A la Une

Les EUA menacent de sanctionner les sous-traitants du gazoduc Nord Stream 2 s’ils n’arrêtent pas les travaux engagés

Les Etats-Unis d’Amérique (EUA) qui se trouvent dans une situation économique difficile avec une dette extérieure ayant atteint les 22 000 milliards de dollars, imposeront des sanctions aux sous-traitants du projet de gazoduc Nord Stream 2 s’ils ne s’arrêtent pas avant le 20 janvier 2020.

Les sous-traitants du projet de gazoduc Nord Stream 2 risquent d’être frappés de sanctions états-uniennes-américaines, s’ils n’arrêtent pas leurs opérations avant le 20 janvier 2020.

Ces sous-traitants étant des entreprises étrangères gênent l’activité des entreprises états-uniennes et l’enrichissement des EUA, qui doivent être les seules à mieux se porter financièrement au niveau mondial. Aucune autre entreprise ou entité n’a le droit de s’enrichir avant que celles des Etats-Unis d’Amérique ne se soient confortablement gavées.

«Les États-Unis imposeront des sanctions à moins que les parties concernées ne déploient immédiatement des efforts de ‘bonne foi’ pour mettre fin à leurs activités […] dans les 30 jours», a martialement martelé le département d’État des EUA sur son site internet.

Cet avertissement concerne ceux qui ont «sciemment vendu, loué ou fourni des navires qui posent des tuyaux à des profondeurs de 30,5 mètres ou plus pour le Nord Stream 2», selon le communiqué, rapporte Sputnik News.

Les Etats-Unis d’Amérique ne se préoccupent pas des fonds propres investis par ces organisations et de leurs emprunts pour réaliser les travaux en cours, ni de leur capacité à poursuivre leurs activités s’il n’y a aucun retour sur investissements.

Nord Stream-2 est un projet international visant à construire un gazoduc posé dans le fond de la mer Baltique depuis la côte russe jusqu’à l’Allemagne en contournant les États de transit, tels que l’Ukraine, la Biélorussie, la Pologne et d’autres pays d’Europe orientale et baltes.

Le nouveau pipeline qui s’étale sur 1 200 kilomètres, suit essentiellement le même tracé que Nord Stream, traversera les zones économiques et les eaux territoriales de cinq pays, la Russie, la Finlande, la Suède, le Danemark et l’Allemagne. Il transportera 55 milliards de mètres cubes de gaz par an.

La Russie et certains européens impliqués veulent poursuivre le Nord Stream et le mettre en service en 2020

Le ministère russe de l’Énergie prévoit le lancement du gazoduc Nord Stream 2 d’ici la fin de l’année 2020. Les derniers kilomètres pourraient être posés par le navire The Akademik Chersky, mais il devra d’abord être reconfiguré pour fonctionner en mer Baltique, selon le ministre de l’Énergie Alexander Novak aux médias.

« Nord Stream 2 sera opérationnel d’ici la fin de 2020 », a déclaré Novak. « L’un des navires qui peut être utilisé pour le finaliser est maintenant en Extrême-Orient. Il faudra du temps pour des préparatifs supplémentaires », a déclaré le ministre rapporté par l’agence de presse TASS.

Le ministre russe de l’Énergie Alexandre Novak a déclaré ce vendredi 27 décembre que le Nord Stream 2 serait mis en exploitation d’ici la fin de 2020 malgré les sanctions des États-Unis d’Amérique, selon Sputnik News. Le groupe suisse Allseas, qui participait à la mise en place du gazoduc Nord Stream 2, a pris peur face aux menaces des Etats-Unis d’Amérique et ne revendique pas le remboursement des dépenses engagées. Il a été contraint d’arrêter ses travaux et a rappelé ses bateaux pour éviter d’être pris dans l’escarcelle des sanctions de Washington.

Cependant, le ministre russe de l’énergie a aussi déclaré que Nord Stream 2 AG, l’opérateur du projet, avait réussi à achever la construction du gazoduc sans le concours des entrepreneurs étrangers et leurs navires poseurs de tuyaux. Il faudrait certes plusieurs mois pour terminer les travaux d’organisation.

Le Congrès des Etats-Unis d’Amérique a voté à la mi-décembre des sanctions contre le Nord Stream 2 et TurkStream dans le cadre de l’adoption du budget Défense pour l’année fiscale 2020. L’Allemagne et la Russie ont dénoncé ses mesures nationales qui vont à l’encontre de la réglementation internationale.

Les entreprises européennes perdront beaucoup d’argent avec l’intervention des Etats-Unis d’Amérique dans leurs affaires intérieures et les consommateurs de l’Union européenne courent le risque de voir un énorme affaissement de leur pouvoir d’achat si les autorités de l’Union européenne ne décident pas de réagir pour protéger leurs intérêts.

À la fin du mois de novembre 2019, le déficit budgétaire des Etats-Unis d’Amérique au cours des 12 derniers mois dépassait 1 000 milliards de dollars pour le deuxième mois consécutif. Cela est dû à une forte augmentation des dépenses fédérales. De même la dette du gouvernement fédéral a dépassé 23 000 milliards de dollars pour la première fois de l’histoire de ce pays. Pourtant le pays ne fait qu’accroître le montant de ses dépenses militaires.

On comprend aisément pourquoi les autorités des Etats-Unis d’Amérique et le Deep State s’affairent en instaurant partout dans le monde le chaos sur tous les plans de la vie sociétale, sans respecter l’ordre international établi. Cela empêcherait selon eux, sans doute, toutes les autres nations de faire des progrès, tout en espérant également par ce biais renflouer les caisses désespéramment vides et maintenir leurs propres populations dans l’ignorance. Leurs plans initiaux bâtis dans l’ombre vont-ils fonctionner comme prévu ou trouveront-ils sur leur chemin une résistance farouche capable de leur barrer la route et de les faire chavirer ?

MIRASTNEWS

Le ministère russe de la Défense dit que plusieurs nations préparent une attaque d’information pour cibler les dirigeants militaires russes

© Sputnik / Natalia Seliverstova

Selon le vice-ministre de la Défense du pays, l’attaque d’information vise à saper la confiance de la société russe dans la préparation au combat des forces armées et à discréditer les efforts visant à renforcer les capacités de l’armée russe.

Le ministère russe de la Défense a des informations selon lesquelles plusieurs pays préparent une attaque contre les dirigeants des forces armées du pays, a déclaré vendredi le vice-ministre russe de la Défense, Ruslan Tsalikov, dans un entretien avec le journal officiel de l’armée Krasnaya Zvezda.

« Aujourd’hui, nous avons des informations fiables selon lesquelles certains pays sont impliqués dans des activités coordonnées via des médias particuliers pour discréditer les agences gouvernementales russes, les politiciens, les personnalités publiques et les journalistes. Dans le même temps, nous nous attendons bientôt à une intensification de la pression de l’information sur la direction des forces armées russes à tous les niveaux », a déclaré Tsalikov.

Il a également ajouté que les responsables de l’attaque supposée utiliseront les « outils sales de la guerre de l’information » et que la direction militaire russe est prête à contrer l’attaque par « un travail honnête et transparent ».

Il a également expliqué comment l’information « s’est transformée en une arme puissante entre de bonnes mains et avec des ressources suffisantes ».

Plus tôt, les forces armées russes ont déclaré avoir détecté 34 avions à réaction étrangers engagés dans des activités de reconnaissance près de l’espace aérien russe la semaine dernière.

Le chef d’état-major général de la Russie, Valery Gerasimov, a également noté plus tôt ce mois-ci que « des pressions politiques, économiques et informationnelles sans précédent sont exercées sur les États qui tentent de mener une politique indépendante, y compris la Russie ».

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

La Russie interdira l’entrée à certains citoyens états-uniens-américains en réponse aux sanctions Nord Stream 2

En réponse aux sanctions états-uniennes-américaines contre le projet Nord Stream 2, qui a interrompu les opérations de pose de tuyaux dans la mer Baltique en une seule journée, la Russie pourrait élargir sa liste de citoyens états-uniens-américains interdits d’entrée dans le pays, a déclaré le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergey Ryabko, a déclaré à l’agence de presse russe Interfax.

Contrairement aux listes noires des États-Unis d’Amérique, les listes de la Russie ne sont pas publiques. Ainsi, les personnes figurant sur la liste ne l’apprendront qu’en essayant de franchir la frontière, a expliqué Ryabkov.

«Les gens qui ont été les plus actifs dans la promotion de cette décision spécifique et d’autres initiatives de sanction auprès de l’administration, et ils sont nombreux – ces gens ne devraient pas s’attendre à pouvoir voyager librement – comme tout états-unien-américain le considère normal et naturel pour eux-mêmes – à travers notre pays», a-t-il expliqué.

Les mesures de rétorsion de la Russie n’affecteront pas les hommes d’affaires états-uniens-américains qui travaillent sur des projets dans le secteur réel, le vice-ministre a promis: «Cela irait à l’encontre de la politique des dirigeants de notre pays d’attirer en Russie des investissements étrangers, une coopération normale et saine avec tous les partenaires qui sont intéressé».

« Quant aux mesures économiques en réponse aux sanctions américaines-états-uniennes illégales, ces mesures sont appliquées depuis longtemps, elles sont en vigueur, elles affectent l’importation de certains types de marchandises en provenance des États-Unis d’Amérique », a noté Ryabkov, soulignant que les contre-sanctions n’endommageraient pas les consommateurs russes ni le marché russe, mais serait néanmoins «ressenties» par les fabricants de produits américains-états-uniens.

La Russie espère être en mesure de résoudre le problème du Nord Stream 2 avec l’aide de l’UE, a déclaré mercredi le vice-Premier ministre Dmitry Kozak. « L’intérêt économique fera son chemin », car le gaz russe est 30% moins cher que le GNL proposé par les Etats-Unis d’Amérique, a-t-il ajouté.

Le Premier ministre russe Dmitri Medvedev a déclaré lundi qu’il n’y avait eu « aucune catastrophe » avec les projets de 10 milliards de dollars. Selon Medvedev, les sanctions ne retarderont la construction que de quelques mois. « Un mois là-bas, un mois en arrière, ce n’est pas grave », a déclaré Medvedev.

Mais la Russie n’a pas son propre navire de pose de tuyaux capable de terminer le gazoduc Nord Stream 2 au lieu du navire appartenant à la société suisse Allseas, qui a cessé ses opérations en mer Baltique en raison de sanctions des Etats-Unis d’Amérique, a noté Alexey Rakhmanov, chef de la United Shipbuilding Corporation, mardi.

Selon lui, un tel navire pourrait prendre un an et demi à deux ans pour être conçu et 3-4 ans pour être construit. « Malheureusement, pour nous, comme toujours, ce sera fait à partir de rien, et donc nous ne nous en sortirons pas dans un délai plus court », a averti le cadre supérieur.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : UAWIRE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :