A la Une

Grâce à la [maladie à coronavirus de type SRAS-CoV-2] COVID-19, le fonctionnement interne louche et corrompu du CDC des Etats-Unis d’Amérique est exposé

Une guerre est en cours au sein des Centers for Disease Control (CDC) des États-Unis d’Amérique et cela implique le type de données collectées, la manière dont les données sont interprétées et la manière dont les données sont utilisées pour contrôler les comportements des gens. Il y a des intérêts corporatifs et politiques qui attirent le CDC sous plusieurs angles.

Image: Thanks to COVID-19, the sleazy, corrupt inner workings of the U.S. CDC are being exposed

Un groupe appelé CDC Scientists Preserving Integrity, Diligence and Ethics in Research (CDC SPIDER) travaille avec diligence pour divulguer les alliances d’entreprises louche qui ont pris le contrôle du CDC. Plus d’une douzaine de scientifiques chevronnés ont déposé une plainte en matière d’éthique auprès du chef de cabinet du CDC, soulignant les intérêts corporatifs et politiques qui façonnent et influencent les politiques des CDC.

Une copie des violations de l’éthique a été envoyée à l’organisation de surveillance publique, U.S. Right to Know. «Il semble que notre mission soit influencée et façonnée par des parties extérieures et des intérêts voyous… et l’intention du Congrès pour notre agence est contournée par certains de nos dirigeants», déclare la lettre. «Ce qui nous préoccupe le plus, c’est que cela devient la norme et non la rare exception. Ces pratiques douteuses et contraires à l’éthique menacent de saper notre crédibilité et notre réputation de leader de confiance en santé publique.»

Le CDC met à jour le nombre de décès provisoire pour la covid-19, révèle des conditions sous-jacentes qui contribuent à la mortalité

Le 26 août, les Centers for Disease Control (CDC) ont subrepticement mis à jour le décompte provisoire des décès pour le covid-19. Quatre-vingt-quatorze pour cent des décès provisoires pour covid-19 comprenaient deux à trois autres maladies et affections chroniques qui ont contribué au taux de mortalité, ne laissant que 9210 décès causés uniquement par la covid-19. Cela ne veut pas dire que le virus n’est pas un vrai problème; cela signifie que la stratégie de santé publique pour la pandémie de covid-19 a complètement manqué le point. Les problèmes de santé sous-jacents, les déficiences immunitaires, l’utilisation de médicaments immunosuppresseurs et les modes de vie malsains qui ouvrent la voie à une mortalité accrue constituent le plus gros problème lors de toute épidémie de maladie infectieuse. Rien n’a été fait pour résoudre ces problèmes, pas de la part des gouvernements, des entreprises, de la FDA ou du CDC. Sans oublier, il existe des politiques covid-19 dans plusieurs États qui font l’objet d’une enquête du ministère de la Justice parce que les politiques ont augmenté la propagation de la maladie infectieuse parmi les plus vulnérables dans les maisons de soins infirmiers. Les causes iatrogènes de l’immunosuppression et de la mort sont également un facteur contribuant à la mortalité. Ces problèmes sont maintenant mis au jour au CDC.

Les problèmes de santé sous-jacents qui ont entraîné une augmentation de la mortalité due à la covid-19 seront-ils traités par les CDC?

La raison pour laquelle les problèmes de santé sous-jacents, les maladies chroniques et les déficiences immunitaires ne sont pas abordées pendant une pandémie est que le CDC a des liens commerciaux influents et financiers avec les entités mêmes qui causent les problèmes de santé dans toute la société en premier lieu. La plainte éthique de CDC SPIDER cite une relation «troublante» entre le géant des boissons gazeuses Coca-Cola Co., un groupe de défense soutenu par Coca-Cola, et deux hauts responsables du CDC nommés Dr. Barbara Bowman et Dr. Michael Pratt.

Le Dr Bowman a dirigé la Division des maladies cardiaques et des accidents vasculaires cérébraux du CDC jusqu’en juin. Elle entretenait une relation «irrégulière» avec Coca-Cola et l’International Life Sciences Institute, qui est un groupe d’intérêt corporatif à but non lucratif créé par Coca-Cola. Le Dr Bowman a régulièrement donné des conseils à l’un des principaux défenseurs de Coca-Cola sur la manière d’influencer les autorités sanitaires mondiales sur des questions de politique concernant les boissons sucrées. 

Le Dr Pratt était le conseiller principal pour la santé mondiale au Centre national pour la prévention des maladies chroniques et la promotion de la santé. Pratt a également travaillé avec le groupe de façade Coca Cola et a aidé à mener des études trompeuses sur les boissons sucrées qui ont finalement été utilisées pour défendre les industries des boissons sucrées et de la malbouffe. Ces révélations ont été faites par le biais d’une demande du Freedom of Information Act et montrent comment le Dr Pratt a utilisé les fonds de Coca-Cola pour co-écrire des articles de recherche afin de promouvoir les boissons énergisantes et autres boissons sucrées. Pratt a également bénéficié d’un financement de l’industrie de la malbouffe pour assister à des événements et conférences parrainés par l’industrie. La recherche est utilisée pour organiser un forum animé par la scientifique du CDC Janet Fulton, chef de la Direction de l’activité physique et de la santé du CDC. La recherche est utilisée pour affirmer que les aliments et les boissons riches en sucre ne sont pas la cause de l’obésité et des maladies chroniques.

La relation en elle-même est troublante. Les CDC devraient protéger la santé publique, ne pas se mettre au lit avec l’industrie de la malbouffe pour pousser leurs produits malsains qui contribuent à la suppression immunitaire, à l’épuisement des nutriments et à des taux de mortalité accrus dus aux épidémies de maladies infectieuses. Le CDC devrait s’attaquer aux causes sous-jacentes de la maladie qui alimentent la pandémie, sans travailler à promouvoir des comportements et des choix de vie malsains.

Lance D Johnson

Les sources comprennent:

TheHill.com

USRTK.org

CDC.gov

Justice.gov

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Natural News

Obscurantisme scientifique ? Vous êtes un cobaye humain: la FDA est prête à laisser les fabricants de vaccins contre le coronavirus SAUTER une phase d’essai cruciale

Image: You are a human guinea pig: FDA willing to let coronavirus vaccine makers SKIP crucial trial phase

Dans le but d’accélérer le déploiement de vaccins destinés à arrêter la propagation du coronavirus aux États-Unis d’Amérique, la Food and Drug Administration (FDA) lance maintenant l’idée de sauter une phase de test standard pour les candidats vaccins existants.

«C’est au promoteur [développeur de vaccins] de demander une autorisation ou une approbation, et nous rendons une décision sur leur demande», a déclaré dimanche le commissaire de la FDA, Stephen Han, dans une interview accordée au Financial Times. «S’ils le font avant la fin de la phase III, nous pouvons trouver cela approprié. Nous pouvons trouver cela inapproprié, nous prendrons une décision.»

Vaccins devant recevoir une «autorisation d’urgence»

Sur la base des directives des Centers for Disease Control and Prevention (CDC), les vaccins sont généralement testés en trois phases avant d’être approuvés.

«Au cours de la phase I, de petits groupes de personnes reçoivent le vaccin d’essai», explique le CDC sur son site Web. «Dans la phase II, l’étude clinique est élargie et le vaccin est administré à des personnes qui présentent des caractéristiques (telles que l’âge et la santé physique) similaires à celles auxquelles le nouveau vaccin est destiné. Au cours de la phase III, le vaccin est administré à des milliers de personnes et testé pour son efficacité et sa sécurité.»

Après avoir fait sa déclaration, Hahn a précisé que la FDA n’approuverait en fait aucun vaccin qui n’aurait pas encore subi de test de phase III. Au lieu de cela, l’agence délivrerait ce qu’on appelle une autorisation d’urgence.

«Notre autorisation d’utilisation d’urgence n’est pas la même chose qu’une approbation complète», a-t-il expliqué. «La norme légale, médicale et scientifique pour cela est que le bénéfice l’emporte sur le risque en cas d’urgence de santé publique.»

Cependant, Hahn n’a pas précisé comment les bénéfices et les risques d’un vaccin n’ayant pas fait l’objet d’essais de phase III seraient évalués.

Le prédécesseur de Hahn jette le doute

Lors de l’émission «Face The Nation» de CBS dimanche, l’ancien chef de la FDA, le Dr Scott Gottlieb, a déclaré qu’il n’était pas sûr de ce que voulait dire Hahn.

« Je ne sais pas ce qu’il veut dire en l’approuvant plus tôt que lorsque les essais sont terminés », a déclaré Gottlieb. «Ils vont attendre la lecture de ces essais avant de pouvoir prendre une décision sur l’efficacité de ces vaccins.»

Gottlieb a déclaré qu’il était probable que les données des essais de phase trois sortiraient en novembre. Cela dit, si les essais montrent que le vaccin est très efficace, cela pourrait aller jusqu’en octobre.

Néanmoins, l’ancien chef de la FDA s’attend à ce que les premières approbations soient effectuées en urgence et ne ciblent que les groupes susceptibles d’être plus à risque d’infection.

« Une approbation totale pour la population en général – quand les gens peuvent aller à CVS et se faire vacciner – c’est vraiment un événement 2021 », a déclaré Gottlieb.

D’autres pays ont approuvé des vaccins sans essais de phase III

Si les États-Unis d’Amérique donnent une autorisation d’urgence pour déployer des vaccins contre les coronavirus même si les essais de phase III ne sont pas encore terminés, ils ne seront pas le premier pays à le faire.

La Chine et la Russie ont déjà approuvé leurs propres vaccins contre le coronavirus sans attendre l’achèvement des essais de phase III.

Le vaccin russe, appelé «Sputnik V», représente le premier vaccin contre le coronavirus approuvé pour un usage civil. Le vaccin est approuvé par nul autre que le président russe Vladimir Poutine.

«Je sais que cela fonctionne assez efficacement, cela forme une immunité stable. Je le répète: il a passé tous les tests nécessaires», a-t-il affirmé, ajoutant que sa fille en avait déjà reçu une injection.

Les scientifiques ont cependant jeté des doutes sur ces affirmations, en particulier à la lumière du manque de données des Russes sur leur vaccin.

«Tout le monde dans le monde publie des détails sur leurs vaccins et leurs protocoles d’essais cliniques, mais il a été très difficile d’en savoir plus sur le vaccin russe», a déclaré Danny Altmann, professeur d’immunologie à l’Imperial College de Londres. «Nous avons besoin d’une évaluation globale et totalement ouverte des différents vaccins candidats.»

On peut dire la même chose des vaccins candidats de la Chine. Pékin a été encore plus secret que Moscou en ce qui concerne son vaccin. En fait, ce n’est que récemment qu’il a été confirmé que la Chine testait secrètement les vaccins sur des fonctionnaires clés depuis le mois dernier.

Et même avec les tests secrets, les experts ne s’attendent pas à ce que les vaccins chinois soient largement disponibles avant l’année prochaine.

«Je pense que quelques vaccins pourraient arriver sur le marché d’ici décembre», a déclaré à la BBC le professeur Ben Cowling de la Public School of Health de l’Université de Hong Kong. « Mais je ne sais pas s’ils seront disponibles en grande quantité. »

Suivez Pandemic.news pour plus de mises à jour sur la lutte contre le coronavirus de Wuhan.

Franz Walke

Les sources comprennent:

LifeSiteNews.com

FT.com

CDC.gov

CNBC.com

BBC.com

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Natural News

Robert F. Kennedy, Jr. veut une enquête sur une anaphylaxie potentiellement mortelle si elle est injectée avec le vaccin COVID de Moderna

Pourquoi pas une enquête internationale indépendante globale sur l’ensemble des problèmes liés (virus et vaccins) ? Les griefs incriminés auraient-ils été rectifiés ? – MIRASTNEWS

RFK, Jr. et CHD prennent des mesures concernant les problèmes de sécurité liés au vaccin COVID de Moderna

Par l’Équipe de défense de la santé des enfants

Le 26 août, Children’s Health Defense (CHD) a écrit une lettre au Dr Jerry Menikoff, directeur du Bureau de la protection de la recherche humaine (OHRP) du ministère de la Santé et des Services sociaux, demandant une enquête sur de graves problèmes de sécurité avec le Vaccin COVID- 19 en cours de développement par Moderna.

La version Moderna du vaccin, défendue par le Dr Anthony Fauci et financée par 500 millions de dollars en dollars des contribuables par le biais de l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses du Dr Fauci, contient du polyéthylèneglycol (PEG), une molécule à laquelle environ 72% de la population des Etats-Unis d’Amérique ont des anticorps et 8% ont des niveaux d’anticorps très élevés.

Les personnes qui ont des anticorps PEG préexistants pourraient souffrir d’une anaphylaxie potentiellement mortelle si elles étaient injectées avec des substances contenant du PEG telles que le vaccin COVID Moderna. De plus, les anticorps anti-PEG peuvent à la fois diminuer l’efficacité du vaccin et augmenter le risque d’effets secondaires.

Le président du conseil d’administration de CHD, Robert F. Kennedy, Jr., a également écrit une lettre personnelle au Dr Fauci soulignant que ces graves problèmes de sécurité devaient être abordés, demandant instamment que les participants à l’essai soient informés des risques uniques associés au PEG. Maintenant dans les essais cliniques de phase III, le vaccin Moderna peut ne pas être conforme aux lignes directrices pour la protection des sujets humains, en particulier:

  1. 45 CFR 46.116 (b) (2) qui exige une description de tout risque ou inconfort raisonnablement prévisible pour le sujet.
  2. 45 CFR 46-111 (a) (1) qui exige que les risques pour les participants aux essais cliniques soient minimisés en utilisant des procédures qui sont compatibles avec une conception de recherche solide et qui n’exposent pas inutilement les sujets à des risques.

Moderna a reconnu le potentiel du PEG à produire des «effets secondaires systémiques». Malgré les recommandations de la FDA selon lesquelles les participants aux essais cliniques doivent être pré-sélectionnés pour les anticorps PEG préexistants, Moderna ne mène pas un tel dépistage dans les essais cliniques du vaccin COVID, ouvrant la voie à des réponses potentiellement drastiques et potentiellement mortelles parmi les participants.

CHD Note: Au moment de la publication, nous n’avons reçu aucune réponse ni de l’OHRP ni du Dr Fauci. Nous mettrons à jour nos lecteurs avec tous les développements au fur et à mesure qu’ils se produisent.

Lisez l’article complet sur ChildrensHealthDefense.org.

Commentez cet article sur VaccineImpact.com.

© 2020 Défense de la santé des enfants, Inc.

Cet ouvrage est reproduit et distribué avec l’autorisation de Children’s Health Defense, Inc.

Vous voulez en savoir plus sur la défense de la santé des enfants? Inscrivez-vous gratuitement aux nouvelles et mises à jour de Robert F. Kennedy, Jr. et de la défense de la santé des enfants. Votre don contribuera à les soutenir dans leurs efforts.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Natural News

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :