A la Une

Les nations ouest-africaines renomment la monnaie commune

Un homme compte des billets en francs CFA d’Afrique de l’Ouest en Guinée-Bissau. / Getty Images

Huit pays ouest-africains renommeront leur monnaie commune, le franc CFA, en « Eco » [CFA ? – MIRASTNEWS], dans ce que le président ivoirien, Alassane Ouattara, a qualifié samedi de « historique ».

Ouattara a fait ses remarques lors d’une conférence de presse dans la ville d’Abidjan, dans le sud du pays, avec le président français Emmanuel Macron à ses côtés.

L’Eco sera arrimé à l’euro [comme le franc CFA d’abord au franc français, puis à l’euro – MIRASTNEWS].

Le franc CFA est utilisé dans 14 pays d’Afrique subsaharienne avec une population combinée d’environ 150 millions d’habitants et environ 235 milliards de dollars de produit intérieur brut.

Huit pays africains, le Bénin, le Burkina Faso, la Guinée-Bissau, la Côte d’Ivoire, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo, utiliseront la monnaie renommée. Tous les pays sont d’anciennes colonies françaises à l’exception de la Guinée-Bissau.

Le franc CFA est né en 1945 et correspondait à l’époque aux «Colonies françaises en Afrique» puis par la suite à la «Communauté financière africaine». Les opposants à la monnaie l’ont considérée comme un vestige de l’époque coloniale tandis que ses partisans ont déclaré qu’elle avait assuré la stabilité financière de la région [sans aucun développement industriel ni indépendance pour la conduite d’une politique monétaire dynamiqueMIRASTNEWS].

Traduction et commentaires : MIRASTNEWS

Source : Agence de presse Xinhua via CGTN

L’Afrique de l’Ouest renomme le franc CFA mais le maintien ancré à l’euro

L’union monétaire de l’Afrique de l’Ouest a convenu avec la France de renommer son franc CFA l’éco et de rompre certains des liens financiers avec Paris qui soutiennent la monnaie commune de la région depuis sa création prochainement la Seconde Guerre mondiale.

Dans le cadre de l’accord, l’Eco restera ancré à l’euro, mais les pays africains du bloc n’auront pas à conserver 50% de leurs réserves au Trésor français et il n’y aura plus de représentant français au conseil de l’union monétaire.

Les détracteurs du CFA le considèrent depuis longtemps comme une relique de l’époque coloniale tandis que les partisans de la monnaie disent qu’elle a assuré la stabilité financière dans une région parfois agitée.

« C’est un jour historique pour l’Afrique de l’Ouest », a déclaré le président ivoirien Alassane Ouattara lors d’une conférence de presse avec le président français Emmanuel Macron dans la principale ville du pays, Abidjan.

En 2017, Macron a souligné les avantages stabilisateurs du CFA, mais a déclaré qu’il appartenait aux gouvernements africains de déterminer l’avenir de la monnaie.

« Oui, c’est la fin de certaines reliques du passé. Oui, c’est un progrès… Je ne veux pas d’influence par tutelle, je ne veux pas d’influence par intrusion. Ce n’est pas le siècle qui se construit aujourd’hui », a déclaré Macron.

Le CFA est utilisé dans 14 pays africains avec une population combinée d’environ 150 millions et 235 milliards de dollars de produit intérieur brut.

Cependant, les changements n’affecteront que la forme ouest-africaine de la monnaie utilisée par le Bénin, le Burkina Faso, la Guinée-Bissau, la Côte d’Ivoire, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo – toutes anciennes colonies françaises sauf la Guinée-Bissau.

Les six pays utilisant le CFA d’Afrique centrale sont le Cameroun, le Tchad, la République centrafricaine, la République du Congo, la Guinée équatoriale et le Gabon, toutes d’anciennes colonies françaises à l’exception de la Guinée équatoriale.

La valeur du CFA par rapport au franc français est restée inchangée de 1948 à 1994, date à laquelle elle a été dévaluée de 50% [en réalité 100 % = ((100 – 50) / 50) x 100] pour stimuler les exportations [exclusivement agricoles et de ressources naturelles faiblement rémunérateurs en termes de valeur ajoutée, en dépit de l’abondance en matières premièresMIRASTNEWS] de la région.

Après la dévaluation, 1 franc français valait 100 francs CFA [contre 50 francs CFA auparavant. Pour un commerçant  qui réalise ses achats avec l’étranger (par exemple en France) cela signifie 100 % de perte de valeur de sa disponibilité financière et de la valeur de sa marchandise importée  – MIRASTNEWS] et lorsque la monnaie française a rejoint la zone euro, le taux fixe est devenu 1 euro à 656 francs CFA. L’accord fait suite à des entretiens samedi à Abuja, la capitale du Nigéria, entre les dirigeants ouest-africains. Les pays du bloc CFA et d’autres pays d’Afrique de l’Ouest tels que le Nigeria et le Ghana débattent depuis des décennies de la création de leur propre monnaie pour promouvoir le commerce et l’investissement régionaux.

Le franc CFA est né en 1945 et représentait à l’époque les «Colonies françaises d’Afrique».

Il signifie désormais «Communauté Financière Africaine» en Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale, il signifie «Coopération Financière en Afrique Centrale».

Traduction et commentaires : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : REUTERS via Vanguard

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :