A la Une

Le piège de Washington – New Start : Moscou juge «inacceptable» la proposition américaine de gel des arsenaux nucléaires

Dans le cadre de négociations sur la prolongation du traité russo-américain de réduction des armes stratégiques, sur le point d’expirer, Washington avance ses pions. De son côté, Moscou refuse de céder aux conditions posées par la partie américaine.

New Start : Moscou juge «inacceptable» la proposition américaine de gel des arsenaux nucléaires
© Sputnik / Ramil Sitdikov/Image d’illustration.

Moscou a opposé une fin de non-recevoir à la condition posée par Washington à la prolongation du traité de réduction des armes stratégiques New Start, conclu en 2010 entre Russes et Américains.

Ce 13 octobre, le négociateur américain Marshall Billingslea avait ainsi annoncé publiquement lors d’une vidéo-conférence, dont les propos ont été repris par l’AFP : «Nous sommes en fait désireux de prolonger le traité New Start pendant un certain temps, à condition [que les Russes] acceptent en retour de limiter ou de geler leur arsenal nucléaire. Nous voulons faire la même chose.» Interrogé par l’agence de presse Tass sur le sujet, le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Ryabkov a rejeté l’offre d’un revers de la main. «C’est une proposition inacceptable», a-t-il déclaré, refusant cette renégociation des termes du texte. «Non pas parce que nous sommes contre le gel», a-t-il justifié, estimant qu’une telle mesure, alors même que les Etats-Unis développent leur propre système antimissile, posait des problèmes de «stabilité stratégique».

Conclu en 2010 et entré en vigueur en 2011, le traité bilatéral New Start arrive à expiration en février 2021, juste après la fin de l’actuel mandat de Donald Trump, candidat à sa réélection en novembre. S’il ne limite pas le nombre de toutes les ogives stockées et ne concerne pas toutes les armes nucléaires, il maintient en revanche les arsenaux des deux pays bien en-deçà de leur niveau pendant la Guerre froide, limitant à 700 le nombre des lanceurs nucléaires stratégiques et à 1 550 celui des têtes nucléaires. Le traité existant peut être renouvelé, sous réserve d’un accord entre les deux parties, jusqu’en 2026, à moins qu’il ne soit remplacé par un autre traité.

Moscou reste pour sa part ouvert aux négociations après avoir appelé à plusieurs reprises Washington à ne pas retarder la prolongation de ce traité crucial pour le désarmement.

Dans une interview accordée au Financial Times fin juin 2019, le président russe Vladimir Poutine avait par exemple souligné qu’une fois que ce traité aura cessé d’exister, «il n’y aurait plus d’instrument au monde pour restreindre la course aux armements».

Le traité New Start est le dernier accord nucléaire encore en vigueur après que le président américain Donald Trump a renié trois autres accords : celui sur le nucléaire iranien, le traité INF sur les missiles terrestres de moyenne portée, et le traité Ciel ouvert, ou Open Skies, visant à vérifier les mouvements militaires et les mesures de limitation des armements des pays signataires.

Source : RT France

USA: le verdict sino-iranien?

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)
Le président chinois Xi Jinping (centre) reçu par le Leader de la Révolution islamique, l’Ayatollah Seyyed Ali Khamenei (D), en présence du président iranien Hassan Rohani (G). ©Tasnim/Archives

Peu nombreux sont les pays qui s’intéressent à coopérer avec les États-Unis, a annoncé la diplomatie chinoise. 

Lors d’une conférence de presse hebdomadaire, lundi 12 octobre, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Zhao Lijian, a réagi aux récentes déclarations du secrétaire d’État américain Mike Pompeo selon lesquelles « les pays du monde s’intéressent à coopérer avec les États-Unis » : « Ce que Pompeo dit et croit contredit les réalités du monde et ce que pensent les autres pays. Selon un récent article du Washington Post, le fait que Pompeo manipule la politique extérieure des États-Unis pour ses propres ambitions a fortement nui à la diplomatie américaine ». 

Le porte-parole de la diplomatie chinoise s’est ensuite référé à un récent communiqué, publié conjointement par une cinquantaine de chercheurs de relations internationales et de politique étrangère des collèges et des universités des États-Unis, selon lequel « la diplomatie américaine est sur la pente du déclin ». 

Lire aussi: La Chine ne transigera en aucune façon en ce qui concerne les grandes questions

« Non seulement les États-Unis déplaît à leurs importants alliés, mais en plus leurs positions et politiques vis-à-vis des questions telles que la COVID-19, les changements climatiques, le nucléaire iranien et la péninsule contribuent à l’affaiblissement et à l’isolement de ce pays et causent l’instabilité, l’insécurité et la souffrance des hommes », a déclaré Zhao Lijian.

Et d’ajouter : « Non seulement à l’intérieur des États-Unis, mais en plus partout dans le monde, dont et surtout chez les alliés et partenaires de Washington, presque tout le monde admet que ce pays n’est plus une superpuissance. Sous prétexte du mot d’ordre “America First”, les États-Unis optent pour l’unilatéralisme et l’hégémonie en se retirant des accords et des traités multilatéraux et en imposant de plus en plus de sanctions. En effet, les États-Unis se posent contre la justice, l’éthique internationale et la communauté mondiale ». 

Lire aussi: Iran : la Chine appelle les USA à la raison
Le diplomate chinois a déclaré que les États-Unis affaiblissaient l’ordre et les lois internationaux : « Quel pays est prêt à se noyer aux côtés des États-Unis ? »   

Il y a quelques jours, un haut cadre militaire iranien a lui aussi évoqué le « déclin de la puissance américaine ». Le général de brigade Mohammad Reza Naqdi, l’adjoint du coordinateur du Corps des gardiens de la Révolution islamique (CGRI), a noté que « les États-Unis ne sont plus une superpuissance et alors qu’une date avait été fixée pour attaquer la Corée du Nord et la Syrie, ils ne l’ont pas fait ».

Le général Mohammad Reza Naqdi a ajouté :

« On ne compte plus le nombre d’années que les États-Unis cherchent à faire disparaître ses nombreux ennemis ; 41 ans pour la République islamique d’Iran, 30 ans pour le Hezbollah, 20 ans pour le Hamas, 9 ans pour qu’ils poussent Bachar al-Assad à partir, 5 ans à essayer de détruire les Hachd al-Chaabi. Tous leurs efforts ont été vains jusqu’à présent. Ce qu’il faut comprendre c’est que si les États-Unis sont tenus en échec par de petites puissances, ils peuvent encore moins y arriver face à une superpuissance comme la République islamique. »

Source: Press TV Français

Pyongyang enrichit son arsenal militaire

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)
Cette photo publiée par l’Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA) montre des véhicules lance-roquettes lors d’un défilé militaire organisé sur la place Kim Il-sung à Pyongyang le 10 octobre 2020, pour marquer le 75e anniversaire de la fondation du Parti du travail.

Pyongyang a dévoilé la version nord-coréenne du S-400.

Un système de défense antiaérienne très semblable au S-400 russe a été dévoilé lors de la cérémonie du 75e anniversaire de la fondation du Parti du travail de la Corée du Nord
Ce système de défense antiaérienne à longue portée, qui partage beaucoup de caractéristiques avec le S-400 russe, compte parmi les armes les plus importantes que la Corée du Nord vient d’ajouter à son arsenal. 

De nouveaux radars mobiles ont été également dévoilés lors de cette cérémonie. 
On ne sait pas encore si les nouveaux systèmes anti-missiles nord-coréens sont dotés des radars qui ressemblent à ceux des S-400 ou à ceux du Patriot américain dont la portée atteint les 250 kilomètres. 

Samedi 10 octobre, la Corée du Nord a surpris le monde entier en dévoilant son nouveau missile de croisière lors du récent défilé militaire de Pyongyang. Le « Monstre » nord-coréen est décrit par les analystes comme un défi sérieux pour la Défense américaine et pour la prochaine administration américaine. Ils ont également averti du test de la nouvelle arme par Pyongyang en 2021.

Les analystes ont rapidement convenu que le missile était le plus grand missile à propulsion liquide au monde et qu’il était probablement conçu pour transporter plusieurs ogives dans le système de ciblage indépendant à grande échelle (Mirvage).

Le missile visait clairement à vaincre le système de défense antimissile américain en Alaska, a déclaré l’expert en non-prolifération nucléaire et géopolitique, Jeffrey Lewis, lié à l’Institut Middlebury d’études internationales à Monterey (MIIS).

Il a ajouté sur Twitter que l’ajout d’une ogive au système de missiles revenait beaucoup moins cher en Corée du Nord que celui d’un intercepteur aux États-Unis. 

« Si le missile de croisière porte quatre ou cinq ogives, les États-Unis devront dépenser environ 1 milliard de dollars pour 12 à 16 intercepteurs par missile. Par conséquent, je suis convaincu que la Corée du Nord pourra augmenter ses ogives plus tôt que nous ajoutons des intercepteurs », a dit l’expert de l’Institut Middlebury.

Source: Press TV Français

La présence de l’armée française est en croissance partout dans le monde

La présence de l’armée française est en croissance partout dans le monde, à commencer par la terre française elle-même, évoquée par Eric Dupont-Moretti, le Garde des sceaux, «afin de remettre les jeunes délinquants français dans le droit chemin» , en allant à proposer à Mustafa al-Kazemi, Premier ministre irakien, le soutien de la France à l’Irak dans le contexte des attaques récentes dans ce pays.

Ajoutons aussi l’implication militaire de la France en Libye, en Syrie, au Liban et dans les eaux méditerranéennes:
Luc Michel, géopoliticien, analyse ce sujet. 

Source: Press TV Français

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :