A la Une

Un faux récit d’hydroxychloroquine a-t-il été créé pour détruire la concurrence du remdesivir de Gilead?

Par Vera SharavAlliance pour la protection de la recherche humaine

Ci-dessous, le Dr Meryl Nass passe en revue une longue liste de pratiques de corruption. Ces pratiques portent atteinte à l’intégrité de la pratique médicale pendant la crise médicale actuelle; une crise considérablement aggravée par les parties prenantes qui se concentrent sur les bénéfices futurs projetés des «contre-mesures» non encore développées contre COVID-19.

Les parties prenantes comprennent des responsables de la santé publique, des institutions mondiales de santé publique, des comités consultatifs gouvernementaux, des cliniciens qui conçoivent des essais pour fournir des résultats commercialement bénéfiques et des rédacteurs en chef de revues médicales prestigieuses à fort impact.

Ces collaborateurs se sont engagés dans un effort orchestré pour empêcher les médecins d’utiliser un médicament existant, non breveté, bon marché et abordable, que des milliers de cliniciens attestent de son bénéfice thérapeutique.

Le problème avec l’hydroxychloroquine est qu’il n’y a aucun profit à faire de ce médicament hors brevet!

Il est remarquable qu’une série d’événements ayant eu lieu au cours des 3 derniers mois aient produit un message unifié sur l’hydroxychloroquine et produit des politiques similaires sur le médicament aux États-Unis d’Amérique, au Canada, en Australie, en Nouvelle-Zélande et en Europe occidentale. Le message est que l’hydroxychloroquine générique et peu coûteuse est dangereuse et ne doit pas être utilisée pour traiter une maladie potentiellement mortelle, Covid-19, pour laquelle il n’existe aucun (autre) traitement fiable.

L’hydroxychloroquine est utilisée en toute sécurité depuis 65 ans chez des millions de patients. Et donc le message a été conçu que le médicament est sûr pour ses autres utilisations, mais dangereux lorsqu’il est utilisé pour Covid-19. Cela n’a pas de sens, mais cela semble avoir fonctionné.

Ces actes ont-ils été soigneusement orchestrés? Vous décidez.

Ces événements auraient-ils pu être planifiés pour maintenir la pandémie? Vendre des médicaments et des vaccins coûteux à une population captive? Ces actes pourraient-ils entraîner des difficultés économiques et sociales prolongées, transférant à terme la richesse de la classe moyenne aux très riches? Ces événements témoignent-ils d’un complot?

L’Artemisia est une plante qui immunise et soigne la maladie COVID-19 – Vidéo

Les populations occidentales auraient pu goûter aux délices et bienfaits de ce remède à base d’Artémisia extraordinairement curatif et immunisant aux actions largement supérieures et sans effets secondaires à ce qui leur est proposé à coûts exorbitants.

Voici une liste de ce qui s’est passé, sans ordre spécial. Veuillez aider à ajouter à cette liste si vous connaissez des actes supplémentaires que je devrais inclure. Ce sera un document vivant. J’ai écrit cela comme s’il s’agissait de la liste des tâches à effectuer par ceux qui tirent les ficelles. Les éléments de la liste ont déjà été exécutés. On se demande quoi d’autre pourrait être sur leur liste, qui reste à réaliser, pour cette pandémie.

  1. Vous empêchez les médecins d’utiliser le médicament de la manière la plus susceptible d’être efficace (en ambulatoire au début de la maladie). Vous interdisez l’utilisation en dehors de situations que vous pouvez contrôler.

Les situations contrôlées pour ne montrer aucun avantage comprenaient 3 grands essais cliniques randomisés et multicentriques (récupération, solidarité et REMAP-Covid), qui sont généralement considérés comme fournissant les preuves les plus fiables. Cependant, chacun d’eux a utilisé des doses excessives qui étaient connues pour être toxiques; voir mes articles précédents ici et ici.

  1. Vous empêchez ou limitez l’utilisation en ambulatoire en contrôlant l’approvisionnement du médicament, en utilisant différentes méthodes dans différents pays et états. Dans l’État de New York, sur ordre du gouverneur, l’hydroxychloroquine ne pouvait être prescrite qu’aux patients hospitalisés. La France a publié une série de réglementations différentes pour empêcher les prescripteurs de l’utiliser. La France a également changé le statut des médicaments, en vente libre, en médicaments nécessitant une ordonnance.
  2. Vous jouez sur le danger du médicament, en soulignant les effets secondaires qui sont très rares lorsque le médicament est utilisé correctement. Vous vous assurez que tout le monde a entendu parler de l’homme décédé après avoir consommé de l’hydroxychloroquine sous forme de nettoyant pour aquarium.
  3. Vous limitez les essais cliniques aux patients hospitalisés, au lieu de tester le médicament en ambulatoire, au début de la maladie, quand il devrait être le plus efficace.
  4. Vous concevez des essais cliniques pour administrer une dose beaucoup trop élevée, garantissant que le médicament causera des dommages à certains sujets, suffisant pour masquer tout effet bénéfique possible. Vous vous assurez que des dizaines d’essais dans des dizaines de pays à travers le monde utilisent ces doses dangereuses.
  5. Vous concevez des essais cliniques pour recueillir presque aucune donnée de sécurité, donc toute cause de décès due à la toxicité d’un médicament sera attribuée à la maladie au lieu du médicament.
  6. Vous émettez des règles d’utilisation du médicament sur la base des résultats de l’étude de récupération surdosage contraire à l’éthique.
  7. Vous publiez, dans la revue médicale la plus lue au monde, le Lancet, une étude d’observation provenant d’une énorme base de données mondiale qui indique que l’utilisation de chloroquines a entraîné une augmentation significative de la mortalité. Vous vous assurez que tous les principaux médias rendent compte de ce résultat. Ensuite, 3 pays européens annoncent qu’ils ne permettront pas aux médecins de prescrire le médicament. Et Sanofi annonce qu’il ne fournira plus le médicament à utiliser avec Covid, et arrêtera ses propres essais cliniques, sur la base d’une étude fabriquée.
  8. Même après que des centaines de personnes ont renoncé à cette étude observationnelle en raison de fabrications facilement identifiables – qui, comme James Todaro, MD, l’a écrit était une «étude à l’air libre» – le Lancet a tenu bon pendant deux semaines, servant à brouiller les eaux autour de l’essai, jusqu’à ce que finalement 3 de ses 4 coauteurs (mais pas la revue) ont retiré l’étude. Vous vous assurez que peu de médias rapportent que les données ont été fabriquées et «étudient» une fraude. Vous laissez les gens croire l’histoire originale: que l’hydroxychloroquine tue régulièrement.
  9. Vous vous assurez que les agences fédérales comme la FDA et le CDC respectent vos politiques souhaitées. Par exemple, la FDA a recommandé son utilisation uniquement chez les patients hospitalisés (trop tard) ou dans les essais cliniques (qui sont limités, difficiles à recruter ou à utiliser des doses excessives). À la mi-juin, la FDA conseille désormais aux patients et aux médecins de n’utiliser le médicament que dans un essai clinique! Un autre exemple: vous avez la FDA faire des allégations non fondées et fausses, telles que: «Les patients hospitalisés étaient susceptibles d’avoir de meilleures perspectives d’avantages (par rapport aux patients ambulatoires avec une maladie bénigne)» et prétendent que les médicaments à base de chloroquine ont un début d’action lent. Si cela était vraiment vrai, ils ne seraient pas utilisés pour les crises aiguës de paludisme ou chez les patients gravement malades atteints de Covid. (Divulgation: je me suis une fois administré de la chloroquine pour une attaque aiguë de paludisme à P. vivax, et cela a fonctionné très rapidement). En ne fournissant aucun autre conseil de traitement, le CDC renvoie les cliniciens aux directives du NIH, discutées ci-dessous.
  10. Vous vous assurez d’éviter de financer / d’encourager les essais cliniques qui testent des combinaisons de médicaments comme l’hydroxychloroquine avec du zinc, avec de l’azithromycine, ou avec les deux, bien qu’il existe de nombreuses preuves cliniques que de telles combinaisons offrent un avantage cumulatif aux patients.
  11. Vous avez des agences fédérales et onusiennes qui font de fausses déclarations illogiques basées sur des modèles plutôt que sur des données humaines. Par exemple, la FDA indique le 15 juin que la dose requise pour traiter Covid est si élevée qu’elle est toxique, après que les essais de récupération et de solidarité ont été exposés à des doses toxiques. Ce double langage scientifique donne une certaine couverture juridique aux essais cliniques qui ont surdosé leurs patients.
Les déclarations, points de vue et opinions exprimés dans cette colonne sont uniquement ceux de l’auteur et ne représentent pas nécessairement ceux de The Duran. Cependant, MIRASTNEWS constate avec effroi qu’ils convergent avec la réalité des faits publiés sur ses murs.

COVID-19 | Artemisia: La différence entre l’observation clinique et l’essai clinique

Traduction : MIRASTNEWS

Source : The Duran

Les États-Unis d’Amérique achètent la quasi-totalité des approvisionnements mondiaux d’un médicament anti-covid-19 pour les trois prochains mois

L’annonce signifie qu’aucun autre pays que les États-Unis ne pourra acheter du remdesivir avant au moins octobre.

Une ampoule de remdesivir.Ulrich Perrey / Reuters

Le gouvernement des Etats-Unis d’Amérique a acheté la quasi-totalité des stocks de remdesivir, l’un des deux médicaments qui se sont révélés efficaces contre covid-19, selon un communiqué du ministère de la Santé et des Services sociaux du pays, publié lundi. .

« Le président Trump a conclu un accord incroyable pour garantir que les Américains aient accès au premier médicament autorisé à [traiter] covid-19. Dans la mesure du possible, nous voulons nous assurer que tout patient des Etats-Unis d’Amérique qui a besoin de remdesivir puisse l’obtenir », a-t-il déclaré. le secrétaire du ministère de la Santé, Alex Azar.

La déclaration signifie qu’aucun pays autre que les États-Unis d’Amérique ne pourra acheter du remdesivir pendant au moins les trois prochains mois. « Jusqu’à présent, nous savons qu’au cours des trois prochains mois, il n’y aura plus de remdesivir: les États-Unis d’Amérique conserveront les médicaments et nous n’y aurons pas accès », a déclaré Andrew Hill, chercheur invité à l’Université de Liverpool, à la chaîne Sky News, au Royaume-Uni.

Développé à l’origine pour traiter Ebola, le remdesivir est produit exclusivement par le géant pharmaceutique des Etats-Unis d’Amérique Gilead Sciences et coûte environ 3 200 $ par traitement de six doses.

« Le ministère de la Santé garantit plus de 500 000 cours de traitement de la toxicomanie pour les hôpitaux des Etats-Unis d’Amérique jusqu’en septembre », a indiqué l’agence. Cela représente 100% de la production de Gilead pour juillet et 90% de celle d’août et septembre.

L’autre médicament qui s’est avéré efficace contre le covid-19 est la dexaméthasone, mais contrairement au remdesivir, sa production est bon marché et largement disponible dans le monde entier.

Les États-Unis d’Amérique restent le pays le plus touché par la pandémie de coronavirus avec plus de 2 636 000 cas confirmés et plus de 127 400 décès, selon les données de l’Université Johns Hopkins.

Si vous l’avez trouvé intéressant, partagez-le avec vos amis!

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT

Pierre Jovanovic : J’accuse Bill Gates ! – Le Zoom – TVL

« Avec 20 Trilliards de fausse monnaie associés aux taux négatifs, nous avançons vers la grande catastrophe ! ». Pierre Jovanovic continue inlassablement d’alerter les français sur la crise économique amplifiée par la terrible crise sanitaire et ses conséquences. Mais le journaliste vient sur TVLibertés pour porter un acte d’accusation contre « le milliardaire philanthrope » Bill Gates et la fondation qu’il dirige avec son épouse Melinda. Bill Gates et l’OMS, Bill Gates et la réduction de la population mondiale, Bill Gates et le puçage ou « carnet de vaccination sous-cutané », Jovanovic réplique aux Décodeurs du Monde qui multiplient les articles prenant la défense du fondateur de Microsoft.

Bill Gates a arrosé le journal Le Monde (4 millions de Dollars sur 5 ans). 2014 >>> 299 109 Dollars / 2015 >>> 438 083 Dollars / 2016 >>> 516 601 Dollars / 2017 >>> 680 675 Dollars / 2019 >>> 2 126 790 Dollars Donc pas étonnant que le journal prenne parti pour lui. Et l’Event 201 n’a pas simulé n’importe quelle pandémie, il a précisément simulé une pandémie de coronavirus partant de Chine… Faut arrêter de nous prendre pour des c*ns…

1 Trackback / Pingback

  1. Un faux récit d’hydroxychloroquine a-t-il été créé pour détruire la concurrence du re mdesivir de Gilead? | Raimanet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :