A la Une

Damas signe un contrat pour développer des puits de pétrole offshore avec des entreprises russes

© Sputnik /

Le gouvernement syrien a perdu le contrôle de la majorité de ses champs pétroliers intérieurs à la suite de la guerre civile, qui a commencé en 2011. Bien qu’en finissant par reprendre certains d’entre eux, une partie importante des champs pétroliers restent entre les mains de l’armée états-unienne-américaine, qui est illégalement déployé dans le pays et leurs alliés kurdes locaux.

Le ministre syrien du Pétrole et des Ressources minérales, Ali Ghanem, a déclaré que le pays avait signé des contrats avec deux sociétés russes pour développer conjointement deux blocs des champs pétroliers offshore de la Syrie. Les contrats doivent encore être ratifiés avant que le forage puisse commencer à l’avenir.

« En fait, il y a une entreprise qui a signé un précédent contrat sur la question de l’exploration d’un des blocs maritimes, le bloc 2, et il y a aussi un autre accord avec une société russe pour le bloc 1 », a déclaré le ministre.

Les deux pays ont également négocié la création conjointe d’un centre pétrolier et géologique dans le cadre d’une feuille de route énergétique pour la Syrie, a ajouté le ministre. L’Université d’État russe de pétrole et de gaz Gubkin sera le partenaire clé du projet du côté de Moscou.

Damas a perdu le contrôle de presque tous ses champs pétroliers, qui étaient une source majeure de revenus pour le budget du pays, après le déclenchement d’une guerre civile en 2011. Les forces gouvernementales ont finalement rétabli le contrôle de certains champs, mais une majorité d’entre eux dans l’est du pays restent aux mains des troupes des Etats-Unis d’Amérique, déployées là-bas sans autorisation de l’ONU ou de Damas, et de leurs alliés locaux – les Forces démocratiques syriennes kurdes (SDF).

Le président des Etats-Unis d’Amérique Donald Trump a annoncé à plusieurs reprises en octobre et novembre que les États-Unis d’Amérique avaient l’intention de « conserver le pétrole [syrien] » et d’en faire ce qu’ils voulaient, à savoir de transférer les revenus de la vente aux combattants kurdes. La décision a été prise malgré la prétention antérieure de POTUS selon laquelle les troupes des Etats-Unis d’Amérique se retireraient de la République arabe.

Damas et Moscou, qui ont officiellement aidé le gouvernement syrien à regagner le territoire perdu, ont critiqué la décision de Trump et accusé les États-Unis d’Amérique de voler le pétrole syrien.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

1 Trackback / Pingback

  1. Damas signe un contrat pour développer des puits de pétrole offshore avec des entreprises russes – MIRASTNEWS – Histoire militaire du Moyen-Orient

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :