A la Une

Les États-Unis d’Amérique financent et arment des terroristes au Moyen-Orient

Quel droit international permet aux États-Unis d’Amérique de financer et d’armer des groupes terroristes dans le monde?

Soumis par InfoBrics, rédigé par Lucas Leiroz, chercheur en droit international à l’Université fédérale de Rio de Janeiro…

Ces dernières années, les autorités syriennes ont capturé suffisamment d’armes, de munitions, de matériel de communication et de fournitures médicales pour équiper une véritable armée. La plupart de ces armes auraient été envoyées dans le pays depuis l’étranger, après avoir été payées par des gouvernements cherchant à renverser Assad par des moyens armés.

Le 19 mai, dans le sud de la Syrie, les autorités locales ont trouvé un autre important stock d’armes et de munitions, notamment des missiles antichars TOW de fabrication états-unienne, comme indiqué dans une récente publication de l’agence de presse SANA. Les images rapportées montrent plus d’une douzaine de mitrailleuses lourdes, une cachette pour les lance-grenades propulsés par fusée, certaines encore scellées dans le boîtier de protection, des centaines de boîtes de munitions de différents calibres et au moins six missiles antichar TOW, ainsi que TOW bazookas, M72 de fabrication israélienne, entre autres armements qui comprennent des fusils automatiques et des tireurs d’élite et des grenades à main.

Un informateur gouvernemental a déclaré à SANA (média arabe) que la saisie de ces armes est courante dans la région, la capture d’équipements états-uniens et israéliens étant extrêmement fréquente. En outre, la source gouvernementale a indiqué que les forces de sécurité syriennes avaient déjà trouvé plusieurs systèmes complexes utilisés par des terroristes qui prouvaient la réception d’une aide logistique et d’un soutien matériel d’armées étrangères, comme de grands tunnels souterrains et des quartiers généraux de commandement et de contrôle.

Fait intéressant, une opération similaire a été menée le même jour, en Irak, par des milices chiites – s’il s’agissait d’actions coordonnées, elle n’est pas officiellement connue. Au cours de l’opération, les forces irakiennes ont détruit 6 bases de l’Etat islamique et tué 4 terroristes. Un vaste réseau d’implication étrangère avec l’Etat islamique a été découvert dans l’action, rapportent les officiers impliqués dans l’affaire.

Peu d’informations ont été fournies sur l’affaire en Irak, principalement parce qu’il s’agit toujours d’une enquête de renseignement et, par conséquent, dans le secret. Cependant, Qasim al-Ma’amouri, commandant de Hashd al-Shaabi, a donné quelques informations préliminaires sur la question: «Les Américains (l’État Profond) et les terroristes de l’EIIL répètent le même scénario qu’ils ont joué lors de l’effondrement de Mossoul en 2014, dans les provinces de Babel, Salahuddin et Diyali et ils tentent de fausser la sécurité et de provoquer l’instabilité dans ces régions. (…) Nous avons des renseignements montrant que le groupe terroriste a résumé ses activités dans plusieurs provinces irakiennes, y compris Babel, avec l’aide des États-Unis d’Amérique».

Apparemment, il est de plus en plus clair qu’une partie du gouvernement des Etats-Unis d’Amérique – qu’il s’agisse de sa face externe ou de l’État Profond – participe dans une certaine mesure au financement et à l’armement des terroristes au Moyen-Orient, tant en Syrie qu’en Irak et probablement ailleurs. Ce ne sont pas les premières preuves présentées à ce sujet, seulement les plus récentes.

Ce financement des Etats-Unis d’Amérique (EUA) ne devrait être secret pour personne puisque Washington fournit ouvertement du matériel de soutien, financier et de renseignement à de nombreux groupes qui sont formés conformément à leurs intérêts au Moyen-Orient. C’est l’une des mesures des soi-disant «opérations de changement de régime», sur lesquelles le gouvernement des EUA a investi des milliards de dollars ces dernières années pour soutenir des groupes subsidiaires d’organisations terroristes très puissantes, telles que l’Etat islamique, Al-Qaïda, Jabhat Fateh al Sham, demandant leur soutien pour renverser les gouvernements anti-états-uniens au Moyen-Orient.

Ce type de financement est illégal en vertu de la loi des EUA. Un citoyen états-unien qui envoie de l’argent à un groupe terroriste est arrêté et poursuivi par l’État. Cependant, apparemment, la loi n’est pas la même pour tout le monde. Le gouvernement des EUA lui-même peut être impliqué dans ces réseaux de financement du terrorisme cachés, ainsi que des personnalités telles que des banquiers, des politiciens, des hommes d’affaires et des militaires de haut rang impliqués dans l’État Profond.

Dans un premier temps, le soutien des Etats-Unis d’Amérique (EUA) aux groupes armés au Moyen-Orient serait à condition qu’ils ne soient pas des groupes terroristes, mais simplement des «rebelles armés». Il s’avère cependant que ces groupes soutenus ne sont rien de plus que des «terroristes externalisés» d’organisations beaucoup plus importantes. Des groupes qui, en fait, n’avaient pas à l’origine de liens directs avec les terroristes mais ont commencé dans le contexte des guerres à établir de telles relations, formant des coalitions armées contre des ennemis communs.

La presse des Etats-Unis d’Amérique elle-même a dénoncé à plusieurs reprises l’implication de son pays dans des réseaux terroristes à l’étranger. Dans cet article du Wall Street Journal, la relation entre les rebelles syriens et les terroristes d’Al-Qaïda – appelés Al-Nusra en Syrie – est dénoncée; dans celui-ci, du New York Times, il est expliqué comment les groupes rebelles approchent les terroristes pour combattre les ennemis communs.

De cette manière, directement ou indirectement, le financement des EUA est destiné aux terroristes. C’est un fait indéniable et incontestable qui est déjà connu de la presse états-unienne elle-même et, par conséquent, d’une bonne partie de la société civile états-unienne et occidentale. Comment, alors, Washington n’a-t-il pas encore été soumis à des sanctions internationales? Après tout, quelle norme de droit international permet aux États-Unis d’Amérique de financer et d’armer des groupes terroristes dans le monde en toute impunité?

Les déclarations, points de vue et opinions exprimés dans cette colonne sont uniquement ceux de l’auteur et ne représentent pas nécessairement ceux de The Duran.

Traduction et Titre 2 : MIRASTNEWS

Source : The Duran

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :