A la Une

Erdogan jure de frapper l’armée syrienne «partout» si des soldats turcs sont attaqués, tout en discutant de la désescalade d’Idlib avec Poutine

Image d’archives

Faille-t-il envisager de cibler les forces turques partout, y compris en tous points de l’espace turc ?

Le 10 février 2020, des soldats turcs se rassemblent dans le village de Qaminas, à environ 6 kilomètres au sud-est de la ville d’Idlib, dans le nord-ouest de la Syrie. © AFP / Omar HAJ KADOUR

Recep Tayyip Erdogan a averti que si les soldats turcs [occupant des terres syriennesMIRASTNEWS] étaient de nouveau frappés par les forces de Damas, les représailles ne se limiteraient pas à la région d’Idlib. Il a également discuté du processus de paix syrien lors d’un appel téléphonique avec Vladimir Poutine.

Le dirigeant turc a fait ses commentaires lors d’un discours prononcé mercredi devant le Parlement national.

J’annonce que nous allons frapper les forces du régime [syrien] partout à partir d’aujourd’hui, sans être liés à Idlib et par le Mémorandum de Sotchi, si nos soldats aux postes d’observation ou ailleurs subissent un préjudice.

Le mémorandum de Sotchi de 2018 a établi la zone de désescalade créée autour d’Idlib par Ankara et Moscou pour faire respecter le cessez-le-feu [qui n’a jamais été respectée, la Turquie n’ayant pas eu la volonté d’éliminer les menaces et attaques contre les forces de l’Armée arabe syrienne et ses alliésMIRASTNEWS] sur le terrain entre l’armée syrienne et les forces anti-gouvernementales. La Turquie a également promis de nettoyer la zone des militants djihadistes.

Plus tôt cette semaine, Ankara a déclaré que cinq de ses soldats avaient été tués par des tirs d’artillerie syrienne à Idlib, auxquels l’armée turque a répondu par des frappes de représailles. Avant cela, six militaires turcs sont morts dans un bombardement similaire, que Moscou a déclaré avoir eu lieu parce qu’Ankara n’avait pas informé Damas de ses mouvements de troupes [, du fait que les troupes turques aient pour missions principales de protéger les terroristes de l’Armée syrienne libre (ASL) et leurs alliésMIRASTNEWS].

La Turquie occupante frappe les positions de l’armée syrienne après que «5 soldats soient tués par bombardements»

Mercredi, Erdogan et le dirigeant russe Vladimir Poutine ont discuté de la situation sur le terrain par téléphone. Ils ont convenu que l’accord sur la zone de désescalade d’Idlib doit être mis en œuvre intégralement, selon le Kremlin.

Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a déclaré qu’Ankara continuerait de travailler avec la Russie pour maintenir le cessez-le-feu à Idlib et que « dans les prochains jours » des responsables militaires arriveront à Moscou pour de nouvelles discussions.

[La Syrie aurait-elle les moyens militaires en représailles immédiates et instantanées, de frapper simultanément des milliers de sites militaires turcs en Syrie et en Turquie ? Idéalement, porter le feu en Turquie serait la meilleure réponse à toute attaque généralisée de l’armée turque en Syrie. JDDM – MIRASTNEWS].

Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cette histoire!

Traduction, Titre 2 et commentaires : JDDM – MIRASTNEWS

Source : RT

Le cheval de Troie ayant ouvert la voie, des échanges de tirs entre la coalition internationale et l’armée syrienne ont eu lieu – vidéos

© AP Photo / Darko Bandic

Un échange de tirs s’est produit entre des forces de la coalition internationales et des forces syriennes pro-gouvernementales à Qamichli, a annoncé un porte-parole de la coalition, le colonel Myles B.Caggins. Selon Sana, les tirs des militaires américains ont fait des victimes.

Un porte-parole de la coalition internationale, le colonel Myles B.Caggins, a annoncé ce 12 février que ses hommes patrouillant dans la région de Qamichli s’étaient heurtés à des forces de l’armée syrienne qui «occupaient» un poste.

Selon lui, «la patrouille est devenue la cible de tirs aux armes légères par des inconnus» et les militaires de la coalition ont riposté par des tirs.

OIR Spokesman Col. Myles B. Caggins III

@OIRSpox

Feb. 12, Coalition statement on patrol incident in Qamishli, Syria. @CJTFOIR

Dans le même temps, d’après un correspondant de l’agence SANA, un homme a été tué et un autre blessé à l’est de Qamichli dans des tirs ouverts par les forces menées par les États-Unis contre deux villages dont les habitants s’étaient réunis près d’un poste de l’armée syrienne pour empêcher le passage de véhicules blindés américains.

Mais une vidéo de l’incident montre des hommes qui marchent calmement. À un moment donné, on entend ce qui semble être un coup de feu et rien de plus.

Voir les vidéos en cliquant ci-dessous sur la source

Sur une deuxième vidéo, on peut voir des pierres lancées contre les véhicules de la force internationale.

Dans une troisième vidéo, de nombreux coups de feu se font entendre, mais sur les images, seuls plusieurs hommes en civil tirent.

Les tirs des militaires de la coalition contre des civils non loin de Qamichli ont fait deux morts dont un enfant, a indiqué une source à Sputnik.

Source: Sputnik News – France

La caméra de SANA accompagne les unités de l’armée syrienne dans le village d’al-Zarba, le centre ICARDA dans la campagne sud-ouest d’Alep après qu’elles les aient libéré du terrorisme

Le directeur général du Conseil russe pour les affaires internationales: L’armée syrienne exécute sa mission d’affronter le terrorisme

Ministère des AE : Les menaces du régime turque de frapper les soldats de l’armée arabes syriennes sont vides de sens

Damas – Le ministère des Affaires étrangères et des Expatriés a affirmé que les menaces du chef du régime turc de frapper les soldats de l’armée arabe syrienne sont des « déclarations vides de sens et méprisables et émises d’un particulier déconnecté de la réalité ».

« Après l’effondrement des réseaux terroristes sous les frappes de l’armée arabe syrienne et après le dévoilement de son rôle en tant qu’instrument aux mains des Etats-Unis [d’Amérique], le président du régime turc fait des déclarations creuses et vides de sens et qui sont émises d’un particulier déconnecté de la réalité », a déclaré une source du ministère des Affaires étrangères et des Expatriés à l’Agence Sana.

Et la source d’ajouter : « La République arabe syrienne réaffirme sa détermination à continuer ses devoirs nationaux et constitutionnels de lutter contre les réseaux terroristes dans toute la Syrie et à débarrasser les citoyens syriens de leur joug ».

Le ministère a conclu en affirmant que toute présence des forces turques sur le territoire syrien est illégale et constitue une violation du droit international, imputant au régime turc la responsabilité totale des répercussions de cette présence.

R.Bittar

Source: SANA

Les forces turques se trouvent-elles mêlées aux terroristes ? – Moscou : Les forces syriennes et russes attaquent seulement les réseaux terroristes

Moscou – Le directeur du Département des nouveaux défis et menaces du ministère russe des Affaires étrangères, Vladimir Tarabrin, a affirmé que les forces syriennes et russes n’attaquent que les réseaux terroristes.

« Nous avons plusieurs fois annoncé que ni la Russie ni les forces armées syriennes ne bombardent les civils et que toutes les attaques sont menées contre des formations terroristes ou celles qui portent des armes et combattent les autorités légales », a-t-il fait savoir dans une interview avec l’agence russe Sputnik.

L’armée arabe syrienne et les forces alliées poursuivent leurs opérations intensives contre les terroristes dans les banlieues d’Idleb et d’Alep.

R.Bittar

Source: SANA

Les États-Unis d’Amérique frappent les bases militaires du régime syrien à Hasakah

Avion de chasse de l’armée de l’air syrienne [photo d’archives]

Les forces américano-états-uniennes ont tué un combattant du régime syrien et ciblé deux bases militaires du régime lors d’attaques aériennes à Al-Hasakah, a rapporté l’agence de presse arabe syrienne (SANA).

« Un civil a été tué par les forces d’occupation américano-états-uniennes en tirant sur les habitants du village de Khirbat Amo, à l’est de Qamishli, qui se sont rassemblés à un poste de contrôle de l’armée arabe syrienne pour empêcher les véhicules américano-états-uniens de passer », a indiqué l’agence citant son correspondant à Al-Hasakah.

Les tensions sont montées dans le gouvernorat d’Al-Hasakah, dans le nord-est de la Syrie, ces dernières semaines, alors que la présence continue de militaires américano-états-uniens a mis en colère les habitants.

Les troupes américano-états-uniennes ont commencé à construire une base militaire à Al-Hasakah, dans le nord-est de la Syrie, à un moment où les Forces de mobilisation populaire irakiennes (PMF) ont accru leur présence le long de la frontière syro-irakienne.

La zone est sous le contrôle des Forces démocratiques syriennes (FDS ; SDF en anglais), soutenues par les Etats-Unis d’Amérique.

Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cette histoire!

Traduction : MIRASTNEWS

Source : MEMO

Chef de l’OTAN: l’Alliance « prête à intensifier » au Moyen-Orient – La Turquie, Cheval de Troie, a donné le coup d’envoi

Les ministres de la défense discuteront de la lutte contre Daech / ISIS, des missions de formation et des attaques du régime syrien contre des civils à Idlib

Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg / Photographie: Dursun Aydemir

L’OTAN est « prête à intensifier » sa lutte contre Daech et à fournir plus de sécurité au Moyen-Orient, a déclaré mercredi aux journalistes le secrétaire général de l’alliance.

Lors d’une réunion de deux jours à Bruxelles, les ministres de la Défense de l’OTAN discutent de la sécurité et de la stabilité au Moyen-Orient, en mettant l’accent sur la lutte contre Daech, ainsi que sur le rôle de l’alliance en Afghanistan et sa réponse aux déploiements de missiles russes.

« Il est extrêmement important pour nous que l’Etat islamique ne revienne jamais », a souligné Jens Stoltenberg, se référant aux « horribles violences » causées par l’organisation terroriste.

Stoltenberg a exhorté les ministres à réitérer leur engagement envers la mission de formation de l’OTAN en Irak, qui, selon lui, joue un rôle crucial dans la lutte contre Daech. Il a ajouté que d’autres moyens d’aider l’Irak et d’autres pays de la région seraient également à l’ordre du jour lors des pourparlers.

Il a également cité la mission de formation de l’Alliance en Afghanistan destinée à réduire la violence entre le gouvernement et les militants talibans.

Stoltenberg n’a pas caché ses inquiétudes concernant les nouveaux systèmes de missiles russes qui « violent le traité INF ». Malgré le non-respect par la Russie de l’accord sur la maîtrise des armements, l’OTAN « n’a pas l’intention de déployer de nouveaux missiles terrestres en Europe », a-t-il déclaré.

Il a confirmé que l’alliance n’était intéressée qu’à développer des capacités conventionnelles et des systèmes de défense antimissile air-air, ainsi qu’à rétablir un régime efficace de maîtrise des armements.

Le ministre turc de la Défense, Hulusi Akar, a également assisté à la réunion, où, en dehors du programme officiel, il aura des entretiens bilatéraux avec ses homologues sur les récentes attaques du régime syrien Bachar al-Assad contre des civils dans la zone de désescalade d’Idlib, dans le nord-ouest de la Syrie.

Un jour plus tôt, Stoltenberg avait condamné les attaques les qualifiant d’« horribles attaques contre des civils ».

« Nous appelons Assad et la Russie, parce que la Russie fournit un soutien au régime, de mettre fin à ces attaques, pour respecter le droit international et pour soutenir pleinement les efforts de l’ONU pour essayer de trouver une solution pacifique », a-t-il déclaré aux journalistes lors d’une conférence de presse Mercredi.

Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cette histoire!

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Yeni Safak

Le secrétaire général de l’OTAN, Stoltenberg, retient les pressant lors de la première journée du sommet du Bloc – Vidéo

© Sputnik / Aleksei Vitvitsky

La réunion des ministres de la Défense de l’OTAN intervient un jour après que les législateurs de la Macédoine du Nord ont ratifié à une écrasante majorité un protocole sur l’adhésion du pays au bloc.

Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, tiendra une conférence de presse mercredi à Bruxelles, le premier jour de la réunion des ministres de la défense du Conseil de l’Atlantique Nord (CAN ; NAC en anglais).

Avant la réunion, Stoltenberg a tenu une autre conférence de presse mardi, abordant la récente escalade des tensions dans la province syrienne d’Idlib ainsi que le déploiement possible de nouveaux systèmes anti-missiles en Europe.

La réunion d’aujourd’hui sera consacrée à des questions clés, notamment la mission de formation de l’Alliance en Irak et la lutte contre le terrorisme international. Les ministres discuteront également de la présence de l’OTAN en Afghanistan, des défis posés par les systèmes de missiles russes et de la coopération OTAN-UE.

Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cette histoire!

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

L’armée syrienne frappe à nouveau les troupes turques alors qu’elles marquent une nouvelle avancée

L’armée arabe syrienne a riposté avec de l’artillerie contre les positions militaires turques près de Nayrab, blessant prétendument sept rapports Al-Masdar.

L’armée syrienne aurait encore frappé l’armée turque cette semaine alors qu’elle ripostait à l’artillerie lourde des militants retranchés avec cette dernière.

Selon le dernier rapport d’Idlib, l’armée arabe syrienne a tiré plusieurs obus d’artillerie vers la source de l’attaque, qui visait leurs positions près de la ville de Nayrab mardi.

Certains militants de l’opposition ont affirmé que les obus d’artillerie avaient blessé plusieurs soldats turcs près de la ville de Taftanaz; cependant, rien n’a encore été confirmé.

Dans le même temps, l’armée arabe syrienne a marqué une nouvelle avancée dans le sud-ouest d’Alep cet après-midi, alors que leurs troupes auraient capturé la ville de Kafr Nouran aux rebelles djihadistes de Hay’at Tahrir al-Sham.

À la suite de cette avancée, l’armée arabe syrienne est sur le point d’atteindre la ville clé d’al-Atareb dans la campagne sud-ouest d’Alep.

AL-MASDAR (Site libanais pro-régime)

Cet article a été édité par The Syrian Observer. L’Observateur syrien n’a pas vérifié le contenu de cette histoire. La responsabilité des informations et opinions exprimées dans cet article incombe entièrement à l’auteur.
Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cette histoire!

Traduction : MIRASTNEWSMIRASTNEWS

Source : The Syrian Observer

Organes de coordination syriens et russes: certains pays occidentaux continuent de soutenir les terroristes en Syrie

Damas – Les organes de coordination syrien et russe sur le retour des réfugiés syriens ont affirmé que certains pays occidentaux fournissent toujours aux groupes terroristes du matériel et des armes militaires qui ont été découverts par les armes saisies par l’armée arabe syrienne dans les foyers des organisations terroristes.

Dans une déclaration conjointe mercredi, les deux organes ont déclaré qu’après l’écrasement de terroristes de leurs zones de propagation dans la campagne d’Alep et d’Idlib, les unités de l’armée avaient saisi une grande quantité d’équipements, de munitions et d’armes laissés par des organisations terroristes, y compris des équipements et des armes de fabrication occidentale qui constituent une preuve du soutien étranger aux terroristes en Syrie.

Le communiqué indique que les opérations militaires de l’armée syrienne dans la zone de désescalade à Idleb sont une réponse aux agressions terroristes contre les zones de sécurité qui ont coûté la vie à 150 civils.

Les organisations terroristes ont l’intention de planter des mines terrestres et de fermer les routes menant aux couloirs humanitaires qui ont été établis par la Syrie et la Russie à al-Hader dans la campagne sud d’Alep et à Abu al-Duhour et al-Habit dans la campagne d’Idlib dans le but d’empêcher les civils de sortir.

Les deux organes ont réitéré que la présence de forces étrangères en Syrie sans l’approbation du gouvernement syrien est illégale selon la Charte des Nations Unies et le droit international et pourrait prolonger la crise et exacerber la situation en Syrie.

Hala.Zain

Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cette histoire!

Traduction : MIRASTNEWSMIRASTNEWS

Source : SANA

Les Kurdes ont attaqué un convoi militaire américano-états-unien en Syrie. Militaires russes sur les lieux (vidéo et photos)

DAMAS – Il y a quelques heures, lorsque l’armée américano-états-unienne a tenté de fermer la route aux Kurdes syriens vers l’est, probablement en raison du mouvement d’un convoi militaire américano-états-unien, les Kurdes syriens ont ouvert le feu de manière inattendue sur l’armée américano-états-unienne, entraînant au moins quatre soldats américains-états-uniens blessés, a appris BulgarianMilitary.com citant des sources locales.

LIRE PLUS: Tension: l’armée syrienne encercle quatre postes d’observation turcs à Idlib

En plus de la fusillade d’officiers américains-états-uniens, les Kurdes ont saisi plusieurs armes des Américains et au moins deux véhicules blindés.

BulgarianMilitary.com ne peut pas confirmer la véracité des informations. BulgarianMilitary.com ne peut que confirmer qu’il y a eu une fusillade entre des soldats américains-états-uniens et les Kurdes.

Voir les photos ici.

Sur les documents vidéo qui étaient à la disposition de la ressource BulgarianMilitary.com, vous pouvez voir que l’armée russe était également sur les lieux, à propos de laquelle, un certain nombre de médias américains-états-uniens ont déjà annoncé que la Russie était responsable de l’incitation aux Kurdes.

Un certain nombre de sources rapportent que des avions de combat américains-états-uniens F-16 ont même volé vers la région syrienne de Harbat Hamo, ce qui est confirmé par les vidéos correspondantes des résidents locaux, mais la partie américano-états-unienne ne fait aucun commentaire officiel à ce sujet.

LIRE AUSSI: La Turquie a annoncé de possibles frappes aériennes au-dessus de Damas

LIRE PLUS: L’attaque contre un hélicoptère syrien plus tôt dans la journée a été menée par des F-16 turcs

Il convient de préciser qu’il s’agit de la première escarmouche entre les Kurdes et les troupes américano-états-uniennes dans le nord de la Syrie, ce qui, de toute évidence, indique un mécontentement manifeste envers les actions de l’armée américano-états-unienne parmi les Kurdes syriens, et n’exclut pas la probabilité de nouveaux affrontements avec l’utilisation d’armes.

Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cette histoire!

Traduction : MIRASTNEWS

Source : AviaPro via BulgarianMilitary.com

Ministère de la défense de la Russie: l’armée russe a contribué à empêcher une escalade du conflit entre les troupes américano-états-uniennes et les civils en Syrie

Photo: RT

Plus tôt ce mercredi, les forces américano-états-uniennes ont ouvert le feu sur des habitants de la province syrienne de Hasaka qui se rassemblaient à côté d’un poste de contrôle dans la ville de Qamishli pour bloquer le passage de plusieurs véhicules militaires des Etats-Unis d’Amérique.

Les actions de l’armée russe ont contribué à empêcher une escalade du conflit entre les troupes américano-états-uniennes et la population civile syrienne qui a éclaté mercredi dans la province de Hasaka, a déclaré le chef du Centre russe de réconciliation en Syrie, le général de division Yuri Borenkov.

« Ce n’est que grâce aux efforts des militaires russes qui sont arrivés sur les lieux qu’une escalade du conflit avec les résidents locaux a été évitée et qu’un convoi des forces armées américano-états-uniennes a été sécurisé dans la région de la ville de Jimo de la province de Hasaka », a déclaré le haut responsable militaire lors d’une conférence de presse.

Le 12 février, les forces américano-états-uniennes ont ouvert le feu sur des résidents locaux qui se rassemblaient à côté d’un poste de contrôle de l’armée syrienne à l’est de la ville de Qamishli (Hasaka, Syrie) pour bloquer le passage de plusieurs véhicules militaires américano-états-uniens. Selon Borenkov, il s’agit d’un convoi de véhicules qui a dévié de l’itinéraire et a été arrêté au point de contrôle par les militaires du gouvernement syrien.

L’événement a fait un mort parmi les civils, tandis qu’un autre a été blessé. Borenkov a expliqué que la personne décédée était un garçon de 14 ans.

Selon le journaliste de SANA dans la province, des centaines d’habitants des villages de Khirbet Ammo et Hamou se sont rassemblés près du poste « pour empêcher les véhicules des Etats-Unis d’Amérique de traverser » la route. En réponse, les forces américano-états-uniennes ont largué des bombes fumigènes et ont tiré sur les rassemblements.

Dans un communiqué, la coalition dirigée par les États-Unis d’Amérique a affirmé que ses forces patrouillaient dans la région lorsque, après avoir émis une série d’avertissements, elles ont dû réagir en légitime défense au feu de « personnes inconnues », après quoi la situation a été réglée et les véhicules sont retournés à leur base.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT

Confrontation à Idlib en Syrie

Bien que le conflit syrien soit loin d’être réglé, le niveau de violence observé au cours des années précédentes – en particulier après le soulèvement contre Bachar al-Assad qui a déclenché la guerre civile en 2011 – a diminué au cours des deux dernières années.

La principale raison en est que l’armée arabe syrienne a désormais le dessus, aidée en grande partie par ses alliés extérieurs, l’Iran, la Russie et le Hezbollah. Pendant ce temps, de nombreux amis étrangers de l’opposition, tels que les Américains, les Européens et les Arabes du Golfe, semblent avoir perdu tout intérêt pour l’imbroglio syrien et ont laissé les rebelles se débrouiller pour la plupart. Cependant, un nouveau conflit se prépare dans la province nord-syrienne d’Idlib, opposant les forces d’Assad à l’armée turque et à ses alliés rebelles syriens. Un échange de tirs a eu lieu lundi et plusieurs soldats turcs auraient perdu la vie, tandis que des affrontements similaires, quelques jours plus tôt, avaient fait des victimes des deux côtés. Idlib borde la Turquie, tandis qu’Ankara a déclaré avoir pris des mesures offensives pour «arrêter les migrations et la tragédie humaine». Comme toujours, les gens ordinaires ont été les plus touchés par les affrontements, l’ONU déclarant que près d’un demi-million de personnes ont été déplacées. Le président turc Recep Erdogan a déclaré que les forces syriennes devaient quitter la «zone de désescalade» d’Idlib d’ici la fin du mois, faute de quoi «la Turquie sera obligée de le faire elle-même».

Jusqu’à présent, la Syrie avait été un champ de bataille par procuration entre le bloc dirigé par les États-Unis d’Amérique et ce que l’on a appelé «l’axe de résistance», réunissant essentiellement l’Iran et ses alliés. Cependant, avec les hostilités croissantes entre la Turquie et la Syrie, la menace de voir ce conflit devenir une conflagration régionale s’est multipliée. Ankara avait déjà envoyé des troupes en Syrie en octobre dernier pour combattre des Kurdes syriens semi-autonomes, qui selon les Turcs fournissaient un sanctuaire au PKK. Cependant, la situation à Idlib est très différente, car les forces armées de deux États souverains échangent des coups de feu. Bien que la relation d’Ankara avec Damas soit tendue depuis le début du conflit syrien, elle a conservé des liens cordiaux avec la Russie et l’Iran – les principaux bailleurs de fonds étrangers d’Assad. En fait, les processus d’Astana et de Sotchi ont impliqué tous ces acteurs pour tenter de régler pacifiquement la question syrienne. Ces canaux de communication doivent être réactivés pour éviter que la situation à Idlib ne dégénère en quelque chose de plus grand. Un nouveau front dans la guerre syrienne ne bénéficiera qu’aux acteurs militants et augmentera les misères du peuple.

RÉSEAU DE NOUVELLES DAWN (PAKISTAN) / ASIE

Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cette histoire!

Traduction : MIRASTNEWS

Source : The Phnom Penh Post

L’armée syrienne repousse l’offensive djihadiste soutenue par les troupes turques

Damas, 12 février – L’armée syrienne repousse l’offensive des groupes djihadistes avec le soutien des forces turques dans la province d’Idlib, à 335 km au nord de la capitale.

Les forces d’occupation turques à Idlib ont bombardé des positions syriennes avec de l’artillerie et de roquettes, des centaines de terroristes lançant une attaque pour reprendre Nairab, à l’ouest de la ville stratégique de Saraqueb, comme l’a rapporté la télévision d’État.

L’offensive a commencé avec l’explosion de deux voitures piégées conduites par des suicides de l’Organisation pour la libération du Levant, anciennement Front al-Nusra, figurant sur la liste des groupes terroristes du Conseil de sécurité de l’ONU.

Trois véhicules blindés turcs ont reçu des tirs nourris de l’armée syrienne.

Selon le commandement syrien, quelque 90 radicaux ont été tués pendant l’offensive, sans changement dans les zones contrôlées par l’armée syrienne.

Les forces gouvernementales ont libéré au cours du mois dernier près de 150 sites à Idlib et Alep, et ont presque dégagé la route entre Damas et Alep.

Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cette histoire!

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Prensa Latina

L’Armée arabe syrienne est-elle prête à riposter avec force et la plus grande énergie ? – Signes de quasi-mise en œuvre des menaces militaires turques à Idlib

Une colonne militaire turque s’arrêtant près du village de Maar Hattat au sud de Maarrat al-Numan à Idlib après avoir été prise pour cible par les forces du régime syrien. 19 août 2019 (Enab Baladi)

Les habitants de la province d’Idlib et de sa campagne dans le nord de la Syrie attendent avec peur les résultats des pourparlers turco-russes. Cette peur de l’inconnu s’est accrue suite aux avertissements turcs de lancer une opération militaire massive si les forces du régime syrien ne se retiraient pas derrière les postes d’observation turcs.

Un déluge d’indications générales est fourni au cours des dernières heures que la Turquie est prête à mettre en œuvre ses menaces militaires à Idlib.

Cela témoigne de l’échec des négociations lors de la réunion entre le vice-ministre turc des Affaires étrangères, Sedat Onal, avec le vice-ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, Sergei Ryabkov et l’envoyé spécial du président russe pour la Syrie, Alexander Lavrentiev.

La Turquie n’a pas annoncé les résultats de la réunion, qui s’est tenue samedi dernier; toutefois, la Turquie a déclaré que les deux délégations avaient décidé de poursuivre les discussions dans les semaines à venir.

Le président turc Recep Tayyib Erdogan a donné un délai jusqu’à fin février pour que le régime syrien se retire des postes d’observation.

Il a averti que si le régime syrien ne se retirait pas des points d’observation, la Turquie avait l’intention de lancer une opération militaire.

Les signes de la mise en œuvre des menaces turques comprenaient:

Déclarations des officiels

Au cours des dernières heures, des responsables turcs ont publié des déclarations impliquant une éventuelle attaque militaire. Le ministre turc de la Défense, Hulusi Akar, a confirmé que son pays avait des plans qui seront exécutés à Idlib. Il a déclaré que «si le régime syrien ne respectait pas le délai jusqu’à la fin du mois de février, nous appliquerions le plan (B) et le plan (C)».

Lorsqu’on lui a demandé ce que signifiaient le plan «B» et le plan «C», il a répondu qu’ils avaient déjà parlé à leurs partenaires (les États-Unis d’Amérique) de l’élimination de ce qu’il qualifiait de «terroristes» des frontières turques.

Il a ajouté que lorsque les demandes de la Turquie ont été ignorées, les forces armées turques ont mené une opération militaire «Bouclier de l’Euphrate» contre le soi-disant «État islamique», l’opération «Rameau d’olivier» dans les régions rurales d’Alep et l’opération «Printemps de la paix» dans la campagne d’al -Hasakah contre les unités de protection du peuple kurde, l’épine dorsale des Forces démocratiques syriennes (FDS ; SDF en anglais).

Les annonces d’Akar indiquent la possibilité de mener une nouvelle opération militaire même sans l’approbation de la Russie, qui est l’un des trois garants des «Astana Peace Talks», tout comme lorsque les États-Unis d’Amérique étaient contre les précédentes opérations militaires dans les régions rurales d’Alep et de l’est Région Euphrate.

Reuters, une agence de presse internationale, a fait état d’un responsable turc qualifié de «proéminent» que la Turquie avait envoyé d’importants renforts militaires dans la province d’Idlib, soulignant que «toutes les options sont sur la table».

L’entrée en vigueur des colonnes militaires

Du côté militaire, des colonnes militaires turques chargées de véhicules lourds militaires et de chars sont entrées à Idlib après que le président turc a menacé de lancer une attaque militaire.

À l’aube du lundi 10 février, la dernière colonne militaire est entrée à Bab al-Hawa en direction d’Idlib, y compris des véhicules blindés et des chars.

Selon le responsable turc, la colonne militaire la plus importante de 300 véhicules militaires est entrée samedi à Idlib. Il a également confirmé que le nombre total de colonnes avait atteint près d’un millier de véhicules en février.

Le responsable turc a indiqué que des renforts militaires de soldats et d’équipements avaient été envoyés à Idlib ces dernières semaines, notant que « les postes d’observation turcs et la ligne de front d’Idlib bénéficiaient d’un soutien militaire ».

Ankara n’a pas officiellement annoncé le nombre exact de ses soldats et véhicules militaires à Idlib alors que des spéculations planent sur la raison pour laquelle Ankara envoie toutes ces colonnes militaires à Idlib.

Amélioration de la préparation militaire

La Turquie a demandé aux factions de l’opposition syrienne de renforcer leur disponibilité militaire, a confirmé aujourd’hui à Enab Baladi un chef de l’armée nationale syrienne [ANS ; SNA en anglais, anciennement appelée Armée syrienne libre (ASL) dont les combattants se sont révélés mangeurs de cœur humain, tueurs d’enfants et utilisateurs d’armes chimiques en SyrieMIRASTNEWS].

Le leader (ANS ; SNA), qui a parlé sous couvert d’anonymat, a souligné que la Turquie avait demandé à toutes les factions de se préparer à poursuivre les pourparlers sur une éventuelle offensive militaire pour reprendre plusieurs zones sous l’emprise du régime syrien dans les zones rurales d’Idlib.

Il a confirmé que les factions attendent «Zero Hour» pour commencer l’opération, qui sera entièrement dirigée par l’ANS à l’exclusion de «Hayat Tahrir al-Sham».

Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cette histoire!

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Enabbaladi

La Turquie livre deux missiles antiaériens à Faylaq al-Sham

La Turquie a donné à Faylaq al-Sham deux missiles antiaériens montés sur l’épaule, bien que l’on ne sache pas s’ils ont été utilisés récemment pour abattre un hélicoptère rapporte Jesr.

Jesr a appris de sources que l’armée turque a livré à Faylaq al-Sham, une partie du Front national pour la libération, l’une des formations de l’armée nationale, deux missiles anti-aériens avancés montés sur l’épaule.

La source n’a pas précisé le type de ces roquettes et n’a pas non plus dit si l’avion du régime abattu aujourd’hui était avec l’un de ces missiles.

Des combattants de l’opposition ont abattu un hélicoptère des forces du régime alors qu’il survolait la ville de Qmenas au sud-est d’Idleb.

La livraison de cette quantité limitée à une faction proche de la Turquie est un indice d’Ankara sur la possibilité d’une escalade dans la mesure du possible.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré que «le gouvernement syrien paiera un lourd tribut» pour l’attaque contre des soldats turcs, qui a tué cinq personnes et en a blessé d’autres.

Il a ajouté: « Demain, nous annoncerons les mesures que nous prendrons à Idlib », a déclaré: « Nous avons réagi fermement aux attaques du régime syrien et ils ont subi des pertes, mais cela ne suffit pas ».

Cet article a été traduit et édité par The Syrian Observer. The Syrian Observer n’a pas vérifié le contenu de cette histoire. La responsabilité des informations et opinions exprimées dans cet article incombe entièrement à l’auteur.

Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cette histoire!

Traduction : MIRASTNEWS

Source : The Syrian Observer

La Russie tient la Turquie pour responsable de l’escalade des tensions dans le nord-ouest de la Syrie

La Russie a tenu la partie turque responsable de l’escalade des tensions dans la région d’Idlib, dans le nord-ouest de la Syrie, soulignant que la Turquie n’adhère pas à un engagement « chronique » envers le cadre du Mémorandum de Sotchi.

« Nous voyons que la raison de la détérioration actuelle est due au non-respect chronique par la Turquie de ses obligations dans le cadre du mémorandum de Sotchi, conclu le 17 septembre 2018, et Ankara a transféré des éléments de la soi-disant opposition syrienne modérée fidèle à elle au nord-est de la Syrie », a déclaré mercredi la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, lors d’une conférence de presse.

Zakharova a souligné que la Russie « reste attachée aux accords conclus dans le cadre du processus d’Astana et est déterminée à poursuivre le travail commun visant à sa pleine mise en œuvre ».

Zakharova a expliqué que la Russie considère que « la tâche principale dans les circonstances actuelles est de réduire le niveau de violence sur le terrain et d’assurer la protection des militaires pour les pays garants, qui se trouvent à l’intérieur et à l’extérieur de la zone de désescalade, ainsi que d’empêcher le déclenchement d’affrontements internes à la suite d’opérations militaires irréfléchies ».

« Nous nous attendons à ce que les responsables russes et turcs continuent de travailler au cours de la période à venir pour trouver une solution globale au problème d’Idlib. Récemment, une délégation russe des ministères des Affaires étrangères et de la Défense s’est rendue à Ankara, et un programme de nouveaux contacts est en cours d’élaboration par les voies ministérielles », a déclaré la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères.

La majeure partie de la province syrienne d’Idlib, en plus des parties des gouvernorats de Homs, de Lattaquié et d’Alep, fait partie de la zone de désescalade établie dans le cadre du processus de négociation « d’Astana » entre la Russie, la Turquie et l’Iran.

Le 17 septembre 2018, le président russe Vladimir Poutine et son homologue turc, Recep Tayyip Erdogan, ont signé un protocole d’accord sur le règlement de la situation à Idlib, stipulant que la Turquie sépare les factions de la soi-disant opposition modérée dans la région des formations terroristes, ce qui n’a pas été fait jusqu’à présent.

Les progrès de l’armée syrienne à Idlib, dernier bastion des militants du pays dirigé par le « Siège pour la libération d’Al-Sham » (anciennement « le Front Al-Nusra »), ont conduit à une escalade significative des tensions avec la Turquie, qui accuse les autorités syriennes dirigées par le président, Bachar al-Assad, de lancer des attaques continues contre des civils et des militaires Turcs dans la région, appelant la Russie à faire pression sur Damas pour arrêter ces opérations.

Source: Agences

Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cette histoire!

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Syria Now

Une attaque terroriste soutenue par la Turquie a été déjouée dans la campagne orientale d’Idlib et la carte pour contrôler son état … La route Damas-Alep complètement sous l’emprise de l’armée

L’armée syrienne a déjoué une attaque terroriste soutenue par la Turquie dans la campagne orientale d’Idlib et la carte pour contrôler son état … la route Damas – Alep complètement entre les mains de l’armée

Avec son engagement envers l’accord russo-turc de « Sotchi » sur la zone de désescalade à Idlib et ses environs, l’armée arabe syrienne a fait des progrès stratégiques hier, en contrôlant l’ensemble de la route Alep-Damas « M5 » après avoir resserré le contrôle sur ses rives est et ouest avec l’entrée ouest d’Alep.

Pendant ce temps, les unités de l’armée ont déjoué une violente attaque de terroristes d’Erdogan contre la ville de Neirab dans la campagne d’Idlib et en ont tué des dizaines tandis que la carte de contrôle dans la région est restée la même, étant donné que l’armée a amené de grands renforts militaires sur l’axe des affrontements, alors que des terroristes ont abattu un avion syrien dans la ville et le martyre de son équipage.

Dans les détails, l’agence de presse SANA a rapporté hier soir dans un communiqué de presse que des unités de l’armée arabe syrienne avaient libéré la région de Khan al-Asal à l’ouest d’Alep des terroristes.

Ainsi, l’armée a imposé son contrôle sur toute la route M5 d’Alep à Damas, à l’entrée ouest d’Alep.

Le contrôle de Khan al-Asal est intervenu quelques heures après qu’une source sur le terrain a confirmé à Al-Watan que les unités de l’armée ont libéré le quartier d’Al-Rashideen 4 à l’entrée ouest de la ville d’Alep après des opérations intensives contre les rassemblements terroristes et leur quartier général dans le quartier et à Khan al-Asal et Kafrnah, et qu’elles ont ainsi achevé la libération du côté est de la route International Alep – Damas dans son ensemble, indiquant que les unités de l’armée ont continué de renforcer leur déploiement à proximité de la route internationale dans les villages et les villes de Zorba et de l’ICARDA après les avoir libérées du terrorisme

La source a souligné que les unités de l’armée avaient également étendu leur plein contrôle sur la forêt d’Al-Assad, l’Association des journalistes et la ville de Kafrnoran au sud-ouest d’Alep, après de violentes batailles avec les militants du << Front Jabhat al-Nusra >>, du << Parti islamique du Turkestan >> et des << Agents du Caucase >>, au cours desquels ils ont subi de lourdes pertes en vies humaines. Matériel et équipement.

L’armée prenant le contrôle des deux côtés de la route internationale Alep-Damas, à l’entrée ouest d’Alep, cette route de Damas à Alep sera sous son contrôle.

Sur une ligne parallèle, une autre source sur le terrain a indiqué à Al-Watan que les forces armées avaient repoussé hier une attaque très violente de la part des terroristes de l’organisation « Al-Nusra » et de ses alliés appuyée par des dizaines de véhicules et mécanismes turcs dans la ville de Neirab, à l’ouest de la ville de Saraqib dans la campagne orientale d’Idlib, et des affrontements violents ont eu lieu avec les terroristes, l’armée a eu recours à des embuscades tactiques et à une tactique bien étudiée, qui ont entraîné la mort de dizaines de terroristes d’Al-Nusra et de ses alliés, la destruction de leur machinerie lourde et la poursuite de leurs restes retirés.

La source a souligné que les forces armées avaient contrecarré la tentative des terroristes de lancer une autre attaque dans les villes de Deir Al-Sunbul, Hantoutin et Bénin avant son lancement, où ils se préparaient, mais que les tirs de nos forces étaient plus rapides qu’eux et ont contrecarré leur attaque avant qu’elle ne commence et dans son berceau.

La source a souligné qu’il n’y avait aucun changement – jusqu’au moment où cet article a été rédigé – sur la carte du contrôle, et que les corps des terroristes et leurs mécanismes détruits étaient éparpillés partout.

La source a également confirmé que cette attaque, qui a été contrecarrée par l’armée à Neirab, était directement dirigée par le régime turc avec planification, appui-feu, éclaircissement et désorganisation, « mais nous pouvons dire avec confiance que nos forces ont écrasé l’attaque turque la plus violente de la récente campagne est d’Idlib. »

La source a souligné que les avions de guerre russes visaient les mouvements de terroristes dans les environs de la ville de Qaminas et de plusieurs autres plaques tournantes dans la campagne orientale d’Idlib, frappant directement.

Une autre source a raconté à « Al-Watan » avoir visé un hélicoptère dans le ciel d’Idlib, ce qui a entraîné l’élévation de son équipage en tant que martyrs: le pilote martyr, le brigadier Sharaf Issa Izz Al-Din, le pilote pilote martyr Sharaf Ali Hallaq et le pilote martyr Bashar Mahmoud Samra.

Pour sa part, l’agence « SANA » a rapporté que les unités de l’armée ont répondu à une attaque majeure lancée par des terroristes « Al-Nusra » avec le soutien et la mobilisation des forces d’occupation turques à la périphérie de la ville de Neirab, et détruit une voiture piégée qui a poussé les organisations terroristes vers des points de l’armée dans l’axe de la ville libérée afin de provoquer une brèche, pour attaquer. Les unités de l’armée ayant des armes appropriées, les ont détruites avant qu’elles n’atteignent leur cible. Des groupes terroristes ont fait des victimes et du matériel.

Dans le contexte, une source sur le terrain a déclaré dans une déclaration citée par l’agence « Sputnik »: que des unités de l’armée ont apporté des renforts militaires majeurs sur les axes d’affrontements avec des hommes armés soutenus par la Turquie, ils ont combattu en affrontant violemment les organisations terroristes et ont pu reprendre le contrôle de tous les points avancés par les militants. La périphérie ouest de la ville de Neirab.

Plus tôt hier, Reuters a cité le ministère turc de la Défense affirmant que l’armée arabe syrienne avait quitté la ville de Neirab.

Et avant-hier, les forces armées ont tué 5 soldats turcs à un point de contrôle turc à l’aéroport de Taftanaz, selon le ministère turc de la Défense, tandis que l’opposition « Observatoire syrien des droits de l’homme » a déclaré que le nombre de soldats turcs tués est passé à 10 pour mentionner qu’après des heures les avions de guerre de l’armée de l’air syrienne, ont bombardé un convoi des forces d’occupation turques, composé de plusieurs véhicules, à proximité de la ville d’Atarib, à l’ouest d’Alep, qui a fait plusieurs blessés parmi les soldats turcs.

Muhammad Ahmad Khabbazi

Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cette histoire!

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Al Watan

Répondant à une attaque des mercenaires turcs contre « Nairab » et avançant vers « Bab al-Hawa » … l’armée libère Khan al-Asal et contrôle la route d’Alep à Hama

Repoussant une attaque des mercenaires turcs sur « Nairab » et s’avançant vers « Bab al-Hawa » … L’armée libère Khan al-Asal et contrôle la route d’Alep à Hama

Damas a officiellement annoncé la libération par l’armée arabe syrienne, de Khan al-Asal, à l’ouest d’Alep, des terroristes, contrôlant ainsi le long de la route d’Alep Hama, dans une victoire stratégique sur le terrorisme et son partisan turc.

Hier, l’armée a pris le contrôle le long de la rive est de la route avec l’entrée ouest d’Alep, en attendant l’achèvement de la récupération de Khan Al-Asal, la seule ville restante de son côté ouest, pour annoncer la route complètement sûre, ce qui s’est passé hier, alors que Damas a annoncé par l’agence SANA que des unités de celle-ci avaient libéré le quartier de Khan al-Asal, à l’ouest d’Alep, des terroristes.

L’armée a ainsi achevé l’enregistrement de ses réalisations militaires avec une vitesse record que nombre des meilleures armées du monde n’ont pas été en mesure de gérer, alors qu’elle poursuivait son opération militaire contre les terroristes de « Jabhat al-Nusra » et ses sœurs des branches d’Al-Qaïda, et a resserré son emprise militaire sur ses principaux bastions, à l’ouest d’Alep.

Plus tôt hier, une source sur le terrain à Alep a déclaré à Al-Watan que l’armée syrienne, après de violents affrontements avec Al-Nusra et les organisations terroristes qui lui étaient liées, avait imposé son contrôle sur le quatrième quartier d’Al-Rashideen, l’Association des journalistes et la forêt d’Al-Assad à l’entrée ouest d’Alep au début de la route vers Damas, et la source a indiqué que l’armée a infligé de lourdes pertes aux terroristes qui se sont retirés profondément dans la campagne occidentale, indiquant que ses unités ont commencé à nettoyer les zones libérées et à démanteler les mines et les engins explosifs plantés par les terroristes avant leur démolition.

La source a confirmé que l’armée a poursuivi ses progrès à l’entrée ouest d’Alep vers la ville de Khan Al-Asal, qui a réussi à contrôler les blocs de ses villas à son entrée est et la ville est devenue incendiée, expliquant que ses unités mènent toujours une guerre de rue dans les quartiers de la ville orientale surplombant l’autoroute d’Alep Saraqib et, afin de compléter le contrôle de toute la ville et de déclarer la section environnante le long de la route de l’ouest, aussi sûre que la partie orientale.

La source a souligné que les unités de l’armée ont pu, hier, achever leur contrôle des silos Khan Toman surplombant la route internationale depuis l’est, ainsi que les villages d’Abou Shilam, Wadi al-Shuha et Wadi al-Kabir du même côté, sécurisant la route le long de son côté est de la campagne sud d’Alep à l’ensemble de la campagne est d’Idlib, En plus de la ville de Kfarjoum, à l’est de la route menant à la périphérie de la ville de Khan al-Asal.

D’autre part, l’armée syrienne a poursuivi son avancée vers le nord-ouest de Kafr Alep, où son influence lui a été étendue avant-hier dans la campagne occidentale d’Alep, et ses unités ont pu étendre leur influence sur la ville de Kafrnoran, qui est l’un des bastions importants d’Al-Nusra dans la campagne occidentale d’Alep, et que sur la route menant à la ville d’Atarib, située sur la route de croisement Bab Al-Hawa, à 8 km de Kafranuran, comme ligne de vue, à un moment où l’armée de l’air syrienne a ciblé des sites terroristes et leurs rassemblements à Atarib et au 46e régiment, qu’Al-Nusra prend comme base pour ses camps d’entraînement terroristes.

En retour, la « Nosra » et les milices du régime turc, avec le soutien direct de ses forces d’occupation, ont lancé une attaque très violente contre la ville de Neirab au sud-est d’Idlib, la deuxième du genre en deux jours, et ont lamentablement échoué à réaliser une brèche sur le terrain après que l’armée syrienne les ait attirés, les assaillants se sont rendus dans ses embuscades, qu’il avait minutieusement installées dans les rues des quartiers environnants, pour tuer et blesser des dizaines de terroristes choqués par les résultats de la bataille et la mauvaise planification de l’armée d’occupation turque pour l’opération.

Dans un contexte connexe, des sources de l’opposition à Idlib ont déclaré à Al-Watan: L’armée de l’air syrienne a attaqué des sites terroristes dans la ville de Quminas, à l’est d’Idlib et au nord-ouest de Nairab, en réponse à l’abattage d’un hélicoptère et au meurtre de son équipage de 3 officiers au-dessus de Nairab, et a blessé un certain nombre de soldats turcs.

Khaled Zinkal

Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cette histoire!

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Al Watan

L’armée contrôle Khan Al-Asal et Al-Rashideen 4 à Alep .. et repousse une attaque contre Nairab à Idlib

L’armée régulière a pris le contrôle des quartiers Khan Al-Asal et Al-Rashideen 4 à Alep, tout en repoussant une attaque des factions de l’opposition contre la ville de Neirab dans la campagne d’Idlib.

SANA a déclaré que les unités de l’armée ont mené des opérations ciblées contre les terroristes du Front Al-Nusra et ses groupes apparentés dans la banlieue ouest d’Alep, ce qui a entraîné la défaite des terroristes d’Al-Rashideen 4 et du district de Khan Al-Asal vers la campagne occidentale et fait de nombreux morts.

Ainsi, l’armée régulière aurait achevé la libération complète du côté est de la route internationale d’Alep-Damas.

Au cours des deux derniers jours, les unités de l’armée ont pris le contrôle des villes et des villages d’Al-Bawabiya, Kusaybiyah, Tal Hadiyah, Al-Zorba, Burqum et ICARDA, ainsi que des villages de Kafr Alep, Kamari et Qanater.

À Idlib, des factions de l’opposition ont lancé une attaque contre la ville de Neirab, située à l’ouest de la ville de Saraqib, tandis que Sana a annoncé que l’armée régulière avait repoussé l’attaque.

Les factions de l’opposition ont réussi à abattre un hélicoptère à proximité de Nairab, tuant son équipage.

Au cours de sa campagne contre Idlib, l’armée régulière a récupéré de nombreux villages et villes, dont les plus importants étaient Ma`rat al-Nu`man et Tal Touqan Strategic, ainsi que plusieurs villages de l’ouest d’Alep.

L’armée régulière mène une intense campagne de bombardements ciblant les zones sous contrôle des factions armées d’opposition à Idlib et dans l’ouest d’Alep, au milieu de batailles acharnées sur plusieurs axes, qui ont fait des dizaines de victimes et des centaines de déplacés de leurs maisons. Des appels locaux et appels internationaux pour mettre fin à la violence sont lancés.

Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cette histoire!

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Syria News

Avec le soutien de la Turquie … le début de l’action militaire contre la milice Assad à l’ouest d’Alep (vidéo)

Regarder la vidéo en cliquant sur la source

Les correspondants de l’Orient ont presque lancé mercredi une action de combat des factions militaires contre la milice sectaire Assad dans la campagne occidentale d’Alep.

Nos correspondants ont souligné que les factions ont entamé une nouvelle action militaire contre les sites des milices Assad sur les axes de Kafr Halab et Mernaz, à l’ouest d’Alep, avec le soutien de la Turquie, notant que les travaux ont commencé par la préparation d’une artillerie et d’un missile provenant des zones de déploiement de points turcs à Idlib et Alep.

De leur côté, les militants ont diffusé plusieurs vidéos de lance-roquettes, qui, selon eux, étaient un prélude à l’opération militaire dans les zones susmentionnées.

Discours d’Erdogan

Cette action intervient après un discours du président turc Recep Tayyip Erdogan, dans lequel il a menacé les milices Assad si elles continuaient à pénétrer l’accord de « Sotchi » et à avancer dans les zones des forces d’opposition.

Le président turc a déclaré: que les forces de son pays chasseront les éléments de la milice Assad, jusqu’à ce qu’ils se retirent aux frontières identifiées par la Turquie.

Il a ajouté, selon l’agence Anadolu, que les avions ciblant des points de rassemblement civils à Idlib ne pourront plus se déplacer comme ils le faisaient par le passé, se référant aux avions de la milice d’Assad.

La région connaît une augmentation des tensions entre la Turquie et la milice sectaire Assad, qui a entraîné un bombardement mutuel entre les deux parties qui a tué environ 15 soldats turcs, dont 6 sont tombés lundi à l’aéroport militaire de Taftanaz, au nord-est d’Idlib, à son tour, la Turquie a riposté en bombardant environ 115 sites de milices Assad, tuant plus de 100 membres, selon des sources officielles turques.

Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cette histoire!

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Orient News

La Turquie renforce son soutien militaire aux forces rebelles en Syrie

Regarder la vidéo en cliquant sur la source

AVERTISSEMENT: ce rapport contient des images pénibles.

Les forces gouvernementales syriennes continuent de faire des progrès dans leur campagne pour mettre fin au conflit de huit ans dans le pays en éliminant les derniers insurgés restants.

Mais la Turquie renforce son soutien militaire aux forces rebelles, entraînant une escalade des tensions avec le gouvernement syrien et ses partisans, la Russie et l’Iran.

Pendant ce temps, des dizaines de milliers de civils fuient leurs maisons pour échapper aux bombardements.

Lindsey Hilsum

Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cette histoire!

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Channel 4

Moscou répond à Erdogan et affirme que la Syrie attaque des terroristes à Idlib et non des civils

Plus tôt dans la journée, Erdogan a déclaré que Damas attaque la population civile d’Idlib pour l’expulser vers les frontières de la Turquie et, ainsi, « faciliter la conquête de la région ».

Des soldats de l’armée syrienne dans la ville d’Ain Issa, en Syrie, le 14 octobre 2019.SANA / Reuters

Le porte-parole du président russe, Dmitri Peskov, a répondu mercredi aux déclarations du président turc, Recep Tayyip Erdogan, qui a accusé Damas d’avoir bombardé la population civile de la province d’Idlib, où sont stationnées les troupes d’Ankara.

« Quant aux attaques contre Idlib qui sont menées par les Forces armées syriennes, ce sont des attaques contre des terroristes, pas contre des civils, des attaques qui visent à neutraliser les terroristes et […] les activités agressives menées à partir de là », a déclaré Peskov.

Il a également déclaré que jusqu’à présent, Poutine n’avait pas contacté son homologue syrien, Bachar al Assad, au sujet de la situation à Idlib. « Mais nos représentants, y compris nos militaires, sont naturellement en contact constant avec les représentants syriens », a-t-il ajouté.

Se conformer à l’accord de Sotchi

Dans le même temps, Peskov a souligné que Moscou soutenait le respect des conditions convenues lors de la rencontre entre Poutine et Erdogan dans la ville russe de Sotchi en octobre dernier et que le président turc a menacé de violer dans son discours d’aujourd’hui.

« Le Kremlin adhère toujours aux accords de Sotchi, qui imposent certaines obligations aux parties », a déclaré Peskov.

« En particulier, selon ce document, la partie turque s’est engagée à assurer une neutralisation adéquate des groupes terroristes à Idlib », a-t-il rappelé.

« Maintenant, nous regrettons toujours que ces groupes d’Idlib attaquent les forces syriennes et mènent des actions agressives contre nos installations militaires. C’est inacceptable et contraire aux accords de Sotchi », a déclaré le porte-parole.

Plus tôt dans la journée, Erdogan a déclaré que Damas attaque la population civile d’Idlib pour l’expulser vers les frontières de la Turquie et, ainsi, « faciliter la conquête de la région ». Il a également critiqué Moscou et Téhéran pour leur soutien à Damas et à des groupes militants, respectivement, qui « attaquent continuellement des civils, commettent des massacres et versent du sang ».

« Je déclare que si nos soldats aux postes d’observation ou ailleurs subissent le moindre dommage, nous tirerons sur les forces du régime [syrien] de partout sans être liés par [le mémorandum d’Idlib et le mémorandum de Sotchi », a déclaré le président lors d’une réunion de son parti à Ankara.

Confrontation à Idlib

  • La semaine dernière, Erdogan a envoyé des troupes supplémentaires dans la région d’Idlib et a menacé d’attaquer les troupes du gouvernement de Bachar al Assad si, au cours de ce mois, elles ne se retiraient pas des postes de contrôle turcs dans la région.
  • Ce lundi, un poste militaire turc dans la région de Taftanaz, au nord-ouest d’Idlib, a été bombardé lors d’une attaque qui a fait plusieurs morts et blessés et dont Ankara accuse Damas.
  • Le lendemain, les forces turques ont riposté en attaquant 115 cibles de l’armée syrienne, tandis que des insurgés syriens soutenus par la Turquie ont abattu un hélicoptère dans la ville de Nairab qui appartiendrait aux forces gouvernementales.
  • Le même jour, Erdogan a déclaré que Damas paierait un « prix très élevé » pour avoir attaqué son poste de contrôle à Idlib.

Traduction: MIRASTNEWS

Source : RT

Les forces du regime soutenues par les russes capturent plus de zones de l’Ouest d’Alep cherchant à sécuriser l’autoroute internationale Damas-Alep

Des sources de SOHR rapportent que les forces du régime et les miliciens loyalistes ont fait une nouvelle avancée, à l’ouest d’Alep, capturant le Rif Al-Muhandissin Al Awal et Kafr Jom, tout en essayant de sécuriser l’autoroute internationale M5 Damas-Alep.

Au cours des derniers jours, les forces du régime ont capturé 67 zones dans les régions rurales du sud et de l’Ouest d’Alep,(Khan Touman, the warehouses of Khan Touman, Al-Khalidiya, Tal Hazmer, Khirbet Khars, Tal al-Zaytoun, Al-Rashidin Al Khamissa, Marata, Zamar, Jazraya, Uthmaniyeh Kabirah, Talafih, Tal Tabariz, Maharim, Khawari, Qalajiyah, Khalsa, Zitan, Barneh, Al Hwier, Ijaaz, Sheikh Ahmed, Tal Kratin, Al-Dhahiriya farm, Asiriyah, Makhaleh, Rasim Al Ward, Um Atbeh, Jub Al kass, Rasm Al Ais, Rasm Sahrij, Banis, Al-Iss, Tal al-Iss, Al-Kassebeya, Al-Bawabia, Tal Hadiya, Iqarda, Salhia, Al-Barqum, Kamari, Al Zarbeh, Al-Kalariya, Kafr Aleppo, Qanatar, Khirbet Jazaraya, Miznaz, Al-Rashidin Al-Rabia’a, Zaid neighborhood, Abu Shalim, Tal Kliriyah, Khan Al-Asal, Arbikh, Arrada, Sheikh Ali, Arnaz, Rif Al-Muhandissin Al-Awal and Kafr jom) et d’autres sites, endroits et villages de la région.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : SOHR

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :