A la Une

‘La démission de Morales sape les affirmations selon lesquelles il est un dictateur, il se peut que les Etats-Unis d’Amérique poussent à l’évincer’

Image d’archives – présidents de pays d’Amérique latine membres de l’OEA qui combattent Nicolas Maduro du Venezuela, très amis avec les EUA (USA)

Des policiers escortent Luis Fernando Camacho, dirigeant municipal de Santa Cruz et figure majeure de l’opposition, brandissant le drapeau national lors d’une manifestation contre le président de la Bolivie, Evo Morales, à La Paz, en Bolivie, le 10 novembre 2019. © REUTERS / Carlos Garcia Rawlins

Les États-Unis d’Amérique ont joué un rôle dans la démission du président bolivien Evo Morales, a déclaré à RT l’avocat des droits de l’homme et des droits du travail, Dan Kovalik. Les Etats-Unis d’Amérique ont provoqué des troubles depuis des années avec des millions de dollars d’aide, a-t-il déclaré.

« Je pense que c’est une mauvaise chose qui s’est passée et je vois les mains des Etats-Unis d’Amérique derrière cela », a déclaré Kovalik, ajoutant qu’il y avait eu « des preuves de la conversation entre la Maison Blanche et les dirigeants de l’opposition », indiquant que les manifestations anti-Morales auraient pu être une campagne «coordonnée».

Et nous savons que le National Endowment for Democracy (NED) dépense des millions de dollars en Bolivie depuis des années pour tenter de saper Evo Morales.

Un produit de la CIA, la NED a injecté près d’un million de dollars dans ce pays d’Amérique du Sud pour promouvoir l’aide démocratique au mieux en 2018. Une grande partie des fonds a été utilisée par l’Institut républicain international (IRI), qui promeut un agenda de droite.

Kovalik a déclaré que plus de preuves de l’implication des États-Unis d’Amérique dans la tourmente ne manqueront pas de paraître avec le temps.

La décision de Morales de démissionner plutôt que de rester au pouvoir tout en risquant la vie de ses partisans, qui participent à des rassemblements de masse en son nom, « sape les prétentions selon lesquelles il est en quelque sorte un dictateur », a déclaré Kovalik.

«Cela en dit long sur qui il est. Cela montre que Morales se soucie de son pays … Il s’est montré avoir à cœur le bien-être de son peuple.»

Notant que Morales, le premier dirigeant autochtone de l’histoire de son pays, a considérablement amélioré le niveau de vie de la population, y compris de la population autochtone, Kovalik a affirmé que son départ pourrait causer des problèmes au pays d’Amérique du Sud.

Coup d’Etat de la frange droitière raciste en Bolivie: le chaos s’installe

Kovalik pense que si les partis de droite tentent de tirer parti de la démission de Morales, ils n’ont pas le soutien de la base.

« Je ne suis pas sûr qu’ils aient beaucoup de soutien populaire, alors nous devrons voir si le parti d’Evo Morales peut continuer à gagner sans lui. »

Des milliers de personnes ont envahi les rues pour protester contre ce que l’opposition a appelé une élection truquée le 20 octobre, au cours de laquelle Morales a sécurisé 10% de la victoire, ce qui lui a permis d’éviter un second tour. Morales, autrefois un dirigeant très populaire, a été confronté à une vague d’agitation et de mutinerie de la part de l’armée. Kovalik pense qu’une ingérence extérieure pourrait avoir joué un rôle dans ce revirement.

Glenn Greenwald

@ggreenwald

The US just wants to help.

🇺🇸

Look over there: it’s PUTIN. https://twitter.com/zachjcarter/status/1193655560337592321 

Zach Carter @zachjcarter

U.S.-backed right-wing military coups in Latin America:

1953: 🇬🇹
1963: 🇧🇴
1964: 🇧🇷
1965: 🇩🇴
1973: 🇨🇱
1976: 🇦🇷
1980s: 🇸🇻
1980s: 🇳🇮
1989: 🇵🇦
1991: 🇭🇹
2002: 🇻🇪
2004: 🇭🇹
2009: 🇭🇳
2019: 🇧🇴#GolpeDeEstadoEnBolivia

« Bien sûr, les gens changent d’avis à propos de certaines choses, mais je pense aussi que le public a été manipulé en Bolivie. »

Bolivie: Les Etats-Unis d’Amérique se vengent de leur cuisant échec au Venezuela

Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cette histoire!

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

Économiste, théoricien de la Relativité économique et sociétale, Expert hors-classe en Analyse stratégique et en Intelligence économique et globale

MIRASTNEWS

Source : RT

1 Trackback / Pingback

  1. ‘La démission de Morales sape les affirmations selon lesquelles il est un dictateur, il se peut que les Eta ts-Unis d’Amérique poussent à l’évincer’ | Raimanet

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :