A la Une

Divulgation: la pandémie, le terrible secret qu’ils ont caché, une chute d’Intel

Existe-t-il plusieurs types de vaccins, ceux qui tuent et ceux qui immunisent?

Le rédacteur en chef

Nous avons plusieurs confirmations qu’un vaccin contre COVID-19 existe non seulement mais existe depuis un certain temps, depuis 2019, peut-être dès 2017.

On nous dit également que COVID 19, comme l’a rapporté VT en mars, a été déployé contre la Chine, puis l’Italie, puis la France, puis l’Iran et l’Espagne et ensuite les États-Unis d’Amérique en tant que «levée de fonds».

COVID 19 est l’ultime «sanction» et l’outil ultime pour créer le «nouvel ordre mondial» dont nous avons entendu parler. Maintenant, nous le voyons comme une réalité.

Rappelons-le, notons que Boris Johnson l’a obtenu, et nous le pensons, mais tant d’autres ne l’ont pas et il y a une raison à cela, ils ont reçu le «million de dollars».

Consultez le dossier de COVID 19 en Israël.

John Hankey rapporte que Trump et son entourage ont été vaccinés en novembre 2019, quelques jours seulement après le déploiement du virus contre la Chine.

Il y a quelques mois, VT a retracé la création des versions actuelles de COVID 19 / SARS COV 2 à une étude financée par l’USAID-CIA et évaluée par des pairs, réalisée par l’Université de Caroline du Nord par des scientifiques étroitement liés à la communauté de défense des Etats-Unis d’Amérique.

Nous avons remis en question l’historique de cette étude et d’autres études sur le virus de la chauve-souris en fer à cheval de Wuhan là-bas, à Tbilissi et dans d’autres installations secrètes financées par le DOD-CIA. Nous avons pris note des articles publiés, mais nous avons également noté le financement des programmes de vaccination, mais rien publié à ce sujet.

Nous savions que les programmes financés par la CIA devaient développer une bio-arme liée au SRAS, mais nous savions également que cela ne se ferait pas sans vaccin et que les programmes de vaccination seraient hautement classifiés. Vous voyez, les vaccins en font une arme, pas la maladie elle-même.

Le ciblage avec un virus est impossible sans vaccins et la façon dont ils sont distribués ou vendus est ce qui donne le pouvoir à ceux qui contrôlent les vaccins. La clé de cette situation était de provoquer une pandémie massive aux États-Unis d’Amérique, car le vaccin serait sans valeur si la maladie était rapidement maîtrisée.

Des milliards de fonds noirs seraient perdus, ce qui est particulièrement douloureux au cours d’une année électorale où un président appartenant à une foule a échoué lamentablement et a fait des États-Unis d’Amérique la risée du monde.


Biographie

Gordon Duff, rédacteur en chef

Rédacteur en chef, VT
Gordon Duff est un vétéran du combat maritime de la guerre du Vietnam. Il est un vétéran handicapé et a travaillé sur les anciens combattants et les problèmes de prisonniers de guerre pendant des décennies. Gordon est un diplomate accrédité et est généralement reconnu comme l’un des meilleurs spécialistes mondiaux du renseignement. Il gère la plus grande organisation de renseignement privé au monde et consulte régulièrement les gouvernements confrontés à des problèmes de sécurité.
Duff a beaucoup voyagé, est publié dans le monde entier et est un invité régulier à la télévision et à la radio dans plus de «plusieurs» pays. Il est également un chef de formation, amateur de vin, passionné de motocyclisme et armurier spécialisé dans les armes historiques et la restauration. L’expérience et les intérêts commerciaux sont dans les technologies de l’énergie et de la défense.
Archives de Gordon – 2008-2014
gpduf@aol.com

Traduction et Titre 1 : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : VETERANS TODAY

Un essai de phase 3 sur le vaccin COVID-19 Modern’a débutera en juillet

La Caroline du Nord dit à Trump et à la convention du GOP de «s’en tenir»

coronaviruspic-1-1536x1024-1

Fauci: L’essai de vaccin de phase 3 Covid-19 de Moderna sur 30 000 personnes commencera en juillet

Bruce Japsen Contributeur principal / Forbes

Soins de santé

Le Dr Anthony Fauci a déclaré que l’essai de phase 3 du vaccin expérimental COVID-19 de Moderna débutera en juillet et comprendra l’étude de 30 000 patients âgés de 18 ans et d’Américains âgés.

Dans une interview mardi avec le rédacteur en chef de JAMA, Fauci a déclaré que l’essai comprendra principalement des sites des Etats-Unis d’Amérique, mais également des sites internationaux enrôlant 30 000 personnes dans un essai contrôlé par placebo «randomisé» du vaccin Moderna contre la souche Coronavirus Covid-19. Le candidat vaccin de Moderna est considéré comme le chef de file parmi plusieurs efforts des fabricants de médicaments et de vaccins dans la lutte contre le virus mortel.

Un essai de phase 3 est considéré comme la dernière étape avant l’approbation potentielle par la Food and Drug Administration des États-Unis d’Amérique, qui le rendrait disponible pour les patients à travers le pays. Moderna a annoncé la semaine dernière avoir commencé à recruter 600 participants en bonne santé dans un essai clinique de phase 2 testant l’ARNm-1273, le vaccin de la société contre le virus responsable de Covid-19.

Mais Fauci a confirmé mardi que les travaux visant à entamer un essai de phase 3 beaucoup plus important sont bien avancés et commenceront au début du mois prochain.


Biographie

Carol Duff, MSN, BA, RN
Carol est diplômée de la Riverside White Cross School of Nursing de Columbus, Ohio et a obtenu son diplôme d’infirmière autorisée. Elle a fréquenté la Bowling Green State University où elle a obtenu un baccalauréat ès arts en histoire et littérature. Elle a fréquenté l’université de Tolède, Collège des sciences infirmières, et a obtenu une maîtrise en sciences infirmières en tant qu’éducatrice.
Elle a beaucoup voyagé, est photographe et écrit sur des questions médicales. Carol a trois enfants RJ, Katherine et Stephen – deux belles-filles; Suzy et Katie – deux petites-filles; Isabella Marianna et Zoe Olivia – et un petit-fils, Alexander Paul. Elle partage également sa vie avec son mari Gordon Duff, de nombreux chats et deux chiots de sauvetage.
Archives de Carol 2009-2013
carolwareduff@gmail.com
Archives de Gordon – 2008-2014
gpduf@aol.com

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : VETERANS TODAY

Vaccin contre le coronavirus d’ici la fin de 2020?

L’armée des Etats-Unis d’Amérique dit qu’il est raisonnable de s’attendre à une sorte de vaccin contre les coronavirus d’ici la fin de l’année

WASHINGTON, 2 juin (Reuters)

Un chercheur principal sur les vaccins de l’armée des Etats-Unis d’Amérique a déclaré mardi qu’il était raisonnable de s’attendre à ce qu’une sorte de vaccin contre les coronavirus soit disponible pour une partie de la population des Etats-Unis d’Amérique d’ici la fin de l’année.

Le 15 mai, le secrétaire à la Défense, Mark Esper, a promis que l’armée des Etats-Unis d’Amérique et d’autres parties du gouvernement, en collaboration avec le secteur privé, produiraient un vaccin à grande échelle pour traiter le peuple des Etats-Unis d’Amérique et ses partenaires à l’étranger d’ici la fin de l’année.

Le colonel Wendy Sammons-Jackson, directeur du programme militaire des Etats-Unis d’Amérique de recherche sur les maladies infectieuses, a déclaré lors d’une conférence de presse au Pentagone qu’il était «raisonnable de s’attendre à ce qu’il y ait une forme de vaccin qui pourrait être disponible à un certain niveau, pour une certaine population, par la fin de l’année.»

Un autre chercheur de l’Armée, le Dr Kayvon Modjarrad, a déclaré que les chercheurs apprenaient la science du nouveau virus «plus rapidement que nous ne l’avons jamais connu avec n’importe quel autre virus».

«Ainsi, passer à un vaccin en quelques mois, du concept jusqu’aux essais cliniques de phase trois et potentiellement à l’homologation, est sans précédent. Mais dans ce cas, je pense que beaucoup est possible.»

Des chercheurs de l’armée ont dit au briefing… en savoir plus:


Biographie

Carol Duff, MSN, BA, RN
Carol est diplômée de la Riverside White Cross School of Nursing de Columbus, Ohio et a obtenu son diplôme d’infirmière autorisée. Elle a fréquenté la Bowling Green State University où elle a obtenu un baccalauréat ès arts en histoire et littérature. Elle a fréquenté l’université de Tolède, Collège des sciences infirmières, et a obtenu une maîtrise en sciences infirmières en tant qu’éducatrice.
Elle a beaucoup voyagé, est photographe et écrit sur des questions médicales. Carol a trois enfants RJ, Katherine et Stephen – deux belles-filles; Suzy et Katie – deux petites-filles; Isabella Marianna et Zoe Olivia – et un petit-fils, Alexander Paul. Elle partage également sa vie avec son mari Gordon Duff, de nombreux chats et deux chiots de sauvetage.
Archives de Carol 2009-2013
carolwareduff@gmail.com

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : VETERANS TODAY

Biosécurité et politique

Par Giorgio Agamben – Ce qui frappe le plus dans les mesures exceptionnelles qui ont été mises en place dans notre pays (et dans bien d’autres aussi), c’est l’incapacité de les voir en dehors du contexte immédiat dans lequel ils fonctionnent apparemment. Presque personne ne semble avoir tenté – comme toute analyse politique sérieuse le nécessiterait – d’interpréter ces mesures comme les symptômes et les signes d’une expérience plus large, dans laquelle un nouveau paradigme de gouvernance des personnes et des choses est en jeu.

Déjà dans un livre publié il y a sept ans (Tempêtes microbiennes, Gallimard 2013) – qui mérite désormais une relecture attentive – Patrick Zylberman a décrit un processus par lequel la sécurité médicale, auparavant reléguée en marge des calculs politiques, devenait un élément essentiel de la politique nationale. et les stratégies politiques internationales. Cela impliquait rien de moins que la création d’une sorte de «terreur médicale», en tant qu’instrument de gouvernance pour faire face au «pire scénario». Même en 2005, conformément à ce type de logique du «pire des cas», l’Organisation mondiale de la santé a averti que «la grippe aviaire tuerait 2 à 150 millions de personnes», pousser à des réponses politiques que les nations n’étaient pas encore prêtes à accepter à ce moment-là.

Zylberman a décrit les recommandations politiques comme ayant trois caractéristiques fondamentales: 1) des mesures ont été formulées sur la base d’un risque possible dans un scénario hypothétique, avec des données présentées pour promouvoir un comportement permettant la gestion d’une situation extrême; 2) la logique du «pire des cas» a été adoptée comme élément clé de la rationalité politique; 3) une organisation systématique de l’ensemble des citoyens était nécessaire pour renforcer autant que possible l’adhésion aux institutions gouvernementales. Le résultat escompté était une sorte d’esprit super civique, avec des obligations imposées présentées comme des manifestations d’altruisme. Sous un tel contrôle, les citoyens n’ont plus droit à la sécurité sanitaire; au contraire, la santé leur est imposée comme une obligation légale (biosécurité).

Ce que Zylberman a décrit en 2013 s’est réalisé aujourd’hui exactement. Il est évident qu’au-delà de toute urgence liée à un certain virus qui pourrait à l’avenir céder la place à un autre, la conception d’un nouveau paradigme de gouvernement est perceptible; une méthode bien plus efficace que toute autre forme de gouvernement que l’histoire politique de l’Occident ait connue auparavant.

En raison du déclin progressif des idéologies et des convictions politiques, le prétexte de la sécurité avait déjà réussi à amener les citoyens à accepter des restrictions à leur liberté qu’ils n’étaient pas prêts à accepter auparavant. Aujourd’hui, la biosécurité est allée encore plus loin, réussissant à dépeindre la cessation totale de toute forme d’activité politique et de relation sociale comme l’acte ultime de la participation civique. Nous avons été témoins du paradoxe des organisations de gauche, traditionnellement connues pour exiger et faire valoir leurs droits et dénoncer les violations constitutionnelles, acceptant sans réserve les restrictions à la liberté décidées par décrets ministériels, dénuées de toute légalité. Même le gouvernement fasciste d’avant-guerre n’aurait pas rêvé d’imposer de telles restrictions.

Il semble également évident que la soi-disant «distanciation sociale» restera un modèle pour la politique que les gouvernements nous réservent, comme ils nous le rappellent constamment. Il semble également clair (d’après les déclarations des porte-parole des «groupes de travail» composés de personnes en conflit d’intérêts flagrant avec leurs rôles supposés) que, dans la mesure du possible, cette distanciation sera mise à profit pour remplacer les interactions humaines directes – maintenant si suspectes en raison du risque de contagion (contagion politique, c’est-à-dire) – avec les technologies numériques. Comme le ministère de l’Éducation, de l’Université et de la Recherche l’a déjà recommandé, les cours universitaires seront dispensés en ligne en permanence à partir de l’année prochaine. Les élèves ne reconnaîtront pas leurs pairs en regardant leur visage, qui pourrait bien être recouvert d’un masque hygiénique. L’identification reposera plutôt sur des technologies numériques qui traitent les données biométriques rendues obligatoires. En outre, tout type de réunion, que ce soit pour des motifs politiques ou simplement pour des raisons d’amitié, continuera d’être interdit.

Tout le concept de destin humain est en jeu et nous sommes confrontés à un avenir teinté d’apocalypse, de la fin du monde – une idée adoptée par nos anciennes religions, qui approche maintenant de son crépuscule. Tout comme la politique a été remplacée par l’économie, l’économie devra désormais elle aussi être intégrée au paradigme de la biosécurité, dans le but de permettre au gouvernement. Tous les autres besoins doivent être sacrifiés. À ce stade, il est légitime de se demander si une telle société peut encore être définie comme humaine, ou si la perte de contact physique, d’expressions faciales, d’amitiés, d’amour peut jamais valoir une sécurité médicale abstraite et probablement fausse.

Giorgio Agamben

Publié à l’origine en italien. Traduit par Gulab Bara pour la Strategic Culture Foundation.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : VETERANS TODAY

1 Trackback / Pingback

  1. Divulgation: la pandémie, le terrible secret qu’ils ont caché, une chute d’Intel | Boycott

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :