A la Une

Le Dow Jones plonge de plus de 2 300 points et marque sa pire baisse depuis le crash du Black Monday de 1987

Trader Peter Tuchman works on the floor of the New York Stock Exchange, Friday, Dec. 28, 2018.

© AP Photo / Richard Drew

Les actions des Etats-Unis d’Amérique ont fait une nouvelle chute jeudi, l’indice Dow Jones Industrial Average (DJIA) ayant chuté de plus de 2 300 points des heures après que le président des Etats-Unis d’Amérique Donald Trump ait annoncé que le pays de la liberté suspendrait les voyages en provenance de certains pays européens pour une période de 30 jours à la suite de la pandémie de COVID-19.

La Bourse de New York (NYSE) a clôturé la journée avec un indice DJIA de 2 352,60 points dans le rouge, et le S&P 500 et le Nasdaq Composite ont enregistré des pertes de 260,74 et 750,25 points, respectivement. Le Dow a marqué sa pire baisse depuis le krach boursier du lundi noir de 1987, qui a vu les actions chuter de plus de 22%.

Les chiffres de clôture de la journée s’ajoutent aux pertes précédentes de plus de 1000 points que les traders ont connues sur le parquet plus tôt dans la semaine, ce qui a marqué la fin du marché haussier de 11 ans.

Entrant maintenant dans un marché baissier, défini comme une baisse de 20% par rapport à un sommet récent, le NYSE a vu le trading interrompu pour une période de 15 minutes pour la deuxième fois cette semaine après qu’une baisse initiale de 7% des chiffres a déclenché des disjoncteurs quelques instants après le trading ouvert jeudi.

« Tout comme lundi, nous donnons au marché 15 minutes [pour] traiter le mouvement baissier », a déclaré à CNBC Stacey Cunningham, présidente de la NYSE. « Il fonctionne comme il est conçu pour fonctionner de manière à ce que le marché puisse absorber les informations diffusées du jour au lendemain, comment les investisseurs réagissent afin qu’ils puissent prendre des décisions et que tout le monde ait la possibilité de voir ce qui se passe. »

Un marché baissier pourrait être de courte durée dans le cas où les gouvernements seraient en mesure de freiner la propagation du nouveau coronavirus dans leurs pays respectifs, permettant une éventuelle amélioration des chaînes d’approvisionnement économiques mondiales. MarketWatch signale qu’en moyenne, les marchés baissiers du Dow Jones ont duré environ 206 jours de bourse, alors que ces périodes ont duré environ 146 jours pour le S&P 500.

Malgré les perspectives sombres et les chiffres plongeants, Trump a souligné que les marchés allaient bien dans les prochains jours. « Les marchés vont très bien », a-t-il déclaré alors qu’il s’apprêtait à accueillir jeudi le Premier ministre irlandais Leo Varadkar à la Maison Blanche.

Les remarques du président sont intervenues quelques heures après qu’il s’est adressé à la nation mercredi soir pour annoncer qu’il imposerait une restriction de 30 jours sur tous les voyages des ressortissants étrangers en provenance d’Europe, à l’exception du Royaume-Uni, à partir de vendredi à 23 h 59 heure locale dans le but de maîtriser le virus COVID-19. L’annonce n’a pas été accueillie à bras ouverts par l’Union européenne, qui a par la suite exprimé sa désapprobation de cette décision.

« Nous devions prendre une décision, et nous ne voulions pas prendre de temps », a déclaré Trump aux journalistes le lendemain du bureau ovale concernant les restrictions de voyage.

Bien que la Garde nationale ait été déployée à New York pour établir la première zone de confinement des États-Unis d’Amérique, Trump a déclaré plus tard aux journalistes qu’il n’avait pas encore statué sur l’opportunité d’appliquer ou non des restrictions supplémentaires pour les voyages aux États-Unis d’Amérique. S’exprimant sur le plus récent programme de secours aux coronavirus de la Chambre des représentants des États-Unis d’Amérique, Trump a brièvement indiqué qu’il ne soutenait pas la mesure. La Chambre devrait voter sa législation jeudi.

À l’heure actuelle, plus de 120 000 cas de COVID-19 ont été confirmés dans le monde, avec plus de 4 700 décès documentés, selon les données collectées par le Johns Hopkins University Center for Systems Science and Engineering. Aux États-Unis d’Amérique, plus de 1 300 cas ont été enregistrés, avec au moins 38 décès.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Bourses aux USA clôturé avec la plus forte baisse depuis le «lundi noir» en 1987

Image illustrative Photo: Andrew Kelly / Reuters

L’indice Dow Jones a chuté de près de 10% à 21 197,90 points. La dernière fois qu’un scénario aussi négatif a été observé il y a plus de 30 ans.

Les marchés boursiers des Etats-Unis d’Amérique ont clôturé ce 12 mars avec une baisse drastique comprise entre 9% et 11%, malgré les importantes mesures de relance annoncées par la Réserve fédérale.

Au moment de la fermeture des sacs, à 16h00 (heure locale), l’indice Dow Jones Industrial Average a baissé de près de 10% (2 353 points) à 21 197,90 points. La dernière fois qu’un scénario aussi négatif a été observé il y a plus de 30 ans, lors du «lundi noir» en 1987.

Poursuivant sa tendance à la baisse, l’indice S&P 500 a enregistré une baisse de 9,51% et est resté à 2 741,38 points. Le Nasdaq Composite, quant à lui, recule de 9,43% (à 7 201,80 points).

La baisse de jeudi a été enregistrée malgré l’annonce par la Federal Reserve Bank de New York d’une augmentation, jusqu’à 500 milliards de dollars, du volume de rachat hebdomadaire des rapports mensuels et trimestriels en mars.

L’annonce a été faite à midi, ce qui a temporairement interrompu la tendance baissière, mais à la fin de la journée, tous les indices ont de nouveau chuté.

« Le massacre »

Jeudi, les échanges à Wall Street ont été suspendus immédiatement après l’ouverture, les principaux indices ayant chuté de plus de 7%, ce qui dépasse la limite quotidienne. Alors que les négociations reprenaient, les perspectives ne changeaient pas et les indices continuaient de baisser.

Ces situations sont classées par les économistes et commerçants de Wall Street comme un « bain de sang » ou, en espagnol, un « bain de sang » des actions, ce qui conduit à la baisse.

La suspension des opérations jeudi à Wall Street était la deuxième faite cette semaine. Lundi dernier, les prix se sont arrêtés brièvement, après que le Dow Jones a chuté de près de 1 900 points.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT

Les actions européennes plongent le plus ce siècle

LONDRES – Les actions européennes ont enregistré leur plus forte baisse ce siècle, alors que les investisseurs déjà sous le choc de l’interdiction de voyager aux États-Unis d’Amérique ont été déçus par les mesures politiques de la Banque centrale européenne pour lutter contre l’impact du coronavirus.

L’indice Stoxx Europe 600 a chuté de 10% après la décision de la BCE de maintenir les taux directeurs inchangés, tout en renforçant les outils d’assouplissement quantitatif et de liquidité. Les 19 groupes industriels ont chuté d’au moins 9%, les voyages et les loisirs prolongeant sa séquence en tant que plus grand perdant de la vente actuelle avec une baisse de 13%.

Les indices boursiers des Etats-Unis d’Amérique ont repris jeudi après avoir été interrompus pendant 15 minutes, l’indice de référence S&P 500 ayant chuté de 7% et déclenché une coupure automatique peu de temps après la cloche d’ouverture, pour la deuxième fois cette semaine.

Les trois principaux indices ont maintenant chuté de plus de 24% par rapport à leurs records intra-journaliers atteints en février.

À 9 h 54 HE, l’indice Dow Jones Industrial Average .DJI était en baisse de 2 075,96 points, ou 8,81%, à 21 477,26, le S&P 500 .SPX était en baisse de 223,81 points, ou 8,16%, à 2 517,57 et l’indice Nasdaq Composite .IXIC était en baisse de 635,56 points, soit 7,99%, à 7 316,49.

Les actions mondiales ont plongé dans un marché baissier et le pétrole a chuté jeudi après que le président des Etats-Unis d’Amérique Donald Trump a interdit les voyages en provenance d’Europe pour endiguer le coronavirus, menaçant de perturber davantage l’économie mondiale.

Avec la pandémie qui a ravagé la vie quotidienne de millions de personnes dans le monde, les investisseurs ont également été déçus par le manque de mesures générales dans le plan de Trump pour lutter contre l’agent pathogène, ce qui a incité les traders à parier sur un nouvel assouplissement agressif de la Réserve fédérale.

Les chutes ont poussé l’indice MSCI All-Country World, qui suit les actions de 49 pays, en territoire baissier, en baisse de 20% par rapport à son sommet de 52 semaines.

L’indice a baissé de près de 2% sur la journée.

Les investisseurs se sont également précipités vers des valeurs refuges, des obligations à l’or, au yen et au franc suisse.

Les contrats à terme des Etats-Unis d’Amérique S&P 500 ont chuté de 4,9% en Asie et ont chuté pour la dernière fois de 4,07%, un jour après que le S&P 500 ait perdu 4,89%, laissant l’indice sur le point d’entrer sur le marché baissier, défini comme une baisse de 20% par rapport à une récente Haut.

Ces craintes ont laissé une trace de rouge sur de nombreux marchés.

A LIRE AUSSI: HK prochain dans la liste croissante des marchés baissiers mondiaux

Le Nikkei japonais s’est effondré de 4,4% pour parvenir à un creux atteint il y a près de trois ans, tandis que l’indice le plus large des actions de l’Asie-Pacifique de MSCI hors du Japon a chuté de 4,7%.

Après une réunion à huis clos tenue au bureau du Premier ministre, le gouverneur de la Banque du Japon, Haruhiko Kuroda, a déclaré que la banque centrale n’hésiterait pas à prendre les mesures nécessaires pour lutter contre la volatilité du marché si et quand cela est jugé nécessaire, rapporte Xinhua.

Les actions australiennes ont plongé de 7,4% au plus bas niveau en plus de trois ans, tandis que le Kospi de Séoul a chuté de 4,8% à des creux de 4 ans et demi avec des ventes massives entraînant un bref arrêt des échanges. Les actions thaïlandaises ont chuté de 8,8% à 8 ans.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : CHINA DAILY

« C’est le début de la plus grande crise financière de l’histoire des États-Unis »: Peter Schiff fait de terribles prédictions à Boom Bust

Un ouvrier nettoie après des traders sur le sol de la Bourse de New York après la cloche de fermeture © Reuters / Lucas Jackson

Après avoir subi le pire krach boursier depuis 1987, la Réserve fédérale des Etats-Unis d’Amérique a annoncé une injection de 1500 milliards de dollars pour apaiser les marchés financiers tendus. Il s’agit de la plus grande action de la Fed depuis la crise financière de 2008.

RT Boom Bust est rejoint par le PDG d’Euro Pacific Capital Peter Schiff pour savoir si les actions de la Fed sont suffisantes pour arrêter le bain de sang boursier.

«Le marché haussier est clairement terminé, il suffit de regarder les chiffres», explique le courtier en valeurs mobilières chevronné.

«C’est le début de la plus grande crise financière de l’histoire des États-Unis d’Amérique», dit Schiff, ajoutant «La crise financière des États-Unis d’Amérique de 2008 sera pâle en comparaison avec la gravité de cette récession. Nous allons vivre une récession beaucoup plus importante que celle que nous avons connue en 2008.»

Selon l’expert, la différence est que «celui-ci va en fait avoir de l’inflation; nous allons voir la hausse des prix à la consommation et la baisse du dollar, ce qui va le rendre bien pire que ce que nous avons connu il y a 10 à 12 ans. »

Schiff explique que le coronavirus n’est qu’une épingle alors que la bulle de la dette est le problème. Le virus a non seulement piqué la bulle boursière et la bulle cryptographique, mais il a également percé la bulle du marché obligataire.

«Donc, maintenant, nous devons faire face aux conséquences de la maladie que la Fed nous a infligée. Et malheureusement, le remède de la Fed contre le coronavirus va être fatal pour l’économie.»

Le stratège affirme que la relance budgétaire va aggraver la situation.

« Les États-Unis d’Amérique sont en faillite, il n’y a pas d’argent pour stimuler l’économie, et tout ce que nous pouvons faire, c’est imprimer de l’argent … Le marché obligataire implose parce qu’il y a trop de dettes. »

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :