A la Une

MAJEUR: Trump avait raison – «Le vaccin contre le coronavirus n’est pas nécessaire», déclare l’ancien Dr Sikora du toupet OMS

LONDRES – 17 mai 2020 – Dans une évolution majeure entourant la controverse sur l’équilibre entre les libertés civiles et le mandat du gouvernement, le Dr Karol Sikoro, ancien chef du programme de lutte contre le cancer de l’Organisation mondiale de la santé a affirmé aujourd’hui (17 mai) que le coronavirus est très susceptible de «s’épuiser naturellement», de sorte qu’un vaccin n’est «plus nécessaire», le gouvernement annonçant qu’il consacre plus de 90 millions de livres sterling à un centre de développement de l’inoculation dédié.

Le professeur Karol Sikora, oncologue et médecin-hygiéniste en chef à Rutherford Health, a déclaré qu’il est probable que le public britannique jouit d’une immunité plus grande que ce que l’on pensait auparavant et que Covid-19 pourrait finir par «s’essouffler tout seul».

Écrivant sur les réseaux sociaux, il a expliqué: «Il y a de fortes chances que le virus s’éteigne naturellement avant qu’un vaccin ne soit développé.»

«Nous constatons un schéma à peu près similaire partout – je pense que nous avons plus d’immunité que prévu.»

«Nous devons continuer de ralentir le virus, mais il pourrait se dissiper tout seul.»

Professor Karol Sikora

@ProfKarolSikora

There is a real chance that the virus will burn out naturally before any vaccine is developed.

We are seeing a roughly similar pattern everywhere – I suspect we have more immunity than estimated.

We need to keep slowing the virus, but it could be petering out by itself.

A backup screen-shot in the event Dr. Sikora is pressured to remove his tweet

Les commentaires du Dr Sikora sur les médias sociaux reflètent ceux du président des Etats-Unis d’Amérique Donald Trump lors d’une conférence de presse le 8 mai 2020 lorsqu’il a déclaré:

« Eh bien, je pense aux vaccins comme je le pense aux tests, ça va disparaître sans vaccin »

– déduisant peut-être qu’il estimait que les tests de covid-19 n’étaient pas non plus nécessaires.

[Le professeur Montagnier avait lui aussi avant Trump suggérer la même chose lors d’une interview télévisée où il avait soutenu que le COVID-19 est une manipulation faite en laboratoire.

MIRASTNEWS]

LIRE AUSSI : «MAJEUR: Trump dit que le coronavirus «ira loin sans vaccin»- Outrage les producteurs de vaccins Big-Pharma, implique des tests Covid inutiles»

Le Dr Sikora s’est également trouvé en désaccord avec la politique britannique fin avril, lorsqu’il a notamment déclaré:

« La Grande-Bretagne devrait commencer à assouplir le verrouillage à partir de lundi prochain, puis rouvrir les pubs et les écoles d’ici la fin du mois de mai s’il n’y a pas de nouveau pic important de cas de coronavirus« .

Dans ce reportage, nous lisons:

Downing Street a minimisé les suggestions d’assouplissement des mesures de verrouillage mises en place par le Premier ministre le 23 mars.

Mais Boris Johnson est en train d’évaluer les options pour assouplir certaines des mesures strictes, qui pourraient inclure laisser la famille et les amis se mélanger en «bulles» de 10 personnes plutôt que seulement des ménages.

Mais pourquoi laisser un désastre parfaitement bon se perdre, alors que des entreprises privées devraient profiter de milliards de dollars en créant un vaccin que le gouvernement exigera presque à tous de le recevoir?

S’assurant que les affaires sortiront de la pandémie, le secrétaire aux affaires, Alok Sharma, a annoncé aujourd’hui (dimanche) que le gouvernement investit 93 millions de livres sterling dans la construction du premier centre dédié à la fabrication et à l’innovation de vaccins (VMIC) au Royaume-Uni.

Ils espèrent que cela sera prêt d’ici l’été 2021 – 12 mois avant leur précédent calendrier dérivé arbitrairement. Le gouvernement a engagé au moins 38 millions de livres sterling pour créer une unité de développement rapide afin de garantir la production rapide d’un vaccin «efficace».

A LIRE ABSOLUMENT : Opération « Coronavirus 2019-nCoV » Archives

Mais il n’y a aucun récit de vaccins anti-coronavirus réussis dans l’histoire, car de la même manière que le rhume et la grippe, il mute. De plus, une caractéristique particulière du coronavirus est que les tentatives passées de créer un vaccin se sont terminées dans un scénario pire appelé «interférence du vaccin». Dans ce scénario, alors que les sujets ayant reçu un vaccin contre le coronavirus étaient immunisés contre cette souche, ils étaient plus susceptibles de souffrir de complications, y compris la mort, une fois plus tard exposés à des formes sauvages (c’est-à-dire mutées) du coronavirus.

Un tel problème d ‘«interférence vaccinale» a été décrit en détail dans la littérature scientifique de revue par les pairs intitulée Influenza vaccination and respiratory virus interference among Department of Defense personnel during the 2017-2018 influenza season.

Malgré cette histoire mouvementée, le gouvernement a déclaré que le VMIC pourrait fabriquer suffisamment de vaccins pour desservir tout le Royaume-Uni dans les six mois.

Sharma a déclaré que nous devons être prêts à «fabriquer un vaccin par millions» lorsque la percée arrivera, et ce financement aidera à y arriver.

Le PDG du VMIC, le Dr Matthew Duchars, a ajouté:

«Cet investissement accélérera rapidement la construction de l’installation, ce qui nous permettra de la mettre en ligne un an plus tôt.»

« En outre, la capacité sera considérablement augmentée, de sorte que suffisamment de vaccins pourraient être fabriqués pour tout le monde au Royaume-Uni dans les quelques mois suivant son ouverture. »

Si vous aimez cette histoire, partagez-la avec un ami!

Traduction et commentaires intégrés : Jean de Dieu MOSSINGUE

Économiste, Théoricien de la Relativité économique et sociétale, Expert en Analyse stratégique et en Intelligence économique et globale

MIRASTNEWS

Source : FRN

Un député italien affirme que Bill Gates devrait être jugé pour «crimes contre l’humanité» dans le cadre de Jab à COVID Vaccine

Microsoft Corp. founder Bill Gates.

© AP Photo / Ted S. Warren

Bill Gates a déjà injecté des centaines de millions de dollars, dont 100 millions via la Fondation Bill & Melinda Gates, dans le développement de vaccins et de tests COVID-19, dans le cadre d’un effort international pour lutter contre la crise des coronavirus.

S’exprimant au Parlement italien à la fin de la semaine dernière, la législatrice et militante anti-vax vocale Sara Cunial a dénoncé le co-fondateur de Microsoft, Bill Gates, alors qu’elle exhortait ses collègues députés à défier tout plan de vaccination obligatoire contre le coronavirus.

Dans un discours bizarre, elle a affirmé que « pendant des décennies, Gates a travaillé sur une politique de dépopulation et des plans de contrôle dictatorial sur la politique mondiale, visant à obtenir la primauté dans l’agriculture, la technologie et l’énergie ». Le législateur est ensuite allé plus loin en affirmant que le milliardaire a déclaré qu’en faisant « un bon travail sur les vaccins, la santé et la reproduction, la population mondiale peut être réduite de 10 à 15% » et que « seul le génocide peut sauver le monde ».

Cunial a accusé Gates d’avoir stérilisé « des millions de femmes en Afrique » et d’être à l’origine de la pandémie de polio qui aurait « paralysé » un demi-million d’enfants en Inde. Elle a également souligné les théories du complot sur les coronavirus liés à la 5G pendant le discours, affirmant que Gates collabore avec plusieurs les sociétés multinationales qui possèdent des réseaux 5G aux États-Unis d’Amérique.

Des dizaines de ces théories ont déjà émergé au milieu de l’épidémie de COVID-19, dont une alléguant que le virus est d’origine humaine et que la technologie 5G contribue à la pandémie.

 Blâmant les verrouillages nationaux visant à contenir la propagation du coronavirus, le législateur a fait valoir que «ce sont nos enfants qui perdront plus, qui sont des «âmes violées»». Selon elle, «de cette manière, le droit à l’école sera accordé uniquement avec un bracelet pour les habituer à la probation, les habituer à l’esclavage et aux traitements involontaires».

Dans un clin d’œil apparent à la pression de Gates pour injecter des sommes importantes dans le développement du vaccin contre les coronavirus, Cunial a affirmé que « le véritable objectif de tout cela est le contrôle total » et « la domination absolue des êtres humains, transformés en cochons d’Inde et esclaves, violant la souveraineté et le libre arbitre ». Elle a conclu en disant que « la prochaine fois que vous recevrez un appel téléphonique du philanthrope Bill Gates, envoyez-le directement à la Cour pénale internationale pour crimes contre l’humanité ».

Bill Gates dit qu’il a averti Trump d’une menace de pandémie en 2016

La diatribe de Cunial survient environ une semaine après que le milliardaire a déclaré au Wall Street Journal que lors d’une réunion avec Donald Trump en décembre 2016, il avait mis en garde le président élu de l’époque sur la menace posée aux États-Unis d’Amérique par les pandémies.

«Je me sens mal. Le fait d’en parler était que nous pouvions prendre des mesures et minimiser les dommages… J’aimerais avoir fait plus pour attirer l’attention sur le danger», a souligné le fondateur de Microsoft.

L’interview a été précédée par la contribution du milliardaire de centaines de millions de dollars, dont 100 millions de dollars par le biais de la Fondation Bill & Melinda Gates aux efforts mondiaux visant à lutter contre la pandémie de coronavirus.

In this Feb. 1, 2019, Bill and Melinda Gates look toward each other and smile while being interviewed in Kirkland, Wash. The couple, whose foundation has the largest endowment in the world, are pushing back against a new wave of criticism about whether billionaire philanthropy is a force for good

© AP Photo / Elaine Thompson
En ce 1er février 2019, Bill et Melinda Gates se regardent et sourient tout en étant interviewés à Kirkland, Washington. Le couple, dont la fondation possède la plus grande dotation au monde, repousse une nouvelle vague de critiques quant à savoir si la philanthropie milliardaire est une force pour le bien

Séparément, Gates a décrit les données actuelles des tests sur les coronavirus des Etats-Unis d’Amérique comme étant « fausses » en raison de leur inexactitude et de leur lent délai d’exécution, déclarant à CNN fin avril que Washington « ne donne pas la priorité aux personnes testées et […] ne s’assure pas d’obtenir des résultats en 24 heures ».

Plus tôt, il avait prédit dans une interview au Figaro qu’en raison de COVID-19, la vie ne reviendrait pas à la normale « pendant un à deux ans », et que le monde pourrait traverser la première étape de la pandémie en développant un système qui fonction « sans risque de revenir à la phase exponentielle de la progression épidémique ».

Si vous aimez cette histoire, partagez-la avec un ami!

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

Économiste, Théoricien de la Relativité économique et sociétale, Expert en Analyse stratégique et en Intelligence économique et globale

MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

1 Trackback / Pingback

  1. MAJEUR: Trump avait raison – «Le vaccin contre le coronavirus n’est pas nécessaire», d éclare l’ancien Dr Sikora du toupet OMS | Boycott

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :