A la Une

Hmeimim en alerte, des combats aériens imminents dans le ciel turc ?

Press TV

Un Soukhoï-33 à bord d’un navire russe au large de la Syrie. ©Sputnik

Pour les généraux américains et otaniens qui pilotent les opérations de l’armée turque à Idlib, il est évident qu’Ankara a perdu la bataille des drones et qu’il faudrait que ses avions F-16 dépassent le simple stade de tirs de missiles de courte portée depuis le ciel du sud turc contre les positions de l’armée syrienne et de ses alliés, l’objectif étant entre autres, les bases russes de Lattaquié et de Qamichli, puisque vu la situation sur le terrain et le quasi effondrement des « lignes de défense » terroristes, sous les missiles syro-Résistance et les bombes syro-russes, ce n’est pas par le sol que la donne risquerait de changer. 

Samedi 7 mars, alors que les sources proches de l’armée syrienne, faisaient état de quelques « 19 cas de violation de la trêve » par les terroristes à Idlib, à Lattaquié et à Alep, l’armée syrienne et le Hezbollah ont repris le contrôle des villes de Marat Makhus et Burayj, dans la banlieue sud d’Idlib.

Il s’agit de deux villes difficile d’accès qui se situent dans le nord-ouest de la ville de Kafr Nabl, à Idlib, leur libération signifie donc qu’au sol, aussi bien l’armée turque que ses mercenaires sont cloués au pilori. Dans ces deux localités, les forces d’agression n’ont d’ailleurs pas résisté, leurs repaires ayant été facilement abandonnés et exposés aux frappes syro-russes.  Aussi, un tournant « aérien » est-il attendu dans les heures à venir, un tournant qui « débloquerait » la situation. Samedi, les informations en provenance du front turco-syrien faisaient état d’une mobilisation de la « chasse syrienne » composée essentiellement de MiG dans l’objectif d’ouvrir un front aérien au dessus de la Turquie, un front propre à paralyser les F-16 turcs avant qu’ils ne tirent des missiles air-air. Parallèlement, le site d’information SouthFront rapporte que les forces aérospatiales russes auraient haussé leur niveau d’alerte, ce qui indique des interventions imminentes.

Selon SouthFront, des « avions de combat russes auraient commencé à survoler intensément la province d’Idlib et se seraient dirigés vers la partie ouest de la province d’Alep. « Il s’agirait d’opérations de chasses et d’interception menés par les Soukhoï et les MiG russes à l’adresse des F-16 turcs qui auraient tenté ces dernières heures de pénétrer le ciel syrien, les capacités de drones turcs ayant été déjà largement minées en 15 jours de bataille par la DCA Syrie/Hezbollah/Russie. 

SouthFront fait remarquer que « 15 % des drones turcs de type Bayraktar TB2 ont été interceptés ou abattus en 15 jours de batailles par la DCA alliée à Idlib, Alep et Hama. C’est une véritable saignée pour la Turquie qui « jusqu’à la fin 2019 n’a pu produire que 100 drones, beaucoup d’entre eux ayant également été éliminés en, Libye ». Selon les experts militaires syriens, l’armée de l’air turque frappe souvent des zones où aucun militaire syrien ni matériel militaire important ne se trouvent, ce qui est très probablement dû au mauvais fonctionnement du système GPS et radars des appareils.

Un drone de l’armée turque abattu par l’aviation syrienne. ©Avia.pro

Des dispositifs de guerre électronique mobile russes dont Krasukha, ont également joué un rôle important dans la défaite de la bataille turque aux drones. Il ne reste donc plus aucun choix pour la Turquie si ce n’est le fait d’activer ses F-16 et tenter de les envoyer à l’assaut des positions des forces alliées. Mais la crainte est bien perceptible dans les rangs US/OTAN à l’idée d’avoir à faire face à des combats aériens d’envergure.

L’autoroute stratégique Damas-Alep M5 a été rouverte samedi à la circulation entre le sud et le nord de la Syrie. Au sommet russo-turc,  Poutine a bien fait comprendre à Erdogan que la Syrie et ses alliés ne laisseront pas non plus le contrôle de M4 au camp atlantiste. Alors la Turquie est face à un choix : céder le M4 à savoir la prolongation de l’autoroute stratégique Iran/Irak/Syrie/Méditerranée et en retirer ses pseudo postes d’observations ou s’apprêter à des combats aériens d’envergure avec l’armée de l’air syrienne voire russe.

Réouverture de l’autoroute internationale Alep-Damas


Vastes exercices militaires en Europe, de timides face-à-faces en Syrie, l’OTAN a déjà perdu la bataille

Les militaires américains et turcs en Syrie.(Archives)

A y regarder de près, le front Russie/OTAN est en ébullition, non pas en Europe où l’Alliance ne cesse d’aller d’exercice en exercice mais bien en Syrie où, sans trop le dire et de façon parfaitement hypocrite, la France, la Grande-Bretagne appuient entre autre la Turquie dans sa dernière bataille contre l’armée syrienne et à travers elle, contre la Russie. Faisant allusion aux exercices militaires de l’OTAN baptisés « Defender Europe 2020 » la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova y est d’ailleurs revenue en déclarant que « l’Occident ne cache pas que son « adversaire potentiel » dans le cadre de ces exercices est la Russie » et que l’Alliance atlantique forme à proximité de la frontière russe un « fer de lance ».

Citant les propos du secrétaire américain à la Défense Mark Esper faite le 5 mars, selon lesquels les exercices Defender Europe 2020 avaient pour but d’envoyer un signal à la Russie afin de la contraindre à modifier sa «mauvaise conduite», Zakharova a indiqué : « Le chef du Pentagone n’a pas expliqué en quoi elle consistait. Pis encore, il n’y serait pas arrivé. Il est évident que notre pays ne menace personne, tandis que l’OTAN forme un fer de lance à proximité de la frontière russe. ». Evidemment cette mauvaise conduite consiste entre autre à ne pas lâcher la Syrie, à ne pas guerroyer contre l’Iran, à conter les efforts hostiles US contre la Chine, le Venezuela...

La porte-parole de la diplomatie russe a réitéré que « rien ne pourra pousser Moscou à changer sa politique étrangère », sans manquer de dire que pas mal de pays avaient déjà tenté de menacer la Russie en brandissant les armes, mais que toutes ces tentatives ont échoué. Les exercices Defender Europe 2020 se dérouleront du 20 avril au 20 mai. Au total, ces exercices engageront environ 37.000 militaires de différents pays de l’OTAN. Les États-Unis comptent engager 13.000 véhicules.  Mais à quoi bon toute cette mobilisation quand on sait que la force militaire de l’Alliance désormais réduite à une force supplétive ne se manifeste que pour échouer? A Idlib, l’OTAN a déja perdu la bataille au sol, la bataille au drone. 

Meme au niveau de l’armée de l’air, l’OTAN manque de succès. Samedi 7 mars, six avions de combat de la Royal Air Force se sont brouillés deux fois, pour repousser un bombardier russe au large du nord-ouest de l’Irlande, a annoncé The Irish Times. Le ministère britannique de la Défense a déclaré que « six chasseurs de type Typhoon de la Royal Air Force ont décollé, à deux reprises, tôt le matin et de nouveau en milieu d’après-midi de samedi, des bases aériennes de Lossiemouth dans le nord-est de l’Écosse et Coningsby  dans l’est de l’Angleterre, pour intercepter des bombardiers russes.

Les détails de l’opération n’ont pas été confirmés pendant la journée jusqu’au retour des chasseurs britanniques dans leurs bases. Une porte-parole de l’armée de l’air britannique a déclaré samedi au journal Irish Times: « Nous pouvons confirmer que des avions Typhoon à réaction rapide de la RAF ont été lancés aujourd’hui depuis RAF Lossiemouth et RAF Coningsby. Il s’agissait d’une réponse de routine aux avions russes approchant de l’espace aérien britannique et elle était coordonnée avec plusieurs autres alliés de l’OTAN. » Des sources bien informées ont annoncé qu’il s’agissait de bombardiers russes TU-95 « Bear ». Au rythme où vont les événements, ce genre d’incidents et de face-à-face pourraient parfaitement avoir lieu en Syrie. Si seulement l’envie prenait aux USA et à ses alliés européens de prendre le sol syrien pour un simple terrain d’essai. 

Source: Press TV

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :