A la Une

Le missile nucléaire hypersonique de Poutine fait craindre une nouvelle course aux armements

Image d’archives

Sur cette photo prise à partir de séquences non datées, un missile balistique intercontinental décolle d’un silo quelque part en Russie. L’armée russe a déclaré que l’arme hypersonique Avangard était entrée en service vendredi. Le Kremlin a fait de la modernisation des forces nucléaires stratégiques de la Russie l’une de ses priorités. | SERVICE DE PRESSE DU MINISTÈRE DE LA DÉFENSE RUSSE / VIA AP

MOSCOU – Un nouveau missile nucléaire hypersonique que la Russie dit avoir déployé alimente les inquiétudes d’une nouvelle course aux armements avec les États-Unis d’Amérique alors que le temps presse à l’expiration du dernier traité limitant les arsenaux stratégiques des deux anciens ennemis de la guerre froide.

Le premier régiment de missiles Avangard de la Russie a été mis en service dans la région d’Oural à Orenberg, a déclaré le ministre de la Défense Sergei Shoigu le 27 décembre, quelques jours après que le président Vladimir Poutine se soit vanté que la nouvelle arme pouvait pénétrer n’importe quel bouclier défensif.

« Aucun pays ne possède d’armes hypersoniques, encore moins d’armes hypersoniques de portée continentale », a déclaré M. Poutine aux chefs militaires. « Ils essaient de nous rattraper.

Le leader russe a dévoilé l’Avangard et cinq autres armes de nouvelle génération dans son discours annuel sur l’état de la nation en mars 2018, affirmant qu’il pourrait voyager jusqu’à 20 fois la vitesse du son comme une «météorite» ou une «boule de feu».

La nouvelle arme a été mise en service au milieu des tensions accrues entre Moscou et Washington après que le président Donald Trump a retiré les États-Unis d’’Amérique d’un traité historique de 1987 interdisant le déploiement de missiles à courte et moyenne portée, accusant la Russie de ne pas respecter ses conditions. Le Kremlin a nié cette allégation.

La Russie et les États-Unis d’Amérique s’affrontent également au sujet de l’ingérence présumée du Kremlin lors de l’élection présidentielle de 2016, des conflits en Ukraine et en Syrie et du programme nucléaire iranien.

Les deux parties sont dans l’impasse sur l’avenir du nouveau traité START de 2010 qui limite leurs arsenaux nucléaires et doit expirer en février 2021. L’administration Trump a jusqu’à présent repoussé les appels russes à entamer des pourparlers sur l’extension du traité, déclarant que tout nouvel accord devrait inclure la Chine, qui refuse d’accepter les limites de sa capacité nucléaire beaucoup plus petite.

Des experts américains-états-uniens ont visité une installation avec des missiles Avangard en novembre dans le cadre d’un système d’inspections mutuelles en vertu du traité.

La disparition de New START « aura un impact désastreux » sur l’équilibre stratégique entre la Russie et les Etats-Unis d’Amérique, a déclaré Alexander Golts, analyste indépendant de la défense à Moscou. « Nous allons revenir à la période qui a conduit à la crise des missiles cubains » en 1962, lorsque l’Union soviétique et les États-Unis étaient proches de la guerre nucléaire, a-t-il déclaré.

Alors que les États-Unis d’Amérique, aux côtés de la Chine, développent également une technologie hypersonique, ils sont probablement « à quelques années » de la production d’une arme d’un tel calibre, a déclaré le secrétaire à la Défense Mark Esper en août. Le général qui supervise les forces nucléaires des Etats-Unis d’Amérique, le général de l’Air Force, John Hyten, a déclaré en février que les missiles hypersoniques pouvaient frapper l’Amérique-états-unien en 15 minutes, la moitié du temps des armes balistiques.

« Il s’agit d’une situation sans précédent dans laquelle nous voyons que la Russie est en avance technologique sur les Etats-Unis d’Amérique et que le Pentagone fait du rattrapage », a déclaré Nikolai Sokov, chercheur principal au Centre de Vienne pour le désarmement et la non-prolifération. «Les États-Unis d’Amérique ne se sont réveillés que cette année avec cette technologie et ont commencé à y investir de l’argent.»

La Russie a testé Avangard avec succès en décembre de l’année dernière, le tirant d’une base militaire dans le sud de l’Oural à 6 000 km (3 700 miles) vers la péninsule du Kamtchatka. Après un lancement balistique, l’Avangard glisse vers sa cible avec une grande maniabilité.

La différence entre l’arme hypersonique et un missile balistique traditionnel est qu’elle « disparaît et nous ne la voyons pas avant que l’effet ne soit produit », a déclaré Hyten lors d’un témoignage devant le Comité sénatorial des forces armées.

Les prétentions que l’Avangard peut échapper à toutes les défenses sont exagérées car il peut être abattu au début de la phase balistique de sa trajectoire, a déclaré Golts, l’analyste de la défense. La véritable percée viendra lorsque la Russie implémentera la même technologie dans une autre classe d’armes, comme les missiles de croisière, selon Sokov, l’expert en désarmement.

L’abandon de New START à ce stade serait une erreur majeure, a prévenu le sénateur démocrate Jeff Merkley en décembre. Il y a un soutien bipartisan au Congrès états-unien-américain pour prolonger l’accord, qui « a réussi à maintenir les États-Unis d’Amérique et la Russie à l’écart d’une course aux armements nucléaires moderne », a-t-il déclaré sur Twitter. «Nous ne pouvons pas risquer de déclencher une nouvelle guerre froide.»

Henry Meyer

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Japan Times

1 Trackback / Pingback

  1. Le missile nucléaire hypersonique de Poutine fait craindre une nouvelle course aux armements – MIRASTNEWS – josephhokayem

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :