A la Une

Les Irakiens défilent par millions pour appeler à l’expulsion des troupes des Etats-Unis d’Amérique

Image d’archives

Des Irakiens manifestent à Bagdad pour exiger le départ des troupes américaines-états-uniennes

Les Irakiens se sont massivement rassemblés à Bagdad pour appeler à la fin de la présence militaire des Etats-Unis d’Amérique dans le pays à la suite d’assassinats de haut niveau et de frappes aériennes ciblant les forces anti-terroristes.

Sayed Sadiq al-Hashemi, directeur du Centre irakien d’études, a déclaré que plus de 2,5 millions de personnes avaient participé aux manifestations de vendredi.

Vendredi, depuis les premières heures du matin, une foule énorme d’hommes, de femmes et d’enfants de tous âges a convergé vers le quartier de Jadriyah, près de l’Université de Bagdad.

Les manifestants ont été vus portant des banderoles et scandant des slogans appelant à l’expulsion des forces américaines-états-uniennes.

« Sortez, sortez, occupant! » certains ont crié, tandis que d’autres ont scandé: « Oui à la souveraineté! »

Press TV

@PressTV

Iraqis hold « million-man march » against U.S. forces presence in their country / https://www.pscp.tv/w/cPp6AjF6dkVOV0RMQVd5UWV8MXlOR2FwYmRYZ05LaotrRYt6qHQZV6QKX8Iskp1d2I6t9m4GdoIzDI28D34F 

Press TV @PressTV

Iraqis hold « million-man march » against U.S. forces presence in their country / #Iraq #IraqMillionManMarch

pscp.tv

Le réseau irakien de presse al-Ahd a rapporté que des Irakiens de toutes les provinces du pays s’étaient rassemblés dans la ville.

Le 5 janvier, le Parlement irakien a voté à une écrasante majorité en faveur d’une résolution appelant à l’expulsion de toutes les forces étrangères après l’assassinat du général iranien Qassem Soleimani et de son trenchmate irakien Abu Mahdi al-Muhandis par les Etats-Unis d’Amérique.

Les États-Unis d’Amérique rejettent l’appel de l’Irak à retirer ses troupes du pays arabe

Ce rassemblement massif est intervenu après que le religieux influent Muqtada al-Sadr a appelé les Irakiens à organiser « une manifestation pacifique et unifiée d’un million de personnes pour condamner la présence des Etats-Unis d’Amérique et ses violations ».

Sadr a publié vendredi une déclaration appelant à la fermeture des bases des Etats-Unis d’Amérique et à la fermeture de l’espace aérien irakien aux avions de guerre et aux avions de surveillance américains-états-uniens.

Il a averti que la présence des Etats-Unis d’Amérique dans le pays sera considérée comme une force d’occupation si Washington n’est pas d’accord avec les demandes irakiennes de se retirer pour le pays.

Dans un message délivré par un représentant lors de la prière de vendredi dans la ville sainte de Karbala, le haut dignitaire religieux ayatollah Ali al-Sistani a également exhorté les groupes politiques irakiens à faire ce qui est nécessaire pour sauvegarder la souveraineté du pays.

Il a appelé les groupes irakiens à rester unis, loin de toute influence étrangère pour contrer les dangers qui menacent le pays.

Jeudi avant les rassemblements prévus, Sadr a appelé les Irakiens à se mobiliser et à défendre l’indépendance et la souveraineté du pays.

« Oh femmes, hommes et jeunes du pays, le moment est venu pour nous de défendre le pays, sa souveraineté et sa dépendance », a déclaré Sadr dans un tweet.

« Faites passer le message d’un futur Irak indépendant qui sera gouverné par les justes; un Irak qui ne connaîtra ni la corruption ni l’agression », a-t-il ajouté, appelant les Irakiens à expulser les « tyrans ».

Divers groupes de résistance irakiens affiliés aux Unités de mobilisation populaire (PMU) du pays ont également soutenu le rassemblement anti-Etats-Unis d’Amérique.

Les forces des Etats-Unis d’Amérique subiront une lourde défaite si elles refusent de quitter l’Irak: le groupe Hashd Sha’abi

«Zéro heure en confrontation avec les États-Unis d’Amérique»

S’adressant à la chaîne de télévision libanaise al-Mayadeen, Jaafar al-Husseini, porte-parole du groupe de résistance Kata’ib Hezbollah, affilié au PMU, a déclaré que « d’autres moyens » seront utilisés contre les Américains-états-uniens s’ils ne quittent pas l’Irak.

La présence américaine-états-unienne, a-t-il dit, a conduit à la corruption et à l’instabilité dans le pays.

Dans une interview accordée à l’agence de presse iranienne Tasnim, Firas al-Yasser, membre du bureau politique de l’Irak Harakat Hezbollah al-Nujaba, a déclaré que les rassemblements de vendredi marquaient « un nouveau chapitre » dans les relations du pays arabe avec les États-Unis d’Amérique.

Il a dit que les groupes de résistance irakiens soutiennent la position de la direction cléricale du pays, qui ne tolère pas la «théorie de la dépendance et de l’humiliation» de l’Irak à Washington.

« Nous pensons avoir atteint l’heure zéro pour affronter les Etats-Unis d’Amérique », a-t-il déclaré.

Yasser a ajouté que l’attaque au missile de l’Iran sur la base d’Ain al-Assad dans la province irakienne occidentale d’Anbar au début du mois était un « prélude » à l’expulsion des forces des Etats-Unis d’Amérique du pays.

Le CGRI cible les bases aériennes américaines-états-uniennes en Irak en réponse à l’assassinat du général Soleimani

Qais al-Khazali, chef d’Asa’ib Ahl al-Haq, qui fait partie du PMU, a qualifié les rassemblements de vendredi de « deuxième révolution » un siècle après la Grande Révolution irakienne de 1920 contre les forces britanniques.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Press TV

Un plan de guerre en 10 points contre l’Iran et la Russie, signé le Pentagone!

Washington fait 10 propositions contre l’influence iranienne en Irak. ©Farsnews

Citant des sources diplomatiques occidentales, le quotidien saoudien de publication londonienne, ach-Charq al-Awsat a fait part ce samedi 25 janvier de 10 propositions pour répondre aux revendications des autorités politiques irakiennes sur la présence américaine et les moyens susceptibles de contrer l’Iran. Ces propositions interviennent au lendemain d’une méga manif anti-occupation qui a visiblement donné à réfléchir au Pentagone. Les troupes US sont-elles capables de tenir tête aux Irakiens ? Et si cette manif organisée à l’appel de Sadr s’éternisait ! Que faudrait-il alors faire ? 

Les stratèges US y sont donc allés avec leurs 10 propositions qui selon le journal saoudien pourraient les tirer d’affaire. Mais quelles sont ces propositions ?

1- Toute discussion sur la présence militaire américaine en Irak devrait aborder des questions plus larges dans le secteur militaire. Il y a deux jours, James Jeffrey, représentant spécial américain pour la Syrie et envoyé spécial américain auprès de la Coalition internationale dite « anti-Daech » a déclaré : « Les responsables irakiens doivent penser à des relations bilatérales allant au-delà de la présence militaire américaine ».

2- Encourager l’OTAN à jouer un rôle plus important en Irak après un accord entre Washington et Bagdad prévoyant un redéploiement des troupes américaines en Irak et un droit pour les forces américaines de se défendre vu les menaces qui pèsent sur leur sécurité depuis ces derniers mois, notamment après l’assassinat du général de corps d’armée, Qassem Soleimani, commandant de la Force Qods. Cette question doit être abordée lors de la réunion de mercredi prochain de la Coalition internationale « anti-Daech » au Danemark. En d’autres termes, les forces européennes devront défendre les Américains face aux Irakiens qui se battront contre l’occupation.

3- Mener des consultations avec la présidence de la région du Kurdistan sur le renforcement de la présence américaine, tant en termes de nombre de troupes que de bases militaires. Des sources du renseignement ont annoncé qu’il y avait des propositions pour établir des bases militaires près de Sulaymaniyah, au sud d’Erbil et près de Halabja. Ces propositions incluent également une augmentation du nombre des soldats américains au Kurdistan de 500 à 2 000 aux côtés des 5 000 soldats déjà présents en Irak.

4- Renforcer la présence américaine dans l’ouest de l’Irak et l’est de la Syrie. Là c’est l’autoroute stratégique Iran-Irak-Syrie-Liban qui est visée. La plupart des forces américaines se sont installées dans le Kurdistan irakien après leur retrait de l’est de l’Euphrate, ce qui a passé le nombre des forces américaines de 1 000 à 500 à proximité des champs pétroliers dans cette zone (est de l’Euphrate).

5- Maintenir la base d’al-Tanf à la frontière syro-irako-jordanienne avec la présence de 150 militaires et la mise en place de lanceurs de missiles appuyés par l’aviation en vue de bloquer le corridor territorial reliant Téhéran, Bagdad, Damas et Beyrouth.

6- Maintenir la présence aérienne américaine au sein de la Coalition internationale « anti-Daech » dans le ciel du nord-est de la Syrie et celle des principaux alliés à savoir le Royaume-Uni et la France dans la lutte contre Daech et soutenir les Forces démocratiques syriennes (FDS).

7- Empêcher l’avancée des forces syriennes et pro-iraniennes vers la base d’al-Tanf.

8- Retirer les troupes russes de la bande Faysh Khabur. (localité yézidie du nord d’Irak tout près des frontières avec la Syrie, NDLR) cela s’est produit à plusieurs reprises ces derniers jours lorsque les patrouilles américaines ont empêché les troupes russes de se déplacer vers cette zone qui est la porte orientale de l’Euphrate vers le Kurdistan irakien.

9- Pousser la Russie à quitter la base Qamichli après le déploiement du système de défense antiaérienne russe à Qamichli dans la province de Hassaké.

10- continuer de mener des attaques contre des bases iraniennes à Abou Kamal que la Résistance a cherché à remplacer par la route Téhéran-Bagdad-Damas-Beyrouth en y construisant des infrastructures.

« Dans les prochains jours, une délégation américaine se rendra à Londres et à Bruxelles en vue de consulter des responsables européens sur l’imposition de sanctions économiques ainsi que sur un accord prévoyant des mesures pour l’Irak et la Syrie. Il y sera aussi question de moyens de pression sur la Russie et de mesures destinées à contrer l’influence iranienne et sa riposte à l’assassinat du commandant de la force Qods, le général Soleimani », a indiqué aussi ach-Charq al-Awsat.

Source: Press TV

Le bloc atlantiste se trouve désormais face-à- face avec une puissance, celle de la Résistance

Le Leader de la Révolution islamique d’Iran, Ayatollah Ali Khamenei. (Photo d’Archives)

Dans un message à l’adresse des étudiants iraniens en Europe, le Leader de la Révolution islamique souligne « l’apparition d’un phénomène particulièrement imposant “qui pèsera de tout son poids sur l’avenir géopolitique du monde : ce phénomène est l’émergence d’un bloc anti-impérialiste, anti néolibéral qui a son mot à dire et qui ne permet pas à ce que l’unilatéralisme US gagne de ce côté-ci de la planète. D’où la panique dans le camp d’en face. Depuis le 3 janvier, les États-Unis d’Amérique ont laissé tomber les masques et jouent à visage découvert un numéro digne du pire gangstérisme. Pourquoi ? Parce que pour la première fois dans l’histoire moderne, il y a un axe de la Résistance qui leur mènent la vie dure, pire, rendent totalement caducs leurs calculs. 

S’adressant à l’Union des Associations Islamiques des étudiants en Europe à l’occasion de la 54réunion de cette Union, le Leader de la Révolution islamique a affirmé ce samedi que les événements en cours en Asie de l’Ouest annoncent l’apparition d’un ‘phénomène inouï qui marquera l’avenir du monde’.

‘Votre réunion, vous les étudiants, se tiendra cette année au milieu des événements qui sont chacun signe de la grandeur de l’Iran islamique et de son peuple révolutionnaire. Les morts en martyre, les démonstrations militaires, la présence inédite de la nation et la ferme volonté de nos jeunes à aller de l’avant et ce, à la faveur d’une foi religieuse et spirituelle qui régit la vie d’une grande partie de notre jeunesse relève d’un phénomène unique dans le monde, apte à marquer l’avenir de l’humanité de par son influence décisive’, a indiqué Ayatollah Ali Khamenei, Leader de la Révolution islamique dans un texte lu dans la matinée de ce samedi 25 janvier à Vienne.

‘Lors de sa deuxième étape, la République islamique devrait, avec l’aide de Dieu, mener à la perfection ce phénomène. Tous les regards sont tournés vers vous, les jeunes dynamiques et fidèles, vous êtes capables d’être l’un des faiseurs de l’histoire’, a-t-il affirmé.

C’est sans doute cette émergence de l’axe de la Résistance qui explique la crainte du camp occidental. Après avoir menacé d’activer le mécanisme du règlement des différences, le trio européen a annoncé vendredi qu’il évitera de déclencher des sanctions si l’Iran limite l’expansion de ses activités nucléaires, selon un quotidien américain. Bref, le retour au bâton et à la carotte.

‘Les puissances européennes ne passeront pas à l’acte pour réimposer des sanctions internationales à l’Iran et tuer l’accord nucléaire de 2015 tant que Téhéran restreindra l’expansion de ses activités nucléaires, ont déclaré des diplomates, ce qui pourrait augmenter les tensions avec l’administration Trump’, écrit le quotidien américain The Wall Street Journal, le 23 janvier.

‘La France, le Royaume-Uni et l’Allemagne ont déclenché la semaine dernière un mécanisme de règlement des différends, prévu dans l’accord de 2015, qui pourrait conduire l’Union européenne et les Nations unies à réimposer des sanctions contre l’Iran dans un délai de 60 jours. L’accord de 2015, qui visait à limiter les capacités nucléaires de l’Iran, avait suspendu ces sanctions. Mais les dirigeants européens se préparent à prolonger les discussions bien au-delà de la période de 60 jours’.

Une première impasse, une première reculade ? Visiblement. Le journal affirme que ‘les responsables européens disent qu’ils espèrent ralentir les progrès nucléaires de l’Iran et voient une nouvelle opportunité pour des pourparlers directs après que les tensions américano-iraniennes se soient presque transformées en conflit ouvert ce mois-ci’.

Source: Press TV

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :