A la Une

Un nouveau système de guerre électronique russe pouvant interférer avec tous les missiles existants et futurs

Image d’archives

La Russie sort son arme anti-supersonique. ©Izvestia

Une arme anti-hypersonique fondamentalement nouvelle est en cours de création en Russie, a-t-on appris du site d’information Avia.Pro.

L’armée russe a annoncé le lancement d’un nouveau prototype capable de détruire des cibles hypersoniques, dont l’action est basée sur des principes physiques complètement différents ; l’apparition de ce type d’arme ne sera pas possible avant 15 à 20 ans pour d’autres pays.

« Comme l’ont indiqué des sources en provenance du complexe militaro-industriel à Izvestia, le développement d’un nouveau système de guerre électronique (GE) a déjà commencé. Cette arme doit être capable de repousser les frappes et interférer avec tous les GLA [type de missile russe] existants et futurs. Le système pourra ainsi protéger d’importantes installations militaires et civiles – des postes de commandement et lanceurs de forces nucléaires stratégiques, ainsi que des usines, des aérodromes et des plaques tournantes du transport. Les missiles modernes clarifient l’emplacement de la cible sur leur dernière section du vol – c’est leur point faible », a déclaré Dmitri Kornev, rédacteur en chef du journal russe Izvestia.

Compte tenu des percées technologiques russes dans le domaine du développement de systèmes de brouillage électronique, les experts n’excluent pas que ce système puisse être très efficace, alors que l’atteinte des cibles peut commencer déjà au moment où ces dernières commencent à se déplacer sur l’orbite de la planète, cependant, pour obtenir le maximum d’effet, elle nécessite une détection rapide de ces cibles.

« Il faut comprendre qu’une cible hypersonique couvrira une distance de 100 à 150 kilomètres en quelques secondes, tandis que le bouclier plasma formé autour de l’avion peut évidemment niveler le travail des systèmes de guerre électronique russes», ont indiqué des analystes, cités par Izvestia.

Les nouveaux systèmes de guerre électronique devront reconnaître le type de missile, la méthode de guidage et également interférer, a noté Dmitri Kornev.

« Ce sera un moyen bon marché et efficace de gérer les avions hypersoniques et les munitions», a noté l’expert, ne nécessitant pas le déploiement d’un grand nombre de radars et de systèmes de défense antimissile, ainsi que la production de milliers de systèmes de défense antimissile à longue portée. Couvrir les objets les plus importants avec des systèmes de guerre électronique est beaucoup plus facile que de fournir un système de défense antimissile pour tout le pays.

Source: Press TV

Le CGRI possède des missiles meurtriers (National Interest)

Le missile de croisière Nasr de fabrication iranienne. (Photo d’archives)

Le magazine américain The National Interest met en garde Donald Trump contre la puissance balistique du Corps des gardiens de la Révolution islamique.

« Une note à l’adresse de Donald Trump: les forces navales du CGRI (Corps des gardiens de la Révolution islamique) possèdent des missiles plus meurtriers », voici le titre d’un article qui a paru dans le numéro du jeudi 23 avril du magazine bimensuel américain The National Interest.

« Des vedettes armées appartenant à la Marine du Corps des gardiens de la Révolution islamique « harcèlent » d’habitude la Marine américaine et les navires alliés dans le golfe Persique, en particulier dans le détroit stratégique d’Hormuz. Maintenant, ces bateaux sont équipés de missiles volants. Selon le commandant de la Force navale du CGRI, le contre-amiral Alireza Tangsiri, le Corps des gardiens de la Révolution islamique possède maintenant des missiles antinavires d’une portée pouvant aller jusqu’à 430 milles. Disposer de tels missiles, cela pourrait avoir des conséquences sur les tensions dans la région du Golfe [Persique, NDLR] », indique The National Interest.

Le magazine a ensuite repris les allégations du CentCom concernant le « harcèlement » des navires américains par la Marine iranienne.

« À la mi-avril 2020, les bateaux du CGRI ont navigué dangereusement près d’un groupe de navires de la Marine américaine et de la Garde côtière américaine. Onze vedettes d’assaut iraniennes ont fait à plusieurs reprises des manœuvres « dangereuses » et « harcelantes » près de l’USS Lewis B. Puller, de l’USS Paul Hamilton, de l’USS Firebolt, de l’USS Sirocco, de l’USCGC Wrangell et de l’USCGC Maui tandis que les navires américains menaient des opérations d’intégration conjointe avec des hélicoptères d’attaque d’l’US Army AH-64E Apache dans les eaux internationales du nord du golfe Persique. Puller est un navire avec un grand pont d’envol. Hamilton est un destroyer lance-missiles. Firebolt et Sirocco sont des bateaux de patrouille. Wrangell et Maui sont des bateaux de la Garde côtière. L’équipage tactique de Puller s’entraînait à déployer des Apaches pour frapper des petites embarcations », à en croire de The National Interest.

Le magazine continue : « Le 22 avril 2020, le président américain Donald Trump a écrit sur Twitter qu’il autorisait la Marine à « abattre et détruire » des bateaux iraniens qui « harcèlent » les navires américains. Trump n’a cependant pas officiellement demandé à la Marine de modifier ses règles d’engagement ».

The National Interest de conclure : « Des missiles à plus longue portée pourraient rendre le CGRI plus dangereux en temps de guerre ».

Source: Press TV

1 Trackback / Pingback

  1. Un nouveau système de guerre électronique russe pouvant interférer avec tous les missiles existants et futu rs | Raimanet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :