A la Une

Piratages de la Fondation Bill et Melinda Gates, l’OMS et le Laboratoire de Wuhan? + Traduction

C’est à peine croyable ! Des hackers, à la recherche de la vérité sur la nouvelle épidémie de coronavirus ont piraté l’Organisation Mondiale de la santé, le biolaboratoire P4 de Wuhan et la Fondation Bill  Gates. Un ensemble énorme de bases de données contenant des noms d’utilisateur et des mots de passe ont été divulgués, donnant accès à des informations très confidentielles. Si vous souhaitez consulter ces bases de données, nous vous avons joint des liens de façon à mieux vous informer et ainsi vous faire votre propre avis sur la question du Covid-19 et de la désinformation politico-médiatique qui sévit en France.

Suite à un piratage de L’OMS, du laboratoire de Wuhan et de la Fondation Bill Gates, des millions de documents sont en ligne.

C’est à peine croyable ! Des hackers, à la recherche de la vérité sur la nouvelle épidémie de coronavirus ont piraté l’Organisation Mondiale de la santé, le biolaboratoire P4 de Wuhan et la Fondation Bill  Gates. Un ensemble énorme de bases de données contenant des noms d’utilisateur et des mots de passe ont été divulgués, donnant accès à des informations très confidentielles. Si vous souhaitez consulter ces bases de données, nous vous avons joint des liens de façon à mieux vous informer et ainsi vous faire votre propre avis sur la question du Covid-19 et de la désinformation politico-médiatique qui sévit en France.

Des Bases de données divulguées par les hackers sur le web :

Nous avons été informé de ce piratage ce mardi grâce à ce lien donnant accès à :

Pourquoi nous diffusons cette information :

Sentinelle Citoyenne a été créée dans le but d’alerter et de dénoncer les dérives de nos dirigeants politiques. Face à la désinformation constante des médias mainstreams français, nous ne pouvons laisser certains de nos concitoyens se faire berner aussi facilement. Les documents que nous avons consultés, démontrent une instrumentalisation du système médiatico-politique et une manipulation des masses, pire une mise en danger des peuples du monde. Que ce soit pour Ebola ou le Covid-19, l’Organisation Mondiale de la Santé nous a trahi et  des responsables politiques en collaboration avec des industriels pharmaceutiques, comptent faire des profits avec le Covid-19. Le plus grand scandale international approche et il va faire l’effet d’une bombe citoyenne…

En savoir plus sur la fondation Bill Gates :

2010

Bill Gates et le Dr Anthony Fauci collaborent via vaccinations de obligatoires dans le monde depuis 2010 aux USA.
https://www.gatesfoundation.org/Media-Center/Press-Releases/2010/12/Global-Health-Leaders-Launch -Décennie-des-vaccins-collaboration

2015
Bill Gates appelle au Nouvel Ordre Mondial en réponse à d’éventuelles pandémies:
https://web.archive.org/web/20160409111411/http://evangelicalfocus.com/lifetech/344/Bill_Gates__We_need_Global_Government

2017
Bill Gates est le deuxième plus grand contributeur financier de l’OMS.
https://www.politico.eu/article/bill-gates-who-most-powerful-doctor/

2019 

La Fondation Bill & Melinda Gates 2019 a mené une simulation de pandémie autour d’un coronavirus imaginaire en octobre 2019.
http://www.centerforhealthsecurity.org/event201/

2020

Bill Gates veut construire rapidement des usines pour la fabrication de vaccins de coronavirus

Plus d’infos à venir…

Source: Sentinelle citoyenne

Documents

Bill Gates et le Dr Anthony Fauci collaborent via des vaccinations obligatoires dans le monde depuis 2010 aux USA.

Année 2010

Salle de presse

Communiqués de presse et déclarations

Les leaders mondiaux de la santé lancent une décennie de collaboration en matière de vaccins | Fondation Bill & Melinda Gates

Plan d’action mondial sur les vaccins pour guider la découverte, le développement et la livraison de vaccins vitaux


Bill & Melinda Gates Foundation

206-709-3400

media@gatesfoundation.org

follow @gatesfoundation

Decade of Vaccines
Magdalena Robert
Phone: +34 93 227 1806

NEW YORK — The World Health Organization (WHO), UNICEF, the National Institute of Allergy and Infectious Diseases (NIAID) and the Bill & Melinda Gates Foundation


NEW YORK – L’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’UNICEF, l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses (NIAID) et la Fondation Bill & Melinda Gates ont annoncé une collaboration pour accroître la coordination au sein de la communauté internationale des vaccins et créer une action mondiale pour le Plan vaccins Plan. Ce plan s’appuiera sur les succès des travaux en cours pour atteindre des étapes clés dans la découverte, le développement et la livraison de vaccins vitaux aux populations les plus vulnérables dans les pays les plus pauvres au cours de la prochaine décennie.

Cette collaboration fait suite à l’appel lancé en janvier 2010 par Bill et Melinda Gates pour que les dix prochaines années soient la Décennie des vaccins. Le Plan d’action mondial pour les vaccins permettra une meilleure coordination entre tous les groupes de parties prenantes – gouvernements nationaux, organisations multilatérales, société civile, secteur privé et organisations philanthropiques – et identifiera les politiques, ressources et autres lacunes critiques qui doivent être comblées pour réaliser la vie – le potentiel d’économie des vaccins.

La structure de la décennie de collaboration en matière de vaccins comprend un conseil de direction pour superviser l’effort de planification, un comité directeur qui a la responsabilité principale de l’élaboration du plan d’action, un comité consultatif international pour aider le conseil de direction à évaluer le plan d’action, et un secrétariat pour le soutien administratif.

Le professeur Pedro Alonso, directeur de l’Institut pour la santé mondiale de Barcelone et le Dr Christopher Elias, président et chef de la direction de PATH, ont été nommés coprésidents du comité directeur et du secrétariat.

«Les vaccins sont des miracles», a déclaré le professeur Alonso, «Pour seulement quelques dollars par enfant, les vaccins préviennent les maladies et les incapacités pendant toute une vie. Nous devons nous assurer que les gens comprennent que les vaccins sont l’un des meilleurs investissements dans la santé.»

Le Leadership Council est composé de:

    Dre Margaret Chan, directrice générale de l’OMS;

    Dr Anthony S. Fauci, directeur du NIAID, qui fait partie des National Institutes of Health;

  1. Anthony Lake, Directeur exécutif de l’UNICEF;

    Mme Joy Phumaphi, présidente du Comité consultatif international et secrétaire exécutive, African Leaders Malaria Alliance

    Dr Tachi Yamada, président de la santé mondiale à la Fondation Bill & Melinda Gates;

Le comité directeur comprend des experts mondialement reconnus en matière d’administration de vaccins, de plaidoyer, de recherche et développement et d’accès:

    Dre Nicole Bates, agente principale de programme, Politique de santé mondiale et plaidoyer, Fondation Bill & Melinda Gates

    Dr Seth Berkley, président et chef de la direction, International AIDS Vaccine Initiative (IAVI)

    Dr Zulfiqar Bhutta, président fondateur, Division de la santé des femmes et des enfants, Université Aga Khan

    Dre Lola Dare, PDG, Centre for Health Sciences Training, Research and Development International

    Mme Helen Evans, PDG par intérim, GAVI Alliance

    Dr Lee Hall, chef, Direction de la parasitologie et des programmes internationaux, Division de la microbiologie et des maladies infectieuses, NIAID

    Dr T. Jacob John, professeur et chef, départements de microbiologie clinique et de virologie, Christian Medical College, Vellore, Inde (retraité)

    Dr Orin Levine, directeur exécutif, Centre international d’accès aux vaccins (IVAC)

    Dr Jean-Marie Okwo-Bele, directeur, Département OMS de la vaccination, des vaccins et des produits biologiques

    Dr Ciro de Quadros, vice-président exécutif, Sabin Vaccine Institute

    Dr David Salisbury, directeur de la vaccination, ministère britannique de la Santé

    Dre Anne Schuchat, directrice, Centre national d’immunisation et des maladies respiratoires, CDC

    Dr Peter A. Singer, directeur, McLaughlin-Rotman Centre for Global Health, Université de Toronto

    Dr Lucky Slamet, adjoint pour les produits thérapeutiques, le contrôle des substances narcotiques, psychotropes et addictives, l’Agence nationale de contrôle des drogues et des aliments, Indonésie

    Dre Gina Tambini, gestionnaire de secteur, Santé familiale et communautaire, OPS

    Dr Jos Vandelaer, Chef, Vaccination, Division des programmes, UNICEF

    Mme Sandy Wrobel, PDG et directrice générale, Stratégies appliquées

La Décennie de la collaboration sur les vaccins devrait achever ses travaux d’ici la mi-2012. À ce moment-là, tous les groupes d’intervenants en matière de vaccins seront responsables de la mise en œuvre du plan d’action.

« Nous sommes impatients de travailler avec la communauté mondiale des vaccins pour étendre les avantages rendus possibles par les vaccins existants et les nouveaux vaccins en développement », a déclaré le Dr Elias, « Ensemble, nous pouvons nous assurer que tous les enfants ont une chance de vivre en bonne santé. »

# # #

L’OMS est l’autorité directrice et coordinatrice en matière de santé internationale au sein du système des Nations Unies. Il est chargé de diriger les questions de santé mondiale, de façonner le programme de recherche en santé, d’établir des normes et des critères, d’articuler des options politiques fondées sur des données factuelles, de fournir un soutien technique aux pays et de suivre et d’évaluer les tendances de la santé. Pour plus d’informations, visitez www.who.int.

###

L’UNICEF est sur le terrain dans plus de 150 pays et territoires pour aider les enfants à survivre et à prospérer, de la petite enfance à l’adolescence. Le plus grand fournisseur mondial de vaccins pour les pays en développement, l’UNICEF soutient la santé et la nutrition des enfants, une bonne eau et des installations sanitaires, une éducation de base de qualité pour tous les garçons et les filles et la protection des enfants contre la violence, l’exploitation et le sida. L’UNICEF est entièrement financé par les contributions volontaires de particuliers, d’entreprises, de fondations et de gouvernements. Pour plus d’informations sur l’UNICEF et son travail, visitez http://www.unicef.org

###

L’Institut national des allergies et des maladies infectieuses (NIAID) mène et soutient des recherches pour étudier les causes des maladies infectieuses et immunitaires, et pour développer de meilleurs moyens de prévenir, de diagnostiquer et de traiter ces maladies. Le NIAID fait partie du National Institutes of Health (NIH), qui fait partie du département des de la Santé et des Services sociaux et de la principale agence fédérale américaine pour la conduite et le soutien de la recherche médicale fondamentale, clinique et translationnelle. Pour plus d’informations sur NIAID et NIH, visitez www.nih.gov.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : https://www.gatesfoundation.org/Media-Center/Press-Releases/2010/12/Global-Health-Leaders-Launch-Decade-of-Vaccines-Collaboration

Bill Gates appelle au Nouvel Ordre Mondial en réponse à d’éventuelles pandémies:

Année 2015

Bill Gates: «Nous avons besoin d’un gouvernement mondial» L’homme le plus riche du monde appelle-t-il à un nouvel ordre mondial?

SOURCES HuffPost Religion BERLIN 24 FEVRIER 2015 23:00 h GMT + 1

William H. Gates vaut environ 80 milliards de dollars, donc les gens ont tendance à faire attention lorsque le fondateur de Microsoft dit quelque chose sur la façon dont il pense que le monde devrait aller. Maintenant, cependant, Gates pourrait être en train de susciter une certaine controverse, comme le multimilliardaire a déclaré récemment que les problèmes du monde sont si importants que nous pourrions tous être mieux avec un gouvernement mondial; le genre de déclaration qui rendra sûrement le groupe paranoïaque assez nerveux.

Cette semaine, le Huffington Post a souligné une récente interview de Bill Gates avec la publication allemande Süddeutsche Zeitung, dans laquelle Gates a déploré les problèmes considérables auxquels la communauté mondiale est confrontée.

« Nous avons des problèmes mondiaux », a déclaré Gates. « La façon dont nous gérons le monde n’est pas hyper efficace. »

La solution de Gates: «une sorte de gouvernement mondial».

« Vous pouvez vous en moquer », a poursuivi Gates, « mais en vérité, il était triste de voir comment la [conférence sur le changement climatique] à Copenhague a été organisée, comment des individus [se sont comportés] comme le système des Nations Unies ont échoué.

«[L’ONU a été] créée spécialement [pour la sécurité] dans le monde», a déclaré Gates.

«Nous sommes prêts pour la guerre, car nous avons pris toutes les précautions. Nous avons l’OTAN, nous avons des divisions, des jeeps, des gens formés. Mais qu’en est-il des épidémies? Combien de médecins avons-nous [par rapport aux] avions, tentes et [et] scientifiques? S’il existait un gouvernement mondial, nous serions mieux préparés.»

Que Gates se concentre sur la maladie en particulier, car une menace majeure pour la stabilité mondiale est conforme à ses actions au cours de la dernière décennie. La Fondation Bill et Melinda Gates – que Gates a lancée en 2000 et qui détient actuellement des actifs totalisant plus de 36 milliards de dollars – a, comme l’indique sa mission, provoqué la réduction de l’extrême pauvreté et des maladies infectieuses dangereuses. La fondation a ciblé le paludisme, la tuberculose et d’autres maladies en particulier, et elle a fait don de milliards de dollars pour le traitement du sida.

L’appel à un «gouvernement mondial» soulèvera certainement les soupçons des personnes méfiantes de telles choses. Le terme lui-même peut difficilement être mentionné sans soulever des inquiétudes au sujet des «mondialistes», «du Nouvel Ordre Mondial» et même des «Illuminati» dans certains cercles. De plus, ce n’est pas la première fois que Gates appelle à une augmentation du pouvoir dans le secteur gouvernemental.

La semaine dernière, The Verge a réalisé une interview avec Gates dans laquelle l’ancien PDG de Microsoft a déclaré que la seule forme de monnaie numérique qui fonctionnerait est celle dans laquelle les gouvernements peuvent voir qui effectue des transactions.

« Celui que je vois nous amener à une masse critique », a déclaré Gates, « avec le soutien réglementaire du gouvernement dont nous avons besoin, c’est là où il est attribué, où nous pouvons voir qui a réellement effectué cette transaction. »

Des publications telles que The Blaze ont pris les commentaires de Gates comme preuve que Gates soutenait un accès accru du gouvernement aux monnaies numériques. Les commentaires de Gates rendront sans aucun doute ceux qui se méfient de la mondialisation encore plus nerveux à l’avenir, car le multimilliardaire a le genre d’influence mondiale pour faire prendre conscience aux dirigeants mondiaux. À l’époque, cependant, il semble au moins que Gates se concentre sur la sauvegarde de vies humaines, et non sur une botte de fer pour l’humanité.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : https://web.archive.org/web/20160409111411/http://evangelicalfocus.com/lifetech/344/Bill_Gates__We_need_Global_Government

Bill Gates est le deuxième plus grand contributeur financier de l’OMS.

Année 2017

Rencontrez le médecin le plus puissant du monde: Bill Gates

L’influence du magnat du logiciel sur l’Organisation mondiale de la santé suscite des critiques concernant les priorités mal placées et l’influence indue.

Le co-fondateur et philanthrope Microsoft Bill Gates | Stephen Voss / REDUX

Par Natalie Huet et Carmen Paun 5/4/17, 12:00 PM CET

Mis à jour le 5/8/17, 11:52 AM CET

Certains milliardaires se contentent de s’acheter une île. Bill Gates a obtenu une agence de santé des Nations Unies à Genève.

Au cours de la dernière décennie, l’homme le plus riche du monde est devenu le deuxième donateur de l’Organisation mondiale de la santé, juste derrière les États-Unis d’Amérique et juste au-dessus du Royaume-Uni. Cette largesse lui donne une influence démesurée sur son programme, qui pourrait augmenter à mesure que les États-Unis d’Amérique et le Royaume-Uni menacent de réduire le financement si l’agence ne fait pas un meilleur dossier d’investissement.

Le résultat, disent ses détracteurs, est que les priorités de Gates sont devenues celles de l’OMS. Plutôt que de se concentrer sur le renforcement des soins de santé dans les pays pauvres – ce qui aiderait, selon eux, à contenir les futures épidémies comme l’épidémie d’Ebola – l’agence dépense une quantité disproportionnée de ses ressources dans des projets aux résultats mesurables que préfère Gates, comme l’effort pour éradiquer la polio.

Les inquiétudes concernant l’emprise du milliardaire sur les logiciels – environ un quart du budget de l’OMS va à l’éradication de la polio – ont conduit à un effort pour le maîtriser. Mais il reste une force avec laquelle il faut compter, alors que l’OMS se prépare à élire l’un des trois finalistes pour diriger l’organisation.

«Tous les candidats vont devoir s’allier avec lui d’une manière ou d’une autre», a déclaré Sophie Harman, professeure agrégée de politique internationale à l’Université Queen Mary de Londres. «Vous ne pouvez pas l’ignorer.»

Les preuves de l’influence sans précédent de Gates abondent de manière subtile et voyante.

«Il est traité comme un chef d’État, non seulement à l’OMS, mais aussi au G20» – Représentant d’une ONG basée à Genève

Il y a dix ans déjà, lorsque Gates a commencé à investir de l’argent dans l’éradication du paludisme, de hauts responsables – dont le chef du programme de lutte contre le paludisme de l’OMS – se sont inquiétés du fait que la fondation faussait les priorités de recherche. « Le terme souvent utilisé était » philanthropie monopolistique, l’idée que Gates adoptait son approche des ordinateurs et l’appliquait à la Fondation Gates », a déclaré une source proche du conseil d’administration de l’OMS.

Le milliardaire a été le premier particulier à prononcer l’assemblée générale de l’OMS des pays membres, et les universitaires ont inventé un terme pour son influence sur la santé mondiale: le Bill Chill. Peu de gens osent critiquer ouvertement ce qu’il fait. La plupart des 16 personnes interrogées sur le sujet ne le feraient que sous couvert d’anonymat.

« Il est traité comme un chef d’État, non seulement à l’OMS, mais aussi au G20 », a déclaré un représentant d’une ONG basée à Genève, qualifiant Gates de l’un des hommes les plus influents de la santé mondiale.

Les délégués des pays membres auxquels POLITICO s’est entretenu n’ont pas exprimé de préoccupation particulière concernant l’influence de Gates et étaient convaincus qu’il était bien intentionné.

Cependant, son influence inquiète les ONG et les universitaires. Certains défenseurs de la santé craignent que parce que l’argent de la Fondation Gates provient d’investissements dans les grandes entreprises, il pourrait servir de cheval de Troie aux intérêts des entreprises pour saper le rôle de l’OMS dans l’établissement de normes et l’élaboration de politiques de santé.

D’autres craignent simplement que l’organisme des Nations Unies dépende trop de l’argent de Gates et que l’entrepreneur puisse un jour changer d’avis et le déplacer ailleurs.

Gates et son équipe de fondation ont entendu les critiques, mais ils sont convaincus que l’impact de leur travail et de leur argent est positif.

L’ouverture de l’Assemblée mondiale de la santé en 2016 à Genève | Fabrice Coffrini / AFP via Getty Images

« Il est toujours juste de se demander si une grande philanthropie a une influence disproportionnée », a déclaré Bryan Callahan, directeur adjoint pour l’engagement exécutif à la Fondation Bill et Melinda Gates. « En ce qui concerne les priorités que la fondation a identifiées et dans lesquelles nous choisissons d’investir, nous espérons que nous contribuons à créer un environnement propice », a-t-il déclaré.

Steve Landry, directeur des partenariats multilatéraux de la Fondation Gates, a déclaré que la fondation fournit des «fonds importants» aux équipes de programme qui décident ensuite de la meilleure façon de les utiliser.

Cordes attachées

La Fondation Gates a injecté plus de 2,4 milliards de dollars dans l’OMS depuis 2000, les pays étant réticents à investir davantage de leur propre argent dans l’agence, en particulier après la crise financière mondiale de 2008.

Les cotisations versées par les États membres représentent désormais moins du quart du budget biennal de 4,5 milliards de dollars de l’OMS. Le reste provient de ce que les gouvernements, Gates, autres fondations et entreprises se sont portés volontaires pour apporter. Comme ces fonds sont généralement affectés à des projets ou à des maladies spécifiques, l’OMS ne peut pas décider librement de la manière de les utiliser.

L’éradication de la poliomyélite est de loin le programme le mieux financé de l’OMS, avec au moins 6 milliards de dollars alloués entre 2013 et 2019, en grande partie parce qu’environ 60% des contributions de la Fondation Gates sont affectées à cette cause. Gates veut des résultats tangibles, et éliminer une maladie invalidante comme la polio en serait une.

Mais l’accent mis sur la polio a effectivement poussé l’OMS à implorer le financement d’autres programmes, en particulier pour soutenir les systèmes de santé des pays pauvres avant la prochaine épidémie.

La crise d’Ebola de 2014, qui a tué 11 000 personnes en Afrique de l’Ouest, a été une expérience particulièrement meurtrière pour l’OMS. Un programme d’urgence élaboré à la suite de l’épidémie n’a jusqu’à présent reçu qu’environ 60% des 485 millions de dollars nécessaires pour 2016-2017.

L’influence de Gates sur l’OMS a de nouveau été remise en question pendant la course pour succéder à Chan en tant que directeur général.

La patronne sortante de l’OMS, Margaret Chan, a également dû réduire sa tentative d’amener les pays à augmenter les contributions obligatoires pour la première fois en dix ans. Chan espérait initialement une hausse de 10%, mais l’OMS finira par demander seulement 3% de plus ce mois-ci après que certains pays se soient opposés.

Cela rend la contribution de la Fondation Gates d’autant plus importante. « Ils viennent avec un chéquier, et avec quelques idées intelligentes« , a déclaré Laurie Garrett, senior fellow pour la santé mondiale au Council on Foreign Relations.

La plupart de l’influence de la Fondation Gates au sein de l’OMS est très discrète, a-t-elle déclaré, ajoutant qu’elle peut également décider de prendre des initiatives en dehors de l’organisation, comme elle l’a fait avec GAVI, qui aide les pays les plus pauvres à acheter des vaccins en vrac à rabais, ou avec une Coalition for Epidemic Preparedness Innovations récemment lancée, une alliance pour développer des vaccins contre les maladies infectieuses émergentes.

Mais l’accent mis par la Fondation sur la fourniture de vaccins et de médicaments, plutôt que sur la construction de systèmes de santé résilients, a suscité des critiques. Et certaines ONG craignent qu’il ne soit trop proche de l’industrie.

En janvier, 30 groupes de défense de la santé ont rédigé une lettre ouverte adressée au conseil d’administration de l’OMS pour protester contre le fait de faire de la Fondation Gates un partenaire officiel de l’agence, car ses revenus proviennent d’investissements dans des entreprises en contradiction avec les objectifs de santé publique, comme Coca-Cola.

La Fondation Gates affirme qu’elle fonctionne comme une entité distincte de la fiducie, grâce à un «pare-feu strict», et qu’elle reste indépendante de ses investissements, qui excluent strictement les industries du tabac, de l’alcool ou des armes.

Escrime à l’argent

Les inquiétudes suscitées par le rôle croissant de l’argent privé ont conduit les États membres à s’entendre, après plusieurs années de négociations, sur une nouvelle politique régissant la manière dont il s’engage avec des entités telles que les fondations privées, les entreprises et les ONG. Il est en cours de déploiement dans toute l’agence.

Malgré les critiques, le conseil d’administration de l’OMS a accordé à la Fondation Gates le statut de « relations officielles ». Dans la pratique, plusieurs sources ont déclaré que cela ne change pas grand-chose aux relations que l’OMS avait déjà avec la fondation.

Gaudenz Silberschmidt, directeur de l’OMS pour les partenariats, a déclaré que le nouveau statut est basé sur un plan de collaboration triennal: « Cela signifie que nous avons une solide planification et que nous et les États membres savons ce que nous faisons avec eux. »

L’organisme des Nations Unies a également changé il y a quatre ans la façon dont son budget est approuvé, afin de s’assurer que les pays membres fixent ses priorités. Cela signifie que Gates ne peut investir que dans des projets soutenus par les 194 membres; la fondation ne peut pas en proposer une nouvelle à l’improviste et demander à l’OMS d’y travailler tout de suite simplement parce qu’elle fournit de l’argent.

Candidat au poste de directeur général de l’OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus | Fabrice Coffrini / AFP via Getty Images

Ces changements ont apaisé certaines critiques de son influence croissante sur l’organisme de santé, a déclaré Silberschmidt et deux sources proches du conseil de l’OMS.

La fondation semble également avoir compris le message. Ses représentants se réunissent cinq à six fois par an avec d’autres grands donateurs pour discuter des priorités de l’OMS et de la manière dont elle peut les soutenir, a déclaré Landry.

Deux représentants des principaux pays donateurs ont confirmé que les envoyés de la fondation avaient été très coopératifs ces dernières années. «Ils sont beaucoup plus inclusifs. Ils réunissent d’autres parties prenantes, parlent aux États membres pour vraiment essayer de parvenir à un consensus», a déclaré un délégué.

Avec les meilleures intentions

L’influence de Gates sur l’OMS a de nouveau été remise en question pendant la course pour succéder à Chan en tant que directeur général.

Les trois derniers candidats sont Sania Nishtar, une cardiologue du Pakistan qui s’est engagée à ramener l’agence «à son ancienne gloire»; David Nabarro, médecin britannique et ancien envoyé spécial des Nations Unies pour Ebola; et Tedros Adhanom Ghebreyesus, qui a été ministre de la Santé et ministre des Affaires étrangères du gouvernement éthiopien.

«Je ne pense pas qu’ils aient de mauvaises intentions. Ils sont juste un si gros joueur que dès qu’ils déposent de l’argent, ils peuvent perturber les choses»- Diplomate basé à Genève

Tedros, qui, comme beaucoup en Éthiopie, porte son prénom, est soutenu par l’Union africaine. Il a promis de réformer l’organisation pour mieux faire face aux crises comme Ebola et de faire pression pour un accès universel aux soins de santé partout dans le monde.

L’année dernière, un diplomate français a suggéré que Gates soutenait également Tedros, ayant financé des programmes de santé dans son pays lorsqu’il était ministre de la Santé. Plusieurs responsables de la fondation l’ont démenti, affirmant que la fondation ne peut pas prendre position étant donné qu’elle n’est pas un pays membre votant et doit donc rester neutre.

Le nouveau patron de l’OMS sera choisi par les pays membres qui ont payé leur cotisation le 23 mai, lors d’une réunion annuelle à Genève.

Pourtant, la plupart des représentants des pays qui ont accepté de parler anonymement sur le sujet ont déclaré qu’ils ne se préoccupaient pas particulièrement de l’influence de la Fondation Gates sur l’OMS.

«Je ne pense pas qu’ils aient de mauvaises intentions. Ils sont juste un si grand acteur que dès qu’ils déposent de l’argent, ils peuvent perturber les choses», a déclaré un diplomate basé à Genève.

Margaret Chan, chef sortante de l’OMS | Fabrice Coffrini / AFP via Getty Images

« Pour autant que je sache, les gens sont vraiment satisfaits de quiconque donne de l’argent », a déclaré un autre.

Une grande inconnue est ce qui se passera avec l’argent de la fondation une fois qu’il aura atteint son objectif d’éradication de la polio, qui a commencé à la fin des années 80 et semble maintenant approcher de son objectif. Chan a averti que si l’argent de la poliomyélite se tarit en 2019, l’organisme mondial de la santé sera à la recherche d’encore plus d’argent.

Landry, de la Fondation Gates, a déclaré que ses collègues travaillaient avec l’OMS et son équipe contre la poliomyélite sur un «plan de transition» pour garantir que les programmes actuellement financés par l’effort contre la poliomyélite ne se heurteraient pas à des problèmes une fois l’argent arrêté. L’OMS doit présenter un rapport à ce sujet aux pays membres en mai.

« L’impact de la fondation sur l’OMS est énorme », a déclaré Garrett, du Council on Foreign Relations. « S’ils n’étaient pas là, s’ils repartaient avec leur argent, l’impact néfaste serait profond, et tout le monde en est trop conscient. »

Traduction : MIRASTNEWS

Source : https://www.politico.eu/article/bill-gates-who-most-powerful-doctor/

La Fondation Bill & Melinda Gates 2019 a mené une simulation de pandémie autour d’un coronavirus imaginaire en octobre 2019.

Année 2019

Événement 201

Event 201 banner

Le 18 octobre 2019, à New York, le Johns Hopkins Center for Health Security, en partenariat avec le Forum économique mondial et la Fondation Bill et Melinda Gates, a organisé l’événement 201, un exercice de haut niveau sur la pandémie. L’exercice a illustré les domaines dans lesquels des partenariats public / privé seront nécessaires lors de la réponse à une grave pandémie afin de réduire les conséquences économiques et sociales à grande échelle.

Déclaration sur le nCoV et notre exercice pandémique

Ces dernières années, le monde a connu un nombre croissant d’épidémies, soit environ 200 événements par an. Ces événements se multiplient et perturbent la santé, les économies et la société. La gestion de ces événements met déjà à rude épreuve la capacité mondiale, même en l’absence d’une menace pandémique. Les experts conviennent que ce n’est qu’une question de temps avant qu’une de ces épidémies ne devienne mondiale – une pandémie aux conséquences potentiellement catastrophiques. Une pandémie grave, qui deviendra «l’événement 201», nécessiterait une coopération fiable entre plusieurs industries, gouvernements nationaux et principales institutions internationales.

Traduction : MIRASTNEWS

 Source: https://www.centerforhealthsecurity.org/event201/

Document non traduit

Bill Gates veut construire rapidement des usines pour la fabrication de vaccins de coronavirus

Année 2020

Bill Gates veut construire des usines pour les futurs vaccins

La fondation du milliardaire philanthrope entend accélérer la mise sur le marché massive de vaccins contre le coronavirus.

Par Armelle Bohineust

Publié le 6 avril 2020 à 20:54, mis à jour le 6 avril 2020 à 20:54

Bill Gates JEFF PACHOUD/AFP

«Chaque mois compte» dans la lutte contre le coronavirus, qui tue des milliers de personnes et ravage l’économie mondiale. «Et la seule chose qui nous permettra de revenir à la normale», au-delà de toutes les mesures prises dans les prochains mois, «c’est de créer un vaccin», a expliqué, jeudi, Bill Gates dans l’émission américaine «The Daily Show». Mais si l’on veut créer une immunité générale, ce vaccin devra pouvoir être distribué dans le monde entier, soit auprès de milliards de personnes, insiste le fondateur de Microsoft.

La Fondation Bill et Melinda Gates, créée avec son épouse et largement dédiée aux problèmes de santé dans le monde, estime donc urgent d’investir dans la fabrication de ces produits. Dotée d’une large expertise dans les maladies infectieuses, la fondation dispose de quelques dizaines de milliards de dollars. «Nous pouvons accélérer les choses», insiste Bill Gates. Par exemple, «en choisissant les vaccins les plus prometteurs» parmi la vingtaine de projets à l’étude.

LIRE LA SUITE: https://www.lefigaro.fr/sciences/bill-gates-veut-construire-des-usines-pour-les-futurs-vaccins-20200406

Malaria business : les laboratoires contre la médecine naturelle ?

Alors que le paludisme fait 500 000 morts par an, principalement en Afrique, et que les parasites développent des résistances aux molécules anti-paludiques, les autorités sont toujours réticentes à recourir à l’Artemisia annua. Cette plante, l’armoise annuelle, est consommée depuis deux millénaires en Chine pour soigner le paludisme. Ni toxique, ni une drogue, elle est pourtant déconseillée par l’OMS et interdite dans certains pays, dont la France et la Belgique.

2 Trackbacks / Pingbacks

  1. Piratages de la Fondation Bill et Melinda Gates, l’OMS et le Laboratoire de Wuhan? + Traduction | Raimanet
  2. CONFIRMÉ: Des hackers frappent et fuient Bill Gates, l’OMS et les e-mails du laboratoire de Wuhan – MIRASTNEWS

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :