A la Une

Trois employés de Sputnik à Ankara subissent des invasions de domicile et des menaces nationalistes

Image d’archives représentant la Turquie

Sputnik news

© Sputnik /

La rédactrice en chef de Sputnik, Margarita Simonyan, a tweeté au sujet de l’attaque contre trois membres du personnel de l’agence le lendemain d’une manifestation à l’extérieur du consulat général de Russie à Istanbul, alors que la situation à Idlib en Syrie se détériorait.

Des groupes organisés de personnes sont entrés par effraction dans les domiciles de trois employés de Sputnik à Ankara vers 22 h 30 heure locale samedi, en criant des chants nationalistes, des insultes et des menaces.

Selon les membres du personnel de l’agence, les assaillants tentaient de briser les portes de l’appartement.

Ils ont scandé des slogans dont «La Turquie pour les Turcs», «La patrie est indivisible», ont menacé les employés de Sputnik et les ont appelés «traîtres» et «espions russes».

Les assaillants ont réussi à fuir les lieux avant l’arrivée de la police. Chacun des trois groupes d’envahisseurs contenait au moins dix personnes, ont déclaré plus tard les employés de Sputnik.

Personne n’a été blessé à la suite de l’incident.

La rédactrice en chef de Sputnik, Margarita Simonyan, s’est adressée à Twitter pour commenter l’incident, soulevant la question de savoir comment les « goules » ont pu obtenir les adresses des employés de Sputnik.

« Des goules ont pénétré par effraction dans les maisons (!) de trois de nos employés à Ankara. Ils menaçaient, criant qu’ils [les employés de Sputnik] sont des traîtres, parce qu’ils travaillent pour les Russes », a-t-elle tweeté.

   « Voyons comment la police réagit », a-t-elle ajouté.

Маргарита Симоньян

@M_Simonyan

К трем нашим сотрудникам в Анкаре домой (!) сейчас ворвались какие-то упыри, угрожали, кричали, что они предатели Родины, потому что работают на русских.

Посмотрим, как поведет себя полиция.

Alors que les tensions dans la province syrienne d’Idlib ont augmenté ces derniers jours, une manifestation a eu lieu vendredi à l’extérieur du bâtiment abritant le consulat général de Russie à Istanbul. Les manifestants ont crié des chants anti-russes et accusé la Russie de la mort de soldats turcs dans le nord de la Syrie.

Quelque 33 soldats turcs ont été tués jeudi dans la province d’Idlib lors d’une frappe de l’armée syrienne. Les forces syriennes visaient des terroristes de Hayat Tahrir al-Sham opérant dans la région en réponse à une attaque antérieure lancée par les militants [terroristesMIRASTNEWS]. Comme le ministère russe de la Défense l’a noté plus tard, Damas n’était pas au courant que des membres du contingent militaire turc se trouvaient à proximité des terroristes.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Contact perdu avec les journalistes de l’agence de presse russe Sputnik qui ont demandé l’aide de la police après que des nationalistes turcs ont attaqué leurs maisons

©Sputnik / Nina Zotina

Trois employés de la branche turque de Sputnik News, dont les appartements ont été attaqués par des nationalistes turcs samedi soir, sont portés disparus depuis qu’ils ont déposé plainte auprès de la police turque.

« Nous n’avons pas été en mesure de contacter nos employés à Ankara depuis neuf heures », a déclaré Margarita Simonyan, rédactrice en chef de RT et Sputnik, dans un tweet dimanche matin.

Les trois employés du média russe auraient été pris pour cible lors d’attaques coordonnées samedi soir. Leurs maisons ont été pillées par des groupes de gens en colère qui ont crié des slogans nationalistes et les ont accusés de trahir leur pays.

Heureusement, les incidents ne se sont pas terminés par des violences. La dernière chose connue des membres du personnel de Sputnik est qu’ils sont allés à la police pour porter plainte.

Les attaques se sont produites au milieu d’une escalade des tensions entre la Turquie et la Russie concernant la situation à Idlib, en Syrie, où des dizaines de soldats turcs ont été tués cette semaine par une frappe aérienne syrienne. Certains nationalistes turcs accusent la Russie de ces morts, même si le gouvernement turc a reconnu que l’armée de l’air russe n’était pas impliquée dans l’attentat.

Pas de tricheur ou d’imposteur – Poutine et Rouhani affirment la nécessité de mettre en œuvre complètement les accords d’Astana

Il n’a pas été immédiatement clair comment les assaillants ont appris l’identité de leurs cibles, qu’ils ont appelé par leur nom ou leur adresse personnelle.

Moscou a déclaré que l’incident et la détention présumée des victimes par la police constituaient une atteinte grave à la liberté des journalistes. « Nous appelons les autorités turques à intervenir, à assurer la sécurité des employés des médias russes et à veiller à ce que toutes les circonstances soient clarifiées », a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

Le rédacteur en chef de Sputnik Turquie arrêté brièvement à Ankara

Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cette histoire!

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :