A la Une

Urgence sanitaire et non-assistance à populations en danger : Le FMI refuse d’aider le Venezuela à lutter contre le coronavirus

Image d’archives

Fondo Monetario Internacional

© REUTERS / Kim Kyung-Hoon

Le Fonds monétaire international (FMI) a rejeté la demande du président vénézuélien Nicolas Maduro de 5 milliards de dollars du fonds d’urgence pour faire face à l’épidémie.

Comme l’a expliqué le ministre des Affaires étrangères du pays des Caraïbes, Jorge Arreaza, avec ce prêt, le gouvernement prévoyait de « renforcer les capacités de réponse » du système de santé à la propagation du coronavirus. Cette demande est « une autre action opportune pour protéger la population », a déclaré Arreaza.

Avec ces moyens, selon la demande adressée à l’organisation internationale, le Venezuela pourrait « renforcer les systèmes de détection et de réponse » contre COVID-19.

Actuellement, il y a 36 cas confirmés au Venezuela, qui sont dans un état de quarantaine totale depuis le 17 mars.

Le gouvernement du Venezuela n’a pas entretenu de bonnes relations avec le FMI, organe qu’il accuse d’avoir tenté d’imposer le modèle capitaliste en Amérique latine.

Même le président Nicolas Maduro a réitéré que tant qu’il gouvernera, le Venezuela n’aura plus de liens avec le FMI.

En mai 2018, le Fonds monétaire international a publié une déclaration de censure contre le Venezuela pour n’avoir pas mis en œuvre les mesures correctives suggérées ou fourni les données financières requises par cette institution.

Le FMI avait averti le Venezuela le 3 novembre 2017 qu’il disposait d’un délai de six mois, expiré le 2 mai, pour fournir des informations macroéconomiques, telles que les données des opérations de l’institut de sécurité sociale et le total des exportations et importations de biens, exprimant sa valeur en monnaie locale, par pays de destination et d’origine.

Cependant, en mai 2019, le gouvernement vénézuélien a rendu, après trois ans de silence, un rapport sur ses performances, et le FMI a assuré qu’il n’avait pu évaluer les chiffres qu’en raison du manque de contact avec les autorités.

Bien que ces derniers mois, la Banque centrale du Venezuela ait continué à mettre à jour les chiffres tous les trois mois et appliqué certaines mesures économiques, le FMI n’a pas indiqué s’il avait résolu de lever la censure.

La demande de financement intervient un jour après que Maduro ait alerté sur une baisse brutale des prix du pétrole brut, en raison de la propagation du COVID-19, qui a ramené le prix du panier de pétrole vénézuélien en dessous du coût de production.

Cette situation affecte encore plus l’économie vénézuélienne dépendante du pétrole brut et frappée par l’instabilité de son prix ces dernières années, [les actions violentes de l’opposition manipulée  par les Etats-Unis d’AmériqueMIRASTNEWS] ainsi que par les sanctions [inhumaines – MIRASTNEWS] imposées par les États-Unis d’Amérique et divers scandales de corruption.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

1 Trackback / Pingback

  1. Comme pour Hugo CHAVEZ et Fidel CASTRO en leur temps, le complot meurtrier du Diable contre Maduro est en cours – MIRASTNEWS

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :