A la Une

L’armée découvre deux ateliers de fabrication d’obus dans la campagne d’Alep

Image d’archives

L’armée syrienne continue de combattre les terroristes à Idlib

Téhéran – Les troupes de l’armée syrienne ont continué d’avancer mardi dans la campagne sud de la province d’Idlib et ont pris le contrôle de plus de zones dans la région.

L’Agence syrienne de presse arabe (SANA) a indiqué qu’au moins trois villages avaient été libérés par l’armée au cours de leurs opérations.

Les troupes de l’armée ont repris les villages stratégiques de Ma’ar Tamater, Ma’artasin et Baarbo, à la suite d’affrontements avec des groupes terroristes, selon SANA.

Le 5 août, l’armée syrienne a déclaré dans un communiqué le début d’une offensive contre des militants parrainés par des étrangers à Idlib après que ceux qui étaient positionnés dans la zone de désescalade n’ont pas respecté un cessez-le-feu négocié par la Russie et la Turquie et ont continué de viser les quartiers civils.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Tasnim

SANA

La caméra de SANA accompagne les unités de l’armée à Kafr Sajneh, dans la campagne d’Idlib, après sa libération du terrorisme

SANA

Le commandement général de l’armée : L’armée a réalisé des accomplissements spécifiques dans la banlieue sud d’Idlib

Le communiqué du commandement général de l’armée

Damas –  Le commandement général de l’armée a proclamé la récupération de nombreux villages et localités dans la banlieue sud d’Idleb, après avoir infligé aux réseaux terroristes de lourdes pertes.

Un communiqué du commandement général de l’armée, dont une copie est parvenue à SANA, souligne que les unités de l’armée arabe syrienne opérant dans la banlieue sud d’Idleb continuent à réaliser des accomplissements spécifiques sur le terrain et à infliger aux réseaux terroristes armés de lourde pertes.

Le communiqué fait savoir que nos soldats avaient pu ces derniers jours reprendre le contrôle de plusieurs villages, localités et collines, dont Rakaya Sajna, Maaret Mukass, Kafrsajna, Cheikh Mustafa, Hass, Maaret Harma, Kabranbel, Deir Sunbol, Baarbo, Dar Kabira, Athar Chancharah, et Hazarine, après avoir éliminé de grands nombre de terroristes, détruit leurs QG et coupé leurs lignes de ravitaillement.

Le communiqué met l’accent sur l’importance de la libération de ces zones vu qu’elles constituent le « fond fortifié du terrorisme armé » dans la banlieue sud d’Idleb, et la liaison entre le mont de Chahchabo et la plaine de Ghab d’un part et entre les banlieues de Hama et Idleb, le mont de Zawiyah et le mont d’al-Arbaïne et la plaine de Ghab de l’autre », a précisé le communiqué.

Le communiqué réitère en conclusion la détermination de l’armée à remplir ses devoirs sacrés de libérer tous les territoires syriens du terrorisme et de ses soutiens.

L.A.

SANA

Les forces gouvernementales syriennes s’emparent de la ville de Kafranbel, où la rébellion a commencé en 2011: rapport

Une manifestation antigouvernementale dans la ville de Kafranbel en Syrie à partir de 2014.

Les forces gouvernementales syriennes ont capturé mardi Kafranbel, une ville de la province d’Idlib d’une importance symbolique car elle a été parmi les premières à se rebeller contre Damas, a déclaré le moniteur de guerre de l’Observatoire syrien des droits de l’homme (SOHR), selon le site d’information Ahval.

Les forces syriennes soutenues par des frappes aériennes russes, avançant dans la dernière grande zone tenue par les rebelles dans le nord-ouest de la Syrie, ont capturé Kafranbel et 30 villes et villages voisins en 48 heures, a indiqué le SOHR.

Pendant ce temps, les rebelles syriens soutenus par la Turquie ont repris la ville de Nairab, considérée comme une passerelle vers la ville stratégique de Saraqeb, qui a été saisie par l’armée syrienne au début du mois.

L’armée turque a fourni une couverture de tirs d’artillerie aux rebelles dans leurs efforts pour capturer Nairab depuis la semaine dernière, ce qui a incité la Russie à accuser la Turquie de soutenir des militants dans la région.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Turkish Minute

L’armée syrienne libère sept nouveaux villages à Idlib

Mercredi, les unités de l’armée syrienne ont poursuivi leur avancée dans la campagne sud d’Idlib et libéré sept nouveaux villages du terrorisme, infligeant de lourdes pertes aux terroristes en personnel et en équipement.

Les unités de l’armée syrienne ont poursuivi mercredi leur avancée dans la campagne sud d’Idlib et libéré sept nouveaux villages du terrorisme, infligeant de lourdes pertes aux terroristes en personnel et en équipement.

Un journaliste de SANA a déclaré que «Après moins de 24 heures de la libération de la ville stratégique de Kafranbel, les unités de l’armée ont mené des opérations militaires contre les fortifications et les voies d’approvisionnement des terroristes de Jabhat al-Nusra et des villages libérés de Shinshrah, Tarmalah, Deir-Sonboul, Ma’aret al -Mikhes, Kherbet al-Luaibdeh et Hassaneh dans la campagne du sud d’Idlib et ils poursuivent toujours les terroristes en fuite dans les villages voisins».

Mardi dernier, des unités de l’armée ont libéré la ville stratégique de Kafranbel et les villages de Hass, Ma’aretmater, Ma’artasin et Ba’rbou au sud-ouest de Ma’aret-al-Nu’aman dans la campagne sud d’Idlib après l’élimination de nombreux terroristes de Jabhat al- Nosra et les groupes terroristes affiliés.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : ABNA24

Les Casques blancs mènent une guerre de l’information contre la Syrie – le chef du renseignement russe

© Défense civile syrienne – Casques blancs via AP

L’armée russe a prouvé que les images de l’utilisation présumée d’armes chimiques à Douma, en Syrie, sont fausses, selon le chef du Service russe des renseignements étrangers

MOSCOU, 26 février. L’organisation non gouvernementale White Helmets est financée par les services de renseignement occidentaux et mène une guerre de l’information contre le peuple syrien, a déclaré mercredi le directeur des services de renseignement étrangers de la Russie, Sergueï Narychkine, à l’ouverture de l’exposition « Les casques blancs: complices des terroristes et sources de désinformation » organisées par la Fondation pour l’étude de la démocratie et la Fondation russe pour la paix.

« Les Casques blancs est une organisation financée par les services de renseignement à l’étranger et en Grande-Bretagne, atteignant leur objectif dans le cadre d’une guerre de l’information qu’ils mènent contre le peuple syrien, contre la République arabe syrienne », a-t-il déclaré.

L’armée russe a prouvé que les images de l’utilisation présumée d’armes chimiques à Douma en Syrie sont fausses, a rappelé Naryshkin. « Il y a deux ans, des images choquantes ont été diffusées à travers le monde, qui montreraient l’utilisation d’armes chimiques par l’armée gouvernementale syrienne dans la ville syrienne de Douma contre la population civile. En peu de temps, l’armée russe, avec des journalistes et des citoyens syriens ont mené leur propre enquête, prouvant de façon concluante que les images fournies par l’odieuse organisation des Casques blancs sont fausses », a noté le chef du renseignement russe.

Il a ajouté que l’exposition a été organisée sur la base des documents présentés dans le livre « Les Casques blancs: complices des terroristes et sources de désinformation », qui comprend plus de 100 entretiens avec d’anciens membres de l’organisation, des civils syriens et des témoins des événements. « Même un examen superficiel des documents présentés lors de l’exposition et dans le livre donne un aperçu de la guerre cynique de l’information menée par les services spéciaux occidentaux contre la population syrienne et le gouvernement syrien légitime, en utilisant l’organisation odieuse des Casques blancs à ces fins », Naryshkin ajoutée.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : TASS

Les terroristes ont pris Neïrab

1 Syrie

Selon Al-Masdar, après des combats acharnés contre des unités de l’opposition syrienne, l’armée syrienne a dû se retirer, pour des raisons tactiques, de la ville de Neïrab dans le gouvernorat d’Idlib. Soutenus par l’artillerie et des chars turcs, les formations illégales ont trois fois engagé l’assaut des lignes défensives des forces gouvernementales. En repoussant les attaques, les militaires syriens ont éliminé plus de 150 radicaux de l’opposition armée. Plus tôt l’agence Anadolu avait informé sur la prise de Neïrab, située à l’ouest de Saraqeb. Les formations d’opposition contrôle toute la ville. Pour le moment, le commandement militaire syrien n’a pas confirmé des informations sur la perte de Neïrab.

2 Russie

La Défense russe a réfuté le message diffusé en Grande-Bretagne par le soi-disant Observatoire syrien des droits de l’homme sur des frappes prétendument portées par les forces aérospatiales russes contre les localités de Kansafra et Al-Bara dans le gouvernorat syrien d’Idlib ce lundi. Ce message « n’est pas le cas ». « Le 24 février les avions des forces aérospatiales de la Russie n’ont accompli aucuns objectifs dans les zones en question », — informe la Défense. Le ministère a souligné que l’information de l’organisation britannique était « une attaque informationnelle intentionnée ».

3 Turquie

Mardi, au cours d’une conférence de presse, le président turc Recep Erdogan a déclaré qu’il comptait se rencontrer « tête-à-tête » avec son homologue russe Vladimir Poutine ce 5 mars au cours du sommet quadripartite sur la Syrie. « Nous aurons la possibilité d’aller au-dela des conversations téléphoniques et se parler tête-à-tête », — a-t-il dit. Erdogan a également communiqué que mercredi on attendait l’arrivée d’une délégation russe en Turquie pour discuter de la situation à Idlib. Le chef d’Etat turc a souligné qu’Ankara avait élaboré sa propre feuille de route du règlement à Idlib et « continuait d’en discuter avec la Russie ».

4 Russie

Le porte-parole du président russe Dmitri Peskov a informé sur une éventuelle entrevue de la Russie, la Turquie et l’Iran sur la Syrie dans le format multilatéral. Il ne s’agit pas de contacts bilatéraux. « Maintenant on harmonise les agendas des présidents », -a dit Peskov. Il a ajouté qu’il ne s’agissait pas de format avec la participation de la France et de l’Allemagne. Le porte-parole a précisé qu’on travaillait sur la proposition iranienne.

5 Suisse

Au cours de la 43e session du Conseil des droits de l’homme de l’ONU, le chef de la Diplomatie russe Sergueï Lavrov a déclaré, mardi, que parler d’une éventuelle accord de trêve avec les terroristes à Idlib était de capituler devant eux et de favoriser à leur activité. Il a déclaré que la communauté internationale et le Conseil des droits de l’homme étaient obligés de créer un rempart contre les extrêmistes qui ont relevé la tête, car aujourd’hui « la volonté de justifier les exactions des groupes radicaux et terroristes prévaut » dans les positions de certains collègues.

6 Suisse

Les Etats-Unis n’ont pas toujours répondu à la proposition de la Russie de prolonger le Traité New Start sans préalables, a informé le chef de la Diplomatie russe Sergueï Lavrov à la Conférence sur le désarmement à Genève. Il a souligné que le manque de certitude envers le sort du document était préoccupant. Lavrov a également noté que la prolongation du traité serait une démarche raisonnable, qui permettrait d’éviter la dégradation de la stabilité stratégique et l’effondrement total des mécanismes de contrôle et de restriction dans le domaine nucléaire et balistique.

 

Source: Anna news

Idlib, le néo-empire-ottoman a perdu : Moscou rejette catégoriquement les demandes turques

Des manifestants kurdes lancent des pierres sur un véhicule militaire turc près de la ville d’Al Muabbadah dans le nord-est de la Syrie. ©AFP

L’éditorialiste de Raï al-Youm, Abdel Bari Atwan a déclaré qu’il ne reste que trois jours jusqu’à la date limite fixée par le président turc Recep Tayyip Erdogan pour que l’armée syrienne retire des villes, des villages et des localités récemment libérés dans la province d’Idlib. Mais il n’y a aucun signal montrant le fait que Damas ait pris les menaces de la Turquie au sérieux. Bien qu’Ankara ait déployé 15 000 militaires supplémentaires aux frontières avec la Syrie, l’armée syrienne continue d’avancer dans la province du nord du pays, a indiqué Atwan.

« Jusqu’à présent, cinq réunions ont eu lieu entre les autorités russes et turques à Ankara et Moscou, mais n’ont pas permis de parvenir à un accord qui évite une éventuelle confrontation militaire entre les deux parties. Même le sommet quadripartite entre les dirigeants russe, français, allemand et turc prévu la semaine prochaine (5 mars) à Istanbul n’a pas reçu une réponse positive de la part du président russe Vladimir Poutine dont son porte-parole Dmitri Peskov vient d’insister sur la détermination de Moscou d’éliminer tous les groupes terroristes ».

Le général de brigade Ahmad al-Rahal, un ancien commandant militaire de l’armée syrienne a affirmé cette réalité lorsqu’il a qualifié lundi les pourparlers de Moscou d’insultes pour la partie turque et a insisté sur le fait que la partie turque était en colère sans présenter plus de détails. Selon le rédacteur en chef du quotidien Rai al-Youm cela montre que la partie russe avait critiqué les agissements turcs et la non-application des articles de l’accord de Sotchi (conclu en septembre 2018), qui appelle la Turquie à séparer l’opposition armée des groupes terroristes.

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a déclaré dans un discours lors de la réunion du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies à Genève que son pays rejetterait les appels à mettre fin à l’attaque de la Syrie soutenue par Moscou à Idlib. « Certains de nos collègues justifient volontairement ou non les exactions de groupes radicaux et terroristes, a-t-il déclaré. Il est difficile d’expliquer leurs propos sur la possibilité de conclure une trêve avec des bandits, comme c’est le cas à Idlib. Ce n’est pas préserver les droits de l’homme : c’est capituler face aux terroristes, voire même encourager leurs actions. »

Lire aussi : Idlib:

le 3e fiasco d’Ankara

Idlib : un Pearl Harbor à la Turque ?!

« Alors que la Russie refuse de donner des concessions à la Turquie en ce qui concerne la bataille d’Idlib, le président Erdogan n’a que deux options : premièrement, ordonner à ses forces d’attaquer Idlib et d’effacer les groupes terroristes y compris Hayat Tahrir al-Cham (HTC) dans le cadre de la mise en œuvre de l’accord de Sotchi, et deuxièmement, mettre à exécution ses menaces d’attaquer l’armée syrienne qui entraînerait le massacre de plus de mille soldats turcs déployés dans les postes d’observation turques dans la province d’Idlib, qui sont complètement assiégés par les forces syriennes ».

L’invasion de la Syrie par Erdogan qui a entraîné des pertes massives parmi les militaires turcs, la destruction des véhicules blindés et l’abattement par la DCA syrienne d’un drone Anka, coûtant plusieurs millions de dollars, a provoqué des protestations au sein de l’armée turque, ce qui menace Erdogan d’un nouveau coup d’État si ce dernier n’est pas en mesure d’assurer la sécurité des troupes turques en Syrie.

Source: Press TV

Le centre d’Idlib désormais perméable

Un char et deux soldats de l’armée syrienne. (Photo d’archives)

Le chef d’état-major de l’armée régulière syrienne a détaillé les percées et victoires de ses troupes à Idlib dans un communiqué qu’il a rendu public le mercredi 26 février.

« L’armée syrienne a enregistré d’importantes victoires au sud d’Idlib où elle a infligé aux terroristes des pertes et des dégâts », a-t-on appris du communiqué, diffusé par l’agence de presse officielle syrienne, SANA.

Et d’ajouter : « les soldats syriens ont libéré, pendant les derniers jours, d’importants villages et monts dont Kafranbel, Kafrsajna, Hass, Maar Tahroma, Deir Sunbul, al-Dar al-Kabirah et Hazarin ».

Selon l’armée syrienne, « la libération de ces régions permettra aux troupes de l’armée de s’en prendre aux fiefs les plus sûrs des terroristes dans le sud d’Idlib ».

L’armée syrienne a ajouté qu’elle continuerait ses opérations jusqu’à ce que tout le territoire du pays soit libéré des mains des terroristes.

En effet, l’armée syrienne essaie de nettoyer le sud de la province d’Idlib afin de rendre le terrain propice à la libération des régions du nord-ouest de la province de Hama.

Dimanche 23 février, les troupes syriennes ont lancé une nouvelle offensive contre les terroristes couvrant le centre et le sud de la province d’Idlib. Simultanément au début de cette opération, des groupes de renforts, équipés d’armes lourdes, ont été acheminés à Jabal Zawiya (les monts Riha), dans le sud de la province d’Idlib.

Mardi 25 février au soir, les troupes syriennes s’en sont prises aux terroristes depuis l’ouest de la ville de Maarat Naman et elles ont finalement réussi à leur reprendre le contrôle de la ville stratégique de Kafranbel qui constituait un important fief de terroristes dans le sud de la province d’Idlib.

Les troupes syriennes projettent à assurer la sécurité de Jabal Zawiya et à libérer entièrement la route Maarat Naman-Ankawi en repoussant les terroristes des régions du sud de la province d’Idlib par une offensive à commencer depuis l’ouest et le sud-ouest de Maarat Naman, le nord-ouest de Khan Cheikhoun et le nord de Kafr Nabudah.

La libération entière de Jabal Zawiya et de la route Maarat Naman-Ankawi permettra aux troupes syriennes de sécuriser le sud de la province d’Idlib et de durcir la pression sur les terroristes opérant dans la plaine d’al-Ghab, au nord-ouest de la province de Hama.

Lorsque le centre et le sud de la province d’Idlib seront sécurisés, l’armée syrienne atteindra le chef-lieu de cette province, la ville d’Idlib, depuis la direction du Sud et c’est ainsi que les terroristes seront assiégés dans leur dernier fief.

Préoccupé par les avancées remarquables de l’armée syrienne, Ankara vient d’acheminer des convois militaires, composés d’armes et de forces, vers Jabal Zawiya, mais les convois ont été bombardés, à plusieurs reprises, par les avions de combat russes et syriens. Voici un message clair et dur destiné au gouvernement Erdogan et les terroristes qu’il soutient.

Source: Press TV

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :