A la Une

Inauguration du premier hôpital construit en un temps record pour traiter des patients atteints de coronavirus en Chine

1 400 médecins militaires pourront soigner 1 000 patients dans ce centre médical.

Le premier hôpital au monde à traiter les personnes infectées par le coronavirus 2019-nCoV a été livré ce dimanche et commencera à recevoir des patients à partir du 3 février, a déclaré le maire de Wuhan, Zhou Xianwang.

Depuis le début de la construction et l’ouverture de ce centre médical, seulement 10 jours se sont écoulés.

1 400 médecins militaires travailleront au centre médical de Huoshenshan, dont le transfert à Wuhan vient d’être approuvé par le président chinois Xi Jinping, rapporte le ministère chinois de la Défense sur son site Internet.

L’intérieur de l’hôpital Huoshenshan / http://www.globallookpress.com

L’hôpital de Huoshenshan, dont la construction a commencé le 23 janvier, recevra principalement des patients dont le diagnostic est confirmé. Il comprendra une unité de soins intensifs, une unité médicale générale, ainsi que des unités de contrôle et de diagnostic des infections, entre autres.

L’intérieur de l’hôpital Huoshenshan / http://www.globallookpress.com

Il a une superficie de 25 000 mètres carrés et peut accueillir 1 000 patients à la fois.

Hôpital Huoshenshan dans la ville de WuhanAP

Un autre hôpital, celui de Leishenshan, également construit contre la montre au milieu de la flambée du coronavirus en Chine, a une capacité de 1 600 lits et sera opérationnel jeudi prochain.

Un couloir de l’hôpital Huoshenshan / http://www.globallookpress.com

Tous deux suivent le modèle de l’hôpital Xiaotangshan de Pékin, qui a été levé en une semaine lors de l’épidémie de syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS), en avril 2003.

Selon les informations confirmées par les autorités chinoises, dans la nuit du 1er février, le nombre de décès du coronavirus 2019-nCoV était passé à 304, tandis que plus de 14300 personnes sont infectées.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT

Y’aurait-il derrière l’intelligence d’uu principal ennemi pour des raisons évidentes ? – Le virus de la grippe aviaire H5N1 réapparaît en Chine, en plus du coronavirus

© Sputnik . Pavel Lisitsyn

Samedi 1er février, la Chine a annoncé la réapparition d’un virus hautement pathogène de la grippe aviaire H5N1 dans la province du Hunan, limitrophe de la province du Hubei, l’épicentre de l’épidémie de coronavirus.

Alors que la Chine fait face à une épidémie de coronavirus, le ministère chinois de l’Agriculture a annoncé que la grippe aviaire H5N1 avait refait surface dans la province du Hunan.

Selon le ministère, la maladie s’est déclarée dans une ferme comptant 7.850 poulets, dont 4.500 sont morts.

Pour éviter sa propagation, les autorités ont décidé d’abattre plus de 17.800 volailles autour de la zone concernée.

Aucun cas humain n’a été signalé pour l’heure. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) indique que même si cela peut arriver, la souche n’infecte pas facilement l’Homme.

Selon l’OMS, les premiers cas connus de la contamination d’humains par le virus H5N1 ont eu lieu à Hong Kong en 1997. La maladie avait alors emporté six vies.

Le virus est réapparu en 2003 en Chine continentale et à Hong Kong. Entre 2003 et le 5 mai 2014, 15 pays ont informé l’OMS de 665 cas d’infection au virus H5N1, dont 392 ont abouti à une issue fatale.

Un nouveau coronavirus

Le 31 décembre 2019, les autorités chinoises ont prévenu l’Organisation mondiale de la santé (OMS) de cas groupés de pneumonie à Wuhan. Les spécialistes ont identifié le virus à l’origine de cette maladie, le 2019-nCoV.

Le 30 janvier, l’OMS a déclaré une urgence sanitaire internationale.

Selon les dernières informations, rien qu’en Chine, le nombre de personnes contaminées a atteint les 14.380. 304 personnes sont décédées.

Les premiers cas de contamination ont été confirmés en Russie le 31 janvier.

Mesures prises par la Russie

À partir du 1er février, la Russie suspend ses vols vers la Chine, à l’exception de ceux assurés par Aeroflot vers Pékin, Hong Kong, Shanghai et Canton et des vols réguliers chinois arrivant à l’aéroport Cheremetievo de Moscou. La frontière avec la Chine sera fermée et le passage en Mongolie limité.

Sur ordre de Vladimir Poutine, les Forces aérospatiales procéderont à l’évacuation des Russes se trouvant dans les régions chinoises les plus frappées par le nouveau coronavirus 2019-nCoV.

Traduction: MIRASTNEWS

Source: Sputnik News – France

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :