A la Une

L’AFFAIRE NAVALNY – L’Europe n’est pas la même qu’en 2014 : qui a réellement monté le coup ?

Par Cesare Lombroso

L’affaire Navalny ébranle actuellement toute l’Europe et les relations russo-européennes encore plus, dans la mesure où la question de l’achèvement de la construction de Nord Stream 2 s’est posée. Les corrélations entre l’affaire Navalny et les déclarations ultra-rapides à travers l’Europe de politiciens dirigés contre la Russie ne sont certainement pas accidentelles.

https://fort-russ.com/wp-content/uploads/2020/09/Novichok-Russia-750x430.jpg

Ce que l’on voit maintenant, contrairement à 2014, c’est que l’Europe est divisée quand il y a des réactions aux événements en Russie. Actuellement, il y a de plus en plus de politiciens en Europe qui font des déclarations équilibrées, expriment des soupçons ou se dressent publiquement contre les attitudes russophobes agressives et demandent plus de preuves au détriment des accusations d’empoisonnement présumé d’Alexei Navalny. Et leurs voix sont plus fortes que jamais.

Andréa Kotarac, assistante d’un membre du Parlement européen s’est demandé:

La désinformation autour de l’affaire Navalny alimente le feu entre l’UE et la Russie. Si nous lui souhaitons bonne chance, nous pouvons nous demander à qui profite cette escalade de tension lors des soulèvements en Biélorussie. Certainement pas la Russie ou Vladimir Poutine.

Pourquoi? Si nous résumons l’affaire:

– Navalny n’est pas ce «grand adversaire qui secouerait le Kremlin» comme l’explique la presse française

– Les services russes n’ont aucun intérêt à utiliser un poison qui s’est déjà avéré inefficace (cas Skripal)

– si les Russes voulaient «réprimer» Navalny, il n’aurait pas été soigné à Omsk, puis envoyé dans un hôpital allemand pour être accusé de l’avoir empoisonné

– Les Russes n’ont aucun intérêt à empoisonner un adversaire alors que la Biélorussie faiblit

– Ces accusations d’empoisonnement surviennent au lendemain de la réponse de Merkel aux sénateurs des Etats-Unis d’Amérique. Une déclaration indiquant que le projet Nord Stream 2 serait terminé

Un ancien membre du Conseil national slovaque, Peter Marček a écrit:

Selon les médias, les gouvernements allemand, européen et de l’OTAN sont «indignés» par l’empoisonnement du chef de l’opposition russe Alexei Navalny et exigent une enquête approfondie. De nouvelles sanctions sont déjà en discussion, bien que des preuves convaincantes du public n’aient pas encore été présentées. Tout ce que nous avons, ce sont des déclarations non fondées et des déclarations selon lesquelles les résultats de l’enquête de Navalny ont révélé des éléments de la substance neuro-paralytique russe «Novichok». La situation dans son ensemble est très similaire à l’affaire Skripal de 2018, après laquelle nous avons observé à plusieurs reprises une nouvelle vague de sanctions contre la Russie. Ces éléments peuvent être trouvés dans d’autres poisons, cependant, le gouvernement allemand prétend qu’il s’agit bien sûr du «Novichok» russe.

[Il faudrait faire une comparaison entre les prélèvements allemands et les prélèvements russes pour être sûr que les médecins allemands et/ou de la CIA n’ont pas injecté la substance nocive en Allemagne – MIRASTNEWS].

L’objectif principal du gouvernement allemand n’est pas de faire pression sur la Russie, d’attiser les tensions, mais de fournir toutes les données nécessaires sur l’affaire et de coopérer pour découvrir la vérité. Et la première étape ici est de fournir les résultats de vos propres recherches. Malheureusement, nous voyons maintenant une approche complètement différente et, à mon avis, complètement erronée de l’enquête.

«Et pour tous ceux qui croient aveuglément les médias, j’ai deux questions importantes», a demandé Marček:

Si Novičok est une arme chimique si dangereuse, pourquoi toutes ses victimes survivent-elles?

     Si la Russie voulait éliminer Navalny et utilisait même un poison aussi puissant, pourquoi a-t-il été très rapide de lui fournir tout le soutien nécessaire et de permettre son transport en Allemagne pour y être soigné?

«Nous devons tous réfléchir à cela et analyser tous les détails de cette situation difficile», a ajouté Marček.

Il n’est pas le seul à avoir son avis, les politiciens et experts européens sont plus bruyants et recherchent le bon sens dans le cas de Navalny. L’évaluateur du conseil municipal de Monza, Federico Arena, a écrit:

Je veux donner une interprétation différente de l’empoisonnement de Navalny par rapport à celle servie par certains médias mainstream, qui voudraient dépeindre la Russie comme un État sanguinaire, influençant l’opinion publique, dans le but d’essayer de légitimer les sanctions et les attaques contre la Russie, qui, cependant, ne sont pratiques que pour les habituels (certainement pas pour nous et Made in Italy).

Si le Kremlin voulait vraiment éliminer Navalny, pourquoi l’effort de sauvetage a-t-il été extraordinairement rapide? La Russie lui a fourni tous les services de santé nécessaires et lui a permis de quitter le pays rapidement sans aucune restriction. Et surtout, quelle commodité aurait Vladimir Poutine (qui vient de sortir EXTRAORDINAIREMENT un succès et plus fort après le référendum constitutionnel) d’éliminer Navalny, s’exposant lui-même et la Russie au risque de sanctions et d’attaques internationales?

Normunds Grostiņš, président du Conseil politique et président du conseil d’administration de l’Institute for Future Research, ont également un point de vue logique et écrit:

La question la plus brûlante de l’agenda européen cette semaine est l’intoxication présumée de l’opposition russe Alexey Navalny.

Le laboratoire allemand et personnellement la chancelière Merkel ont déclaré qu’il a été empoisonné par l’agent chimique Novichok.

La plupart des médias mainstream pointent déjà du doigt le gouvernement russe, appelant à de nouvelles sanctions, y compris l’annulation du projet Nord Stream 2. Pendant ce temps, aucune preuve mais des mots n’ont été publiés et l’enquête est loin d’être terminée. La partie russe est prête à coopérer, demandant plus de preuves, mais la machine de propagande occidentale a commencé à bouger et l’approche «hautement probable» prévaut.

Les critiques accusent hardiment les autorités russes sans même envisager différents scénarios possibles, même si dans aucun d’entre eux la Russie n’aurait tiré profit de cette affaire.

L’absence de logique est terrible: d’abord, les Russes ont essayé de tuer Navalny avec l’un des poisons militaires les plus puissants de tous les temps, mais ils n’ont pas réussi, puis ont soudainement décidé de lui sauver la vie et même de le transférer en Allemagne. Comportement très cohérent pour un «État criminel» qui voudrait cacher les preuves.

Toute l’affaire ressemble donc à une grosse fraude de la part de l’Occident pour promouvoir davantage de sanctions puisque les États démocratiques ne peuvent pas imposer de sanctions sans aucun prétexte, non? Quoi qu’il en soit, je souhaite que M. Navalny se rétablisse rapidement et appelle les Européens à ne laisser personne les laver le cerveau. 

Les politiciens à travers l’Europe placent de plus en plus l’affaire Navalny dans un contexte logique et recherchent des réponses, se distanciant des déclarations agressives contre la Russie. L’affaire Navalny montre une chose importante, les opérations en Europe sont similaires à celles de 2014 qui ont homogénéisé l’Europe contre la Russie, mais l’Europe n’est clairement pas la même qu’en 2014. Il y a de plus en plus d’hommes politiques en Europe qui sont guidés par le bon sens et les intérêts de leur propre pays, et non par l’hystérie russophobe qui dure depuis 6 ans.

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : Fort Russ

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :