrate aux Etats-Unis en vue de l’élection présidentielle de 2020, a lui aussi mis en ligne un message de soutien à Lula sur ses réseaux sociaux : «En tant que président, Lula a fait plus que n’importe qui pour réduire la pauvreté au Brésil et pour défendre les travailleurs. Je suis enchanté qu’il ait été libéré de prison, mais pour commencer rien de tout cela n’aurait dû arriver.»

Bernie Sanders

@BernieSanders

As President, Lula has done more than anyone to lower poverty in Brazil and to stand up for workers. I am delighted that he has been released from jail, something that never should have happened in the first place. https://twitter.com/AP/status/1192889200141623296 

The Associated Press

@AP

A Brazilian judge has ordered the release of former President Luiz Inácio Lula Da Silva, who had been imprisoned after his conviction on corruption and money laundering charges. http://apne.ws/fUSHCDo 

Enfin, l’ancien président français, François Hollande, a assuré, toujours sur Twitter, que «la place de Lula n’est pas en prison», précisant savoir que «la liberté lui a été rendue» sera mise «au service du Brésil».

Dans son ordre de libération, le juge a expliqué qu’il n’y avait plus «aucun fondement pour l’exécution de la peine» en raison de la décision de la Cour suprême de mettre fin à une jurisprudence permettant l’emprisonnement dès une première condamnation en appel, même si tous les recours ne sont pas épuisés

Lula a été accusé d’avoir bénéficié d’un triplex dans une station balnéaire proche de Sao Paulo en échange de l’octroi de contrats à une compagnie du BTP. Depuis sa cellule de la Police fédérale à Curitiba, il n’a cessé de clamer son innocence, se disant victime d’un complot pour l’empêcher de revenir au pouvoir.

Lire aussi : Brésil : l’ex-président Lula est sorti de prison

Source: RT France

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :