A la Une

Des ex-généraux français veulent se rapprocher de la Russie et dénoncent les «ordres de Washington»

Des membres du Cercle de réflexion interarmées estiment que la France pourrait «sonner le réveil de la raison» si elle renonce à participer aux prochains exercices de l’Otan à la frontière russe.

«Que faire pour nous libérer de l’emprise américaine et initier un rapprochement avec Moscou?», s’interrogent plusieurs ex-militaires haut gradés français, regroupés au sein du Cercle de réflexion interarmées, dans une tribune publiée sur capital.fr.

Ses auteurs s’inquiètent de la participation de la France au prochain exercice militaire de l’Otan, Defender 2020. Selon eux, l’organisation de ces manœuvres «sous le nez de Moscou» constitue une «erreur politique, confinant à la provocation irresponsable»:

«Y participer révèle un suivisme aveugle, signifiant une préoccupante perte de notre indépendance stratégique», insistent-ils, mettant en cause «un fléau planétaire» qui «rappelle le poids de notre appartenance à l’ensemble eurasiatique, dont la Russie est le pivot ancestral».

«Une catalepsie intellectuelle»

D’après les signataires de la tribune, pour «un pays européen déjà sévèrement frappé par d’autres menaces», «aller gesticuler militairement aux ordres de Washington aux frontières de la Russie […] traduit pour le moins une catalepsie intellectuelle, confinant à la perte de l’instinct de survie».

«Les accusations qui […] soupçonnent l’Amérique de perpétuer une mentalité de guerre froide hors du temps, ne manquent pas de pertinence», soulignent-ils.

Dans le même temps, les anciens généraux français ponctuent que Donald Trump, au contraire de son administration, se montre favorable à un rapprochement avec Moscou. Néanmoins, il est pour eux plutôt «illusoire» d’espérer que les États-Unis modifieront «leur attitude de suzerain à l’égard des membres de l’alliance et leur hostilité anachronique avec la Russie».

«Le moment est venu»

Vu le contexte actuel, ils estiment que l’heure est venue pour «tenter une pression sur Washington en engageant un dialogue stratégique avec Moscou».

«Si la France se dispensait de participer à certains manœuvres de l’Otan aux portes de la Russie […], elle sonnerait le réveil de la raison», avancent les ex-haut gradés français dans leur tribune qui se conclut par une citation de Charles de Gaulle, selon laquelle l’union de l’Europe «ne saurait être la fusion des peuples», mais «peut et doit résulter de leur systématique rapprochement».

Source: Sputnik News

Les vaccins causent des dommages au cerveau, comme le stipule le manuel médical de Merck, un des principaux fabricants de vaccins

Une leçon à tirer? Une île japonaise déconfinée trop tôt voit son nombre d’infectés augmenter

Île d'Hokkaido, Japon

© CC0 / jackmac34

L’île d’Hokkaido, au nord du Japon, fait face à une deuxième vague d’infections et de décès au Covid-19, 26 jours après avoir déconfiné sa population. Un fait qui démontre au reste du monde les risques d’une sortie du confinement trop précipitée.

Après seulement trois semaines de confinement, l’île d’Hokkaido, dans le nord du Japon, a décidé de permettre à sa population de sortir à nouveau, relançant ainsi son économie. Mais 26 jours plus tard, face à une deuxième vague d’infections, le gouverneur a dû se résoudre à revenir sur sa décision. Le magazine Time s’est intéressé à ce cas qui pourrait servir d’exemple au reste du monde.

«Maintenant je le regrette, nous n’aurions pas dû lever le premier état d’urgence», a confié le Dr. Kiyoshi Nagase, président de l’association médicale d’Hokkaido, lequel a influencé le gouvernement local dans ses décisions.

Sur cette île de cinq millions d’habitants, l’état d’urgence a été déclaré le 28 février, tout juste un mois après le premier décès du Covid-19, tandis que le nombre d’infections s’accélérait. Le 7 avril, le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, a suivi ce modèle: écoles, entreprises et restaurants ont fermé leurs portes dans l’ensemble du pays.

Vers la mi-mars, la situation à Hokkaido semblait se stabiliser: le nombre d’infections diminuait, avec même zéro nouveau cas certains jours. Cependant, du côté des entreprises, les faillites se sont multipliées. L’agriculture et le tourisme, les deux industries qui font tourner l’île, ont été dévastées, a rapporté le Time.

Face à l’urgence de relancer l’économie, le gouverneur d’Hokkaido, Naomichi Suzuki, a cédé à la pression des entreprises et leur a permis de rouvrir. Le 19 mars, il a annoncé la levée de l’état d’urgence, tout en demandant aux habitants de garder une distanciation sociale et de rester chez eux en cas de symptômes.

Le 9 avril, l’île recensait 18 nouveaux cas en 24 heures, un record. Le 14 avril, au vu des 279 cas au total (une augmentation de 80% par rapport à la date de fin du confinement), le gouverneur a remis en place les mesures de confinement. Une semaine plus tard, le nombre de cas avait presque doublé.

Une leçon à tirer pour le reste du monde

Les experts affirment que les mesures de restrictions de déplacement ont été levées trop tôt à Hokkaido. La pression des entreprises locales et un faux sentiment de sécurité causé par la diminution du nombre de cas ont conduit à cette mauvaise décision.

«Hokkaido démontre, par exemple, que ce qui se déroule aux États-Unis, avec l’ouverture de certains États par les gouverneurs, est très dangereux», a indiqué au Time Kuzato Suzuki, vice-doyen de la faculté de politique internationale à l’Université d’Hokkaido. «Nous le savons désormais: même lorsque que vous contrôlez la première vague, vous ne pouvez vous reposer sur vos lauriers».

Source: Sputnik News

LE VÉRITABLE PROGRAMME DE L’OMS: UN NOUVEL ORDRE MONDIAL INSPIRÉ DE LA CHINE | Tome Pédie

L’OMS a géré la pandémie de COVID-19 d’une manière plutôt spécifique. Elle est passé de la minimisation du virus et du lobbying contre les interdictions de voyager en provenance de Chine à la pression pour le verrouillage constant du monde et de son économie. Il y a une méthode derrière la folie: l’OMS utilise la pandémie pour se diriger vers un nouvel ordre mondial qui s’inspire du régime oppressif de la Chine.

ILS AVOUENT AVOIR SCIEMMENT INOCULE LE SIDA AUX AFRICAINS(JMTV+)

1 Trackback / Pingback

  1. Des ex-généraux français veulent se rapprocher de la Russie et dénoncent les «ordres de Washingto n» | Raimanet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :