A la Une

Big Pharma abandonne toutes les traces restantes de science réputée avec une précipitation folle pour libérer les vaccins COVID-19

Décrivant l’approche de Pfizer pour mettre sur le marché son vaccin contre le coronavirus [COVI-19] de Wuhan [et/ou Etats-Unis d’Amérique, France, Grande-Bretagne et autres alliés – MIRASTNEWS] [(de la maladie) COVID-19)] à «vitesse de distorsion» avant tout le monde, Eric Topol, rédacteur en chef de Medscape, a utilisé les mots «record olympique» pour suggérer que le processus est précipité avec peu de considération pour la science solide.

Image: Big Pharma abandons all remaining traces of reputable science with mad rush to release COVID-19 vaccines

Alors que la société est en concurrence avec d’autres géants du médicament comme AstraZeneca pour dévoiler le premier vaccin plandémique au monde, Pfizer, en partenariat avec BioNTech en Allemagne, vise à franchir la ligne d’arrivée des essais de vaccins dès le 27 septembre.

En cas de succès, Pfizer lancera vraisemblablement son vaccin contre le coronavirus [COVI-19] de Wuhan [et/ou Etats-Unis d’Amérique, France, Grande-Bretagne et autres alliés – MIRASTNEWS] [(de la maladie) COVID-19)] peu de temps après, juste à temps pour les élections du 3 novembre. Et tout cela grâce au programme «Operation Warp Speed» du président Trump pour accélérer l’approbation des vaccins contre le coronavirus [COVI-19] de Wuhan [et/ou Etats-Unis d’Amérique, France, Grande-Bretagne et autres alliés – MIRASTNEWS] [(de la maladie) COVID-19)] à la vitesse de la lumière.  

«Je n’ai jamais vu d’essai comportant quatre analyses intermédiaires», a expliqué Topol, qui dirige également le Scripps Research Translational Institute à La Jolla, en Californie. « Il est évident pourquoi cela est fait: vous pouvez donc continuer à regarder les données pour essayer de gagner une course. »

Sur les quelque 44 000 personnes qui ont participé aux essais de vaccins de Pfizer, 32 sont des cas confirmés de coronavirus [COVI-19] de Wuhan [et/ou Etats-Unis d’Amérique, France, Grande-Bretagne et autres alliés – MIRASTNEWS] [(de la maladie) COVID-19)]. L’objectif de Pfizer est d’atteindre 164 cas, bien que ces quatre analyses intermédiaires soient conçues pour capturer un résultat préliminaire avant même cet objectif.

Alors qu’AstraZeneca a dû interrompre ses essais en raison des participants développant des événements indésirables graves, Pfizer se prépare à battre son concurrent et, espérons-le, gagner la faveur de la Food and Drug Administration (FDA).

Selon Marie-Paule Kieny, ancienne responsable de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui dirige désormais la recherche au sein de la société française des sciences de la santé Inserm, ces quatre premiers regards de Pfizer pourraient donner à l’entreprise une «voie facile» vers l’approbation de la FDA, car l’agence exige seulement que les candidats vaccins réduisent de moitié le nombre de cas symptomatiques.

«Il semble qu’il existe différents niveaux de rigueur», a déclaré Kieny lors d’une interview, notant que l’essai Pfizer-BioNTech ne sort pas «comme une star de la rigueur».

La FDA approuve les nouveaux médicaments COVID-19 et les vaccins sur la base de «données limitées»

Pfizer, en passant, s’est entendu avec Merck pendant les années Obama pour faire obstacle à la réforme des soins de santé et l’aligner davantage sur les intérêts de Big Pharma à l’esprit.

Moderna, quant à lui, en partenariat avec Anthony Fauci et l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses (NIAID), a sa propre cible de cas de 151 diagnostics. Actuellement, le décompte est d’environ 53 cas.

«Tous les essais ont placé la barre assez bas pour ce qu’ils testent», a admis Rasmus Bech Hansen, PDG d’Airfinity, une société d’analyse basée à Londres qui suit tous les essais de vaccins contre le coronavirus [COVI-19] de Wuhan [et/ou Etats-Unis d’Amérique, France, Grande-Bretagne et autres alliés – MIRASTNEWS] [(de la maladie) COVID-19)] de Big Pharma.

La porte-parole de la société, Amy Rose, a déclaré à Bloomberg dans un e-mail que l’essai de Pfizer était spécifiquement conçu pour évaluer son candidat vaccin «aussi vite que possible». Cela est démontré par les quatre analyses intermédiaires de la société, dont la somme devrait donner des résultats dès octobre.

Même si le vaccin de Pfizer, avec les autres, respecte la date limite des élections de novembre indiquée par Trump, aucune des sociétés pharmaceutiques impliquées ne disposera de données définitives sur la question de savoir si leurs vaccins réduisent les hospitalisations au moins jusqu’en février. Et pourtant, ils pourraient encore obtenir l’approbation d’urgence beaucoup plus tôt.

«Des traitements tels que le remdesivir antiviral et le plasma de convalescence de Gilead Sciences Inc. – une soupe de facteurs immunitaires prélevés dans le sang de patients atteints de Covid-19 récupérés – ont déjà été autorisés sur la base de données quelque peu limitées», écrit Robert Langreth pour Bloomberg.

Vous trouverez plus d’informations sur le coronavirus [COVI-19] de Wuhan [et/ou Etats-Unis d’Amérique, France, Grande-Bretagne et autres alliés – MIRASTNEWS] [(de la maladie) COVID-19)] et une ruée vers un vaccin sur Pandemic.news.

Les sources de cet article incluent:

Bloomberg.com

NaturalNews.com

NaturalNews.com

Ethan Huff        

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Natural News

1 Trackback / Pingback

  1. Big Pharma abandonne toutes les traces restantes de science réputée avec une précipitation folle pour lib érer les vaccins COVID-19 | Raimanet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :