A la Une

COVID-19 – Scamdemic – Partie 1

PUBLIÉ PAR: IAIN

Parmi de nombreux États mondialistes similaires, l’État britannique est un partenariat public-privé entre le gouvernement, les institutions financières, les sociétés multinationales, les groupes de réflexion mondiaux et les organisations du tiers secteur bien financées, telles que les soi-disant organisations non gouvernementales (ONG) et les grandes organisations caritatives internationales. Grâce à une structure labyrinthique de financement direct, d’octroi de subventions et de philanthropie, l’État britannique est une organisation mondialiste cohésive qui travaille avec des universitaires, des institutions scientifiques et des médias mainstream (MSM) sélectionnés pour faire avancer un récit étroitement contrôlé et prédéterminé. Ce consensus conçu sert les intérêts et les ambitions mondiales d’un petit groupe de personnes extrêmement riches.

MSM, une seule machine de propagande cohérente

Ce groupe de parasites, souvent appelé à tort «l’élite», exploite toute l’humanité à son profit et pour consolider et renforcer son pouvoir. Ils contrôlent la masse monétaire et la dette mondiale, qui leur est due. Les êtres humains sont contraints de payer des impôts qui, via les marchés publics, reviennent directement aux entreprises privées dont ils sont propriétaires. La guerre, la sécurité, les projets d’infrastructure, l’éducation et les soins de santé fournissent des bénéfices et sont utilisés par la classe des parasites pour l’ingénierie sociale de la société.

À l’échelle mondiale, ils financent tous les partis politiques, avec une chance réaliste de gagner le pouvoir, ils possèdent les MSM et dépensent des milliards pour faire pression sur les décideurs politiques. Grâce à des groupes de réflexion et à l’action d’activistes politiques «indépendants», tels que le réseau FPAction, ils financent directement des campagnes politiques en échange de la loyauté du politicien à leur égard, et non à l’électorat. Grâce à leurs fondations exonérées d’impôt, telles que la Fondation Bill et Melinda Gates (BMGF), ils contrôlent l’orthodoxie scientifique, médicale et universitaire.

Ce réseau mondial d’oligarques se dirige vers les dernières étapes de son plan de longue date visant à construire un système mondial unique de gouvernance. Souvent appelé le Nouvel Ordre Mondial (NOM ; NWO en anglais), il s’agit d’une collaboration entre des organisations politiques supranationales, comme les Nations Unies et l’Union européenne, des autorités scientifiques contrôlées, telles que le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) et l’Organisation mondiale de la santé. (OMS), des institutions financières mondiales, y compris la Banque mondiale, le FMI, la BCE et la Banque des règlements internationaux (BRI), des organisations mondialistes comme le Forum économique mondial (FEM ; WEF en anglais), des ONG comme le World Wildlife Fund (WWF) et des groupes de réflexion sur l’élaboration des politiques comme le Conseil des relations extérieures (CFR), le Club de Rome et la Commission trilatérale.

L’État britannique est l’un des principaux tentacules du système de gouvernance mondiale émergent. Il a capitalisé sur la crise du COVID-19 pour créer les conditions d’un nouveau modèle économique et politique mondial. Alors que COVID-19 semble être une [maladie engendrée par une – MIRASTNEWS] souche méchante du coronavirus commun [SRAS-CoV-2 – MIRASTNEWS], dans la partie 2, nous discuterons de la manière dont l’État britannique a lancé un faux récit sur la maladie pour promouvoir les intérêts de ses maîtres mondialistes, oligarques. La gestion d’une réponse à une pandémie n’est que la justification trompeuse de la restructuration planifiée de la société.

Fondation B&M Gates. Sauver le monde un vaccin à la fois.

En partenariat avec le Johns Hopkins Center for Health Security et le BMGF, le WEF a été l’un des principaux architectes de l’événement 201 qui a tracé, de manière assez précise, le verrouillage mondial et la réponse des médias [mainstream – MIRASTNEWS] mondiaux à une pandémie mondiale de coronavirus [de type SRAS-CoV-2 – MIRASTNEWS]. L’événement 201 n’a été organisé que quelques mois avant qu’une pandémie mondiale de coronavirus [de type SRAS-CoV-2 – MIRASTNEWS] n’éclate. Le verrouillage du gouvernement et la réponse des MSM se sont déroulés exactement comme ils l’avaient prédit.

Dire que tout cela n’est qu’une coïncidence et ne mérite pas un examen plus approfondi est au-delà de l’objectivité. La vaste et détaillée plate-forme d’action COVID-19 du WEF était opérationnelle le 12 mars 2020. Le lendemain de la déclaration de pandémie mondiale de COVID-19 par l’OMS.

Il ressort clairement des propres mots du WEF qu’ils voient la [maladie – MIRASTNEWS] COVID-19 comme une opportunité fantastique. Ils déclarent:

«La crise de Covid-19 et les perturbations politiques, économiques et sociales qu’elle a causées changent fondamentalement le contexte traditionnel de la prise de décision…… . alors que nous entrons dans une fenêtre d’opportunité unique pour façonner la reprise, cette initiative offrira des perspectives pour aider à informer tous ceux qui déterminent l’état futur des relations mondiales, la direction des économies nationales, les priorités des sociétés, la nature des modèles d’affaires et la gestion d’un bien commun mondial.»

Il s’agit d’une proposition de gouvernance mondiale qui remplace la souveraineté nationale. C’est aussi simple que ça.

Il est remarquable qu’il y en ait encore tant qui accusent quiconque dénonce ce plan de longue date du Nouvel Ordre Mondial, largement documenté et dont les dirigeants politiques parlent depuis des générations, d’être des soi-disant théoriciens du complot. On se demande si ces gens savent lire.

Faisant référence aux opportunités COVID-19, l’un des fondateurs et actuel président exécutif du WEF, Klaus Schwab a récemment écrit:

«Un ralentissement économique brutal a déjà commencé et nous pourrions être confrontés à la pire dépression depuis les années 1930. Mais, bien que ce résultat soit probable, il n’est pas inévitable. Pour parvenir à de meilleurs résultats, le monde doit agir conjointement et rapidement pour réorganiser tous les aspects de nos sociétés et économies, de l’éducation aux contrats sociaux et aux conditions de travail. Chaque pays, des États-Unis d’Amérique à la Chine, doit participer, et chaque industrie, du pétrole et du gaz à la technologie, doit être transformée. En bref, nous avons besoin d’une «grande réinitialisation» du capitalisme.»

[Justement c’est le capitalisme lui-même qui est le problème, un modèle de domination et d’exploitation défaillant, même si le communisme tel que déployé par l’ex-Union soviétique est aussi un autre problème – MIRASTNEWS].

Le capitalisme nécessite une réinitialisation parce que le modèle du capitalisme de copinage en magasin fermé, exploité par la classe mondiale des parasites depuis des siècles, a atteint les limites de la croissance. Par conséquent, ils doivent créer un nouveau paradigme économique (la grande réinitialisation) à la fois pour centraliser et consolider davantage leur pouvoir et pour corriger leur modèle d’entreprise défaillant.

Suite à l’effondrement bancaire de 2008, alors que la population était contrainte de subir l’austérité pour renflouer les banques avec une forme de socialisme de copinage très sélectif, la classe parasite a simplement continué à accumuler la dette. Dans les accords de Bâle III sur les capitaux, censés mettre un terme aux spéculations de marché sauvages des banques qui ont provoqué l’effondrement, ils ont effectivement réduit les exigences de liquidité (réserve de capital) des banques, leur permettant de prêter encore plus.

Ce processus consistant à permettre aux banques de créer de la monnaie FIAT à partir de rien a inévitablement conduit à une dette mondiale d’environ 260 000 milliards de dollars [celle de l’Afrique pillée et surexploitée devient une goutte d’eau dans la mer – MIRASTNEWS], soit plus de trois fois la taille du PIB de la planète. Cependant, il s’agit de petites pommes de terre par rapport à l’échelle du marché des dérivés de produits financiers. Estimé entre 600 000 milliards (600 trillions) de dollars et plus de 1000 000 milliards (1 quadrillion) de dollars. Bien que certains disent qu’il ne s’agit que du montant notionnel de la dette liée à des contrats dérivés, il n’en demeure pas moins qu’il s’agit de toute  dette.

Cumulativement, leur productivité n’est pas suffisante sur Terre, même pour payer les intérêts de ces dettes, et encore moins les payer. En fin de compte, il s’agit d’une dette envers les oligarques qui contrôlent le système mondial de banques centrales. C’est un système Mickey Mouse permettant aux monopoleurs de saisir des actifs en utilisant leur propre argent.

Alors que le pouvoir de créer toute la monnaie FIAT, à partir de rien d’autre que de la création de dette, leur a donné un immense contrôle économique et politique, 2008 a démontré que leur fraude par usure peut et va certainement s’effondrer. D’où la grande réinitialisation. [En réinitialisant, les mêmes causes créeront les mêmes effets, d’où la nécessité d’un changement radical de système – MIRASTNEWS]. Répondre à une pandémie ou sauver des vies n’a rien à voir avec cela…

Traduction et complément: Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : The Duran

COVID 19 – The UK Scamdemic – Partie 2

PUBLIÉ PAR: IAIN

[Avertissement: Je ne suis pas médicalement qualifié et cet article ne constitue en aucun cas un avis médical. Si vous vous sentez malade, vous devriez demander un avis médical professionnel.]

Dans la première partie, nous avons défini l’État britannique et examiné les forces motrices de sa réponse de verrouillage à la pandémie déclarée COVID-19 «mondiale» de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Veuillez d’abord lire la partie 1 pour apprécier le contexte de cet article.

Il semble que COVID-19 a été exploité pour créer un nouveau paradigme économique, social, culturel et politique mondial. Encapsulé sous le nom de grande réinitialisation, cela offre à une classe de parasites technocratiques, souvent appelée à tort l’élite, un contrôle mondial centralisé de toutes les ressources, y compris toutes les ressources humaines.

Bien qu‘influencé, l’État britannique n’est qu’une composante nationale de ce programme mondial. Afin de nous préparer à la technocratie mondiale, qui sera une dictature, nous devons nous habituer à obéir aux ordres sans poser de questions. Par conséquent, la réponse de Lockdown a été caractérisée par des conseils contradictoires et toujours changeants, à la fois pour conditionner les gens à un diktat arbitraire et pour déséquilibrer psychologiquement le public pour mieux faciliter le changement de comportement.

Nous allons couvrir beaucoup de terrain dans cet article et je dois vous prévenir, cela ne rend pas la lecture confortable. Mais s’il vous plaît, si vous avez le temps, prenez-vous un café et nous discuterons de ces questions importantes.

Le WEF utilisant COVID 19 pour leur grande réinitialisation

L’État britannique et le changement de comportement du COVID 19

Les techniques de changement de comportement à l’échelle de la population ont été promues dans le document de 2010 du Cabinet Office britannique Mindspace: Influencing Behavior Through Public Policy. Le changement de comportement (modification) a été largement adopté par l’État britannique comme moyen de contrôler la population.

L ‘«unité d’encouragement» qui a suivi a eu un tel succès que l’État britannique l’a privatisée par la suite, formant la Behavioral Insights Team. Cela leur a permis de réaliser des bénéfices en vendant leur expertise en matière de changement de comportement à d’autres États, cherchant de la même manière à contrôler leur propre peuple.

Sans surprise peut-être, les principaux auteurs du document fondateur de MINDSPACE incluaient des représentants de l’Imperial College, dont les modèles informatiques COVID-19 extrêmement inexacts sous-tendent les politiques de verrouillage, des deux côtés de l’Atlantique, et la Rand corporation, un groupe de réflexion du complexe industriel militaire des Etats-Unis d’Amérique que l’ancien chancelier britannique Denis Healey a décrit comme «le principal groupe de réflexion du Pentagone». Les auteurs de MINDSPACE déclarent:

«Les approches basées sur des ‘contextes changeants’ – l’environnement dans lequel nous prenons des décisions et réagissons aux signaux – ont le potentiel de provoquer des changements significatifs de comportement ……. Notre comportement est grandement influencé par ce sur quoi notre attention est attirée….. sont plus susceptibles d’enregistrer des stimuli nouveaux (messages dans des lumières clignotantes), accessibles (articles en vente à côté des caisses) et simples (un slogan accrocheur) …… Nous trouvons les pertes plus saillantes que les gains, nous réagissons différemment lorsque des informations identiques sont encadrées en termes de l’un ou de l’autre (comme 20% de chances de survie ou 80% de chances de décès) …… Cela détourne l’attention des faits et des informations, pour modifier le contexte dans lequel les gens agissent… .Approches comportementales incarnent une ligne de pensée qui passe de l’idée d’un individu autonome, prenant des décisions rationnelles, à un décideur «situé», dont une grande partie du comportement est automatique et influencée par son «environnement de choix». Cela pose la question: qui décide de cet environnement de choix?»

En réponse au nouveau coronavirus, l’État britannique a défini notre environnement de choix. C’est l’environnement qui correspond le mieux à ses objectifs politiques. Celui créé en exploitant la pandémie COVID-19 afin de nous préparer tous à la grande réinitialisation.

Cette approche de changement de comportement évite d’avoir à présenter des arguments convaincants avec des faits et des informations. Cela pourrait risquer un défi potentiel. Un débat basé sur des preuves n’est pas le bienvenu et ne fait pas partie d’un changement de comportement. 

Mieux vaut cibler la population avec peur induisant la propagande, censurer toute dissidence et encadrer l’opinion publique dans un contexte différent. Déplaçant ainsi les personnes du statut d’individus autonomes, qui prennent des décisions rationnelles, vers des décideurs situés contrôlés par leur environnement de choix.

Les risques réels de la COVID-19 étant bien connus, le 19 mars 2020, un peu plus d’une semaine après la déclaration d’une pandémie mondiale par l’OMS, Public Health England (PHE) et le Comité consultatif du gouvernement britannique sur les agents pathogènes dangereux (ACDP) ont convenu que la COVID-19 n’était pas une maladie infectieuse à haut risque (HCID). Ils l’ont déclassée en raison des faibles taux de mortalité globaux.

L’État britannique savait qu’il était peu probable que COVID-19 en tue un nombre suffisant pour justifier la restructuration massive de la société et la destruction économique requise pour provoquer la grande réinitialisation. Par conséquent, il a eu recours à la coercition, à la manipulation statistique et à la propagande pour convaincre les gens d’être terrifiés par les risques COVID-19 de niveau relativement bas.

Avec le soutien des médias grand public toujours obéissants (MSM) qui ont été directement financés par le gouvernement britannique tout au long de la crise, l’État britannique s’est tourné vers ses experts en changement de comportement. Ils comprenaient le groupe scientifique sur la grippe pandémique sur le comportement (SPI-B en abrégé).

Le rôle du Spi-B, pendant la crise, a été de conseiller l’État sur la manière d’utiliser les techniques de changement de comportement pour convaincre la population d’obéir à ses ordres sans poser de questions. Trois jours après la rétrogradation du COVID-19 d’un HCID, Spi-B a recommandé ce qui suit:

  1. Utilisez les médias (MSM) pour augmenter le sentiment de menace personnelle.
  2. Utilisez les médias (MSM) pour accroître le sens des responsabilités envers les autres.
  3. Envisagez de recourir à la désapprobation sociale (via les MSM) en cas de non-respect.

(Informations entre crochets ajoutées)

Un média libre et indépendant ne peut pas être «utilisé» de cette manière pour effrayer les gens sans raison. Seule une machine de propagande MSM contrôlée peut éventuellement y parvenir. Le mythe convaincant selon lequel le MSM occidental est un média libre et indépendant est l’un des plus grands coups d’État de propagande de l’histoire.

Spi-B ne pense pas que quiconque désapprouve, et refuse par la suite de se conformer, à la tranche des politiques de verrouillage de l’État britannique, ait des préoccupations légitimes. Ils les appellent plutôt complaisants.

Pour garantir que la non-conformité qui en résulte ne se concrétise pas, ceux qui s’opposent à la tyrannie de l’intérêt commun doivent être marginalisés en les soumettant à la désapprobation sociale de la majorité terrifiée. Spi-B recommandé:

«Les conseils doivent maintenant être reformulés pour être spécifiques au comportement …… Le niveau perçu de menace personnelle doit être augmenté parmi ceux qui sont complaisants, en utilisant un message émotionnel percutant …… La messagerie doit souligner et expliquer le devoir de protéger les autres…. Il faut envisager de recourir à la désapprobation sociale.»

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

QUAND CES « SPÉCIALISTES » DEVIENNENT HYSTÉRIQUES

MIRASTNEWS

Source : The Duran

Coronavirus et géopolitique : l’incroyable exigence du FMI pour la Biélorussie – UPR

La Biélorussie, qui n’a pas imposé de confinement sanitaire à la population, s’en sort beaucoup mieux que la plupart des pays occidentaux sur la crise du Coronavirus, avec 8 fois moins de morts par habitant qu’aux États-Unis et 12 fois moins qu’en Belgique.

Pourtant, le Fonds monétaire international (FMI) fait du chantage. Il ose conditionner l’octroi d’un prêt de 940 millions de dollars à la Biélorussie à une modification de la politique de lutte contre la Covid19 par le président Loukachenko pour se plier aux politiques occidentales en la matière.

Cette exigence incroyable permet à François Asselineau de faire quelques comparaisons internationales très étonnantes sur le nombre de morts de la Covid19 par habitant…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :