A la Une

Le Dow chute de plus de 500 points malgré la promesse d’aide économique de la Banque centrale des Etats-Unis d’Amérique

Electronic boards display the days loss to the Dow Jones Industrial Average (DJI) above the floor of the New York Stock Exchange (NYSE) in New York, U.S. (File)

© AP Photo / Lucas Jackson

Les actions des Etats-Unis d’Amérique ont fortement chuté lundi, l’indice Dow Jones Industrial Average ayant plongé de plus de 500 points alors que les craintes liées à COVID-19 sévissent et que les législateurs continuent de négocier les petits détails d’un projet de loi de relance budgétaire au Sénat des Etats-Unis d’Amérique.

Le Dow Jones a chuté de 582,05 points tandis que le S&P 500 baissait de 67,52 points. Le Nasdaq Composite a connu une baisse de 18,84 points en territoire rouge. Les derniers chiffres marquent une nouvelle journée de marché baissier pour les actions ainsi que les pires rapports du premier trimestre jamais enregistrés pour le Dow et le S&P 500, qui ont chacun chuté de plus de 30%.

David Kostin, stratège en chef des actions des Etats-Unis d’Amérique chez Goldman Sachs, a indiqué que la vitesse de reprise pour les marchés états-uniens dépend en grande partie de la rapidité avec laquelle le virus COVID-19 peut être contenu, de la capacité d’un stimulus économique à aider à stabiliser les prévisions de croissance et si les États-Unis d’Amérique les entreprises auront «accès à suffisamment de capitaux et de liquidités pour durer de 90 à 180 jours».

« Si les fermetures à court terme entraînent des défaillances commerciales, des fermetures et des licenciements permanents, les dommages à la croissance des bénéfices des entreprises pourraient persister bien après la maîtrise du virus », a ajouté Kostin dans une note consultée par CNBC.

Les données fournies par l’Université Johns Hopkins indiquent que le nombre de cas confirmés de COVID-19 dans le monde a dépassé 367 000 et que le nombre de morts est supérieur à 16 000. Aux États-Unis d’Amérique, les cas signalés ont dépassé 41 000, avec plus de 470 décès enregistrés. Aux États-Unis d’Amérique, les zones ayant enregistré les décès les plus élevés étaient New York avec 98 et l’État de Washington avec 75.

Les chiffres de clôture de lundi interviennent après que les actions des Etats-Unis d’Amérique ont connu leur plus forte baisse d’une semaine depuis la crise financière de 2008 la semaine dernière. « Les choses vont empirer avant de s’améliorer et les marchés continueront de refléter cette réalité », a déclaré Marc Chaikin, PDG de Chaikin Analytics, dans une note, selon CNBC.

Projet de loi de relance de 1 300 milliards de dollars du Sénat des Etats-Unis d’Amérique

Malgré la décision du week-end des démocrates du Sénat de bloquer le programme de sauvetage de 1 300 milliards de dollars, le chef de la minorité sénatoriale Chuck Schumer (D-NY) a déclaré lundi aux législateurs que les responsables étaient « très près de parvenir à un accord ».

«Très proche. Et notre objectif est de parvenir à un accord aujourd’hui», a-t-il ajouté. « Et nous espérons, même confiants, que nous atteindrons cet objectif. »

Les démocrates du Sénat ont indiqué qu’ils avaient bloqué le vote procédural de dimanche sur le projet de loi parce que le paquet favorisait les entreprises et n’avait pas inclus suffisamment de protections et d’aide aux Américains confrontés au chômage. Le vote procédural a échoué 47-47 dimanche. Un nouveau vote procédural sur le projet de loi a également échoué lundi.

La Fed apporte plus de soutien

La Banque centrale des Etats-Unis d’Amérique, la Réserve fédérale, a annoncé lundi qu’elle lancerait une série de programmes dans le but d’aider les marchés à fonctionner plus efficacement alors que le pays de la liberté tente d’améliorer sa gestion de l’épidémie de coronavirus.

Les nouvelles mesures prises par la Fed comprennent des engagements continus envers son programme d’achat d’actifs «dans les montants nécessaires pour soutenir le bon fonctionnement du marché et une transmission efficace de la politique monétaire à des conditions financières plus larges et à l’économie».

De plus, la Banque centrale lancera un programme de prêt non spécifié pour les entreprises de la rue Main et la facilité de prêt de titres adossés à des actifs à terme, qui a été mise en œuvre pour la première fois lors de la crise financière de 2008. Il marquera également une première en optant pour l’achat d’obligations d’entreprises.

«Nous ne sommes pas encore à un tournant, nous assistons toujours à une crise des marchés. Mais il y a des signes que le stress pourrait s’atténuer», a déclaré au Wall Street Journal Lee Hardman, analyste monétaire à la MUFG Bank, faisant référence aux efforts de la Fed pour stabiliser les marchés.

Cependant, malgré les tentatives de la banque de calmer les marchés états-uniens, les sociétés de banque d’investissement Morgan Stanely et Goldman Sachs ont prédit que le deuxième trimestre pourrait connaître une contraction de 24% à 30%. Goldman Sachs a également prévu que le chômage pourrait culminer à 9% au milieu de l’épidémie de COVID-19.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :