A la Une

Preuve solide montrant que le coronavirus est d’origine naturelle

Photo de fichier / Xinhua)

Avec l’épidémie de coronavirus qui sévit à travers le monde, des rumeurs ont circulé à la Maison Blanche et dans certains médias des Etats-Unis d’Amérique selon lesquelles le virus aurait pu être synthétisé artificiellement dans un laboratoire de recherche biologique chinois dans la ville chinoise de Wuhan. Cependant, ces théories du complot ont été réfutées par les scientifiques du monde entier à mesure que de nouvelles preuves scientifiques apparaissent.

Dans une étude récente menée par certains des plus grands chasseurs de virus au monde, le SRAS-CoV-2, le virus qui cause la maladie COVID-19, ne montre aucune preuve de sa fabrication artificielle, a rapporté Nature Medicine le 17 mars.

La recherche était un effort collaboratif et international, et comprenait des scientifiques de Scripps Research et d’universités des États-Unis d’Amérique, de l’Université de Sydney en Australie et de l’Université Tulane de la Nouvelle-Orléans.

Après avoir analysé les données publiques sur la séquence du génome du SARS-CoV-2 et des virus apparentés, les scientifiques n’ont trouvé aucune preuve que le virus a été fabriqué en laboratoire ou conçu de quelque manière que ce soit.

«En comparant les données disponibles sur la séquence du génome pour les souches de coronavirus connues, nous pouvons fermement déterminer que le SRAS-CoV-2 provient de processus naturels», a déclaré Kristian Andersen, PhD, professeur agrégé d’immunologie et de microbiologie à Scripps Research et auteur correspondant sur le papier.

La recherche a conclu que les origines les plus probables du SRAS-CoV-2 suivaient l’un des deux scénarios possibles. Dans un scénario, le virus a évolué vers son état pathogène actuel par sélection naturelle dans un hôte non humain, puis a sauté chez l’homme. Dans l’autre scénario proposé, une version non pathogène du virus a sauté d’un hôte animal à l’homme, puis a évolué vers son état pathogène actuel au sein de la population humaine. [Qu’est-ce qui le prouve concrètement ? Quels sont-ils ces résultats pour convaincre les profanes de la génétique, face à un débat désormais de société ? Les a-t-on soumis pour vérifications aux virologues qui contestent ces thèses ? Quelle est leur appréciation ? – MIRASTNEWS].

Ces résultats sont d’une importance cruciale pour apporter une vision factuelle des rumeurs qui circulent sur les origines du virus, a déclaré Josie Golding, PhD, responsable des épidémies au Wellcome Trust, au Royaume-Uni.

[Pour l’instant deux thèses s’affrontent, l’une tendant à prouver que l’origine est naturelle, mais dont l’exposé semble apparaître encore trop flou, permettant aux opposants de soupçonner une collusion avec certaines forces occultes poursuivant des buts inavoués, l’autre avec des arguments démontrant parfois que le coronavirus provenant de l’animal a été breveté. Imaginons que cela soit vérifié, pourquoi l’aurait-on breveté si ce n’est pas pour le faire évoluer ?MIRASTNEWS].

« Il n’y a aucune raison de croire que cela a été fait dans un laboratoire », a déclaré à ABC News le Dr Robert Shafer, professeur de maladies infectieuses à la Stanford Medical School. « Il existe de nombreuses souches dans la nature qui pourraient provoquer ce type d’épidémie. »

[Un raccourci trop facile surtout que ceux qui font ces vaccins sont accrocs aux thèses de dépopulations, le lien est vite fait même si on n’est pas généticien. Veut-on faire croire au monde qu’il n’y a jamais eu manipulation en laboratoire de virus pour en faire des armes biologiques de destruction massive ? Lorsqu’il s’agit de santé publique, rien ne devrait être caché ou mis au secret lorsqu’il s’agit surtout d’un impact global sur toute la planète. – MIRASTNEWS].

Le Dr Robert Garry, professeur à la Tulane School of Medicine, a déclaré que, bien que certaines personnes aient initialement supposé que le travail de laboratoire avait créé cette mutation, l’inverse est en réalité vrai.

[Certains autres spécialistes du domaine expliquent qu’il existe dans le milieu scientifique des experts corrompus qui reçoivent de l’argent pour brouiller les pistes et faire passer des études bidons dont les résultats sont en réalité faux. Donc il faut de la contradiction dans un débat franc sans interférence extérieur entre les tenants des deux thèses pour convaincre. – MIRASTNEWS].

«Lorsque vous transmettez le virus avec cette [mutation] à travers des cultures cellulaires, vous le perdez réellement. Ce n’est donc pas ainsi que cela a pu être généré», a déclaré Garry à ABC News.

[Il y a un expert qui a dit qu’il essaiera de démontrer le laboratoire des Etats-Unis d’Amérique qui a travaillé avec des chinois et qui réalisé ces manipulations. Il affirme que Wuhan n’est pas tellement impliqué dans cette dernière phase et que le rôle des chinois est insignifiant, selon ses informations. Il faille donc attendre cette sortie pour comparer les approches.MIRASTNEWS]..

Le Dr John Ionnidis, professeur de prévention des maladies à la Stanford Medical School, a déclaré que le coronavirus à l’origine des COVID ne se comportait ni n’avait l’air synthétique d’aucune façon. « Si elle avait été créée par l’homme, elle ne ressemblerait pas à ça. »

Ces théories alternatives n’ont pas gagné en popularité dans la communauté scientifique, a ajouté Ionnidis, notant que le seul article scientifique semant des doutes sur les origines naturelles du COVID-19 devait être retiré après avoir été réprimandé par la communauté scientifique.

[Il semble selon les critiques d’autres experts, que la thèse dominante soit soutenue par la puissance de la finance et du pouvoir politique. Pour ôter le doute, il va falloir un débat franc et sérieux avec ceux qui critiquent ou avancent des idées opposées. Ce qui n’est pas acceptable et qui révolte c’est une solution imposée par la force. Ce qui est sûr c’est qu’il existe un faisceau d’éléments troublants dont les doutes doivent être levés. Cet article finira-t-il par convaincre ?MIRASTNEWS].

Par ailleurs, la France a déclaré le 17 avril qu’il n’y avait jusqu’à présent aucune preuve factuelle d’un lien entre l’épidémie de COVID-19 et les travaux du laboratoire de recherche P4 dans la ville chinoise de Wuhan, que la France a aidé à mettre en place, selon un rapport de la France. 24.

« Nous tenons à préciser qu’il n’existe à ce jour aucune preuve factuelle corroborant les récents rapports dans la presse des Etats-Unis d’Amérique liant les origines de COVID-19 et les travaux du laboratoire P4 de Wuhan, en Chine », a déclaré un responsable du président Emmanuel Macron. dit le bureau.

Le laboratoire de recherche de Wuhan au cœur de la polémique s’est achevé en 2015, et a finalement ouvert ses portes en 2018, avec le fondateur d’une firme bio-industrielle française, Alain Merieux, agissant en tant que consultant dans sa construction.

Traduction et commentaires intégrés : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : en.people.cn

Malaria business : les laboratoires contre la médecine naturelle ?

Alors que le paludisme fait 500 000 morts par an, principalement en Afrique, et que les parasites développent des résistances aux molécules anti-paludiques, les autorités sont toujours réticentes à recourir à l’Artemisia annua. Cette plante, l’armoise annuelle, est consommée depuis deux millénaires en Chine pour soigner le paludisme. Ni toxique, ni une drogue, elle est pourtant déconseillée par l’OMS et interdite dans certains pays, dont la France et la Belgique.

1 Trackback / Pingback

  1. Preuve solide montrant que le coronavirus est d’origine naturelle | Raimanet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :