A la Une

Des forces non identifiées attaquent et détruisent un Hummer ades Etats-Unis d’Amérique dans le nord-est de la Syrie – Rapports

Image d’arches

© AP Photo / Baderkhan Ahmad

Les forces d’occupation des Etats-Unis d’Amérique, les troupes syriennes et les résidents locaux se sont engagés dans une impasse tendue dans le nord-est du pays depuis plusieurs mois maintenant, les habitants tentant de bloquer les convois des Etats-Unis d’Amérique passant sur les routes locales pour respecter les ordres du président Trump de «conserver» les ressources pétrolières de la région.

Des forces non identifiées ont attaqué et détruit un véhicule militaire des Etats-Unis d’Amérique et blessé plusieurs soldats à la jonction à l’extérieur du village de Rouished, dans le gouvernorat d’Al-Hasakah, a rapporté l’agence de presse arabe syrienne, citant des sources civiles locales.

Les sources ont indiqué que le véhicule, qui serait un Hummer militaire, transportait à la fois des troupes états-uniennes et des milices des Forces démocratiques syriennes, le groupe de milices à majorité kurde qui contrôle de facto une grande partie du nord-est de la Syrie.

Après avoir été attaqué, le Hummer aurait basculé sur le côté, causant des dommages au véhicule et blessant ses occupants. Les sources n’ont pas clarifié ce qui est arrivé aux forces des Etats-Unis d’Amérique et des FDS après l’embuscade.

Des photos qui auraient été prises sur les lieux après l’attaque sont apparues en ligne. Ils n’ont pas été authentifiés.

Nadia Abid @NadiaAbidd

Unidentified persons attacked a forces vehicle at the junction of Ruwaished village, southern .
That resulted in the destruction of the vehicle and the injury of several soldiers.

I hope one day they’ll finally understand they don’t belong in .

Le Pentagone n’a pas encore commenté la véracité du rapport.

Il s’agit du deuxième incident de ce type à être signalé ce mois-ci. Le 6 avril, les médias syriens ont rapporté qu’un convoi conjoint des forces des Etats-Unis d’Amérique et locales avait été pris en embuscade par des militants non identifiés près du village d’As-Sur à Deir ez-Zor, tuant un militaire des Etats-Unis d’Amérique et deux miliciens.

Les tensions continuent de monter dans le gouvernorat d’Al-Hasakah entre les Arabes locaux, les Kurdes, l’armée syrienne et les forces d’occupation états-uniennes, avec des habitants confrontant et interceptant à plusieurs reprises des convois des Etats-Unis d’Amérique pour essayer de les empêcher de voyager librement à travers leurs communautés ces derniers mois. La plupart de ces incidents ne se sont pas transformés en violence, mais de temps en temps les troupes américaines-états-uniennes et syriennes échangent des coups de feu. La région abrite également les vestiges de Daesh (ISIS)*, qui ont profité du chaos au milieu de revendications concurrentes pour le contrôle de la région.

Les États-Unis d’Amérique ont tranquillement renforcé leur présence militaire dans le nord-est de la Syrie au cours des derniers mois, envoyant des dizaines de camions de matériel militaire et logistique dans le pays depuis l’Irak voisin pour établir le contrôle des champs de pétrole et de gaz de la région conformément aux instructions du président des Etats-Unis d’Amérique Donald Trump de « Garder le pétrole. »

La Syrie a demandé à maintes reprises que toutes les forces d’occupation non invitées, y compris les troupes états-uniennes et turques et leurs mandataires, quittent immédiatement la zone et rendent le contrôle de la zone occupée à Damas, son propriétaire légitime en vertu du droit international.


*Un groupe terroriste interdit en Russie et dans de nombreux autres pays.
Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cette histoire!

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Les États-Unis effectuent des vols de reconnaissance près des bases russes en Syrie

Vols de reconnaissance américains près des bases militaires russes en Syrie. ©Africa24

« Le ministère russe de la Défense a annoncé ce lundi 20 avril que ses forces ont chassé un avion inconnu qui survolait les eaux internationales de la Méditerranée en direction des bases russes en Syrie », a rapporté Al-Alam citant Ria Novosti.

Selon le rapport, un avion de combat russe a décollé de la base aérienne de Hmeimim afin d’identifier et d’éloigner un avion inconnu.

L’avion de combat russe a escorté l’avion appartenant à l’US Navy hors de l’espace aérien syrien et regagné sa base.

« Tous les vols de la force aérospatiale russes sont effectués conformément au droit international et en utilisant le ciel des eaux internationales », a affirmé le ministère russe de la Défense.

C’est la deuxième fois en quatre jours qu’un avion de chasse russe vole près des avions de reconnaissance américains au-dessus de la Méditerranée.

Mercredi, l’US Navy a accusé un autre chasseur russe d’avoir effectué un « vol dangereux à haute vitesse gênant un avion de reconnaissance américain ».

Le ministre russe de l’Industrie et du Commerce a annoncé par ailleurs que l’armée russe a testé en Syrie un T-14 Armata, son char le plus avancé.

Denis Mantourov, ministre russe de l’Industrie et du Commerce, a confirmé cette annonce lors d’une interview accordée à la chaîne satellitaire Rossiya 1.

 « Ces chars ont été envoyés en Syrie afin que tous leurs défauts dans les conditions de guerre soient examinés et découverts, et c’est exactement l’un des tests en cours en Syrie, qui aidera à réaliser la structure finale du char qui sera livré à l’armée russe », a déclaré Mantourov.

« La livraison de ce type de char à l’armée commencera en 2021 », a-t-il ajouté.

« Ce char est techniquement avancé et dispose de dernières technologies. Il a été spécialement conçu pour le ministère de la Défense », a-t-il précisé.

« Le coût de ce char diminuera à mesure que la production et les livraisons augmenteront », a conclu Mantourov.

Source: Press TV

Armada de l’OTAN près des côtes vénézuéliennes, la Russie riposte

Des fusiliers marins vénézuéliens observent l’arrivée d’un contre-torpilleur russe au port de La Guaira. ©AFP/Archives

A ce qui paraît l’effondrement du pétrole de schiste a rendu carrément « fou » le clan au pouvoir à Washington! Le 26 mars, le département US de la Justice a émis un avis de recherche et de récompense concernant le président Maduro et son équipe qu’il accuse de trafic de drogue. Le 31 mars, le département d’État a publié un cadre pour une « transition démocratique au Venezuela » qui exclut à la fois l’ancien président Maduro et le président autoproclamé Guaido, sur le compte de qui les USA viennent toutefois de faire virer les avoirs de la banque centrale vénézuélienne dans une démarche qualifiée de « casse du siècle ». 

Début avril un navire espion portugais, le RCGS Resolute, est parvenu à couler le bateau des gardes-côtes vénézuéliens venu l’arraisonner, à s’enfuir puis à se placer sous protection hollandaise à Curaçao. La France et le Royaume-Uni ont dépêché sur la zone deux navires de combat, le porte-hélicoptères amphibie Dixmude et le porte-containers RFA Argus, pour apporter armes et munitions sous couvert de transport de matériels anti-Covid-19. Un destroyer US et plusieurs navires de la Navy ont été placés sous le commandement de la Drug Enforcement Agency. Un scénario de guerre se prépare. Mais les alliés de l’Etat vénézuélien laisseront-ils faire Washington? 

Selon le site web militaire russe Avia.pro, la Russie s’apprête à dépêcher ses navires de guerre au Venezuela pour briser les sanctions que les Etats-Unis imposent au pays en ces temps épidémiques. « Comme il ressort des informations fournies par les autorités vénézuéliennes, la Russie est prête à fournir à la République bolivarienne le soutien et l’assistance nécessaires si les États-Unis planifieraient d’imposer à coup d’arme le blocus maritime à ce pays de l’Amérique du Sud surtout que l’Amérique en a des antécédents dans le golfe Persique où elle a attaqué en 2019 les pétroliers. Eu égard à la longue distance qui sépare le Venezuela de la Russie, les experts n’excluent pas que Moscou y dépêche sa flotte composée entre autres des navires de guerre et des sous-marins.

La marine vénézuélienne n’est pas non plus du reste. Elle a menacé de tirer sur un navire parti du territoire américain de Porto Rico avec soi-disant de l’aide humanitaire. Ce navire parti mercredi dernier en direction du Venezuela « n’a pas tardé à recevoir des sommations  de la part de vaisseaux vénézuéliens. Il est ainsi hors de question que le Venezuela se laisse faire. Autre voisin pro-US qui menace le Venezuela, la Colombie. Le gouvernement colombien a ordonné le retour des camions soi-disant d’aide destinée au Venezuela, en arguant que 285 personnes ont été blessées « dans la répression ordonnée par le gouvernement de Nicolas Maduro pour empêcher qu’elle entre dans le pays ».

Le front de défense se forme à grande vitesse : « Si le Venezuela est frappé par des sanctions américaines, la Russie et les États-Unis seront à nouveau confrontés à la crise des Caraïbes. Les États-Unis ont pris de plus en plus de mesures irréfléchies contre le Venezuela. Tout nouvel aventurisme au large des côtes du Venezuela pourra donc déboucher sur des affrontements. Si les États-Unis barrent la route à des navires de guerre russes, la Russie ne pourra plus y installer ses missiles balistiques et de croisière », ont déclaré des experts.

 Source: Press TV

1 Trackback / Pingback

  1. Des forces non identifiées attaquent et détruisent un Hummer des Etats-Unis d’Amérique dans le nord -est de la Syrie – Rapports | Raimanet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :