A la Une

Ayatollah Khamenei: les représailles de l’Iran contre les Etats-Unis d’Amérique ne sont qu’une «claque»

Image d’archives

Le chef de la révolution islamique, l’ayatollah Seyyed Ali Khamenei, a déclaré que l’attaque au missile de l’Iran mercredi matin contre des bases américaines-états-uniennes en Irak à la suite de l’assassinat par les Etats-Unis d’Amérique d’un haut général n’était qu’une « gifle ».

« Le discours de vengeance et de tels débats sont une question différente. Pour l’instant, une gifle a été prononcée sur leur visage hier soir », a déclaré l’ayatollah Khamenei dans des propos diffusés en direct à la télévision nationale mercredi.

« Ce qui est important dans la confrontation, c’est que l’action militaire en tant que telle n’est pas suffisante. Ce qui est important, c’est que la présence des Etats-Unis d’Amérique séditieuse dans la région doit cesser », a-t-il dit en scandant « Mort à l’Amérique » par un auditoire à Téhéran.

Ces remarques sont intervenues quelques heures après que l’Iran ait répondu à l’assassinat par les États-Unis d’Amérique du commandant en chef anti-terroriste le plus en vue du Moyen-Orient, le général Qassem Soleimani et de son trenchmate irakien Abu Mahdi al-Muhandis avec un barrage de missiles qui a touché deux bases des Etats-Unis d’Amérique en Irak.

Le CGRI cible les bases aériennes américaines en Irak en réponse à l’assassinat du général Soleimani

Le Corps des Gardiens de la Révolution Islamique (CGRI ; IRGC) iranien a pris pour cible la base aérienne américaine-états-unienne d’Ain al-Assad dans la province d’Anbar dans l’ouest de l’Irak après avoir lancé une vague d’attaques pour riposter à l’assassinat par les Etats-Unis d’Amérique du commandant de haut rang iranien anti-terroriste, le lieutenant-général Qassem Soleimani.

« Des dizaines de missiles sol-sol » ont été tirés sur la base aérienne stratégique et l’attaque a été confirmée par la suite par les responsables américains-états-uniens.

Le CGRI a appelé au retrait complet des troupes américaines-états-uniennes du pays arabe, affirmant qu’il ne ferait pas de différence entre les États-Unis d’Amérique et Israël en représailles contre l’assassinat du héros national iranien.

Javad Zarif

@JZarif

Iran took & concluded proportionate measures in self-defense under Article 51 of UN Charter targeting base from which cowardly armed attack against our citizens & senior officials were launched.

We do not seek escalation or war, but will defend ourselves against any aggression.

« Nous avertissons les alliés des Etats-Unis d’Amérique fournissant des bases à l’armée terroriste [américaine-états-unienne] … que tout pays servant à l’origine d’attaques belliqueuses et agressives sous quelque forme que ce soit contre la République islamique d’Iran sera pris pour cible », indique le communiqué du CGRI.

Le CGRI a ajouté qu’il publierait plus de détails sur la frappe.

La frappe n’est pas une surprise puisque l’Iran avait juré de prendre une « revanche brutale » à la suite de l’attaque terroriste des Etats-Unis d’Amérique.

Donald J. Trump

@realDonaldTrump

All is well! Missiles launched from Iran at two military bases located in Iraq. Assessment of casualties & damages taking place now. So far, so good! We have the most powerful and well equipped military anywhere in the world, by far! I will be making a statement tomorrow morning.

Des sirènes auraient été entendues et des hélicoptères des Etats-Unis d’Amérique ont survolé la base aérienne et l’alerte totale a été activée.

Le président américain Donald Trump a été informé des frappes de représailles.

« Nous sommes au courant des informations faisant état d’attaques contre des installations américaines en Irak. Le président a été informé et surveille de près la situation et consulte son équipe de sécurité nationale », a déclaré la porte-parole de la Maison Blanche, Stephanie Grisham, dans un communiqué.

Iran

Le Pentagone a affirmé qu’il prendrait les mesures nécessaires pour protéger les forces militaires des Etats-Unis d’Amérique dans un contexte de tensions accrues dans la région.

« Nous travaillons sur les premières évaluations des dégâts de la bataille », a déclaré le porte-parole du Pentagone Jonathan Hoffman dans un communiqué, ajoutant que les bases ciblées se trouvaient sur la base aérienne d’al-Assad et une autre à Erbil, la capitale de la région semi-autonome du Kurdistan irakien.

« Il est clair que ces missiles ont été lancés depuis l’Iran et visaient au moins deux bases militaires irakiennes hébergeant des militaires américains et du personnel de la coalition à al-Assad et Irbil », a déclaré le Pentagone.

LIRE LA SUITE….

L’ayatollah Khamenei a déclaré que l’Iran était bien équipé face aux puissances mondiales de l’intimidation. « C’est une erreur très flagrante que certaines personnes pensent qu’en prenant du recul, les Américains-états-uniens arrêteront leur hostilité. »

« Certaines personnes disent et écrivent même dans les journaux que nous devons agir pour que l’Amérique [états-unienne – MIRASTNEWS] ne se fâche pas; c’est absolument faux. C’est contraire au commandement du Coran », a ajouté le chef.

L’ayatollah Khamenei a déclaré que la responsabilité primordiale des masses est de discerner leurs ennemis, et « je dis fermement que l’ennemi est l’Amérique [états-unienne – MIRASTNEWS], le régime sioniste et l’appareil arrogant des sociétés et des institutions ».

Ils ont provoqué la guerre, la sédition et la destruction dans la région et « partout où ils ont mis le pied », a déclaré le chef.

« Cela doit cesser. Cette région n’accepte pas la présence américaine-états-unienne. Les gouvernements émanant de leur peuple n’acceptent pas cela », a-t-il ajouté.

L’ayatollah Khamenei a déclaré que les Américains-états-uniens « sont maintenant catégoriques à propos de la même corruption et destruction contre le cher Iran et la République islamique ».

« Ils continuent d’insister sur la négociation, mais ces choses sont un prélude à l’intervention », a-t-il dit.

Le chef a salué la décision du parlement irakien ordonnant aux troupes américaines-états-uniennes de quitter le pays ainsi que la liste noire du Parlement iranien des forces américaines-états-uniennes comme terroristes.

« Cette mesure des Majlis a été un très bon coup. L’acte du Parlement irakien pour l’expulsion des États-Unis d’Amérique d’Irak était également très bon. Que Dieu les aide à poursuivre dans cette voie ».

« Les Américains-états-uniens veulent que l’Irak soit comme l’ancien régime idolâtre d’Iran ou d’Arabie saoudite aujourd’hui – une région pleine de pétrole sous leur contrôle afin qu’ils puissent faire ce qu’ils veulent – une vache en lactation selon les termes de cette personne », a déclaré l’ayatollah Khamenei en référence au président américain-états-unien Donald Trump.

« Mais les éléments fidèles et la jeunesse irakienne et leurs Marja’iya (autorités religieuses) ont résisté à ces scénarios et Haj Qassem a aidé ce vaste front en tant que conseiller actif et honorable partisan », a ajouté le leader.

Les États-Unis d’Amérique, a déclaré l’ayatollah Khamenei, ont des plans similaires pour le Liban. « Les Américains-états-uniens veulent débarrasser le Liban du facteur d’indépendance le plus important qui est la résistance afin qu’il ne puisse pas résister. »

Cependant, « Dieu merci, le Hezbollah est devenu plus fort de jour en jour et aujourd’hui, les mains et les yeux du Liban sont le Hezbollah et le rôle de notre martyr [le général Soleimani] est primordial et exceptionnel », a ajouté le chef.

L’ayatollah Khamenei a déclaré que certains des « régimes détestés de la région qui disent de temps en temps des choses contre nous ne sont pas notre ennemi tant qu’ils n’agissent pas contre la République islamique » en collaboration avec les ennemis de l’Iran.

Le chef a également déclaré que l’assassinat du général Soleimani par les EUA avait servi la révolution islamique. « Son martyre a montré au monde que la Révolution est vivante, au moment même où certains tentaient d’insinuer que la Révolution est morte dans le pays ».

« Vous avez vu ce qui s’est passé à Téhéran et dans d’autres villes », a déclaré l’ayatollah Khamenei, faisant référence à plusieurs millions de personnes qui sont venues rendre hommage au général Soleimani dans la capitale iranienne, Ahvaz, Mashhad, Qom et Kerman.

« Les ennemis se sont sentis humiliés face à cette gloire même s’ils peuvent essayer de la cacher », a-t-il déclaré. « Les Américains-états-uniens menteurs qui ne méritent pas d’être estimés ont essayé de présenter cet homme courageux comme un terroriste, mais la nation iranienne les a frappés à la bouche. »

Le général Soleimani, a déclaré le chef, a contrecarré les plans des Etats-Unis d’Amérique en Irak, en Syrie, au Liban et dans les territoires palestiniens.

« Le plan des Etats-Unis d’Amérique pour la Palestine était de confiner la cause palestinienne dans l’oubli et pour que les Palestiniens n’osent pas parler de leur lutte. Cet homme a fait remplir les mains des Palestiniens et a fait quelque chose à Gaza où une petite région s’est dressée contre eux », a-t-il ajouté.

Traduction : JDDM – MIRASTNEWS

Source : Press TV

Un premier bilan recueilli sur place fait état de la mort de 80 militaires US…

CNN le confirmait il y a peu : « l’Histoire nous le dira, le président Trump a perdu le Moyen-Orient ». L’attaque a eu lieu à 10.10 heures, heure de Téhéran, et les forces terroristes américaines continuaient à évacuer leurs morts et blessés, huit heures plus tard vers 10 heure, après que la première riposte militaire de l’Iran eut visé les troupes d’occupation US basés à Aïn al-Asad à l’ouest irakien.  Un porte-parole de l’armée irakienne, joint par PressTV, affirme que l’évacuation des morts et des blessés américains continue toujours depuis la base américaine où les forces US ont lancé un appel de détresse aux hôpitaux irakiens. Les militaires américains, selon un porte-parole de l’US Army, « sont évacués à Bagdad » surtout que l’attaque a été « très intense ». Le porte-parole a également fait part de la présence des forces britanniques et canadiens sur la base alors que certaines informations depuis démenties par le ministère britannique des A.E. faisant état des morts et des blessés occidentaux et non américains. 

Selon le Renseignement du Corps des gardiens de la Révolution islamique, deux vagues de missiles tirés contre la plus importante base aérienne américaine à l’ouest d’al-Anbar se sont soldées par la mort d’au moins 80 soldats américains. Il s’agit de 15 missiles de haute précision dont aucun n’a raté sa ou ses cibles.  Le bilan exact est à déterminer, au regard de la forte censure exercée par le Pentagone sur les médias.

Image satellite de la base Aïn al-Assad après la frappe au missile iranienne, le 8 janvier 2019. 

Al-Mayadeen qui confirme toujours le vol incessant des hélicoptères US sur la base à l’heure qu’il est midi passé en Irak, affirme que le commandement américain de la base a interdit aux forces irakiennes tout accès par crainte des fuites sur le vrai bilan des morts et des blessés. Cette tendance à occulter et à amoindrir le bilan des pertes a d’ailleurs un long précédent, les Américains ayant adopté la même approche au cours de la première Guerre du golfe Persique.

Dans un communiqué publié ce matin, l’ambassade US aux Émirats arabes unis affirme que « tout est sous contrôle » et qu’il n’existe aucun changement dans la configuration sécuritaire des troupes US aux Émirats et dans la région ». Difficile d’y croire! Le rapport du renseignement du CGRI affirme : « Au moins 80 militaires américains ont été tués, 200 autres, blessés, les autorités de la base évacuant dans la hâte et la précipitation des blessés« .

Et le rapport d’ajouter : » 20 points sensibles de la base ont été pris pour cible alors que toutes les composantes du complexe revêtent une importance stratégique pour les troupes d’occupation US. De nombreux hélicoptères et drones ont également été détruits. En dépit de l’alerte maximale pour les unités de la défense antiaérienne US, aucun missile antimissile n’a été tiré et donc aucune interception de la part des forces US n’a eu ». Le texte affirme que le Renseignement du CGRI a identifié « 104 cibles stratégiques américaines dans la région et que ces cibles se trouvent toutes dans la viseur ». « Au moindre agissement hostile des États-Unis, elles vont être frappées », dit le texte.

Interrogé par les médias, le commandant en chef-adjoint du secteur  « opérations militaires du CGRI, le général Nilforoushan apporte d’autres explications :  » les 15 missiles tirés ont frappé avec succès des objectifs très importants sur la base Aïn al-Asad, une base placée depuis 4 jours en état d’alerte maximal. Or aucun des systèmes radars ou DCA américains n’a été capable d’intercepter les missiles balistqiue du CGRI, ni même les faire dévier de quelques mètres que ce soit. Nos missiles se sont abattus avec précision sur les cibles d’où le nombre particulièrement élevé des morts américains. A vrai dire, nos missiles ont survolé deux bases où l’armée américaine n’a cessé de déployer ces deux derniers jours une impressionnante quantité d’armes, de munitions et de renforts. En effet, la DCA US était en état d’alerte maximum ce qui rend l’échec encore plus cuisant ».

 Quelques 4 000 militaires américains se trouvent toujours sur la base et leur présence est illégale depuis que le Parlement irakien a voté samedi le retrait des troupes US et ce, en représailles à l’attentat terroriste commis par les États-Unis vendredi 3 janvier et qui a coûté la vie au commandant en chef adjoint des Hachd al-Chaabi entre autres. C’est une base de 10 kilomètres de long soit autant que la Zone verte de Bagdad. En mars 2019, Donald Trump avait promis de « moderniser la base » moyennant « une somme de 3 milliards de dollars » et ce,  » dans l’objectif de mieux lutter contre le terrorisme ». Il semblerait que comme toujours ces dépenses sont inutiles.

Notre recommandation: le livre ci-dessous est prémonitoire en tous points sur ce qui arrive aux EUA. Vous ne l’avez pas chez Amazon? Envoyez-nous un message à mossinguej@yahoo.fr et nous vous le fournissons.

LIVRE JDD

Source: Press TV

1 Trackback / Pingback

  1. Ayatollah Khamenei: les représailles de l’Iran contre les Etats-Unis d’Amérique ne sont qu’une «claque» – MIRASTNEWS – Histoire militaire du Moyen-Orient

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :