A la Une

La putschiste Anez [de Bolivie] attaque Kirchner: « Je n’ai aucune affinité avec ceux qui ne respectent pas la démocratie »

© REUTERS / Luisa Gonzalez

La présidente de facto de la Bolivie, Jeanine Anez, a vivement critiqué la vice-présidente élue de l’Argentine, Cristina Fernandez de Kirchner, après ne pas avoir été invitée à la cérémonie d’investiture présidentielle argentine qui aura lieu le 10 décembre.

Lors d’une interview, Anez a commenté le fait qu’Alberto Fernandez, le président élu de l’Argentine, avait invité Evo Morales à sa cérémonie d’inauguration et pas elle.

« Ils ont une affinité idéologique que je ne partage pas », a déclaré Anez. « Cristina Kirchner est de la même idéologie qu’Evo Morales et ils nous ont montré d’une manière écrasante qu’ils méprisent la démocratie, donc je n’ai aucune affinité avec les gens qui ne respectent pas la démocratie, ce qui restreint les libertés », a déclaré la présidente de facto au milieu de la page sept.

Anez a ajouté qu’elle ne se serait même pas « sentie à l’aise » d’aller à la cérémonie, mais a déclaré qu’elle n’avait « ni affection ni désaffection » et que toute la situation « était très indifférente ».

Dans l’interview, la présidente de facto a également commenté les relations de la Bolivie avec le Mexique après qu’Andrés Manuel Lopez Obrador ait fourni l’asile à Evo Morales. Anez a estimé que l’action du président mexicain vis-à-vis de la Bolivie « n’était pas précisément dans le cadre du respect des traités internationaux », puisqu’il a donné à Morales « la liberté pour lui de faire de la politique mexicaine et d’inciter à la violence ».

« Mais je pense que le problème a été défavorable à M. Lopez Obrador parce que les gens se sont sentis indignés, ont déjà fait des manifestations parce qu’Evo Morales n’était pas précisément respectueux », a déclaré la présidente de facto.

La sénatrice de l’opposition, Jeanine Anez, a assumé la présidence intérimaire de la Bolivie le 13 novembre, dans une succession sans accord parlementaire, bien qu’approuvée par la Cour constitutionnelle. Son arrivée au pouvoir a eu lieu quelques jours après qu’Evo Morales ait annoncé sa démission de la présidence de la Bolivie.

Vous aimez cette histoire? Partagez-la avec un ami!

Traduction et commentaire : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :