A la Une

STRATÉGIE DE COMMUNICATION DU FMI? Le Congo Brazzaville peine à répondre aux conditions du FMI

Après plus de deux années d’âpres négociations, le Conseil d’Administration du Fonds Monétaire International (FMI) avait approuvé le 11 juillet dernier un accord triennal en faveur de la République du Congo de près de 450 millions de dollars au titre de la Facilité Elargie de Crédit.

Cet accord avait pour objectifs de sortir le pays d’une grave crise économique, de rétablir l’équilibre des finances publiques et de reconstituer les réserves régionales de la Communauté Economique et Monétaire d’Afrique Centrale (CEMAC).

Si la décision du FMI avait permis le décaissement immédiat d’une première tranche, le second versement attendu en fin d’année a été reporté compte tenu des difficultés du gouvernement congolais à satisfaire aux 48 mesures imposées par l’institution de Bretton Woods.

Les problèmes en matière de gouvernance et de transparence dans les comptes publics ont rendu difficile l’approbation du programme d’aide avec le FMI. En effet, l’Etat congolais avait dans un premier temps dissimulé une partie de sa dette en déclarant une dette extérieure de 77% du PIB. Elle a finalement été corrigée et estimée à 117%.

Le FMI avait posé 48 mesures draconiennes à prendre par le gouvernement congolais pour bénéficier des versements échelonnés sur la durée du programme et sous réserve de revues semestrielles par son conseil d’administration.

Les conclusions préliminaires de la première mission d’évaluation du FMI depuis l’accord conclu en juillet rendaient déjà incertain le deuxième décaissement de 48 millions de dollars attendu en janvier 2020 par le Congo-Brazzaville selon une information publiée par RFI le 9 novembre dernier.

Le pays devait obtenir des assurances de financement et notamment un allégement de la dette auprès de ses principaux créanciers, plus particulièrement de la Chine qui détient une partie importante de la dette congolaise et vis–à–vis des traders tels que Mercuria, Trafigura et Glencore, envers qui le Congo a gagé une grande part de sa production pétrolière future.

La Chine n’a pas prévu d’effacement de la dette mais a consenti un rééchelonnement de 67% de celle-ci dans des termes qui demeurent, à ce jour, opaques pour une société civile congolaise inquiète de cette restructuration.

Des carences notables dans la mise en œuvre des mesures

Parmi les mesures attendues par le FMI, la publication par le gouvernement congolais de la liste exhaustive des détenteurs de concessions minières, forestières et pétrolières tarde à être faite.

Il en est de même pour la liste des marchés publics exécutés depuis 2014 par le Ministère des grands travaux dirigé par Jean–Jacques Bouya.

Les travaux en question, réalisés à des coûts exorbitants au titre de la Municipalisation accélérée n’ont pas donné satisfaction aux populations qui voient routes et infrastructures publiques se détériorer rapidement.

Le gouvernement n’a toujours pas adopté de stratégie de paiement des arriérés de sa dette domestique. D’ailleurs, les retraités congolais ont interpellé en novembre dernier le Premier ministre Clément Mouamba pour lui demander de diligenter le paiement de 21 mois d’arriérés de pension.

Enfin, la mise en place d’une haute autorité de lutte contre la corruption tarde à se mette en place alors que l’ancienne directrice du FMI avait annoncé peu avant l’accord du 11 juillet 2019 que la lutte contre la corruption était une conditionnalité essentielle pour la conclusion d’un programme avec la République du Congo.

Le conseil d’administration du FMI a donc écarté le Congo de son ordre du jour de décembre et donné rendez–vous aux autorités congolaise à la fin du premier trimestre 2020 car il entend « laisser plus de temps » au Congo pour appliquer les réformes tant attendues…

Jean-Claude Miangouayila

Source: Zenga-mambu

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :