A la Une

Accélération de la désaméricanisation de la haute technologie

Une entreprise nationale dévoile un chipset local, marquant une percée

Une puce d’intelligence artificielle développée au niveau national est affichée lors de la Conférence mondiale 2019 sur l’intelligence artificielle qui s’est tenue à Shanghai jeudi. Plus de 300 entreprises chinoises et étrangères ont participé à la conférence pour démontrer leurs dernières réalisations en matière d’IA. Photo: VCG

Pékin a accéléré une campagne de désaméricanisation dans les technologies de base telles que les semi-conducteurs et les serveurs, étant donné que le gouvernement central chinois a soutenu les fabricants de chipsets locaux au milieu d’une escalade de la guerre froide technologique avec les États-Unis d’Amérique en 2019.

Chipmaker Loongson Technology, une joint-venture entre l’Académie chinoise des sciences de Pékin et le gouvernement municipal de Pékin, a dévoilé mardi une nouvelle génération d’unités centrales de traitement (CPU) polyvalentes aux performances améliorées.

La société vise à rivaliser avec les géants mondiaux en 2020 et 2021 en promouvant une technique à 12 naromètres et des capacités de traitement de classe mondiale, selon les médias.

Certains analystes du secteur et utilisateurs d’Internet sur la plate-forme chinoise Sina Weibo, semblable à Twitter, ont salué le processeur comme représentatif des chipsets chinois: tous ses codes source ont été conçus en Chine, avec un mécanisme de sécurité, un processeur principal et un système d’exploitation open source garantissant la compatibilité.

Le fabricant de puces a exploré la création d’un nouvel écosystème de technologies de l’information au-delà du géant américain-états-unien de la technologie Intel et des systèmes Arm basés au Royaume-Uni – les deux architectures dominantes pour les processeurs, selon le rapport.

Loongson a déclaré qu’il devrait expédier plus de 500 000 chipsets en 2019.

Il a fallu deux décennies à une entreprise chinoise pour développer son propre chipset, prenant le contrôle des technologies CPU, ce qui correspond aux ambitions technologiques du gouvernement.

2019 marque une année où la Chine et les États-Unis d’Amérique sont entrés dans une nouvelle guerre froide non seulement sur le plan commercial mais aussi sur le plan de la haute technologie. Alors que les deux plus grandes économies du monde se sont mises d’accord sur un texte pour un accord commercial de phase un, Washington n’a pas assoupli ses restrictions sur les exportations de haute technologie vers la Chine, un rival stratégique croissant dans les technologies émergentes telles que l’intelligence artificielle, les mégadonnées et la 5G.

« 2019 est un tournant pour les technologies chinoises », a déclaré mercredi au Global Times Ni Guangnan, un académicien de l’Académie chinoise d’ingénierie de Pékin.

« Le problème Huawei nous a aidés à réaliser que les technologies de base doivent être entre nos mains, qui devraient également être contrôlables. Cela a largement stimulé le processus de remplacement. »

Selon l’académicien, à mesure que la concurrence s’intensifie, l’industrie nationale devra faire des percées dans les chipsets de base et les logiciels fondamentaux, y compris les systèmes d’exploitation et les logiciels industriels.

Dans le cadre des efforts déployés par l’État pour améliorer les capacités scientifiques et technologiques, Pékin poursuit depuis longtemps le développement des technologies de base locales.

Mais la tâche est devenue plus urgente après que les États-Unis d’Amérique ont coupé l’approvisionnement du géant chinois de la technologie Huawei en mai.

« Cela explique en partie l’accélération du développement des technologies locales, le gouvernement central étant très déterminé à faire des progrès concrets et à soutenir les secteurs nationaux », a déclaré mercredi au Global Times Fang Xingdong, fondateur du groupe de réflexion technologique basé à Pékin ChinaLabs.

Cette année, les gouvernements central et local ont accru leurs achats de logiciels, chipsets et serveurs locaux.

Certains bureaux et institutions publiques auraient supprimé l’équipement informatique et les logiciels étrangers, augmentant ainsi la dépendance du pays à l’égard des technologies chinoises.

Des sources dans des banques et des sociétés de sécurité soutenues par l’État ont déclaré au Global Times que leurs ordinateurs de bureau – principalement fournis par des sociétés étrangères – avaient été remplacés par des produits nationaux.

« En plus de renforcer l’autonomie, cela fait également partie de la construction d’un système sûr et contrôlable, avec beaucoup plus d’efforts ces derniers temps », a déclaré mercredi au Global Times Wang Yanhui, chef de la Mobile China Alliance basée à Shanghai.

Le chipset et les systèmes d’exploitation sont considérés comme des lacunes dans l’industrie informatique chinoise, et un plan technologique local « sûr et contrôlable » est en effet nécessaire pour garantir la sécurité du réseau du pays.

Des entreprises technologiques nationales et des instituts de recherche, dont Lenovo, le fabricant de superordinateurs Sugon, Founder Group et la China Academy of Launch Vehicle Technology, ont mis au point des PC, des ordinateurs portables, des serveurs, des équipements de sécurité réseau et des ordinateurs industriels basés sur le nouveau processeur Loongson, selon des rapports.

Un employé présente «Darwin 2», une puce semblable à un cerveau développée par un groupe d’institutions de recherche nationales dirigées par l’Université du Zhejiang, à l’International Artificial Products Expo Hangzhou Chine qui s’est tenue au centre de Hangzhou International Expo du vendredi au dimanche. La puce cérébrale du réseau neuronal pulsé peut prendre en charge jusqu’à 150 000 unités nerveuses. Photo: IC

Inconvénients de l’écosystème

Les technologies chinoises manquent d’écosystèmes pour les applications technologiques, selon les analystes, tandis que les entreprises occidentales telles qu’Intel, Microsoft et Arm sont les principaux acteurs des technologies de base.

« Compte tenu de l’ambition du pays en matière d’autosuffisance technologique, il faudra trois ans aux entreprises nationales pour rattraper l’amélioration des performances et la construction de l’écosystème », a déclaré Fang.

Dans certains secteurs liés à la sécurité nationale, les ordinateurs et équipements étrangers seront progressivement remplacés, a-t-il noté.

Bien que les fabricants de puces chinois aient encore un long chemin à parcourir pour rattraper leurs rivaux aux États-Unis d’Amérique, certaines technologies locales en retard qui répondent néanmoins aux exigences de sécurité nationale chinoises peuvent être appliquées dans les secteurs liés au gouvernement et des infrastructures cruciales comme la finance et les transports, a déclaré Fang.

Cependant, un marché plus large et plus général est axé sur la concurrence, s’ouvrant aux entreprises étrangères avec une plus grande taille de marché, selon les analystes.

Le remplacement en gros de matériel informatique et de logiciels étrangers dans les bureaux du gouvernement générera un marché potentiel de 200 milliards de yuans (28,6 millions de dollars) de 2019 à 2020, selon les médias.

Ni, l’académicien, a déclaré qu’il n’y avait pas de dés-américanisation de haute technologie à l’échelle nationale, car seules les entreprises chinoises inscrites sur la liste des entités des Etats-Unis d’Amérique étaient obligées de remplacer l’équipement états-unien.

« La Chine, dans l’ensemble, insiste pour ouvrir et traiter équitablement les entreprises étrangères et montre sa ferme position d’anti-unilatéralisme et de protectionnisme dans le commerce », a-t-il déclaré.

Chen Qingqing

Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cette histoire!

Traduction :  MIRASTNEWS

Source : Global Times

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :