A la Une

La Chine alerte d’une deuxième Grande Dépression

Toutes choses non égales par ailleurs, après le Tsunami financier, le Tsunami économique à l’horizon ? [Relativité économique et sociétale]

Bolsa de valores de Nueva York, EEUU

© REUTERS / Lucas Jackson

La Banque centrale de Chine met en garde contre une crise imminente comparable à la Grande Dépression. L’incapacité à contrôler la pandémie de coronavirus ne fera que compliquer la reprise économique. Pour ce faire, des actions coordonnées de tous les pays sont nécessaires. Mais elles ne seront guère possibles, disent les experts.

« La possibilité d’une nouvelle Grande Dépression ne peut être exclue si l’épidémie continue de dégénérer », a déclaré le directeur de la coopération internationale de la Banque centrale de Chine, Zhu Jun.

Selon Zhu Jun, les actions des banques centrales des pays développés consistent exclusivement en des mesures de relance monétaire. Cependant, cela ne permet pas de traiter rapidement la cause profonde de la crise ou de prendre le contrôle de la situation épidémiologique.

Contrairement aux crises précédentes, qui se produisaient auparavant dans le secteur financier, la crise actuelle arrive à maturité dans le secteur réel de l’économie.

Pour éviter la propagation de l’épidémie, il est nécessaire d’arrêter la production et de mettre en quarantaine la grande majorité de la population. Cela a un effet d’entraînement sur pratiquement tous les secteurs réels de l’économie.

La Russie met également en garde contre un effet précoce de la crise économique mondiale déclenchée par la pandémie et appelle à se préparer aux conséquences. Selon Dmitri Peskov, porte-parole du président russe, de nombreux États devront coordonner leurs actions et mesures anti-crise. [Ainsi le multilatéralisme se mettrait en place ?MIRASTNEWS].

Les positions de la Russie et de la Chine sur la manière de faire face aux conséquences économiques du coronavirus sont très similaires.

Lors du dernier sommet d’urgence du G20, la Chine a appelé à une politique macroéconomique coordonnée pour restaurer l’économie mondiale en réponse à la pandémie de COVID-19.

Sputnik Mundo

@SputnikMundo

OMS: esta pandemia golpeará más a países pobres pero también pone de rodillas a los ricos
👉🌐 https://sptnkne.ws/BUHu 

#⃣

OMS: esta pandemia golpeará más a países pobres pero también pone de rodillas a los ricos

MOSCÚ (Sputnik) — La directora del Programa de Salud Pública y Medio Ambiente de la Organización Mundial de la Salud (OMS), María Neira, señaló en una entrevista con…

mundo.sputniknews.com

Contrairement à la situation de la dernière crise de 2008, la Chine jouera un rôle plus actif dans la reprise économique mondiale globale. Dans tous les cas, la Chine réussit beaucoup mieux que d’autres à faire face aux conséquences de l’épidémie de coronavirus, a déclaré Alexandr Gabúyev, responsable du programme asiatique au Carnegie Moscow Center.

« La Chine peut minimiser les pertes dans la trajectoire de reprise globale aussi rapidement que possible … En outre, avec le soutien actif du gouvernement, la Chine peut accélérer sa reprise en 2021-2022 », a déclaré l’analyste à Spoutnik. .

90% des grandes entreprises chinoises ont déjà repris leurs activités et l’indice des directeurs d’achat PMI s’est redressé après avoir atteint un plancher de 35,7 points en février et est revenu dans la zone de croissance de plus de 50 points.

Pendant ce temps, les marchés boursiers occidentaux connaissent un véritable effondrement. L’indice S&P 500 a perdu 20%, le Dow Jones a subi la plus forte baisse depuis 1987, perdant environ un quart.

Face à la récession mondiale provoquée par la pandémie, il semble tout à fait logique de rechercher une solution commune aux problèmes et d’élaborer une stratégie commune. Cependant, Gabuyev considère qu’il est peu probable qu’une solution commune soit trouvée en raison de contradictions géopolitiques. [D’où l(inutilité des sanctions états-uniennes et leurs alliésMIRASTNEWS].

« Il est peu probable qu’une solution commune soit trouvée en raison d’une concurrence accrue entre les grandes puissances. Dans cette situation, celle qui aura le moins de pertes gagnera. Jusqu’à présent, la Chine est le principal candidat pour ce rôle. »

Selon l’analyste, « la Chine est dans de meilleures conditions car elle peut « éteindre » le feu économique avec l’argent des réserves. »

« La sortie de crise dépend directement de la situation épidémiologique. J’estime qu’une solution à long terme, comme un vaccin, ne sera trouvée qu’au milieu de 2021 », a ajouté l’expert.

Lors du dernier sommet du G20, la Chine a appelé à la suppression des barrières et à la facilitation des échanges pour alimenter la reprise économique mondiale. Il a également appelé les pays à coordonner ensemble les activités de quarantaine pour réduire la propagation de l’épidémie.

Cependant, les États-Unis d’Amérique n’ont pas encore pris de mesures pour supprimer les obstacles, et certains politiciens se demandent même si des restrictions de mise en quarantaine trop strictes sont justifiées. Pendant ce temps, les États-Unis d’Amérique ont depuis longtemps dépassé la Chine par le nombre de cas confirmés de coronavirus.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :