A la Une

Le Parlement russe s’ajourne après la proposition de permettre à Poutine de se présenter à nouveau aux élections présidentielles de 2024

Image d’archives

A Moscou, la procédure devant la Douma d’État russe a été temporairement suspendue pendant une heure et demie pour permettre des consultations avec le président Vladimir Poutine. Cela vient après une suggestion que les limites du mandat présidentiel pourraient être rétablies. Le président Vladimir Poutine devrait prononcer un discours cet après-midi.

L’idée a été lancée par Valentina Tereshkova, députée du parti au pouvoir «Russie unie», également célèbre pour avoir été la première femme dans l’espace. Elle veut donner au chef de l’Etat en exercice une chance de participer à l’élection présidentielle de 2024.

Selon les règles existantes, Poutine doit se retirer après la fin du mandat actuel, son quatrième. Cependant, les changements constitutionnels présumés actuellement en discussion limiteraient les futurs présidents à seulement deux mandats. Tereshkova veut recommencer le chronomètre, rendant Poutine éligible pour deux manches supplémentaires avant qu’il ne soit lié par les nouvelles restrictions.

Dans son discours, elle a déclaré que dans la situation à laquelle la Russie est confrontée [économiquement et politiquement], il existe des «risques imprévisibles», ce qui signifie qu’une «assurance fiable» est nécessaire.

Modifications constitutionnelles de Poutine: les propositions incluent l’interdiction du mariage homosexuel et une place spéciale pour Dieu

« Cette assurance, je suis sûr à 100%, provient d’un fort pouvoir présidentiel et de l’autorité morale de la personne qui occupe le poste », a expliqué Tereshkova. «La question ne concerne pas vraiment lui [Poutine], elle concerne nous, les citoyens de la Russie, et son avenir… pourquoi faire des structures artificielles? Tout doit être honnête et transparent.»

Son discours a été applaudi. Le chef du parti parlementaire Russie unie, Sergei Neverov, a déclaré qu’il soutiendrait un tel amendement. Pendant ce temps, Vyacheslav Volodin, le président de la chambre, a déclaré que l’initiative nécessitait une consultation avec le président lui-même et les dirigeants de tous les partis de la Douma.

Volodine a déclaré aux journalistes que Poutine lui-même viendra au Parlement après 15 heures, heure de Moscou, pour s’adresser aux députés.

RT

Pour la Relativité économique et sociétale, le pays tout entier a le droit de reconnaître la valeur inestimable d’une personne dans sa capacité, ses qualités et aptitudes à rendre les plus grands services à son peuple et son pays, à imaginer des solutions nouvelles susceptibles de redynamiser la société, l’industrie, l’économie et à insuffler un souffle nouveau dans la reconstruction et la protection de la nation.

Cette possibilité est ouverte en faisant attention sur la manière dont le pouvoir est géré, s’il n’a pas usé des pouvoirs qui lui sont conférés pour assouvir ses propres envies et intérêts, ainsi que ceux de son clan et sa cour au sens large du terme ou œuvrer pour diviser le pays, et s’il a volontairement puisé dans les ressources vitales communes en les privatisant, faisant abstraction de l’existence de la plus grande majorité et des besoins vitaux de la nation.

A situation exceptionnelle, il faut des mesures exceptionnelles acceptées par la plus grande majorité de la population. Ainsi, cette question devrait être tranchée par référendum en demandant au peuple de prendre une position claire et nette dans la plus grande transparence.

MIRASTNEWS

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT, MIRASTNEWS

Poutine dit qu’il n’est pas nécessaire de supprimer les limites du mandat présidentiel

Russian President Vladimir Putin speaks at the plenary session of the State Duma of the Russian Federation

© Sputnik / Vladimir Fedorenko

Poutine a proposé des changements radicaux dans la Constitution russe en janvier, les Russes devant se rendre aux urnes le mois prochain pour voter sur les amendements proposés, qui ont été longuement débattus par les organes délibérants russes ces dernières semaines.

Le président russe Vladimir Poutine s’est prononcé contre une proposition visant à supprimer les limites constitutionnelles au nombre de mandats qu’un président peut exercer.

« La proposition faite par [le législateur de Russie unie] Valentina Tereshkova d’exclure le nombre de mandats d’un président de la constitution est compréhensible. Cette pratique existe dans de nombreux autres pays, y compris chez nos voisins », a déclaré M. Poutine, s’adressant aux législateurs de la Douma à Moscou mardi.

« La stabilité doit être la priorité, mais la société devrait avoir des garanties quant à la régularité d’un [changement] de pouvoir. Je considère qu’il n’est pas approprié de retirer de la constitution les restrictions sur le nombre de mandats présidentiels », a ajouté M. Poutine.

« A une époque où le pays a encore beaucoup de problèmes, mais où les sphères politiques, économiques et sociales ont acquis un sentiment de stabilité interne, de maturité, quand le devenant sans aucun doute plus puissant et difficile à assaillir de l’extérieur, alors la possibilité d’un changement de pouvoir vient au premier plan, ce qui est nécessaire à la dynamique du développement du pays », a déclaré M. Poutine.

Le président a souligné qu’il pensait qu’à terme, le moment viendrait en Russie où la présidence ne serait plus « si personnifiée – ne serait plus associée à aucune personne en particulier ».

Poutine a fait ces commentaires à la chambre basse du Parlement de la Douma d’État russe, où il a discuté de la question de la limitation du mandat et d’autres amendements proposés à la constitution russe avant un vote national qui se tiendra en avril.

Le président russe, dont le deuxième et dernier mandat présidentiel s’achèvera en 2024, a maintes fois commenté l’importance des garanties constitutionnelles pour la «rotation des fonctions», qui, selon lui, était «importante» pour la Russie.

À l’heure actuelle, le président peut purger un nombre illimité de mandats, mais pas plus de deux consécutivement.

Lors de son discours de mardi, Poutine a souligné que les amendements constitutionnels proposés étaient attendus depuis longtemps et a appelé le pays à travailler ensemble de manière consolidée dans le contexte difficile qui se dessine dans la politique, la sécurité et l’économie mondiales.

Il a ajouté qu’il ne croyait pas à la nécessité d’élections législatives anticipées, comme l’avait proposé le chef de l’opposition du Parti libéral démocrate de Russie, Vladimir Zhirinovsky. Poutine a toutefois ajouté que la décision finale sur cette question reviendrait aux législateurs.

Il a ajouté que la décision finale sur l’adoption ou non des amendements constitutionnels serait donnée aux électeurs. « Quoi que vous votiez le 22, ce sera le cas », a déclaré M. Poutine.

La Douma a approuvé les amendements proposés à la constitution en deuxième lecture.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Poutine n’a aucune objection à la possibilité de se présenter aux élections présidentielles en 2024

© REUTERS/Evgenia Novozhenina

Le président russe a déclaré qu’une suggestion des députés qui verrait la réinitialisation des mandats présidentiels, lui permettant ainsi de se présenter à nouveau en 2024, serait acceptable si elle était soutenue par les citoyens et approuvée par la Cour constitutionnelle.

« Je crois et je suis profondément convaincu qu’un pouvoir présidentiel fort est absolument nécessaire pour notre pays », a déclaré Poutine dans son discours à la Douma d’Etat. Cependant, le public devrait avoir la garantie que les élections – y compris les élections présidentielles – sont compétitives et il existe également «une alternative».

Poutine faisait référence à une suggestion de Valentina Tereshkova, une députée de Russie unie célèbre pour être la première femme dans l’espace, à modifier un amendement proposé limitant les futurs présidents à seulement deux mandats. Soutenant sa proposition, elle a mentionné certains «risques imprévisibles» pour le pays, ce qui signifie qu’une «assurance fiable» est nécessaire.

En dehors de cela, Tereshkova a suggéré que le mandat de Poutine soit réinitialisé, ce qui rend Poutine éligible pour deux autres courses avant qu’il ne soit soumis aux nouvelles restrictions.

Tout en respectant la limitation de deux mandats, la proposition permet toujours à une personne qui a servi et (ou) est président de la Russie au moment où cet amendement est entré en vigueur « de participer en tant que candidat à la [prochaine] élection présidentielle ».

Sur ce point, Poutine a déclaré qu’accepter une telle initiative est une option – mais sous certaines conditions. Cela pourrait devenir réel «seulement si les citoyens soutiennent une telle proposition» lors du prochain vote national du 22 avril, a estimé le président.

Vous et moi acceptons les amendements à la Constitution non pas pour un an, pas pour deux ans, pas pour dix ans, mais pour au moins 30 ou 50 ans. Et la société devrait avoir la garantie de pouvoir bénéficier d’un changement de pouvoir régulier.

Ensuite, la Cour constitutionnelle de la Russie conclurait officiellement qu’un tel amendement ne serait pas contraire aux «principes et dispositions fondamentales de la loi fondamentale». En terminant, Poutine a déclaré qu’il était convaincu que le pouvoir présidentiel finirait par devenir moins personnifié, qu’il ne serait «associé à aucune personne en particulier».

La modification de la constitution appartient au peuple russe, nous ferons ce pour quoi il vote – Poutine

Si vous aimez cette histoire, partagez-la avec un ami!

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :