A la Une

L’armée syrienne a repoussé une attaque militante dans le sud d’Idlib. Un avion C-130 de l’US Air Force s’écrase en Irak

L’armée syrienne et les forces de défense nationale ont repoussé une attaque contre leurs positions dans le sud d’Idlib.

 

Le 8 juin, les forces de la coalition Ghurfat Eamaliat wa-Harid al-Mu’minin de groupes militants liés à Al-Qaïda ont pris d’assaut les villages de Tanjarah et Fattirah. Des militants ont capturé les villages et auraient tué au moins 2 soldats et détruit un véhicule BMP. Les affrontements se sont poursuivis jusqu’au soir, lorsque les forces gouvernementales ont finalement repris la zone. Selon des photos et des vidéos publiées, au moins 3 militants ont été tués, un véhicule et une moto ont également été détruits.

Des sources pro-militantes ont affirmé que des avions de guerre syriens et russes avaient effectué plus d’une douzaine de frappes aériennes sur des cibles à travers la plaine d’Al-Ghab.

Quelques jours plus tôt, Ghurfat Eamaliat wa-Harid al-Mu’minin et ses alliés de Hayat Tahrir al-Sham, qui reste le groupe armé le plus influent d’Idlib, ont déployé de grands renforts dans la région du mont Zawiya.

Tôt le 9 juin, les forces gouvernementales syriennes ont bombardé des positions de Hayat Tahrir al-Sham près de Hantoteen, al-Ruwaihah et du Bénin.

Des sources progouvernementales affirment que plusieurs unités de la 4e division blindée sont actuellement déployées sur cette partie de la ligne de contact.

Les Forces démocratiques syriennes (FDS) dirigées par les Kurdes et la coalition dirigée par les États-Unis d’Amérique ont terminé la deuxième partie de leur opération anti-EI sur la rive orientale de l’Euphrate. Selon les FDS, les raids ont eu lieu dans au moins 15 villages et 12 terroristes de l’Etat islamique ont été arrêtés.

Tard le 8 juin, une roquette lancée par des inconnus a atterri à proximité de l’aéroport international de Bagdad. L’armée irakienne a déclaré que la roquette avait été lancée depuis la zone située au sud de l’aéroport et que la roquette n’avait fait aucun dommage matériel ni fait de victime. Le même jour, des informations semblaient indiquer qu’un avion de transport militaire C-130 de la coalition dirigée par les États-Unis d’Amérique avait dérapé sur une piste au camp Taji. Le Pentagone a confirmé l’incident en disant que 4 personnes avaient été blessées.

Usbat al-Tha’ireen, un groupe armé irakien anti-états-unien qui a déjà revendiqué la responsabilité de plusieurs attaques contre la coalition, a immédiatement réagi à l’incident en affichant le message «Avec patience, nous sommes victorieux».

Bien qu’il soit hautement improbable que l’un des groupes anti-américains irakiens récemment apparus soit en quelque sorte lié à l’incident, ils exploiteront certainement la situation à leurs propres fins de propagande.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : South Front

SDF conclut la première étape d’une opération de sécurité à grande échelle dans le nord-est de la Syrie (Vidéo)

Le 10 juin, les Forces démocratiques syriennes (FDS) ont conclu la première étape de leur opération de sécurité à grande échelle contre les cellules de l’Etat islamique dans le nord-est de la Syrie.

Dans un communiqué, les FDS ont déclaré que de vastes zones entre le sud d’Al-Hasakah et le sud-est de Deir Ezzor avaient été peignées avec l’aide de la coalition dirigée par les États-Unis d’Amérique et en coopération avec les forces gouvernementales irakiennes.

Le groupe a résumé les résultats de la première étape comme suit:

  • Une zone de 175 km de long et 60 km de large, comprenant plus de 150 villes et fermes, a été peignée;
  •  56 positions et cachettes des cellules de l’Etat islamique ont été perquisitionnées;
  •  110 terroristes et suspects de l’Etat islamique ont été appréhendés;
  • Des charges d’armes, dont des pistolets à main équipés de silencieux et de matières explosives, ont été saisies.

L’opération a été lancée le 4 juin. Les FDS ont conclu la première phase de l’opération, qui couvrait le sud d’Al-Hasakah, le 6 juin. Entre le 6 et le 9 juin, l’opération visait les cellules de l’Etat islamique au sud-est de Deir Ezzor.

L’opération a permis une amélioration significative de la sécurité dans le nord-est de la Syrie. Cependant, les restes d’ISIS sont encore actifs dans une certaine mesure. La deuxième étape de l’opération commencera probablement bientôt.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : South Front

Les habitants des deux villages de Zubian et Hwayej dans la banlieue de Deir Ezzor manifestent contre les pratiques des FDS soutenues par l’occupant Etats-Unis d’Amérique

SANA

Sit-in populaire à Soueidaa en refus des sanctions américaines contre la Syrie

Soueidaa – SANA / Un sit-in populaire a été effectué aujourd’hui à Soueidaa en refus des sanctions américaines et des mesures coercitives unilatérales imposées à la Syrie.

Les participants au sit-in ont aussi affirmé leur attachement aux positions et aux constantes nationales et leur détermination à faire face à la guerre terroriste et économique qui vise la Syrie.

« à suivre »

SANA

Un site suédois révèle de nouveaux documents sur l’implication d’Erdogan dans le recrutement et l’envoi de terroristes en Syrie

Stockholm-Sana/Une fois de plus, le site suédois « Nordic Monitor » révèle des faits sur le rôle du régime turc et de son président Recep Tayyip Erdogan dans le recrutement et l’envoi de terroristes en Syrie et la fourniture de divers types de soutien à tous les réseaux terroristes dans d’autres pays même au continent africain.

Le site spécialisé dans les enquêtes d’investigation a révélé le recrutement par le régime turc d’agents terroristes, dont les deux terroristes internationaux, les frères Ibrahim et Abdel-Qader Shan, pour transporter des matériaux logistiques et des terroristes en Syrie afin de détruire ses infrastructures.

Des documents secrets obtenus par le site indiquent que les services de renseignement du régime turc, sur ordre d’Erdogan, ont recruté les deux terroristes « Shan » membres d’al-Qaïda et leur ont confié la tâche de transporter du matériel, des armes et de l’argent et de faciliter le passage de terroristes internationaux qui avaient été amenés par le régime turc, de diverses régions du monde et les ont envoyés en Syrie pour des fins personnelles d’Erdogan, à savoir de porter atteinte à l’Etat syrien.

Les documents indiquent que le terroriste Ibrahim, précédemment arrêté au Pakistan en 2005 pour avoir commis des actes terroristes pour al-Qaïda, a été transféré à la prison américaine de Guantanamo, pour être transféré ensuite en Turquie à la demande des services de renseignement d’Erdogan pour commettre des actes terroristes sur le territoire syrien.

R.Bittar

Source:SANA

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :