A la Une

Une autre « grande » superpuissance veut enlever à la Russie les lauriers du « sauveur de l’humanité »! – COVID ORGANICS

Absinthe contre le coronavirus: l’Afrique prétend avoir trouvé un remède contre le COVID-19

Un certain nombre de pays africains ont l’intention d’utiliser la teinture d’absinthe pour traiter le COVID-19. Cette plante est utilisée pour traiter le paludisme. Est-il efficace dans le coronavirus, les scientifiques européens le découvrent maintenant. Ceci est écrit par DW.

Photo: Shutterstock

Depuis plusieurs semaines en Afrique, ils parlent d’un médicament miraculeux à base de plantes utilisé contre le coronavirus SARS-CoV-2 et le SRAS-19 causé par le SRAS. Nous parlons du médicament Covid Organics, qui est basé sur la teinture d’absinthe.

(Effondrement)

Le président malgache Andri Radzuelina a introduit un nouveau remède à la mi-avril. Cet événement s’est accompagné d’un grand battage médiatique. D’autres dirigeants africains, convaincus de l’efficacité du nouveau médicament, se sont joints à la tête de Madagascar. Mais les organisations internationales le traitent jusqu’à présent avec prudence.

Les préparations d’absinthe sont utilisées pour traiter le paludisme

Les propriétés curatives de l’absinthe annuelle, également connue sous le nom de «Tchernobyl», sont connues depuis longtemps. En homéopathie et non seulement différents médicaments à base de cette plante sont utilisés. Par exemple, l’artémisinine est utilisée pour le traitement du paludisme depuis 20 ans.

Pendant ce temps, des scientifiques algériens ont testé en avril si les médicaments antipaludiques pouvaient être efficaces contre le coronavirus SARS-CoV-2. Les résultats de leur étude ont montré que l’artémisinine était plus efficace que l’hydroxychloroquine. Ce dernier a été considéré par certains scientifiques comme un médicament possible contre le COVID-19. Mais maintenant, on pense que l’utilisation de ce médicament augmente le nombre de décès.

Pendant ce temps, des scientifiques de l’Institut Max Planck de Potsdam découvrent si l’extrait d’absinthe et divers médicaments basés sur celui-ci peuvent vraiment devenir un médicament capable de vaincre le nouveau coronavirus. Il s’agit de l’une des premières études dans ce domaine, explique Peter Seeberger, directeur de recherche.

Selon lui, plus de 300 millions de patients prennent chaque année des médicaments à base d’artémisinine, et pas seulement pour le traitement du paludisme.

«Le médicament a été utilisé avec succès pour traiter d’autres maladies», explique Seeberger. Il existe des preuves que l’artémisinine était efficace contre le premier coronavirus connu du SRAS-CoV.

Les scientifiques étudient les propriétés curatives de l’absinthe

Des scientifiques du Danemark et d’Allemagne, observant des précautions accrues, testent dans des conditions de laboratoire comment l’armoise elle-même, ainsi que l’artémisinine, développée sur sa base, affectent le coronavirus. Il n’est pas encore tout à fait clair s’il sera possible d’utiliser des préparations à base d’absinthe à des fins prophylactiques ou pour le traitement.

«Nous menons actuellement des recherches dans tous les domaines», explique Seeberger.

Les scientifiques européens attendent les premiers résultats d’ici la fin mai de cette année. Si l’artémisinine est efficace, ses essais cliniques chez l’homme seront menés. Mais même si les résultats de l’étude déçoivent, ce sera toujours un résultat important, car alors nous aurons une réponse définitive, la clarté concernant ce médicament, souligne Seeberger.

C’est précisément le président de Madagascar qui n’a pas été clair sur cette question lorsqu’il a parlé aux journalistes en avril de Covid Organics, un nouveau médicament contre le COVID-19. Ensuite, il n’y avait pas encore de résultats d’évaluation scientifique. Certes, il a fait référence à des études menées par des scientifiques de Madagascar, mais ils n’avaient aucune preuve que l’absinthe et ses préparations peuvent être efficacement utilisées contre le coronavirus.

Le directeur de l’Institut de recherche IMRA Madagascar, Charles Andrianiara, a évoqué les nombreuses années d’expérience avec l’utilisation du médicament « Artémisinine » et a souligné le fait qu’il ne provoque pas d’effets secondaires. Mais il n’a cité aucun argument fondé sur des recherches scientifiques.

Faute de preuves de l’efficacité du médicament, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a mis en garde contre son utilisation – ainsi que tous les produits à base d’absinthe insuffisamment étudiés – pour le traitement du COVID-19.

covid-organics

[Or le président de Madagascar a également mentionné que si le produit était occidental, il n’y aurait aucun problème et vu le désert médicamenteux dans le domaine, le COVID ORGANICS reste pour l’heure le meilleur remède du moment ; la preuve ? L’organisation mondiale de la santé a fait un virage à 180 degrés en reconnaissant finalement avec lourdeur et amertume ce remède qui comme le dit le président Malgache ne fait que du bien, d’autant plus que plusieurs institust scientifiques africains (par exemple le Sénégal l’ont validé en mettant au défi l’OMS. D’ailleurs des études plus poussées sont menées pour produire une autre forme de traitement sous forme d’injections. Bien que cet article ait sûrement été rédigé avant ces développements, il doit être révisé et réactualisé. Le président de Madagascar a cité une liste de 58 médicaments vendus en Afrique pourtant prouvés qu’ils sont néfastes pour la santé et la sauvegarde de la vie humaine (de nombreux experts parlent de morts multiples et des handicapés, parfois par vaccins), pourtant l’OMS n’a jamais levé son petit doigt pour les interdire, il y a là anguille sous roche. MIRASTNEWS].

Mais de nombreux pays africains, dont le Togo, le Tchad et la Tanzanie, ont déjà commandé COVID ORGANICS à Madagascar. Le Nigeria attend ses livraisons. Cependant, dans le journal Punch, le coordinateur nigérian COVID-19, Sani Aliyu, souligne que le médicament ne doit être administré aux patients qu’après avoir passé les tests nécessaires au département national de la santé.

L’OMS met en garde contre le risque de médicaments non testés

Le président malgache, malgré les critiques, défend un médicament à base d’absinthe (Artémésia). Il est convaincu qu’ils ne doutent de son efficacité que parce que le médicament a été fabriqué dans la nation insulaire de l’Afrique de l’Est, et non en Europe. Le président de Madagascar a déclaré ceci dans une interview à une station de radio française: « Le monde ne veut pas admettre qu’un pays comme Madagascar a inventé une formule qui peut sauver l’humanité ».

[Évidemment hormis l’artémésia, il y a association à plus de 35 % avec des principes actifs d’autres plantes non dévoilées – MIRASTNEWS]

Michel Yao, un porte-parole du Bureau régional de l’OMS pour l’Afrique, a déclaré dans une interview avec DW qu’il existe probablement des médicaments en médecine traditionnelle qui peuvent vaincre le coronavirus. «Mais vous devez utiliser ces médicaments avec prudence, car il n’y a aucune preuve de leur efficacité. « Nous ne savons pas à quel point les médicaments traditionnels sont fiables et nous pouvons les recommander s’ils ne nuisent pas à la santé humaine. »

[Personne n’avait également pris le soin d’apporter la preuve de son inefficacité, il y a eu rejet en bloc pendant que les gens mouraient sans remède pour les sauver dès le début de la maladie. Il a été ordonné aux médecins de ne pas faire de la médecine et d’attendre que soit trouvé un vaccin. Or le vaccin serait dit-on un antidote pour prévenir et lutter contre le virus s’il paraît efficace, il n’est pas un médicament pour ceux qui sont déjà infectés. Les experts sénégalais ont mis l’OMS au défi parce qu’ils l’ont testé. Est-ce parce que ce sont des africains, qu’ils ont tenu à vérifier par eux-mêmes avant de prendre une décision définitive ?MIRASTNEWS].

Je suis d’accord avec cela et Helen Reese, directrice de l’Institut de médecine clinique de l’Université de Johannesburg. Au cours des 20 dernières années, l’intérêt pour la médecine traditionnelle a considérablement augmenté.

«Mais tous ces agents doivent être sûrs et efficaces, et cela doit être prouvé dans les essais cliniques. Même dans le cas de l’artémisinine, quand il y a beaucoup d’expérience avec la lutte contre le paludisme et d’autres maladies. Et dans le cas du nouveau virus, il est toujours très important de comprendre s’il est nécessaire d’utiliser le médicament pour la prophylaxie ou le traitement», dit-elle.

[Le président malgache a expliqué que la procédure du protocole avec un médicament n’est pas la même à celle suivie par un remède traditionnel amélioré, selon les formulations de l’OMS. Il ne s’agit pas d’essai clinique, mais d’observation clinique, la nuance est grande. De plus, habituellement la recherche pharmaceutique prend beaucoup de temps, or par exemple pour la maladie COVID-19 le vaccin que Bill Gates veut imposer à la terre entière ne respecte pas cette durée, et pourtant il est validé par l’OMS. Nombreux soupçonnent qu’il s’agit en réalité d’un poison conçu pour tuer en masse pour atteindre l’objectif voilé de dépopulation. Ensuite de nombreux spécialistes soutiennent qu’aux Etats-Unis d’Amérique les vaccins sont plutôt un danger grave pour la santé humaine.MIRASTNEWS].

Si les scientifiques de l’Institut Max Planck trouvent que l’extrait d’absinthe est efficace dans le traitement du COVID-19, Madagascar en bénéficiera, a déclaré Peter Seeberger. En effet, près de 10% des matières végétales pour la fabrication de médicaments contre le paludisme, en particulier l’artémisinine, sont produites à Madagascar.

Traduction et commentaires intégrés : Jean de Dieu MOSSINGUE

Économiste, Théoricien de la Relativité économique et sociétale, Expert hors classe en Analyse stratégique et en Intelligence économique et globale

MIRASTNEWS

Source : Anatoli Green

1 Trackback / Pingback

  1. Une autre « grande » superpuissance veut enlever à la Russie les lauriers du « sauveur de l’hu manité »! – COVID ORGANICS | Boycott

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :